L'objectif ultime: la conquête du Québec tout entier

Montréal, devenue zone islamiste occupée?

Analogie frappante avec la France occupée

Bb1d81e1f80c648bf66f71b6c7138312

Tribune libre

Vu de l'extérieur, des observateurs pourraient objectivement en arriver à la conclusion que la ville de Montréal commence à ressembler à une espèce de zone islamiste occupée, une zone occupée comme l'ont été Paris et le reste de la France durant la seconde guerre mondiale par l'armée allemande.



Pas besoin des coups d'éclat de l'État islamique, des avancées de Daesh en Syrie ou en Irak, des actes terroristes perpétrés dans tant de nos villes occidentales pour en avoir l'inquiétante impression. Non, c'est dans l'apparente tranquillité du quotidien, lors d'une simple promenade de quartier, que le malaise se ressent et s'intensifie, que les signes qui ne trompent pas s'accumulent, que le phénomène tant redouté se révèle sous nos yeux effarés.



Voyons en quoi l'analogie avec la situation de Paris, ville occupée durant la seconde guerre mondiale devient alors une comparaison saisissante de justesse et criante de vérité.


Désormais à Montréal, il est devenu tout à fait impossible de mettre le nez dehors sans apercevoir les nombreux signes de la présence d'un "occupant" venu d'ailleurs qui cherche à démontrer qu'il a pris possession des lieux et qui cherche à marquer ostensiblement son territoire dans l'espace public:




Partout à la vue des femmes voilées (du hidjab jusqu'au niqab), le port du voile considéré comme un acte politique, un geste de provocation, un marqueur du territoire conquis



La tenue vestimentaire ethnique arabe autant chez l'homme que chez la femme, l'uniforme signifiant le refus d'intégration au mode de vie occidental



Passage de couples musulmans où la domination masculine est perceptible



Allées et venues de familles étrangères affichant un taux de reproduction plus élevé que les natifs



Usage de la langue arabe dans l'espace public



Multiplication de mosquées, où il n'est pas rare d'y entendre des imprécations hostiles à l'occident vociférées par des imams intégristes crinqués



La carte des mosquées de Montréal 



Vue répandue d'apprentis soldats d'allah radicaux à la barbe hirsute et au crâne rasé typiques. Plusieurs d'entre nous auront également subi de leur part les regards farouches dirigés à notre endroit.



Et combien d'entre eux sont des mercenaires djihadistes revenus de Syrie les mains rougies du sang d'innocents, et dorénavant gracieusement salariés par le premier ministre Justin Trudeau en personne qui lui a toujours le coeur sur la main?


Ajoutons à cela l'espace qu'ils accaparent dans les médias et qui nous rappelle sans cesse les conflits qu'ils suscitent ici-même ou à travers le monde, leurs revendications incessantes et leur détermination à faire plier nos usages pour accommoder les leurs par le recours systématique aux tribunaux et aux chartes qu'ils ont su habilement instrumentaliser contre le peuple qu'ils étaient censés défendre.


N'est-ce pas une particularité frappante de l'islam radical que de toujours chercher à être le centre d'attention, aussi forte que leur tempérament chicanier et leur propension au picossage?


Cette occupation invasive d'une rapidité sans précédent est amplement démontrée par le fait renversant que la langue arabe vient de dépasser toutes les autres en devenant la 3è langue la plus parlée, en bonne voie de dépasser l'anglais.


Et l'islam politique n'aura de cesse de se répandre que le jour où il aura infiltré toutes les strates et les institutions de la société et qu'il les aura asservies à ses visées hégémoniques.



À Paris durant l'occupation de 1940 à 1944 par l'armée allemande, on remarquait la présence ostensible de troupes de soldats arpentant les rues de la ville, de véhicules militaires clairement identifiés qui patrouillaient dans tous les arrondissements. On entendait parler la langue allemande sur la rue et dans les cafés, elle était placardée sur les murs, en un mot, le 3è Reich avait le don de s'imposer et de s'afficher.



Et soit dit en passant, il est à noter que les nazis et les arabes partagent entre autres la même volonté de puissance, le même antisémitisme morbide et la même homophobie obsessive.


Cela dit, l'objet de cet article n'est pas de faire un quelconque rapprochement entre ces 2 idéologies, laissons la chose aux sociologues. Contentons-nous simplement de faire la description visuelle d'une ville occupée (Paris en 1940) qui n'est pas sans en rappeler une autre (Montréal aujourd'hui) sur le plan de l'impression générale de malaise qu'elle provoque chez les citoyens qui y circulent et d'en noter les similitudes déconcertantes.



Durant la sombre période pétainiste en France s'est développée l'engeance méprisable des "collabos", ces citoyens et haut placés français vendus qui croyaient que l'invasion était définitive, que le 3è Règne s'était installé à demeure, et qu'il devenait alors avantageux de composer avec l'ennemi, de collaborer avec eux pour s'en attirer faveurs et privilèges.


L'équivalent québécois de cette attitude servile trouve son écho dans les discours d'inclusion inconditionnelle tenus par les diversitaires justiniens, dans les propos proférés par les multiculturalistes sectaires, par les agenouillés de bas acabit assujettis aux recommandations d’aplatissement promulguées par la commission Bouchard-Taylor de triste mémoire.



Car il n'y a pas que les musulmans qui s'agenouillent plusieurs fois par jour; il y a aussi ceux qui les défendent et qui sont prêts à s'abaisser à toutes leurs demandes pour les satisfaire.


Mais heureusement, voilà que par un beau jour de juin 1944, la libération qui tardait tant à venir a bel et bien fini par se produire, le résultat d'une résistance soutenue face à l'envahisseur honni. Mais elle ne fut pas le résultat de la seule intervention du Saint-Esprit. Il a fallu que la population française se ressaisisse et lutte vaillamment jusqu'à la victoire finale.



Tout comme la France à réussi à expulser l'occupant allemand, la population du Québec peut de la même façon espérer se débarrasser un jour de 250 ans d'asservissement au Canada par l'accession à l'indépendance. De même, elle doit espérer pouvoir mettre en déroute les forces souterraines de l'islam politique en s'opposant catégoriquement à tous ses plans d'implantation tentaculaire sur notre territoire.


Car ils ne s'arrêteront pas d'eux-mêmes.


Cela fait partie de leur stratégie d'attaque de neutraliser toute forme d'opposition à leurs visées en brandissant le mot islamophobie, la formule magique qui fait taire, l'arme suprême qui paralyse l'adversaire, et qui leur sert de sauf-conduit pour pénétrer plus avant sur le territoire et y placer de nouveaux pions. Mais le subterfuge est éventé; ils ont été confondus, démasqués.



La résistance citoyenne doit s'organiser et s'amplifier à tous les niveaux, dans tous les milieux. Luttons ensemble pour la prévalence du bon droit et le maintien de nos valeurs les plus chères.


À nous de faire élire des partis politiques qui nous représenteront en s'engageant à combattre sans merci les tentatives d'intrusion de l'islam dans nos institutions, comme la population a récemment réussi à le faire en Autriche et en Bulgarie. Et ce n'est que le début d'un mouvement international libérateur qui est en plein déploiement.



L'islam nous éloigne de ce que nous sommes.


Ne laissons pas le Québec, terre de nos valeureux aïeux, sombrer dans la dislocation sociale et les conflits insolubles provoqués par les attaques d'un islam ouvertement antagoniste à tout ce que représente le monde occidental, si on veut que ce dernier demeure le phare incontesté du progrès et le rempart de la civilisation.


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie456 articles

  • 836 032

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait carrière dans la fonction publique à l’aide sociale. Il est fier d’être un enraciné de la 10è génération.Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise.L'icône d'identification illustre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.





Laissez un commentaire



5 commentaires

  • Réjean Labrie Répondre

    2 avril 2018

    Un revirement majeur vient de s’opérer dans le discours politique occidental à l’égard de l’islamisme. Une véritable salve sortie tout droit de la bouche du président de la République française, Emmanuel Macron, le 28 mars dernier.


    Le moment était très solennel alors qu’il rendait hommage, dans la cour d’honneur des Invalides, à Paris, au colonel de la gendarmerie, Arnaud Beltrame, mort en héros, dans l’attentat de Trèbes.


    Un diagnostic implacable


    Macron est allé droit au but, en nommant clairement l’adversaire auquel la France et les démocraties du monde sont confrontées. « Non, dit-il, ce ne sont pas seulement les organisations terroristes, les armées de Daech, les imams de haine et de mort que nous combattons. Ce que nous combattons, c’est aussi cet islamisme souterrain, qui progresse par les réseaux sociaux, qui accomplit son œuvre de manière invisible, qui agit clandestinement, sur des esprits faibles ou instables [...] qui, sur notre sol, endoctrine par proximité et corrompt au quotidien. »


  • André Gignac Répondre

    17 février 2018

    Monsieur Labrie



    Est-ce que nos dirigeants politiques sont conscients de la portée de leurs actes si cette intégration de masse se fait toute croche? Sont-ils conscients que les Québécois pourraient vivre un autre Kosovo? C'est à bien y penser!



    André Gignac 17/2/18


  • André Gignac Répondre

    16 février 2018

    Monsieur Labrie



    Et quel parti politique à l'Assemblée nationale ose proposer des mesures pour contrer cette immigration massive en train de nous noyer? Et quel parti politique, toujours à l'Assemblée Nationale, ose défendre le français qui dépérit à vue d'oeil et qui sera bientôt détrôné par la langue du West Island et par le bilinguisme institutionnalisé au niveau gouvernemental?



    La prochaine élection sera décisive pour le Québec. Si le "quebec liberal party" du West Island garde le pouvoir, fermez les livres, le Québec c'est fini! Et avec la CAQ, nous serons toujours dans le Canada, bel avenir! Seule l'arrivée d'un nouveau parti résolument indépendantiste peut sauver le Québec de l'assimilation. Faites vos jeux!



    INDÉPENDANCE OU ASSIMILATION!



    André Gignac 16/2/18 


  • André Gignac Répondre

    15 février 2018

    Monsieur Labrie



    Il n'existe aucun peuple sur la terre qui se respecte qui accepterait de se faire démolir ou rentrer dedans de la sorte par une poignée de chefs politiques, traîtres et multiculturalistes qui sont  tous au service de l'establishment économique mondial. Nous avons beau être colonisés au Québec mais ça n'a pas de sens de ne pas réagir à toutes ces provocations. Lisez le texte de Robin Philpot qui paraît, aujourd'hui,  dans Actualité Québec sur Vigile, texte dans lequel M. Laplante parle de déconstruction du Québec à la grande échelle. Même l'opposition à l'Assemblée Nationale n'ose pas dénoncer cette situation qui exige un réveil collectif pressant. Le PQ est sur le bord de disparaître, d'imploser comme parti politique et pas un traître de mot de Lisée sur cette situation pourrie collective. PHOQUE! C'EST PAS LE TEMPS D'ABDIQUER!



    INDÉPENDANCE OU ASSIMILATION!



    André Gignac 15/2/18


  • Yves Corbeil Répondre

    15 février 2018

    Quand ces gens qui détestent l'occident auront installé un des leurs au pouvoir, la population se réveillera et il sera trop tard car ce sera eux qui gouverneront avec une majorité de voix. Les québécois francophones sont déja minoritaires à Montréal, continuons à dormir pendant que le multiculturalisme s'installe à nos dépends. Quand ce sera chose faîtes les endormis que nous sommes essairont de demander un accommodement résonnable à ces extrémistes qui terrorisent leurs propres peuples partout où ils sont, pour imposer leur vision moyennâgeuse de la société. Ça va çetre beau de voir tout ce beau monde se tapé sur la geulle au Québec comme on voit ailleurs dans le monde. Croire qu'on va y échappé est aussi insignifiant que celui qui dirige ce pays qui croit avoir le charisme pour convertir les extrémistes de retour dans son plusss beau pays du monde.


    Sur un autre sujet, ces organismes subventionné à grands frais par le peuple qui vivent des moments de tourmentes ça ne vous laissent pas un drôle de goût sur nos sociétés malades. Un asile à ciel ouvert et même si on réouvrait les établissements, il n'y aurait pas assez de places pour loger les déficients.


    Est-ce qu'il y a encore quelqu'un quelque part qui dirige pour la masse sans s'en mettre en masse dans les poches et d'avoir l'air crédible et digne de cette fonction. Les scandales éclatent chaque jours toujours plus gros et ça semble laisser une bonne partie de la population sans voix et sans réactions dignent du débat de société qu'on doit avoir sur ces sujets qui semblent nous échappés de plus en plus.



    Un asile à ciel ouvert, une chance qu'on a nos humoristes pour nous faire rire comme des ''tabarnak de dépravés'' mais, mais, mais à la mode de cette époque qu'on vit. On est ''in'' esti et ceux qui critique comme moi sont ''out''. Yé beau Justin même quand y vends du gaz, yé fin le docteur dollitle Couillard même quand y lance notre argent par les chassis, hey belle Valérie quand a nous dit que ça va bien pis qu'a va acheté des croqueuses de glace pour nos trottoirs avec son beau sourire juste pour rire qui doit faire pleurer Gilbert qui lui croquait autre chose que de la glace. Un esti de belle époque.