La désapprobation générale des fausses valeurs de l'islam

Le projet de loi sur les signes religieux doit être adopté sans concession aucune

Une loi qui pourra servir de référence dans le privé

038ba78540f445c2e1ba95fa89b74e54

Tribune libre

Le projet de loi sur les signes religieux présentement à l'étude par le gouvernement élu, tel que proposé par la CAQ, se voit d'ores et déjà approuvé d'emblée par la grande majorité des Québécois qui désirent à juste titre qu'on les respecte et qu'on protège leurs valeurs.



Faut-il rappeler que la CAQ a été portée au pouvoir d'abord et avant sur cette promesse électorale qui a su rallier la population.



C'est un pas en avant de plus dans la consolidation officielle de nos valeurs communes et du genre de société que nous voulons voir grandir chez nous. Et cet idéal passe nécessairement par la neutralité des employés de l'état.



Peu importe le nombre actuel de personnes visées, cette loi empêchera l'accroissement autrement inévitable de leur nombre et la propagation graduelle de pratiques qui vont à l'encontre de nos critères du bien-vivre ensemble collectif. C'est pour cette raison que la loi doit être adoptée sans concession aucune.


La seule exception acceptable irait bien entendu dans le sens du maintien de nos signes religieux à nous, symboles importants du désir de bien faire et de rester dans le droit chemin qui a animé nos prédécesseurs et dont les valeurs fondamentales peuvent continuer à nous inspirer à notre tour. Leur valeur patrimoniale doit être préservée dans le sens du respect de la tradition et comme témoin de notre histoire.



Ce projet de loi envoie un message clair à toutes les musulmanes voilées, au mari musulman voileur qui la domine et lui dicte sa conduite, et à la communauté islamique en général qui fait pression sur elle pour l'asservir.


Ce message clair et sans détour est tout simplement: ici, c'est non.



Nos lois démocratiques et humaines seront toujours plus fortes et au-dessus de toutes les religions étrangères qui voudraient les modifier à mauvais escient, souvent en retournant nos propres lois contre nous, ceci étant la preuve de leur mauvaise foi.



Une fois adoptée, cette loi promise et tant attendue deviendra une mise en garde adressée à tous les musulmans, islamistes rigides, jeunes radicalisés, intégristes fondamentalistes, imams possédés dans les mosquées cherchant à faire régresser notre société en la faisant plier dans leur direction.



Qu'il soit dit que nous ne les laisserons pas faire et que nous les empêcherons de répandre une religion dont trop de principes sont jugés mauvais et qui selon nos critères répand plus de mal que de bien en semant la discorde et l'obscurantisme de la pensée, sans oublier l'inégalité entre les sexes.



L'un des effets les plus positif de cette loi assainissante sera de pouvoir servir de référence dans les autres sphères de la société.


En effet, l'esprit de la loi pourra s'étendre dans le domaine du privé: magasins, restaurants, entreprises, CPE, écoles privées, qui pourront s'en servir comme modèle à reproduire et d'exemple à suivre.



Tous les employeurs pourront désormais déclarer: si c'est bon et juste pour le gouvernement, c'est bon et juste pour nous. Si le gouvernement peut le faire, nous aussi pouvons le faire.



Les conditions de travail et d'embauche dans le privé pourront ainsi s'harmoniser de facto et sans possibilité de contestation avec les dispositions prévues par la loi pour son appareil gouvernemental.



Le privé ne sera plus paralysé par les menaces de plaintes et de poursuites qui leurs sont adressées à répétition dès qu'ils veulent faire respecter un certain code de conduite ou vestimentaire.



La loi pourra par exemple s'appliquer par extension à tous les niveaux de l'enseignement, de la maternelle à l'université, et interdire le port du voile aux éducatrices en CPE et à ces étudiantes radicalisées qui en font un geste provocateur et revendicateur de l'islam politique.



Les mêmes principes de la loi pourront être utilisés également au niveau municipal.


Grâce à la mise en application de cette loi juste et légitime qui renforcera les principes de la neutralité de l'État, ce sera un pas de plus pour faire triompher nos valeurs évoluées sur le retour à la barbarie préconisé par l'islam à travers le monde.



À ce propos, il est d'ailleurs aisé de constater l'échec généralisé de cette idéologie mortifère partout où cette doctrine indéfendable est aveuglément appliquée. Tous les pays islamiques vont archi mal et leur population vit dans l'oppression la plus abjecte. L'islam engendre le malheur et le conflit partout où il sévit.


Il est de toute première importance que tous les pays occidentaux s'équipent de lois musclées bénéficiant de l'appui inconditionnel de leur population dans le but de combattre la dissémination bactériologique que représente l'islam conquérant, véritable bouillon de culture du terrorisme et de la dégradation des conditions de vie en société.



En un mot, il est de notre devoir de combattre le plus grand péril qu'ait connu l'humanité depuis Lénine et son boucher Staline, le führer allemand innommable et le sanguinaire Mao Tsé-Toung.


La menace du gouvernement fédéral de contester judiciairement la nouvelle loi est ridicule et hypocrite. Plusieurs pays d'avant-garde ont déjà adopté des lois similaires avec grand succès et l'approbation générale de la population. C'est une tendance lourde prend de l'ampleur dans tous les pays occidentaux évolués.



Le projet de loi sur la neutralité religieuse actuellement à l'étude doit être mené à terme sans concession aucune afin de consolider ce qui forme l'un des éléments de base du fonctionnement de toute société moderne: la séparation de l'Église et de l'État.


En un mot comme en mille: la démocratie réaffirmée, la liberté des peuples à l'oeuvre pour le plus grand bien de tous.



Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie516 articles

  • 975 666

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait carrière dans la fonction publique à l’aide sociale. Il est fier d’être un enraciné de la 10ème génération en sol natal.Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique. L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.





Laissez un commentaire



6 commentaires

  • Réjean Labrie Répondre

    25 mai 2019

    L'appui au projet de loi 21 s'accentue avec le temps chez les Québécois de souche, pour qui les lois doivent être conçues et exécutées. Nous sommes le peuple fondateur, la culture majoritaire. Toutes les lois doivent viser à protéger notre identité collective de toutes les tentatives d'altérisation multiculturaliste ou anglicisante.


    Le dernier sondage Léger confirme sans l'ombre d'un doute notre désir sain et légitime de rester nous-mêmes et de ne pas se laisser liquéfier petit à petit dans les sables mouvants des mouvances intrusives.


    On y découvre que les anglophones et allophones se liguent contre nous et refusent d'appartenir à la nation québécoise, se considérant comme canadiens d'abord et avant tout. Ils refusent d'être du même bord que nous. On ne bâtit pas un pays en augmentant la proportion d'opposants affichés au peuple fondateur.


    Tout ce que nous voulons, les anglos et les allos veulent le contraire.


    C'est mauvais signe pour l'avenir.


    Les résultats du sondage se trouvent ici: Clivage linguistique autour de la laïcité


  • Réjean Labrie Répondre

    1 avril 2019

    Un autre sondage Léger confirme les positions exprimées plus haut.


    Je cite:


    "Le gouvernement Legault peut compter sur l’appui de la majorité de la population pour interdire les signes religieux aux employés de l’État en position d’autorité, mais ce n’est pas si clair pour son initiative de retirer le Christ en croix qui domine les joutes parlementaires à l’Assemblée nationale.


    S’ils sont frileux à l’idée de décrocher les croix, une part importante de Québécois (63 %) estiment pourtant que la laïcité est désirable au Québec. Les gens de 55 ans et plus sont les plus enclins à réclamer la neutralité de l’État avec 77 %."


    Signes religieux


    Les croix et autres symboles religieux qui ornent les institutions publiques devraient rester à leur place car ils font partie du patrimoine.



    • Favorable: 63 %

    • Défavorable: 31 %


    Laïcité


    La laïcité est désirable au Québec.



    • Favorable: 66%

    • Défavorable: 18 %


    (fin de la citation)


    Source: https://www.journaldequebec.com/2019/04/01/les-quebecois-attaches-a-lheritage-catholique


    Comme on le voit, la population faisant preuve de gros bon sens semble rejoindre le point de vue que j'ai déjà exprimé, à l'effet qu'il serait désirable qu'il y ait une laïcité à composante catholique. Autrement dit, nous ne reculons en rien au niveau de nos signes patrimoniaux et identitaires, mais nous balisons ceux des autres jugés intrusifs ou contraires à nos valeurs. C'est notre pays après tout, il faut respecter la volonté populaire.


    Référence: https://vigile.quebec/articles/pour-une-laicite-quebecoise-selective-a-composante-catholique


  • Réjean Labrie Répondre

    30 mars 2019

    Sondage après sondage, nous avons la confirmation que la population québécoise de souche rejette majoritairement le port des signes religieux ostentatoires comme ceux de certaines religions étrangères.


    Le dernier sondage Léger est on ne peut plus explicite là-dessus.


    Je cite:


    "Un sondage réalisé quelques jours avant le dépôt du projet de loi 21 sur la laïcité par le gouvernement du Québec démontre qu'une majorité de la population est favorable à l'interdiction des signes religieux chez les employés de l'État en position d'autorité.


    Le sondage précise que l'appui des répondants à l'interdiction est de 74 pour cent pour les juges, les procureurs, les policiers et les gardiens de prison et 69 pour cent pour les enseignants et directeurs d'écoles publiques.


    De plus, 67 pour cent pensent de même pour les éducateurs en garderie, ce que ne prévoit pas le projet de loi."


    (fin de la citation)


    Seulement un personne sur 3 souhaite qu'un droit acquis soit accordé aux personnes qui portent déjà un signe religieux.


    Selon moi, le droit acquis ne devrait pas être accordé. Tous les étrangers sans exception doivent se plier à nos règles et à la volonté du peuple québécois.


    De plus, il serait souhaitable que l'application de la loi puisse s'étendre au privé.


  • Réjean Labrie Répondre

    16 février 2019

    Lorsque le gouvernement fédéral canadien menace dans sa mauvaise foi habituelle de bloquer ce projet indispensable, il ne fait que continuer à mettre tout en oeuvre pour nuire à la préservation de l'identité collective du peuple fondateur du pays.


    En Europe, toutes les lois allant dand le sens de la neutralité religieuse de l'État ont obtenu l'aval de la Cour européenne. Je cite:


    En France, en Belgique, en Allemagne et en Suisse, les lois destinées à garantir la laïcité de l’État sont donc légion. Et la plupart ont été validées par la Cour européenne des droits de l’homme.


    C'est un mouvement généralisé de sauvetage de nos valeurs que les Trudeau et fils ne pourront jamais enrayer.


  • Réjean Labrie Répondre

    15 février 2019

    J'ai écrit plus haut:


    "La seule exception acceptable irait bien entendu dans le sens du maintien de nos signes religieux à nous, symboles importants du désir de bien faire et de rester dans le droit chemin qui a animé nos prédécesseurs et dont les valeurs fondamentales peuvent continuer à nous inspirer à notre tour. Leur valeur patrimoniale doit être préservée dans le sens du respect de la tradition et comme témoin de notre histoire."



    Je suis heureux de constater que M. François Legault et son gouvernement semblent abonder en ce sens. En effet, on apprend que:


    "M. François Legault ne voit pas la nécessité d’ordonner le retrait des crucifix qui sont encore accrochés dans les salles de classe du Québec."


    Le premier ministre Legault déclare:


    «Quand on a rendu nos écoles laïques, la plupart des crucifix avaient été retirés, c’est la responsabilité des écoles, peut-être dans certains cas, il y a peut-être des crucifix qui, comme à l’Assemblée nationale, sont plus une question de patrimoine», a plaidé mercredi le premier ministre. 


    Référence: https://www.journaldemontreal.com/2019/02/13/crucifix-dans-les-ecoles-une-question-de-patrimoine-plaide-francois-legault


    J'estime que par ces propos M. Legault reflète l'opinion de la grande majorité des Québécois d'ici.


  • François A. Lachapelle Répondre

    15 février 2019

    Félicitations Réjean Labrie pour votre article, je cite:  " Le projet de loi sur les signes religieux doit être adopté sans concession aucune".

    Le choix des photos est explicite.  J'aime bien votre expression " les hommes voileurs " qui se cachent derrière les "femmes voilées".


    Il y a une mosquée près de chez moi ( angle Lacordaire et Bélanger à Mtl ).  À la fin de la prière du vendredi après-midi, les hommes sortent pour une bonne centaine.  Je me pose toujours la même question:  où sont les femmes ?


    L'hospitalité envers les voyageurs était et est encore aujourd'hui une belle qualité des Québécois et des Québécoises héritée de nos parents et de nos ancêtres.


    Sauf que les immigrants ont appris comment abuser de notre hospitalité.  Cette pratique d'abuseur de la générosité des Québécoises et des Québécois est largement favorisé, encouragé à 4 plus, par tous les professionnels de l'iimmigration composés d'avocats surtout dédiés presqu'exclusivement à exploiter les immigrants jusqu'au sang, incluant toute la kyrielle de conseillers rémunérés à même les budgets publics d'accueil des immigrants.


    Pour écrire "jusqu'au sang", je m'appuie sur le témoignage personnel d'un couple arrivé avec 2 enfants d'un pays de l'Europe de l'Est (je tais le pays).  Ils ont engagé un avocat croyant favoriser leur immigration.  Ce couple avait vendu leur maison dans leur pays de départ et sont donc arrivés ici avec un peu d'argent.  Lorsque leurs économies ont fondu à rien en frais d'avocat, leur avocat les a laissé tomber.  Avec ironie, on peut ajouter que leur cas est unique...


    Le gouvernement de François Legault veut mettre de l'ordre dans le désordre voulu et laissé par nos premiers ministres précédents lesquels étaient des marionnettes des politiciens fédéralistes centralisateurs installés à Ottawa.


    Pour illustrer le fait du désordre absolu de notre système d'immigration, provincial et fédéral confondus, essayez d'obtenir une réponse à la question suivante:  combien en $CAD coûte chaque année un immigrant ?


    Puisque personne ne connaît la réponse à la question ci-haut, comment voulez-vous gérer ce capharnaum ?  Sans doute que nos immigrants musulmans ne se soucient pas d'une saine gestion de nos taxes.  Nous sommes exploités par un système que l'équipe de François LEGAULT essaie de nettoyer.  Bon courage.