À bannir de l'espace public

Le voile intégral: pas de la pudeur mais honte et soumission

Hidjab, niqab, tchador, burqa: signes d'infériorisation de la femme

E2a578b7f700f1ebc767a4d79d48dc02

Tribune libre

L'une des affirmations les plus ridicules que les musulmanes voilées répètent à qui mieux mieux serait à l'effet qu'elles portent le voile intégral et la burqa par pudeur féminine et modestie vestimentaire. Jamais elles n'admettront que c'est par honte de leur corps et par soumission.


Elles voudraient nous faire accroire que cela en fait par conséquent un geste dénotant une grande pureté morale et méritant un respect que seules de bien mauvaises personnes (en l’occurrence les mécréants que nous sommes) oseraient contester.



Ces musulmanes fondamentalistes poussent même l'inconscience jusqu'à présenter le port du voile sur la place publique comme étant tout à fait justifiable, voire désirable en société, un geste qu'elles voudraient voir servir d'exemple à suivre et être repris par toutes les autres femmes.


Quelle ineptie! Quelles paroles éhontées de pauvres endoctrinées aux cervelles lavées!



Au contraire, le port de ces exécrables vêtements dénote plutôt la honte de son corps, la privation de toute forme de coquetterie naturelle, le refus de la mise en valeur de soi par le soin accordé à son apparence, l'interdiction de l'accès au jeu naturel de la séduction, sans parler de la soumission servile aux mâles dominants de la communauté religieuse, à commencer par les imams possédés.


Et c'est faire fi volontairement de la politisation d'un geste instrumentalisé comme marqueur des avancées de l'islam conquérant dans nos sociétés.



Comment une femme pourrait-elle prétendre être bien dans sa peau lorsqu'elle est obligée, forcée d'en dissimuler la moindre parcelle entièrement et en tout temps comme une pauvre lépreuse repoussante?


On l'oblige à soustraire à tous les regards la preuve de son existence même, sa présence physique, niant ce que la vie nous donne à la naissance, c'est-à-dire un corps matériel qui est le temple d'une âme, d'un esprit, et qui nous incarne à nos propres yeux et aux yeux d'autrui.



Il faut pointer du doigt les mâles dominants musulmans qui imposent manifestement cette pratique condamnable à tous égards. Ils le font par machisme, possessivité et jalousie. Ils considèrent que le corps de la femme leur appartient en totalité et tiennent à le garder entièrement pour leur usage exclusif.


Faisant preuve d'une forme de jalousie maladive évidente, ces hommes veulent soustraire à tous les regards l'apparence. les formes et les charmes de la femme par crainte qu'elle ne soit convoitée, conquise et enlevée par un autre.


Certains d'entre eux poussent l'obsession pathologique au point de vouloir rester avec leur femme lors d'un examen médical, allant même jusqu'à refuser qu'un médecin homme ne l'approche et lui touche. Parlez-en à nos médecins montréalais de certains arrondissements pour voir...



Et c'est au nom d'allah sait quoi qu'on dissimule le visage tout entier, et la silhouette du corps dans un vêtement qui annule et nie les formes naturelles féminines. Le style poche de patates quoi. Ou sac à ordures.


Pour faire avaler le morceau à ces pauvres femmes opprimées et conditionnées dès leur plus jeune âge, on leur martèle qu'elles doivent se plier à cette négation de l'être pur et simple pour des raisons religieuses, pour se soumettre à la volonté d'allah et obéir à ses strictes exigences.


Et ce sont ces mêmes mères voilées qui élèvent leurs filles en leur instillant la même honte de leur corps, la même culpabilité, la même soumission. Peut-on imaginer tout le mal que ces femmes font dans les garderies en appliquant une mentalité aussi insensée et nocive, ne serait-ce que par l'exemple?


Au fait, ces femmes peuvent-elles entrer au paradis des islamistes, ou doivent-elles rester à l'écart comme elles sont forcées de le faire à la mosquée?



Dans un pays libre, on n'est pas libre de se faire esclave. Que ce soit d'un dieu ou d'un mari. Même qu'en généralisant, on pourrait ajouter: se faire esclave de toute idéologie comme le communisme ou le mondialisme ou bien de toute secte abjecte. Tout ce qui transforme un être en un vulgaire automate, un esclave, un cerveau lavé, un pion, privé du libre-arbitre accordé de facto à la naissance.


Le port de tout voile qui cache ne serait-ce que partiellement le visage ou la tête, de tout vêtement qui masque restrictivement les formes et la silhouette de la femme doivent être bannis à la grandeur de l'occident. Plusieurs pays ont adopté des lois salutaires à cette effet.



Nous avons le devoir de libérer la femme endoctrinée malgré elle qui dans son inconscience prétend ne pas avoir besoin de cette forme de liberté. Qu'elle le veule ou non, car c'est pour son bien et par respect des valeurs fondamentales de la société que nous devons le faire.


Refusons toute pratique d'infériorisation de la femme par la soumission à l'homme dominateur et cautionnée par une fausse interprétation de sa religion.



L'homme dominateur qui se retrouve au banc des accusés est le père, le mari, le frère, l'imam, la communauté des hommes musulmans tout entière qui exercent leur pression abusive sur la femme et ne lui laissent aucun choix.



Nous ne ferons qu'effleurer la question du port du voile en tant que signe ostensible de l'avancée de l'islam politique. Chaque voile exhibé devient un cône orange, une mine anti-personnelle installée dans l'espace public considéré comme une zone de combat, le tout faisant partie du plan hégémonique de la conquête ultime de l'occident. Cela devient le voile dont la vue produit terreur de ce qui se met en place, le pendant féminin de l'extrémisme revendicateur, le moyen choisi par la musulmane pour participer au djihad international. On le sent particulièrement chez les jeunes filles musulmanes.


Mais par bonheur, de plus en plus de pays évolués comme le nôtre inscrivent dans les lois du bien-vivre ensemble le principe élémentaire de vivre à visage découvert. Le plus récent est le Danemark, qui a également adopté une série de mesures visant à démanteler les ghettos communautaristes nuisibles.



Que le Québec emboîte le pas et donne l'exemple de ce côté-ci de l'Atlantique en adoptant des lois claires et sans échappatoires.


Que celles qui s'y refusent soient punies de sanctions sévères pouvant mener jusqu'au retour en terre islamique.


Écrivez à votre député pour en faire la demande expresse. Lancez une pétition en ligne.


Qu'ils soit dit que nos lois seront toujours au-dessus de la religion des étrangers, Et Dieu merci, nous avons le bon droit pour nous.


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie457 articles

  • 838 586

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait carrière dans la fonction publique à l’aide sociale. Il est fier d’être un enraciné de la 10è génération.Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise.L'icône d'identification illustre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Pierre-Yves Dubreuil Répondre

    6 septembre 2018

    Le problème n'est pas tant l'islam que la légitimité que certains politiciens osent lui donner. C'est comme si on était complexé, qu'on devait se plier à eux, non sans un certain dédain, parce que nous, au fond, on est pas tellement mieux. 



    C'est pourtant simple: le Québec n'a pas a accepter son islamisation sans conditions préalables, ca rnous aussi nous avons notre définition spirituelle, notre propre interprétation de la volonté de «dieu». 



    Il est tout à fait incohérent que le Canada, tel que créé et constitutionalisé, avec sa doctrine individualiste écrasant les plus faibles, soit un allié de l'Islam, qui est plutôt sociale, dans beaucoup de ses manifestations au Québec ou ailleurs.



    Cela ne fait que prouver que le Canada est plutôt nationaliste (chose dont on accuse sans cesse le Quéebec) qu'idéaliste et qu'elle va faire selon ses intérêt qui à renier certains pricipes qu'on pensait ancrés.



    À qui profite donc le crime?


  • Martin Pelletier Répondre

    4 septembre 2018

    Selon Marois, le Québec va compter au moins 14% de Musulmans en 2061. 


    En se basant sur son tableau, on peut projeter que dès 2041, le Québec va compter 10% de Musulmans! Comme en France aujourd'hui. Si vous avez un enfant né cette année, lorsqu'il aura 21 ans, il vivra dans un Québec qui comptera autant de Musulmans  qu'en France donc. 


    https://www.journaldemontreal.com/2018/09/04/les-craintes-dune-islamisation-du-quebec-sont-elles-fondees



    "je présente d’abord la composition religieuse projetée du Québec selon deux scénarios de projections démographiques. Dans le scénario de référence, c’est-à-dire celui qui poursuit les tendances actuelles quant à la composition de l’immigration, certes la proportion de musulmans (en jaune sur la figure de gauche) augmentera (de 3% à 14%), 



  • Pierre Bourassa Répondre

    1 septembre 2018

    ''Il faut pointer du doigt les mâles dominants musulmans''


    Que diriez-vous de pointer également du doigt le mâle dominant et grand responsable,nommé Justin Trudeau qui surfe allègrement sur la Charte de son père, allant même à encourager ces personnes à obtenir leurs citoyennetés canadiennes ainsi vêtues? Car quand bien même je m'évertue à clamer mon indignation sur cette absurdité, leurs avocats savent très bien qu'ils gagneront en cour Suprême. Et même si le Québec devenait indépendant,qu'a dit Lisée sur ce sujet?