IDENTITÉ

Pour un ministère québécois de l’identité collective nationale

Un mandat en 10 points

765f3683943c2b2c386e3bfde315668a

Tribune libre

De quoi le Québec a-t-il besoin?


D’un ministère de l’identité collective comme outil de valorisation de notre nation tissée serrée.


Le récent congrès de la CAQ a décidé avec justesse de mettre plus d’emphase sur le nationalisme québécois et la fierté collective. Qui s’en plaindra?


La réponse est la même que d’habitude : les anglophones, les allophones, les fédéralistes, les anti-Québécois, le Canada anglais, bref, les suspects habituels. En d’autres mots, ceux qui ne méritent tout simplement pas de vivre au Québec, ne respectant pas la prédominance naturelle de la population de souche majoritaire et ses prérogatives.



C’est précisément ce qu’il faut combattre par la mise sur pied d’un ministère qui défendra tout ce que nous représentons en tant que peuple fondateur, qui saura le mettre en valeur et le défendra contre :



D’autres ministères agissent sur certains de ces plans, mais le nouveau ministère serait une entité de concertation servant à chapeauter et orienter adéquatement le tout, avec la pleine collaboration desdits ministères.



Que devra valoriser le ministère de l’identité collective québécoise?




Que le Québec soit au premier plan partout et toujours.



Que les Québécois de souche occupent la place qu’il leur revient de droit.


Ce qui ira encore plus de soi lorsque nous serons un pays indépendant, développant une nation à notre image.


Célébrons tous ensemble notre caractère distinctif, qui nous différencie de toutes les autres nations, et qui nous rend uniques au monde.



On est bien entre nous. On est nés ici.



Soyons fiers d'être du Québec, et de nulle part ailleurs.



Note: cliquez sur les termes surlignés en bleu pour en apprendre plus sur le sujet.


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie669 articles

  • 1 191 201

Réjean Labrie est natif de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses quelques 665 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 12 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Réjean Labrie Répondre

    25 juin 2022

    Je verrais d'un bon oeil M. Bernard Drainville occuper le premier le poste de ministre de l'identité nationale. Il a déjà fait ses preuves avec la loi 21 sur la neutralité de l'État québécois.