Les élections 2018 le confirment

Anglophones et allophones nettement positionnés contre le Québec

Que font-ils encore ici alors?

2269f20e1297b9bed12b93908b300934

Tribune libre

Prendre ouvertement position contre le peuple où on est venu habiter est un non-sens, un affront inqualifiable.


C'est pourtant l'attitude d'hostilité avouée des anglophones et des allophones de Montréal, comme la carte de la répartition des comtés par parti politique l'a clairement démontré aux dernières élections du 1er octobre 2018.



En effet, le résultat tombe comme le couperet d'une guillotine: tous les comtés à majorité anglo/allo ont voté en bloc pour le Parti libéral qui leur est vendu depuis toujours, alors que le reste du Québec a voté pour un parti qui s'est engagé à protéger et renforcer l'identité collective de la nation.



Par ce geste, les anglos et immigrés démontrent qu'ils font front commun contre nous les Québécois natifs.



C'est comme s'ils disaient en quelque sorte: "nous sommes contre tout ce qu'ils veulent accomplir en choisissant la CAQ pour y arriver. Nous voulons les en empêcher à tout prix". Ils nous perçoivent comme des ennemis naturels.



Ils se positionnent nettement contre le Québec des Québécois tel que voulu par nous.



Ce sont eux qui séparent le Québec en 2 camps opposés: les Québécois de souche pure laine versus les anglos/allos.



Ils cherchent à en obtenir toujours plus pour eux, et à en laisser toujours moins pour nous.



Notre société a-t-elle véritablement besoin de telles gens pour nous mettre continuellement des bâtons dans les roues, pour tenter de faire échouer nos projets de société les plus chers et les plus légitimes?



La prise de conscience générale est en train de se faire parmi la population de plus en plus. Nous n'accepterons plus de telles offenses.



Les anglos/allos méritent-ils seulement de vivre dans un endroit où ils s'acharnent à combattre et contrecarrer tous les projets d'affirmation légitimes du peuple natif? Disons-le sans détour: ils ne sont pas et ne seront jamais de notre bord.



Ils nous font de l'obstruction systématique. Sans relâche. Est-ce une si bonne idée de les laisser augmenter en nombre et en opposition?



À nous de leur faire comprendre d'une manière ou d'une autre qu'ils feraient beaucoup mieux de déménager ailleurs au Canada pour atteindre leurs objectifs vraiment trop divergents des nôtres.



Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie465 articles

  • 896 240

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait carrière dans la fonction publique à l’aide sociale. Il est fier d’être un enraciné de la 10è génération.Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise.L'icône d'identification illustre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Réjean Labrie Répondre

    23 octobre 2018

    Quelques exemples récents de l'hostilité non déguisée de la part du milieu anglophone et des minorités envers le peuple fondateur et majoritaire de la nation québécoise:


    les minorités veulent tout centraliser à Montréal:


    https://www.journaldemontreal.com/2018/10/22/montreal-arriveen-ville


    Multiculturalisme : Un musulman anglo-canadien fait la morale aux Québécois:


    https://vigile.quebec/articles/quebec-politicians-who-pander-to-xenophobia-forget-human-rights-are-non-nego


    Multiculturalisme : Un juif anglo-canadien veut isoler Montréal du reste du Québec:


    https://montrealgazette.com/news/local-news/religious-symbols-montreal-urged-to-pass-motion-of-tolerance-and-inclusion


  • Richard Couture Répondre

    19 octobre 2018

    On attribue au major-général de l'armée Américaine dans les années 1860-1880 Philip Henry Sheridan, et qui était aussi raciste et génocidaire notoire, la tristement célèbre phrase : "Un bon Indien est un Indien mort" (The only good Indian is a dead Indian). Eh bien, c'est exactement ce à quoi l'affiche avec le texte "Un Québec bilingue is a better Quebec", que tient cette jeune fille, me fait penser.


    Philip Sheridan


  • Frédéric Charest Répondre

    16 octobre 2018

    Que font-ils encore ici alors?


    C'est une excellente question qui s'impose!


    https://www.un.org/esa/population/publications/migration/pressfr.htm


    https://search.un.org/results.php?tpl=un&SS=GS&lang=en&query=migration+replacement&adv_allWords=migration+replacement&Submit=Search


    Tiens tiens...rien en francais?


    https://search.un.org/results.php?tpl=un&lang=en&query=immigration+de+substitution&cblanguage_fr=on


    ici un rapport: http://www.un.org/en/development/desa/population/publications/ageing/replacement-migration.shtml


    Autrefois on aurait dit une invasion et on se serait fait un honneur de defendre les notres et notre territoire et pourquoi cela est-il presente sous differents traits aujourd'hui:


    parce que c'est possible et que ca marche, les lois sont en place pour faire taire les habitants, les medias sont silencieux (si ca ne passe pas a la T.V. ca n'existe pas) et les etrangers viennent reclamer justice chez nous pour ce que les "whites" leur ont fait ailleurs que chez nous.


    La vitesse ou ils arrivent et se multiplie et la lenteur de reaction de la population (tradition d'hospitalite et d'entraide oblige) garantissent le changement tant souhaite de Lard DurHam.


    La revanche des berceaux merite d'etre etudiee et repetee car, apres tout on est ben mieux entre nous autres !