Le peuple fondateur de la nation, c'est Nous

Les Québécois de souche sont loin de n'être que des immigrants

Ne confondons pas peuple fondateur et immigrants

Bcf1a622bd9a888ad4a6e66e50655fa6

Tribune libre

L'une des idées reçues les plus tirées par les cheveux consiste à prétendre que tout le monde doit être considéré comme immigrant, et que par conséquent, il faudrait en accueillir sans limite aucune ni critères de sélection spécifiques.


Commençons à déboulonner cette vue de l'esprit simpliste par une affirmation incontestable:


Les Québécois de souche ne sont pas des immigrants, ils sont le peuple fondateur de la nation.


Ce sont là 2 choses tout à fait différentes et mutuellement exclusives.


Procédons à une analyse comparative qui le démontrera point par point.



1- Nous sommes les descendants directs du pays, la France, qui a fondé et pris possession du vaste territoire qui est le nôtre depuis lors. Nous sommes ici depuis le premier jour. Nous avons planté la croix de prise de possession aux côtés de Jacques Cartier sur la rivière Saint-Charles. Nous étions aux côtés de Samuel de Champlain lorsqu'il bâtit son Habitation.


Les immigrants, eux, viennent d'ailleurs. Ils ne peuvent remonter à 10 ou 12 générations en arrière en droite ligne comme nous.



2- Nous parlons la même langue maternelle française depuis les débuts de la colonie, pour laquelle nous avons un attachement viscéral.


Contrairement aux immigrants allophones qui doivent l'apprendre avec réticence et qui ne développeront jamais un réel attachement pour cette langue, optant pour l'anglais dès que faire se peut.



3- Nous sommes le peuple qui avons défriché, développé, colonisé, délimité et organisé le territoire vague à ses débuts. Nous en sommes les premiers bâtisseurs stables (par opposition aux premières nations nomades).


Nous avons apporté la civilisation moderne, ses institutions raisonnées, ses structures complexes, la science, la médecine et la technologie. Bref, il s'est produit un passage net à un niveau supérieur d'organisation sociale communément appelé le progrès.


Comme c'était la définition acceptée à cette époque, c'est à ce moment que commence un nouveau pays. La Terre entière était faite pour être découverte, habitée, colonisée et développée. C'est ce que nos illustres prédécesseurs ont accompli. Ils ont fait les premier pas, nous les suivants.


Les immigrants ne s'y sont ajoutés qu'une fois tout ce système, tout cette organisation mise en place.



4- Nous perpétuons les règles de vie de nos ancêtres; notre système de valeurs est dans le prolongement de celui qu'ils nous ont légués; nous avançons dans une continuité linéaire. Tout cela est naturel et coulant pour nous.


Les immigrants viennent d'autres traditions et moeurs dont certaines s'avèrent difficilement compatibles, et se montrent parfois même réfractaires aux nôtres, qu'ils refusent obstinément d'adopter, tout en cherchant à imposer les leurs.



5- Notre culture prend ses racines dans la vaste et riche culture française.


Les immigrants viennent d'une autre culture d'origine.



6- Notre culture actuelle reflète adéquatement ce que nous sommes, nous oriente et nous nourrit.


Nombre d'immigrants ne s'identifient pas vraiment à elle et il est à déplorer que bien peu d'entre eux y participent activement en la consommant au quotidien.



7- Notre héritage religieux chrétien qui guide toujours notre vision morale du bien et du mal se maintient. La spiritualité, ce n'est pas une simple question d'être pratiquant ou non. C'est une grille d'évaluation générale des actes humains. Des siècles de réflexion ont formé la psyché des occidentaux.


Les immigrants appartiennent souvent à d'autres confessions, parfois en conflit direct avec la nôtre, surtout lorsqu'ils cherchent à appliquer leurs préceptes religieux archaïques dans la vie courante.



8- Nous vivons dans le respect de nos traditions séculaires et du mode de vie transmis de génération en génération, éléments qui évoluent sensiblement et naturellement au fil des années.


Certains immigrants arrivent ici sans désir d'intégration crédible, cherchent à implanter leur mode de vie d'origine et tentent de changer les règles acceptées du bien-vivre ensemble pour servir leurs intérêts.



9- Nous avons le respect du patrimoine, de notre histoire, de nos aïeux. Ces choses nous parlent encore, viennent nous chercher. On y est attachés.


Les immigrants restent pour la plupart indifférents à ces aspects, et insensibles à la nécessité de leur préservation.



10- Les Québécois de souche partagent une inquiétude découlant de l'incertitude de leur survie future en terre d'Amérique.


Les immigrants ne se sentent pas concernés et ne nous soutiennent peu ou prou dans la défense légitime de notre droit à l'épanouissement et à la prospérité dans la durée des choses. Ils se fichent que le peuple québécois disparaisse un jour, en autant qu'eux demeurent canadiens.



11- Les Québécois de souche ont un profond sentiment d'appartenance à la nation qui les a vus naître.


Les immigrants ne le partagent qu'exceptionnellement, et alors à un degré beaucoup moindre. Ils continuent à prendre pour leur équipe de soccer et à célébrer leur fête nationale par exemple.


* * *


On pourrait poursuivre longtemps l'énumération des éléments qui différencient nettement les 2 catégories, tant la distinction est facile à établir entre peuple fondateur et immigrants.


Les multiculturalistes, interculturalistes, mondialistes, diversitaires et autres anéantisseurs des identités nationales précises, qui prétendent effrontément que le pays ne serait composé que d'immigrants ont bien entendu une idée derrière la tête dont nous ne serons pas dupes: ils cherchent à gonfler l'importance des minorités en relativisant l'apport du peuple québécois de souche, en minimisant son mérite d'avoir su conserver intacte une identité collective distincte, en contestant son statut de nation fondatrice, en lui niant son droit inaliénable de propriété du territoire qui est le sien depuis 500 ans.


Gardons la tête haute, avançons ensemble d'un pas assuré, mus par la confiance inébranlable de savoir qui nous sommes vraiment, curieux et confiants d'envisager ce que nous serons demain: toujours et encore plus québécois!


Les Québécois de souche sont loin de n'être que des immigrants, peu s'en faut. Ils sont le peuple fondateur de la nation qui est la leur.





Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie447 articles

  • 564 157

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait carrière dans la fonction publique à l’aide sociale. Il est fier d’être un enraciné de la 10è génération.Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise.L'icône d'identification illustre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.





Laissez un commentaire



1 commentaire