La liste des 182 pays par ordre de développement humain

De grâce, que cesse l'immigration massive des pays les plus sous-développés de la planète

Celle qui décivilise, appauvrit, débilite, insécurise

07fd53048a40aeaf37ddab11322439e6

Tribune libre

Il existe une liste officielle des quelques 182 pays du monde classés par ordre de développement humain, une mesure qui est généralement associée aux possibilités de progrès collectif, de prospérité économique, de bon et juste fonctionnement de la société, d'opportunités, d'avancement, de possibilité de bonheur et d'épanouissement personnel.


L'indice de développement humain (IDH) permet d'évaluer le développement qualitatif (espérance de vie, instruction, niveau de vie) d'un pays en tenant compte également du PIB.



On ne se surprendra pas que les pays les plus civilisés qui se retrouvent en tête de liste vivent selon un système de vie démocratique basée sur la liberté de choix des citoyens.


Les pays africains et arabes se situent sans surprise aux tout derniers rangs de cette liste de développement. Haïti se trouve au 170ième rang (peu de chances de monter sur le podium d'ici peu!). Et dire que ce sont ces ethnies qu'on accueille massivement et sans discernement au Québec! Un non-sens total!


Le quotient intellectuel moyen des pays africains va de 91 à... 59.




Source: Info Gabon: Intelligence moyenne des pays africains


Graphique: répartition de la population par QI standard suivant une courbe en cloche ou courbe de Gauss.


Les pays les plus sous-développés de la planète le sont en raison du niveau intellectuel inférieur général de la population concernée. C'est triste à dire, mais c'est comme ça. C'est pourquoi il est peu propable que leur situation s'améliore un jour, même avec toute l'aide internationale que l'Occident leur accorde généreusement depuis si longtemps dans tous les domaines. Ils semblent malheureusement condamnés à s'enfoncer dans le sable mouvant dans lequel ils s'enlisent. Conséquemment, il n'est à l'avantage de personne d'en faire venir par millions recréer et répandre l'état de marasme perpétuel dans lequel ils baignent chez eux.


Juste pour information, l'Afghanistan des talibans se retrouve à l'avant-dernier rang du classement de l'IDH.


L'expérience le montre: le tiers-monde ne peut que nous déciviliser, nous appauvrir, nous débiliter, nous insécuriser.



Les sociétés avancées le sont à cause de la sorte de gens qui l'habitent. C'est une question de niveau d'intelligence générale de la population. Toutes les méta-études objectives le démontrent sans conteste. Les sociétés possédant un plus haut niveau intellectuel sont celles qui fonctionnent le mieux, ça tombe sous le sens. C'est pourquoi il importe de préserver ce haut niveau de performance mentale qui caractérise les nations occidentales dont nous avons la chance de faire partie.


Des tests d'intelligence récents faits à grande échelle ont par contre pu démontrer que depuis que le Canada accepte l'immigration extra-occidentale massive, la moyenne de l'intelligence de la population serait à la baisse, ce qui n'augure rien de bien prometteur pour l'avenir.


L'objectif avoué du gouvernement fédéral libéral actuel de faire passer la population du Canada de 35 à 100 millions avec ce type d'immigrants a de quoi faire frémir pour l'avenir.


À preuve, de 2007 à 2018, le Canada est passé du 4ième au 12ième rang de l'IDH. Cela pourrait s'expliquer en partie par les politiques d'immigration massive non-occidentale qui font reculer le pays petit à petit.



Source: Classement mondial par QI moyen pays par pays


À la lumière de toutes ces données et mesures scientifiques objectives, le candidat à l'immigration devrait être tenu de passer un test d'intelligence préalable afin de prouver ses capacités intellectuelles. Un Q.I. minimum de 110 (intellect de niveau cegep) devrait être exigé. Ce sera un bon moyen de parer à la débilitation générale de notre société. Ensuite, un test des valeurs vérifiant la compatibilité du candidat serait un filtre de sélection supplémentaire utile. Enfin, un test de violence et d'impulsivité est devenu nécessaire compte tenu de l'accroissement fulgurant des crimes ethniques.



Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie680 articles

  • 1 205 155

Réjean Labrie est natif de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses quelques 680 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 12 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



6 commentaires

  • Réjean Labrie Répondre

    13 mai 2022

    Le Québec devrait bâtir son propre mur anti-migrants tout le long de sa frontière sud, à commencer par les environs du honteux chemin Roxham.



    De plus en plus de pays en ont compris autant la nécessité que l'urgence.



    La Hongrie donne maintenant l'exemple avec son mur anti-migrants qui fait des envieux.



    Preuve que les temps ont changé : le "mur anti-migrants" est désormais cité en exemple d'efficacité, et de nombreux pays s'en inspirent. La Grèce et la Bulgarie ont renforcé les leurs ; la Lituanie, l'Autriche, la Slovénie en ont construit. Le dernier en date est celui que la Pologne a érigé il y a quelques mois à sa frontière avec la Biélorussie. C'est la tendance lourde salutaire. Il faut se protéger de l'invasion massive d'indésirables inintégrables.



    Source: Le mur anti-migrants de la Hongrie est désormais un modèle


  • Réjean Labrie Répondre

    4 mai 2022

    La Suède vient de reconnaître son échec total dans ses politiques d'immigration extra-européennes (africains et musulmans qui causent du grabuge).



    Je cite:


    Coup de tonnerre dans le ciel de la gauche européenne ! Après un week-end pascal de folie où les principales villes de Suède ont été le théâtre d’émeutes d’une violence inouïe, le Premier ministre Magdalena Andersson a donné une conférence de presse au cours de laquelle elle a reconnu explicitement la faillite de la politique d’accueil inconditionnel des immigrés menée depuis vingt ans dans son pays. Selon Reuters, elle a affirmé que « la Suède n'a pas réussi à intégrer les nombreux immigrés qu'elle a accueillis au cours des deux dernières décennies, ce qui a donné naissance à des sociétés parallèles et à la violence des gangs.


    La ségrégation a été autorisée à aller si loin que nous avons des sociétés parallèles en Suède. Nous vivons dans le même pays mais dans des réalités complètement différentes […] L'intégration a été trop faible, alors que nous avons connu une forte immigration. La société a été trop faible, les ressources pour la police et les services sociaux ont été trop faibles. »


    (fin de la citation)


    Source: La Suède reconnaît l'échec total de ses politiques d'immigration


    C'est là le résultat prévisible que je prédisais depuis 10 ans sur Vigile, et la situation ne fera qu'empirer si on laisse l'inondation tsunamique migratoire désordonnée continuer. Il est grand temps d'agir et de fermer définitivement les frontières aux peuplades sous-civilisées qui nous reluquent.


  • Réjean Labrie Répondre

    3 avril 2022

    De plus en plus de pays s'opposent à l'immigration massive incompatible qui détruit l'identité nationale.


    88 % des Japonais pour la fermeture de leurs frontières : « Ils se félicitent de leur intransigeance. Ils y voient la cause de l’absence des phénomènes qui déchirent nos sociétés : le communautarisme, l’insécurité… » S’ils critiquent leur gouvernement, c’est pour ne pas en faire assez pour limiter l'immigration!


    Les étrangers au Japon y résident en principe de manière temporaire et non renouvelable.


    On parlera alors d’immigrés de travail, qui finissent par s'en retourner chez eux, ce que je préconise depuis longtemps:


    Remplacer l'immigration par des contrats de travail de durée limitée


    Un permis de travail de 5 ans pour remplacer l'immigration


    Le Japon, enfin, chasse ses clandestins, n’hésitant pas à les enfermer sans limite de temps jusqu’à leur déportation ; ils sont aujourd’hui 83 000, soit un peu moins qu’il y a dix ans. Et il limite son accueil de réfugiés à quelques dizaines par an.


    Suivons leur exemple, et manifestons contre l'augmentation de l'immigration en provenance des pays les plus sous-civilisés de la planète qui font reculer les sociétés occidentales évoluées.


    Source: 88% des Japonais contre l'immigration


  • Réjean Labrie Répondre

    22 février 2022

    Tous les pays cherchent à se protéger des migrants des pays sous-développés, même ceux qui ne font guère mieux.


    Haïti partage son île avec la République dominicaine hispanophone. Le gouvernement dominicain vient d'entreprendre l'érection d'un mur-frontière de 160 km avec tours de guet dans le but de bloquer er refouler la vague de migrants illégaux indésirables qui déferlent de leur bord.



    On invoque des raisons de sécurité, de danger, de violence et de crime menaçant la population dominicaine envahie. Imaginez, un pays lui-même sous-développé qui estime que son voisin immédiat représente un danger encore plus grave pour sa propre population! C'est dire à quel point l'autre doit être vraiment très, très, très primitif.



    Cette barrière « bénéficiera aux deux pays, car elle permettra de contrôler beaucoup plus efficacement le commerce bilatéral, de réguler les flux migratoires pour lutter contre les mafias de trafic d’êtres humains, de lutter contre le trafic de drogue et les ventes illégales d’armes », a déclaré le président Abinader.



    Un demi-million de Haïtiens tenteraient de traverser frauduleusement la frontière entre les 2 pays.



    Et ce sont ces mêmes tonnes de haitiens dangereux qui cherchent à s'en venir massivement au Québec. Et il faudrait que nous on les accueille tous indifféremment! De la folie pure! Il est facile de comprendre pourquoi Montréal-nord est devenu si dangereux et l'épicentre de fusillades quasi quotidiennes. La jungle s'installe tranquillement chez nous.



    La valeur de l'indice de développement humain d'Haïti pour 2019 s'établit à 0.510 – ce qui place le pays dans la catégorie « développement humain faible » et au 170e rang parmi les 189 pays et territoires du monde entier.


    Ne nous laissons pas envahir ni appauvrir par ces vecteurs de décivilisation.



    Que le Québec s'en préserve!


  • Carole Jean Répondre

    18 février 2022

    _______________________________________________________


    p.s.


    Le dernier paragraphe de mon texte doit se lire ainsi :



    Si les gouvernements tant à Ottawa qu’à Québec ont des études qui prouvent le contraire, ils ont le devoir de les faire connaître. Sinon, ce sont des irresponsables (à commencer par les ministres de l’immigration). Ils doivent alors cesser de mentir à la population canadienne et québécoise.


  • Carole Jean Répondre

    18 février 2022

    La politique d’immigration massive et de frontières poreuses du régime de Justin Trudeau repose sur des mensonges et des demi vérités répétés à satiété par des politiciens ignorants, sans études probantes.


    Le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) publie un indice mondial de classement des pays en fonction du niveau de vie (revenu national brut par habitant) et de la qualité de vie de leurs habitants. Sauf exception, ce sont immanquablement des pays de petites tailles ou de tailles moyennes qui occupent les premiers rangs. En 2018, les pays en tête de liste étaient les suivants :


    1. Norvège (5,3 millions d’habitants)


    2. Suisse (8,5 millions d’habitants)


    3. Australie (24,5 millions d’habitants)


    4. Irlande (5,0 millions d’habitants)


    5. Allemagne (82,9 millions d’habitants)


    6. Islande (0,370 millions d’habitants)


    7. Suède (10,0 millions d’habitants)


    8. Singapore (4,0 millions d’habitants)


    9. Pays-Bas (17,5 millions d’habitants)


    10. Danemark (5,8 millions d’habitants)


    Source : https://www.expat.com/fr/expat-mag/2229-les-pays-offrant-le-niveau-de-vie-le-plus-eleve-au-monde.html


    Les arguments pro-immigration massive ne sont que du vent


    Rien ne prouve que l’immigration non contrôlée puisse accroître le niveau de vie et la qualité de vie d’une population nationale et que ce soit les gros pays qui ont les niveaux de vie et la qualité de vie le plus élevés. C’est plutôt le contraire.


    Un exemple probant est celui de la Suisse, un des pays parmi les plus riches en Europe et où la qualité de vie est exceptionnelle.


    En effet, la Suisse est un des pays européens parmi les plus riches, et il est aussi très démocratique avec des référendums fréquents, mais il contrôle sévèrement son immigration. N’entre pas facilement en Suisse quiconque pour s’y installer.


    L’immigration massive non contrôlée, comme c’est le cas au Canada sous le régime de J. Trudeau, comporte des coûts sociaux et économiques importants et rien ne garantit que le revenu par habitant et la qualité de vie des Canadiens s’accroit avec elle.


    Rien ne garantit aussi que l’afflux d’étrangers de tout âge ne surchargera pas le système social (logements, hôpitaux, écoles, routes, etc.) et fera baisser la qualité des services au détriment des usagers nationaux. C’est déjà le cas au Canada concernant le système de santé, et j’ajourais, en ce qui concerne l’accessibilité aux logements.


    Bien sûr, si un pays veut faire grossir sa population pour des raisons politiques ou autres, souvent à la demande expresse d’une partie du monde des affaires, son PIB (produit intérieur brut) va nécessairement s’accroître et les ventes des magasins vont s’élever. Cependant, il y a de fortes chances que le niveau de vie et la qualité de vie de ses habitants vont en souffrir.


    Si les gouvernements tant à Ottawa qu’à Québec prouvent le contraire, ils ont le devoir de les faire connaître. Sinon, qu’ils cessent de mentir à la population canadienne et québécoise.