Première étape: l'abolition du serment au roi d'Angleterre

Prochaine étape: l'abolition du poste de lieutenant-gouverneur du Québec

Le Québec s'émancipe du passé contraignant

6b8fa49413f562265b7c5df43a85ab8b

Tribune libre

Le Québec vient de franchir une étape historique en abolissant officiellement l'obligation du serment au roi d'Angleterre, qui nous humiliait depuis des centaines d'années.



Hommage à l'initiative, au courage et à la détermination des députés du Parti québécois, et aux autres membres de l'Assemblée nationale qui ont secondé la motion parlementaire à cet effet.



Mais plusieurs institutions désuètes sont encore en vigueur et auraient grand besoin d'un bon coup de balai pour dépoussiérer le tout.



Commençons par l'abolition pure et simple du poste de lieutenant-gouverneur du Québec, qui est le représentant officiel du monarque britannique au Québec.


Dans son élan autonomiste, le gouvernement du peuple québécois doit se débarrasser de tous les signes de l'emprise que garde sur nous un pays étranger.


 


Voyons ce qu'en dit Wikipédia:


Le lieutenant-gouverneur du Québec est le représentant du monarque du Canada au Québec. En son nom, il fait partie du Parlement du Québec où il doit approuver les lois. Il est aussi officiellement à la tête du pouvoir législatif au Québec. Il assume des responsabilités équivalentes à celles qu'exerce le gouverneur général du Canada dans l'État fédéral.


 



Rappelons un exemple de contradiction: on a retiré du Salon bleu le crucifix qui était le symbole des parlementaires de vouloir débattre et prendre des décisions honnêtes selon les grands principes du bon, du bien et du juste tel qu'enseignés par notre religion catholique. Allez comprendre.



Par contre, tous les signes représentant l'autorité de la perfide Albion, la Grande-Bretagne, dont les armoiries avec sa devise "Honni soit qui mal y pense", et la couronne royale sont toujours exposées au même endroit à la vue de tout un chacun, rappelant notre assujettissement humiliant au conquérant qui nous oppresse depuis 1759.



En résumé, il faut identifier un par un les vestiges de l'Empire britannique qui nous encerclent encore afin de se délivrer une bonne fois pour toutes de ce carcan étouffant en les éliminant pour de bon. Chaque étape franchie sera une victoire de plus, un pas dans la bonne direction, un geste d'affirmation nationale retentissant. Combien y a-t-il de monuments à la reine Victoria et autres monarques anglais à Montréal? De vastes entrepôts obscurs les attendent pour les reléguer à un oubli bien mérité. Qu'ils soient remplacés par des monuments aux patriotes.




Constatant les bienfaits d'obtenir toujours plus d'autonomie, cela donnera aux Québécois encore plus le goût d'atteindre l'indépendance libératrice complète, menant inévitablement au nouveau pays du Québec déjà en gestation, en préparation. Il n'attend plus que la bonne occasion, le bon concours de circonstances, pour venir au monde.



Lorsqu'il ne restera plus que le ruban inaugural à trancher, comme un cordon ombilical à la naissance, le geste salutaire et tant attendu sera d'autant plus facile à poser.



Selon vous, quelles devraient être les prochaines étapes à accomplir, les prochains gestes significatifs à poser au nom de la nation québécoise?


 


Note: cliquez sur les termes surlignés en bleu pour approfondir votre réflexion sur le sujet


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie834 articles

  • 1 439 415

Réjean Labrie est natif de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance vertueuse, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le bon peuple.

Plus de 830 articles publiés en ligne ont été lus un million 400 000 fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 14 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Réjean Labrie Répondre

    12 décembre 2023

    Le wokisme fédéral se poursuit. Justin Trudeau vient de nommer une indienne micmaque comme lieutenant-gouverneure du Québec. Quel non-sens!


    Le message est clair: le Québec doit tomber aux mains des indiens.


    Oser nommer une indienne pour représenter l'Angleterre, les deux étant présentés comme nos maîtres et dirigeants ayant autorité sur nous! Jamais de la vie!


    Et dans ce cas précis, s'ajoute un geste féministe visant à prendre la place des hommes.


    Le Québec n'appartiendra jamais qu'aux Québécois. À lire ici:


    https://vigile.quebec/articles/le-quebec-n-a-jamais-appartenu-aux-amerindiens


    https://vigile.quebec/articles/les-quebecois-de-souche-n-ont-pas-de-sang-indien


    Chaque fois qu'un non-Québécois-véritable décroche un poste officiel, soyez certain que c'est une nomination wokiste et diversitaire visant à combattre et diminuer notre peuple. De telles manigances ouvertement anti-Nous doivent être décriées et condamnées sur la place publique jusqu'à le wokisme soit éradiqué.


    Une femme autochtone nommée lieutenante-gouverneure du Québec


































       










     

    Une femme autochtone nommée lieutenante-gouverneure du Québec


    Agence QMI


    Justin Trudeau a nommé jeudi Manon Jeannotte, une femme autochtone, au poste de lieutenante-gouverneure du Québe...






    À lire: Une woke toxique fait tomber des têtes (blanches) au Musée d'Ottawa


  • Réjean Labrie Répondre

    9 décembre 2023

    Sans vouloir m'enfler la tête, j'ai été le premier dans le cadre de cet article à relancer l'idée d'abolir le poste de lieutenant-gouverneur au Québec.


    J'ai fait suivre l'article à tous les partis politiques.


    Cela semble avoir porté fruit:


    Vote unanime à l’Assemblée nationale pour abolir la fonction de lieutenant-gouverneur


    Vote unanime à l'Assemblée nationale pour abolir la fonction de lieutenant- gouverneur | Le Devoir


    Au lendemain de la nomination de la première Autochtone pour occuper la fonction de lieutenant-gouverneur au Québec, l’Assemblée nationale a voté à l’unanimité pour l’abolition de cette fonction.


    « La fonction de lieutenant-gouverneur n’a pas de légitimité démocratique », dit la motion déposée et lue vendredi par le député Sol Zanetti, de Québec solidaire (QS).


    « Ses origines nous rappellent une période coloniale de notre histoire qui n’a plus d’ancrage dans le Québec moderne ».


    Enfin, le Parlement appelle au remplacement de cette fonction par une institution démocratique.


    Les 100 députés de tous les partis présents à ce moment en Chambre, après la période de questions, ont tous voté en faveur de la motion, sans abstention, sans débat.


    QS et le Parti québécois (PQ), les deux partis indépendantistes, ont bien sûr voté en faveur, de même que les caquistes. Même les libéraux, pourtant fédéralistes, ont voté pour.


    Le rôle de lieutenant-gouverneur est essentiellement symbolique de nos jours. Il est le représentant du roi Charles III au Québec.


    Entre autres, c’est lui qui est appelé à dissoudre le Parlement, à la demande du gouvernement, pour déclencher des élections, et à sanctionner les projets de loi, pour qu’ils entrent officiellement en vigueur.


    En outre, c’est lui qui nomme officiellement le premier ministre, mais aussi ses ministres, à la recommandation du premier ministre.


    Source: Vote unanime à l’Assemblée nationale pour abolir la fonction de lieutenant-gouverneur


    On ne saura jamais si ma recommandation faite aux partis politiques a eu du poids pour relancer le mouvement abolitioniste, mais avouons que cela fait un petit velours d'y penser. Si vous avez de bonnes idées, n'hésitez pas à les faire suivre aux personnes concernées. On ne sait jamais ce qui peut en advenir. Un grain de sable devient une perle.