Commentaires publiés dans les dernières 24h

  • Featured a6bd1ed3aa6d32355bc167bb031247df

    Pour en finir avec la logique référendaire Nous n'avons aucune indication à l'effet qu'elle aurait proposé une autre voie d'accession à la souveraineté. - https://www.lesoleil.com/actualite/politique/une-election-un-referendum-dit-martine-ouellet-f1d663943214ebae5135603b7a4d63dahttps://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201410/15/01-4809539-pq-martine-ouellet-va-proposer-un-referendum-dans-un-1er-mandat.phphttps://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201409/24/01-4803335-ouellet-proposerait-un-referendum-dans-un-premier-mandat.php   Même l'élection référendaire ne change rien à la proposition. Ce cadre stratégique repose sur le postulat que le Canada est un État démocratique exemplaire et qu'il va accepter de jouer le jeux démocratique . Or les faits de l'histoire nous rappellent le exactement le contraire, comme il est démontré ici - https://www.youtube.com/watch?v=KjJge4-zBao  Le défi du mouvement souverainiste est celui du RÉEL. La souveraineté n'est pas un souhait mais une somme (bâtir les rapports de forces favorables à la rupture). La nation historique a depuis longtemps congédié le référendum. Et, avec le résultat de la dernière élection, cette nation nous ramène exactement là où les rapports de force favorables sont jouables : la charte des valeurs qui est une collision frontale avec le coeur de la doctrine d'État du Canada, le multiculturalisme. Nous avons là un déclencheur d'une dynamique politique bien plus porteuse pour la rupture que les concours d'art oratoires que suppose la logique référendaire. JCPomerleau

  • Squared

    Le crucifix de l’Assemblée nationale n’est pas un objet cultuel, c’est un symbole identitaire canadien-français. En ce sens, il a pleinement sa place au cœur de l’État québécois, puisqu’il rappelle la raison d’être de ce dernier : sans les Canadiens-Français, le Québec n’existerait pas. Ce crucifix était la matérialisation d’une volonté de transformation de la Province of Québec, un état colonial britannique adapté à la réalité nationale canadienne-française, en un véritable État national canadien-français qui, à terme, puisse poser en égal d'Ottawa et ainsi mettre fin à la Conquête. L’adoption du fleurdelisé en 1948 allait dans le même sens. Ceci dit, ce crucifix peut aussi être vu comme une représentation des valeurs chrétiennes qui, pour l’essentiel, constituent l’assise de l’humanisme occidental dont une large majorité d’entre nous se réclamaient, et se réclament encore, bien que souvent de manière différente. En tous les cas, retirer le crucifix sous prétexte de laïcisme ne serait qu’un autre recul, qu’une autre étape dans le long processus d’acculturation et de dénationalisation visant à faire de nous -les Canadiens-Français- de bons provinciaux, des francophones Québécois sans valeur ni mémoire, et toujours plus faciles à manipuler.

  • Squared

    M. Bouchard, je vous rassure sur un point, je ne suis pas de ceux qui veulent enlever le drapeau fleurdelisée, ceci est un symbole historique, tout comme nos fleurs de lys qui sont des symboles de nos origines française et la croix blanche qui n'est pas vraiment un crucifix de toute façon. Ce que vous nommez dans votre commentaire, c'est des faits sur l'histoire mais comme je le dis je suis pour le retrait du crucifix là où il n'a pas sa place. Je suis pour en partie une laicité républicaine dans les institutions publiques. Je suis conservateur surtout au niveau fiscal mais je vois bien de plus en plus que je ne le suis pas vraiment dans le débat identitaire que je vois plutôt comme un combat laique et progressiste dans le sens de se libérer surtout des religions monothéistes dépassées. Je n'aime pas vraiment le terme débat identitaire qui nous fait passer pour une culture fragile ou qui se cherche. Nous devons intégrer les immigrants et en faire entrer un nombre qu'on peut intégrer et les sélectionner sur certaines valeurs c'est certain. Au fond, je suis plus libertarien modéré que conservateur sur les questions économiques et sociales, je le vois de plus en plus par rapport au point de vue conservateur. Le Québec est une nation distincte berceau de l'Amérique française, nous sommes des gens assez tolérant et une société assez ouverte et plutôt progressiste socialement. L'État que je souhaite nous laisse libre le plus souvent possible et nous protège par ses fonctions des bases : armée, police, lois, justice, infrastructures, et sécurité sociale pour les démunis. Le reste relèverait des villes, des individus, d'organismes communautaires, de coop et d'entreprise privée à but lucratif ou non lucratif.

  • Squared

    Ce qui m'a convaincu de conserver le crucifix à l'Assemblée nationale est le vidéo de Goy George,Le secret du crucifix de Maurice Duplessis,premier symbole de la séparation de l'État et de la religion.https://www.youtube.com/watch?v=ZUfsRri_WVg Et en plus,nous étions Canadiens 200 ans avant que ne débarquent les Britanniques avec leurs gros canons. Beaucoup de démêlage identitaire à faire, pédagogiquement parlant. Des heures de plaisir.