Que le film Douze hommes en colère nous inspire à chercher la vérité

Nationalisme et politique nataliste vont de pair

L'enfant avant tout, pour la survivance du Québec

Tribune libre


Peut-être avez-vous vu le classique du cinéma Douze hommes en colère (12 Angry Men), un drame judiciaire américain réalisé par Sidney Lumet et sorti en 1957?

Un jury de douze hommes doit statuer, à l'unanimité, sur le sort d'un jeune homme accusé de parricide. S'il est jugé coupable, c'est la chaise électrique qui l'attend. Onze jurés le pensent coupable. Seul le huitième, un architecte, n'en est pas convaincu et émet de sérieux doutes. Il expose fermement ses doutes et réussit à convaincre tous les autres de leur erreur de jugement.

Faisons une analogie avec le monde des idées. Certaines idées deviennent au fil du temps si établies que personne ne songe plus à les contester, même si elles perdent leur raison d'être, leur valeur en soi. Ce qui paraissait un progrès à une certaine époque peut finir par devenir une nuisance dans son application à partir d'un moment donné.

Et quelqu'un doit avoir le courage d'affronter ceux qui croient détenir la vérité définitive sur tout et les forcer à remettre en question leurs idées reçues.


Je vais maintenant faire un petit Henry Fonda de moi et exposer un point de vue auquel je crois et qui diffère de la bien-pensance actuelle. J'ai la même conviction d'avoir raison que le personnage du film.

Je partage donc avec vous ces quelques réflexions personnelles relevées pour leur pertinence dans l'optique d'un Québec centré sur l'enfant et doté d'une politique nataliste conséquente.


D'abord, une statistique qui fait frémir: 29 000 petites Québécoises et petits Québécois de souche sont supprimés chaque année.

Ce chiffre effarant signifie que le nombre d'enfants qu'on empêche de venir au monde chaque année au Québec est équivalent à la population entière de la capitale de la Beauce, Saint-Georges, ou de la population totale de villes comme Val-d'Or, Alma, Boisbriand ou Sept-Îles. On raye de la carte l'une de ces villes année après année et il faudrait trouver cela normal, moderne et civilisé? Et c'est sans parler de Gaspé qui à ce rythme se fait raser aux 6 mois...

Faites le calcul: 300 000 bébés depuis 10 ans, cela représente la population totale de la région de la capitale-nationale où je suis né (avant les fusions avec les banlieues). Imaginez un instant avancer dans les rues d'une ville de Québec entièrement désertée et évacuée de ses habitants.

Une hécatombe atomique ne ferait pas pire. Mathématiquement parlant, c'est plus que le nombre de victimes de la bombe de Nagasaki qui se répète chaque année ici-même bien que le phénomène soit passé sous silence. Peut-être qu'un champignon de fumée atomique annuel au-dessus de la ville serait plus éloquent pour frapper les esprits?


En tant que nationalistes, pouvons-nous rester indifférents à l'idée de supprimer une ville entière du Québec chaque année? Ce chiffre astronomique de 29 000 est plus gros que la population de toutes les villes et villages du Québec sauf 33.

Et, qui plus est, ce chiffre correspond démographiquement parlant au nombre précis de personnes requises, ce qu'on appelle le seuil de remplacement, pour que la population québécoise se maintienne et se renouvelle sans plus dépendre de l'immigration.

Il serait temps de réfléchir sur la question et de proposer des alternatives afin de conserver tous les enfants québécois que nous créons. Une politique nataliste doit favoriser les naissances, pas les fins prématurées. Est-ce que nous recourons à la solution facile abusivement, en regard de la banalisation et de la facilité à poser le geste?

Il suffit de demander à tous ceux qui devaient être avortés s'ils préféreraient avoir été élimininés, la réponse sera unanime. Personne ne désire qu'on abrège ses jours. Il faut défendre le droit à l'existence de la petite fille ou du petit garçon grandissant dans le ventre de sa mère.

La solution pratique est l'adoption à la naissance lorsque la mère n'est pas en mesure d'élever l'enfant pour une raison ou une autre.

Au lieu de ce génocide en clinique autorisé sur une aussi grande échelle, qu'on présente erronément comme sans grandes conséquences psychologiques, donnons plutôt toute une ville de plus au Québec chaque année. Car le Québec a grandement besoin de tous ses enfants pour assurer sa survivance. Il en va de l'avenir de notre peuple et de son identité collective à perpétuer.

Réjean Labrie, de Québec


Photo: Version québécoise présentée au Théâtre Denise-Pelletier (décembre 2012)
Références:

29 000 petites Québécoises et petits Québécois de souche supprimés chaque année:
http://www.avortementivg.com/content/canada/quebec-le-gouvernement-renonce-a-mettre-les-cliniques-d-avortement-aux-normes

Le nombre de victimes à Nagasaki:
In Nagasaki, out of a population of 174 000, 22 000 died on the first day and another 17 000 within four months.
http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:ouMFNIwjsLoJ:www.world-nuclear.org/info/inf52.html+deaths+nagasaki&cd=4&hl=fr&ct=clnk&gl=ca

http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:5WKGjABRcKMJ:www.dark-stories.com/hiroshima.htm+morts+nagasaki&cd=2&hl=fr&ct=clnk&gl=ca

Population du Québec par villes:
http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:DzLispkmshMJ:fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_municipalit%C3%A9s_du_Qu%C3%A9bec_par_population+population+villes+du+qu%C3%A9bec&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=ca

Population de Gaspé:
http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:JOXpPSRwdoYJ:www.ville.gaspe.qc.ca/francais/profil.html+population+de+Gasp%C3%A9&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=ca

Ce n'est pas tous les jours que l'on se voit cité par un député péquiste, en l'occurrence M. Jacques Beauséjour (Comté d’Iberville 1976-1985), qui publie des extraits de ce texte sur le blogue officiel du Bloc Québécois:
http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:4z_bd-RnmtcJ:blogue.blocquebecois.org/2010/06/12/m-harper-vos-belles-paroles-ne-parviennent-pas-a-cacher-vos-decisions-misogynes/+r%C3%A9jean+labrie+bloc+qu%C3%A9b%C3%A9cois&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=ca
Référence du film: http://fr.wikipedia.org/wiki/Douze_hommes_en_col%C3%A8re_(film)

Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie588 articles

  • 1 111 846

Réjean Labrie est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses quelque 585 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partagé une réflexion s'étendant sur une période de plus de 10 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



19 commentaires

  • Francis Déry Répondre

    18 décembre 2012

    Parlant de politique nataliste, j'avais déjà mentionné que l'État d'Israël utilisait la stérilisation chimique pour les femmes éthiopiennes et présenté une vidéo de youtube à cette effet. N'ayant pas eu de feedback, j'en concluais qu'on me prend encore pour un croyant de moult théories de conspiration.
    Contrairement à ce que peut affirmer notre ami Maronani, je ne prône pas la stérilisation des autres races. Juste un contrôle de l'immigration qui devrait, à mon sens, être arrêté pour quelques générations.
    Mais un article récent du quotidien haArezt (Le Pays) confirme mes dires.
    http://www.haaretz.com/opinion/israel-s-ethiopians-suffer-different-planned-parenthood.premium-1.484110#

    Israel's Ethiopians suffer different 'planned' parenthood
    The revelation that Israel is sterilizing Ethiopian women adds to a shameful history of abuse of powerless women and communities.
    By Efrat Yardai | 23:15 12.12.12 | 23
    It's hard to believe, but in Israel, in 2012, Ethiopian women are forced to receive injections of the Depo-Provera contraceptive. This injection is not a commonly prescribed means of contraception. It is considered a last resort and is usually given to women who are institutionalized or developmentally disabled. Yet according to an investigation recently aired on the “Vacuum” documentary series hosted by Gal...
    The full text is available for subscribers & registered users.

    En général sur le Depo-Provera :
    http://www.youtube.com/results?search_query=Depo-Provera&oq=Depo-Provera
    En particulier pour les Éthiopiennes en Israël:
    http://www.youtube.com/watch?v=JwvEWlEv5f4 (Russia Today)
    Heureusement, l'article est déjà traduit en français :

    Israël stérilise les femmes éthiopiennes : un témoignage accablant
    Lundi 17 Décembre 2012
    "La révélation qu’Israël stérilise les femmes éthiopiennes ne fait que s’ajouter à une page déjà honteuse de maltraitance faite aux femmes et aux communautés pauvres", écrit le quotidien israélien Haaretz dans son édition du 12 décembre 2012, qui évoque la situation de femmes reconnues comme juives par Israël et littéralement "importées" d’Ethiopie.
    Ci-dessous la traduction de l’article publié par Efrat Yardai dans Haaretz, à l’intention des ONG concernées, de nos dirigeants politiques et de tous ceux qui luttent contre la "délégitimation" de l’Etat d’Israël... qui n’a de toute évidence pas besoin de nous pour ça !
    "On a peine à le croire, mais en Israël, en 2012, des femmes éthiopiennes sont soumises de force au Depo-Provera, un contraceptif par piqûre. Cette injection n’est pas un moyen contraceptif couramment prescrit. Il est considéré comme un recours de dernière intention et il est habituellement réservé aux femmes placées en institution ou souffrant de handicap.
    Et pourtant, selon une enquête récemment diffusée par le programme documentaire « Vacuum documentary » hébergé par Gal Gabay, et montrée sur la Télévision éducative israélienne, ce traitement est aussi imposé à un grand nombre d’immigrantes éthiopiennes.
    Ce n’est ni le premier ni le seul cas où l’Etat s’est immiscé dans la vie de gens qui n’ont que des moyens limités de résistance. En d’autres occasions, le système qui a produit cette politique est tellement sophistiqué qu’il est difficile de trouver le responsable, le signataire ou le rédacteur de cet ordre.
    Mais l’enquête télévisée conduite par la chercheuse Sava Reuven, a découvert que plus de quarante femmes éthiopiennes ont reçu cette injection.
    Le Depo-Provera a une histoire infâme. Selon un rapport de l’organisation sha L’Isha, l’injection était pratiquée sur des femmes entre 1967 et 1978, au titre d’une expérience dans l’état de Georgie aux Etats-Unis sur 13.000 femmes pauvres, dont la moitié était des femmes noires. La plupart d’entre elles n’avaient pas conscience que cette injection faisait partie d’une expérience faite sur leur corps. Certaines sont tombées malades et quelques unes sont mêmes mortes au cours de l’expérience.
    Il y a bien des exemples dans le monde d’efforts faits pour réduire les taux de naissances des populations pauvres, sans ressources ni capacité de résistance. Dans les années 1960, les Etats-Unis s’inquiétaient de l’augmentation de la population de Porto Rico. En 1965, on s’aperçut que 34% des mères portoricaines âgées de 20 à 49 ans, étaient stérilisées.
    Les injections infligées aux femmes éthiopiennes font partie de l’attitude globale des israéliens à l’égard de ce groupe d’immigrants. Entre 1980 et 1990, des milliers de juifs éthiopiens ont passé des mois ou des années dans des camps de transit en Ethiopie et au Soudan. Des centaines d’entre eux sont morts sur la route d’Israël simplement parce qu’un pays qui est supposé être un abri sûr pour les juifs a décidé que ce n’était pas le moment, qu’ils ne pouvaient pas tous être absorbés, ou bien qu’ils n’étaient pas assez juifs – qui a jamais entendu parler de Juifs noirs ?
    Dans les camps de transit, aujourd’hui, de futurs immigrants entrent dans un épouvantable embrouillamini bureaucratique, qui les plonge dans l’angoisse, et les amènent à se demander s’ils ont eu raison de venir en Israël. Comme dans le passé, ceux qui arrivent ici attendent longtemps avant d’être délivrés de la main de fer des institutions d’Etat. Ils continuent à être « traités » dans des centres d’intégration où on envoie les enfants dans des pensions religieuses et où on les inclut dans des structures d’éducation spéciale, tandis que leurs parents restent dans des ghettos et que les femmes continuent à recevoir des injections. On nous dit qu’on n’a pas le choix. Cette politique répressive, raciste et paternaliste se poursuit sans encombre – politique supposée respecter au mieux l’intérêt des immigrants, qui ne savent pas ce qui est le mieux pour eux.
    Cette politique de contrôle absolu de leur vie, qui commence quand ils sont encore en Ethiopie, est exceptionnelle pour les immigrants de ce pays et ne leur permet pas de s’adapter à Israël. Au soi-disant motif qu’ils ont besoin d’être préparés à un pays moderne, ils subissent des lavages de cerveau et sont formés pour rester dépendants des organismes d’intégration.
    L’American Jewish Joint Distribution Committee a déclaré que les revendications émises par ces femmes au cours de l’enquête n’étaient que des absurdités. Ce qui m’a rappelé d’autres femmes qui disaient des absurdités, telles les mères d’enfants yéménites kidnappées ou les Marocaines qui avaient subi un « traitement » contre la teigne. Jusqu’à aujourd’hui, leurs mots sont rejetés puisque ce sont des « absurdités ». Si on avait essayé de me stériliser ou de m’enlever mes enfants, je crois que je dirai aussi des absurdités. "
    Source : http://www.haaretz.com/opinion/israel-s-ethiopians-suffer-different-planned-parenthood.premium-1.484110#
    (Traduit par Carole SANDREL pour CAPJPO-EuroPalestine)

  • Francis Déry Répondre

    17 décembre 2012

    M. Maronani,
    M. Labrie ne m'a rien communiqué concernant vos origines.
    Au début, je vous croyais Berbère comme peut l'être Adjani, mais sûrement pas Italien.
    Il existe bien un certain Abdelkader Maronani.
    Mais très peu de Maronani se retrouvent en France.
    Puis j'ai réalisé que votre patronyme se rapproche de Maroun. Un patriarche du Liban qui a rapproché les Chrétiens locaux de l'Église Catholique pour bénéficier d'une synergie tout en maintenant une certaine autocéphalie.
    Faites le même exercice avec le mien, et vous seriez surpris.
    ------------
    Les droits actuels des femmes au Québec sont le produit d'une culture en une période donnée. Mais les flux migratoires vont changer cette culture de manière radicale. Les lois vont changer pour refléter la révolution culturelle. Alors l'anomalie va se corriger d'elle-même.
    Tandis que la nation sera réduite à une minorité sur le territoire même de ce qu'elle aurait dû contrôler.
    Si les femmes d'aujourd'hui sont majoritairement en désaccord avec notre vision (éducation Francfortienne), ce ne sera plus le cas dans 2-3 générations, car c'est la fécondité des ventres qui en décide. Je pourrais cesser d'être nationaliste et établir des mises pour investir sur un avenir que je ne souhaiterais point.
    Une avorteuse guillotinée, ce n'est pas ce qui remet d'aplomb une démographie. Mais arrêter de faire la guerre, c'est beaucoup plus concret, même s'il faut ravaler sa fierté. Pétain avait plus de sens pour la France que DeGaulle, et c'est une raison pour laquelle l'Amérique ne coupait pas ses ponts avec le régime de Vichy, même en envahissant l'Afrique du Nord.
    Maintenant que vos origines sont plus clairs, j'espère que vous aurez moins de gêne à parler sur la situation syrienne.
    Nous vous lirons plus avidement.
    Merci.

  • Alain Maronani Répondre

    17 décembre 2012

    @GV
    Il ne s'agit pas des communautés culturelles ou des immigrants, du peuple québécois de souche ou pas, des nains, des borgnes ou des aveugles mais
    DES FEMMES QUÉBÉCOISES...
    est-ce clair une fois pour toute !!!!!
    A moins bien entendu de considérer les femmes québécoises comme une minorité visible...
    Quand j'utilise le terme lie je pense aux idées qui s'expriment dans cette chronique.
    Les "projets" de Monsieur Labrie consisteraient a retirer aux femmes de ce pays les droits, acquis de peine et de misère, après de nombreuses luttes, et que des gens tels que ceux qui s'expriment ici, pas tous heureusement je le pense dans Vigile, veulent leur retirer...retour a la case départ...40 ans avant. Ces projets sont odieux.
    Dans la même veine on trouve des expressions comme l'avortement de confort utilisée par Marine Le Pen du Front National lors de la dernière campagne présidentielle, nous voila en bonne compagnie !!!
    @Dery
    J'avais raté le maréchal Petain, dans vos propos hier...il manquait, Adrien Arcand va suivre.. Le gouvernement de Vichy a été le seul gouvernement francais à faire exécuter une femme qui pratiquait des avortements durant l'occupation en France.
    Son nom, Marie-Louise Giraud, qui a été guillotinée le 30 juillet 1943, la dernière femme guillotinée en France...quelle performance !!!
    Le film, "une affaire de femmes" avec Isabelle Hupert, raconte son histoire.
    http://www.mtholyoke.edu/~lbmelton/fren331/avortement.html
    Pour mes origines, je vois que l'information confidentielle que j'avais communiqué à Monsieur Labrie vous est parvenue, je l'avais deviné avant...vous partagez les mêmes idées...
    Vous êtes obsédé par les origines mais ne vous fatiguez pas avec mon nom, car ce patronyme particulier est du a une erreur d'état civil jamais corrigé...

  • Francis Déry Répondre

    16 décembre 2012

    "hordes bronzés"
    Soignez votre langage, m. Maronani.
    Vous ne connaissez point mes préoccupations.
    Je souhaite le meilleur qu'ils puissent obtenir pour les non-occidentaux. Mais le support d'un système d'endettement qui détruit leurs pays et pousse les plus capables à émigrer dans l'Ouest n'est pas une solution pour le migrant ou celui qui reste.
    Le migrant aura toujours un problème d'attachement à la terre d'accueil et n'y cherchera qu'à survivre, prospérer autant que possible, et s'apprêter à partir quand les situations deviennent difficiles.
    Le restant est trop enraciné à sa terre. Elle fait partie de lui, tout comme il en fait partie. Il est donc très intéressé à la développer aussi durablement que possible.
    Mais que faire si les meilleures ressources humaines migrent ? Combien de jeunes de ces pays se font payer des études pour aider au développement, puis ils décident de se faire embaucher par des firmes occidentales pour servir ces firmes et non leurs pays propres ?
    Combien d'entre eux se font dire que l'Ouest est un paradis, mais qu'ils déchantent après avoir immigré?
    Pourquoi l'Occident s'acharne contre des pays qui ont quand réussi un bon développement au point que les jeunes bien éduqués restent au bercail. On peut penser à la Lybie. Et à la Syrie qui avait jusqu'à peu réussi à bien maintenir une harmonie entre ses différentes communautés. L'Iraq avait un niveau de vie qui se rapprochait de la France au début du régime de Saddam Hussein. Il s'est embarqué dans une guerre de tranchées contre l'Iran qui a fortement rétrogradé son pays, pour ne pas écrire "casser". L'Iran même est un pays assez développé qui est composé de moults minorités suite à une longue histoire. Contrairement à la propagande haineuse qui vous anime, l'Iran traite bien sa communauté juive. Le vidéo que vous m'aviez recommandé est sans équivoque là-dessus. Regardez-le !
    Avant d'être un Français, qu'étiez-vous m. Maronani ?
    Mon impression est que vous avez des racines syro-libanaises. Si c'est le cas, pouvez-vous revoir l'historique de votre famille et soigner les traumatismes ?
    Vous affirmez que nous sommes la lie du nationalisme.
    Que devrait être selon vous le meilleur nationalisme ?

  • Archives de Vigile Répondre

    16 décembre 2012

    M. Maronnani semble se plaire à collectionner les points Godwin.
    http://fr.wiktionary.org/wiki/point_Godwin
    Les communautés culturelles auraient droit à toutes les discussions sur leur existence et leur avenir mais les Québécois de souche, minorisés au Canada depuis un peu avant 1840, devraient se limiter à certains sujets, sinon ils feraient preuve d'intolérance. Ouf ! Je me demande qui est ici l'intolérant.
    GV

  • Alain Maronani Répondre

    16 décembre 2012

    @Noel
    Je fais l'effort d'écrire votre nom correctement.
    Il ne s'agit pas d'insultes, des positions différentes des vôtres et pour cette personnalité québécoise qui se rend à l'étranger pour adopter un enfant, elle pourra rendre heureux un petit être humain...dans ces temps..
    @Dery
    Je connais vos préoccupations...disons...je serais surpris que les femmes de ce pays soient d'accord dans leur immense majorité avec vos thèses...et celle de Monsieur Labrie
    envahissement fantasmé des hordes bronzées ou pas...

  • Archives de Vigile Répondre

    16 décembre 2012

    Effectivement, l'adoption internationale coute de 15 à 20k facile et est déductible d'impot. Sans parler du congé de maternité qu'on y ajoute ce qui est la cerise sur le gateau!
    J'avais vu cette semaine que la belle Emmanuelle partait en congé de maternité. Je croyais qu'elle était enceinte. Eh ben non, Mme Latraverse part pour les Philippines, en adoption.
    Que tout ca soit financé avec l'argent de nos taxes soulève des questions. Mais ca s'arrête là. Sujet tabou. Et ici les sujets tabous vont rapidement en-bas de la pile.
    Note: Maronni est troll. Don't feed him! Je ne comprends pas d'ailleurs pourquoi on continue à publier ses insultes

  • Francis Déry Répondre

    16 décembre 2012

    C'est vous qui êtes petit, m. Maronani.
    Vous utilisez la réduction ad hitlerum parce que Réjean Labrie se préoccupe de la Nation avant l'utopie d'un état québécois qui se voudrait la Cité Modèle. Peut-être plus approprié
    Le vrai nationalisme n'est pas cosmopolite. Il relie l'état à une entité de nation, et la pérennité de la nation prime sur tout. Pour assurer cette pérennité, la société doit assurer des familles fortes et pérennes. Car une famille, c'est la matrice qui reproduit des citoyens en les générant, leur fournissant une langue "maternelle". La famille les nourrit, les loge et les soigne pendant qu'elle les élève. Une famille ne peut être une association temporaire entre deux individus pour ce contrat-là.
    Une famille pérenne a besoin d'un revenu pérenne suffisant, et de pouvoir consacrer du temps aux enfants. Sinon, ces enfants deviennent une gêne.
    Est-ce que le Québec assure des familles fortes et pérennes ?
    Apparemment plus depuis la Révolution Tranquille.
    Avant, nos forces démographiques permettaient d'amalgamer différentes ethnies immigrantes tel que des Écossais et des Irlandais, des ethnies européennes, et même des ethnies syro-libanaises installées en Gaspésie et aux îles de la Madeleine au début du XXe siècle.
    Maintenant notre propre reproduction est freinée par la planification familiale (qui avait des origines eugénistes sous Margaret Sanger) promue par l'école psychopolitique de Francfort. Et le multiculturalisme est la nouvelle mode pour assurer la chute des sociétés occidentales.
    Votre esprit républicain se choque du tabou brisé. Car le sujet de Réjean Labrie est un tabou renforcé par les lois françaises. En fait, si la France a connu un vrai gouvernement nationaliste, c'est celui de la Révolution Nationale de Philippe Pétain. Alors que la République s'acharnait sur l'expansion idéologique des Lumières en sacrifiant les masses françaises dans les vagues d'assauts depuis l'époque napoléonienne pour des conquêtes européennes ou coloniales, le premier souci de Pétain est d'économiser le sang français. La France connaissait la chute des rapports démographiques qui rétrogradait sa puissance au point d'approcher de la fin de l'Histoire française. D'où son appui au lobby de la Ligne Maginot, et d'où son souci d'arrêter la guerre au plus vite quand elle virait à la boucherie après l'offensive allemande sur les Ardennes. D'où aussi son refus de faire un casus belli de l'incident de Mers El-Kebir.
    Aujourd'hui, ce sont à peu près toutes les nations occidentales qui sont prises par le freinage des naissances et les immigrations massives non-occidentales. Il y a eu la promotion du multiculturalisme jusqu'aux pays scandinaves qui n'avaient en propre d'empires coloniaux.
    La souveraineté des nations qui devait se révéler par la démocratie, est une farce quand les vrais pouvoirs poussent vers la fédération européenne ou l'union nord-américaine.
    Le multiculturalisme brise les cultures occidentales. Et nous somme proches d'un point de non-retour. Barbara Spectre disait déjà que la communauté juive avait fortement contribué au programme multiculturaliste.
    http://www.youtube.com/watch?v=k2Vq_e2Z1ug
    Maintenant les blogueurs sionistes s'inquiètent de l'antisémitisme montant dû à la démographie musulmane. La thèse de l'Eurabie et celle du choc des civilisations sont propagées. Un plan Yinon généralisé à l'Occident ?
    Honte à vous-même, monsieur Maronani de vouloir prôner le suicide national. Car c'est le but ultime de votre exercice.
    Pour ce qui est des femmes sur Vigile, elles y reviendront quand elles comprendront leur intoxication politique et leur intérêt dans les programmes pour développer des familles fortes et pérennes. Pour l'instant, le système capitaliste actuel est contraire à leurs intérêts naturelles.
    ------------------------
    La Russie a connu plusieurs chutes démographiques. Certaines chutes résultent de sacrifices guerriers, mais d'autres relèvent du sabotage étatique qui vire à l'autogénocide si on peut qualifier d'autogénocide stalinien l'Holodomor des Ukrainiens et des Kazakhs, et les déportations des Tartares, des Tchétchènes et des Kalmouks qui ont massivement collaboré avec les forces allemandes.
    Avant la chute de l'Union Soviétique, les Musulmans composaient plus du tiers de la population et tendaient vers la majorité. Aujourd'hui, la Russie affronte toujours un problème de pérennité avec un taux de 1,7 enfants par famille. Poutine veut doubler les naissances.

    Also in his speech, Mr Putin lauded recent measures to give cash payments and other benefits to mothers having a second child. Current birth rates show an average of 1.7 children are born to each Russian woman, but the president urged a huge leap in family-building.
    New payments for those having a third child would begin next year, he said. “Demographers affirm that choosing to have a second child is already a potential choice in favour of a third,” he added. “It’s important that families make that step... I am convinced that the norm in Russia should become a family with three children.”
    To achieve that goal, he said, women needed to be provided with the opportunity to continue work, so that they “did not fear that having a second and third child would close the path to a career”.
    Mr Putin has long equated Russia’s demographic decline over recent decades with a potential threat to security. On Wednesday, he added: “In order for Russia to be a strong and sovereign country, there must be more of us and we must be better in morality, in our competences, our work and our creativity.”
    To applause, the president said there were already signs that Russia’s long term demographic decline was reversing, and the population had grown by 200,000 in the first nine months of this year. “The birth rate is at last above the mortality rate,” he said.

    http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/vladimir-putin/9739678/Vladimir-Putin-calls-on-Russian-families-to-have-three-children.html
    C'est toute une révolution alors que le Communisme détruisait les familles et favorisait les génocides intérieurs.
    Êtes-vous Communiste, m. Maronani ?

  • Archives de Vigile Répondre

    16 décembre 2012

    M. Labrie,
    Je suis d'accord avec votre idée de favoriser l'adoption à la naissance des enfants non désirés. La liste des parents adoptifs potentiels est assez longue pour répondre à tous les besoins.
    Les parents qui adoptent à l'international dépensent de 10 à 25 000$ pour leur enfant. Pourquoi ne pas offrir une pareille somme à la mère en guise de compensation financière pour son effort? Ce serait une mesure incitative à l'avantage et de la mère, et de la démographie.
    François-Xavier Archambault

  • Alain Maronani Répondre

    16 décembre 2012

    Ces approbations massives, tous des hommes, d'une politique eugéniste fachiste, telle que proposée par Monsieur Labrie sont ignobles...
    Ce qu'il propose consiste à ramener les femmes québécoises 40 années en arrière....et entrainerait probablement la réapparition des avortements pratiqués dans des cuisines avec des aiguilles à tricoter, des faiseuses d'anges..
    Après certains s'étonnent que les femmes désertent ce forum...
    Quelle honte.
    Si vous pensez bâtir un pays ouvert, démocratique avec ce genre de "valeurs" vous avez du chemin à faire et je sais que ces positions ne sont la tasse de café du PQ, de QS ou de ON...heureusement pour les femmes québécoises...
    Doit on comprendre que ce qui s'exprime ici est la lie du mouvement indépendantiste ?

  • Archives de Vigile Répondre

    15 décembre 2012

    On ne peut pas compter sur les immigrants pour parler français.
    La vérité, c'est qu'ils vont naturellement vers l'anglais et, c'est malheureux à dire, c'est un peu parce qu'ils considèrent le français au Québec comme la langue du colonisé.
    Je suis d'accord avec vous à propos de l'avortement. Quel gâchis.
    Ça rejoint l'autre réalité du Québec qui est celle qui fait que c'est dans les classes socio-économiques les plus défavorisées qu'il y a le plus de solitude et le moins d'enfants.
    Si l'on donnait les moyens à nos pauvres de souche de faire des enfants, cela aiderait la politique nataliste. Pourquoi pas le revenu de citoyenneté universel que prônait le regretté Michel Chartrand?

  • Archives de Vigile Répondre

    15 décembre 2012

    Monsieur Labrie,
    À l'ère de l'enfant jetable avant usage, votre texte fait réfléchir.
    Beaucoup de gens pensent comme vous mais n'osaient pas le dire ouvertement.
    Bravo pour votre courage.
    François-Xavier

  • Jean-François-le-Québécois Répondre

    15 décembre 2012

    @ M. Belisle alias Didier:
    «Peu de Québécois de souche le savent, mais l’ethnie qui a le plus reculé en terme de nombre au Québec dans les cent dernières années, ce sont les Québécois d’origine britannique ; alors qu’en 1867, ils formaient 25% de la population du Québec, ils n’en forment à peine plus de 3% maintenant.»
    Ils ont connu une certaine dénatalité, oui, sans aucun doute. Mais n'oublions pas, dans leur cas, l'effet démographique de leur exode du Québec vers d'autres provinces (surtout l'Ontario et Toronto, à l'époque), au moment de la première prise du pouvoir du PQ, et des années précédant le premier référendum.

  • Archives de Vigile Répondre

    15 décembre 2012

    C'est tiré du dernier bilan démographique du Québec (les chiffres sont de 2006). Alors que les Francophones avaient un indice de fécondité de 1,6, les Arabes, Indiennes, Créoles et Latines pétaient le 2.
    "On y voit que les femmes ayant l’arabe
    comme langue maternelle affichent une fécondité
    autour de 2,5 enfants par femme. Outre ces dernières,
    seules les femmes de langue indo-iranienne
    ont maintenu une fécondité supérieure à 2 enfants
    en 2001-2006. Les femmes ayant une langue créole
    ou l’espagnol comme langue maternelle avaient un
    indice d’un peu plus de 2 enfants par femme au
    cours des périodes 1991-1996 et 1996-2001, mais il
    est descendu sous ce seuil en 2001-2006."
    Dommage qu'on ne donne pas les résultats de 2012

  • Archives de Vigile Répondre

    15 décembre 2012

    Il est impossible de faire en sorte que les Québécois de souche aient autant d'enfants que les nouveaux arrivants qui viennent de pays où la famille est ce qu'il y a de plus primordiale.
    De plus, ces gens veulent ce nouveau pays pour eux et avoir le plus possible de gens qui leur ressemblent au Québec. Donc, c'est une motivation supplémentaire pour eux à avoir beaucoup d'enfants.
    Peu de Québécois de souche le savent, mais l'ethnie qui a le plus reculé en terme de nombre au Québec dans les cent dernières années, ce sont les Québécois d'origine britannique; alors qu'en 1867, ils formaient 25% de la population du Québec, ils n'en forment à peine plus de 3% maintenant.
    Les Anglophones d'aujourd'hui sont surtout des immigrants et des fils d'immigrants.

  • Alain Maronani Répondre

    14 décembre 2012

    C'est vrai vous êtes un petit Henri Fonda...un tout petit...mais vraiment minuscule....

  • Alain Maronani Répondre

    14 décembre 2012

    Il y a eu des prédécesseurs a ce genre de demande....un texte odieux de Monsieur Labrie...
    Une politique eugéniste particulière propre à l'Allemagne nazie. Elle consistait
    D'une part à favoriser la fécondité des humains considérés comme supérieurs. (Politique pro-nataliste, soutien familial, pouponnières...)
    d'autre part à prévenir la reproduction des humains génétiquement déficients (handicapés, personnes à mobilité réduite), ceux considérés comme inférieurs ou mentalement non désirables (les criminels, arriérés mentaux, Etc...).
    L'Allemagne a cherché à lutter contre l'avortement pour les femmes considérées comme supérieures, alors que dans le même temps la circulaire secrète de 1934 autorisait l'avortement pour les femmes devant être ultérieurement stérilisées. Le décret secret de 1940 a été plus loin en rendant obligatoire l'avortement pour les femmes « inférieures ». 200 000 femmes furent ainsi stérilisées jusqu'en 1945.
    Un autre exemple est celui de l'homosexualité, considérée par cette mouvance comme une maladie. L'Allemagne eugéniste proposait aux homosexuels le choix entre la castration volontaire ou la mise en camps de concentration. Le paragraphe 175 du Code pénal condamnait depuis longtemps l'homosexualité, mais après l'arrivée d'Hitler au pouvoir, les conditions de vie des homosexuels se détériorent fortement.
    Avant même l'arrivée d'Hitler au pouvoir, une majorité de scientifiques et d'hommes politiques étaient favorables à l'eugénisme. La loi de 1934 portant sur la stérilisation eugénique s'est mise en place à l'aide de la participation active du docteur Gütt (médecin haut fonctionnaire), de Falk Ruttke (juriste) et Ernst Rüdin (psychiatre génétique suisse). Cette loi impose la stérilisation obligatoire pour les malades atteints de neuf maladies considérées comme héréditaires ou congénitales (cécité, alcoolémie, schizophrénie...). On estime que 400 000 Allemands ont été stérilisés entre 1934 et 1945. Ces stérilisations ont fait l'objet d'un quasi consensus dans la communauté médicale allemande.
    D'autres pratiques, hors cadre légal, ont été utilisées pour éliminer les personnes indésirables, camps de concentration pour les alcooliques, criminels, délinquants, asociaux divers, castration des criminels sexuels et homosexuels, stérilisation des enfants métis nés de mères allemandes et pères africains, nord africains, indochinois de l'armée d'occupation française, extermination des tziganes et des juifs.
    L'eugénisme allemand et ses variantes japonaise, suédoise et américaine n'étaient pas des actes isolés de pervers, mais au contraire le résultat d'une politique d'élimination systématique, basée sur des techniques « scientifiques », et organisée par l'administration.
    Hitler s'est d'ailleurs très fortement inspiré de l'eugénisme américain, notamment de "The International Jew. The world's Foremost Problem" de Henry Ford dans lequel étaient présentées de manière très complète les théories racistes, antisémites et eugénistes de l'époque. A tel point, qu'en 1924, Hitler exprima sa vision des États-Unis ainsi: "il y a aujourd'hui un pays où l'on peut voir les débuts d'une meilleure conception de la citoyenneté".
    Il est également intéressant de noter que cette forme d'eugénisme avait remis en avant une notion déjà considérée mythique : celle de « race aryenne » ; les anthropologues de l'époque parlaient plutôt de race nordique ou de race alpine.
    Je résume
    Vous voulez empêcher les femmes de contrôler leur procréation pour peupler le Québec de petits blonds aux yeux bleus....
    Vous nous parlez de l'avortement de foetus de "souche"...et les autres ne comptent pas ? Quel est ce chiffre de 29.000 et d'ou le tenez-vous ?
    De la même eau après nous avoir seriné que l'immigration était inutile vous nous affirmez maintenant que ces 29.000 enfants sont indispensables au maintien de la population québécoise de souche...
    Vous allez gaillardement ensuite affirmer que le foetus a un droit et qu'il doit être protégé à tout prix...c'est votre conception pas celle des boudhistes, pas celle des juifs, pas celle d'un nombre important de protestants et pas celle d'un nombre croissant de catholiques qui ne boivent plus les paroles de l'église...
    Le meilleur est ceci...
    "Est-ce que nous recourons à la solution facile abusivement, en regard de la banalisation et de la facilité à poser le geste ? "
    Là j'ai juste envie de vomir....Demandez donc à une femme s'il s'agit d'une partie de plaisir....votre suggestion est odieuse !!!
    Ca aussi c'est pas mal....
    "La solution pratique est l’adoption à la naissance lorsque la mère n’est pas en mesure d’élever l’enfant pour une raison ou une autre"
    Votre programme est de transformer la femme enceinte, contre son gré ou par accident, en vache reproductrice...un animal soumis à vos phantasmes reproducteurs...bien sûr même en cas de viol ou d'inceste car la vie c'est sacré...
    La prochaine étape sera surement d'interdire l'utilsation de tout moyens contraceptifs afin d'assurer la continuation de la "race" québécoise.....
    Retournez vous cacher dans votre église avec votre goupillon, vos hosties, vos curés rétrogrades et réactionnaires, et vos interdictions et laissez donc les femmes de ce pays décider elles mêmes de ce qu'elles doivent faire de leur corps....et du moment ou avec un partenaire ils ont envie de donner la vie, non pas pour la nation... mais pour le bonheur de partager la vie qui vient....
    Comme le disait si bien le docteur Morgenthaler, les enfants heureux sont les enfants désirés...
    En passant après avoir lu ce genre d'anneries proto-facistes consternantes, je finis par comprendre pourquoi les femmes indépendantistes ont désertés ce forum....
    Misère.....

  • Archives de Vigile Répondre

    14 décembre 2012

    L"économiste Jacques Attali dit dans un récent blogue que 3 facteurs sont à considérer pour mesurer la vitalité d'un peuple : la démographie, la cuisine et la musique.
    J'ai été surpris. Je n'avais pas pensé à cela. Voir ici :http://blogs.lexpress.fr/attali/2012/12/13/les-trois-cles-de-lavenir/
    Pierre Cloutier

  • Archives de Vigile Répondre

    14 décembre 2012

    Félicitations pour la lucidité de vos propos. C'est le génocide du peuple Québécois.
    Les acteurs sociaux et médiatiques du Québec feraient bien de lire ce qui suit.
    1- "Notre civilisation a toujours su se doter de
    structures de pouvoir et de soumission,
    aussi bien politiques que culturelles (notamment grâce aux moyens de communication sociale), qui lui permettent d'imposer à l'humanité entière ses erreurs et ses excès." (Entrez dans l'Espérance, p.205)
    "Les médias
    ont habitué les différents groupes sociaux à n'entendre que ce qui "caresse les oreilles" (cf. 2Tm 4,3). La situation ne fera qu'empirer si les théologiens, et surtout les moralistes, au lieu de se faire les témoins de "l'enseignement solide", se font les complices des médias lesquels, bien entendu, donnent alors une large diffusion à leurs doctrines nouvelles."(p.256)
    "... la condamnation
    de Dieu par l’homme
    n’est pas fondée sur la vérité, mais sur un abus de pouvoir et un lâche complot. Cette condamnation ne découvre-t-elle pas la vérité de l’histoire de l’homme, la vérité sur notre siècle? De nos jours, semblable condamnation n’a-t-elle pas été répétée par les innombrables tribunaux des régimes d’oppression totalitaires? Et nous, n’avons-nous pas rendu des verdicts analogues au sein de nos parlements démocratiques, par exemple en condamnant l’être humain avant sa naissance, en vertu de lois régulièrement promulguées?" (p.112)
    "Il n'y a pas, pour l'homme, de droit plus fondamental que le droit à la vie! Et pourtant, une certaine culture contemporaine a voulu le lui dénier, en allant même jusqu'à en faire un droit qu’il est " gênant " de défendre. Mais aucun autre droit ne touche de plus près l’existence même de la personne!…"(p.297)
    http://www.amazon.fr/Entrez-dans-lEsp%C3%A9rance-Jean-Paul-II/dp/2266140914
    2- Démographie 101
    Examinons la situation démographique au Québec.
    Le Québec décline. Comment ça? Sa population vieillit. Bientôt le ratio travailleur- personne retraité sera de 2 pour 1. Moins de travailleurs pour supporter de plus en plus de retraités.
    Si on prend une génération 1 de 100 personnes adultes (soit 48 femmes en âge de procréer), il faut que ces 48 femmes mettent au monde 2,1 enfants chacune afin que la génération 2 soit renouvelée et comprenne à son tour 48 x 2,1 = 100 personnes.
    Au Québec, la fécondité d'une telle génération 1 n'assure que 1,6 enfant par femme, la génération 2 sera donc de (100/2,1) × 1,6 = 48 × 1,6 = 77 (environ) personnes.
    Par un rapide calcul en chaîne, et en supposant un indice de fécondité constant, on peut envisager l'avenir du Québec pour les générations suivantes :
    génération 3 = (77/2,1) × 1,6 = 59
    génération 4 = (59/2,1) × 1,6 = 45 personnes, soit un 45% de la génération 1.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Crash_d%C3%A9mographique
    http://populationcrash.tripod.com/fr.html