Un très mauvais exemple de femme infériorisée à donner

Refusons tout net le voile islamique dans les écoles et garderies

Autant chez les enseignantes que les étudiantes

086e735a9d7319a3ab46e54f9cb9584d

Tribune libre

Interdire le port des signes religieux chez les figures d'autorité est un bon point de départ qui rallie la grande majorité des Québécois. C'est d'ailleurs l'un des éléments qui a contribué à l'élection de la Coalition Avenir Québec de M. François Legault.



Il faut également étendre cette interdiction au monde de l'enseignement, aux garderies (CPE) et aux écolières et étudiantes.


Mille autres que moi ont déjà fait l'ample démonstration de l'aberration que représente le port du voile islamique dans nos sociétés évoluées.



Il est inadmissible que nos jeunes en pleine formation aient devant eux du matin au soir le triste spectacle d'une femme voilée qui a choisi de s'inférioriser et, pour comble de la bêtise, de l'afficher ouvertement. C'est un très mauvais exemple à donner.



Nous devons protéger nos enfants de l'influence néfaste de ces femmes et de leur conception archaïque, pour ne pas dire tordue, de la vie.


L'image de la femme assujettie qu'elles projettent est méprisable et condamnable.



Ne soyons pas dupes de leurs intentions: qu'elles soient enseignantes en classe ou "éducatrices" dans une garderie, les femmes voilées savent très bien ce qu'elles font, et chaque parole, chaque geste de leur part, cherche à démontrer que leur servilité religieuse est un exemple à suivre.



Leur seul et unique objectif est de faire advenir le règne d'allah, l'implantation inconcevable du tribunal de la charia, et l'obéissance aux lois coraniques les plus tyranniques et archaïques qui soient. Elles sont les soldates en uniforme des basses tentatives d'islamisation de notre société.



Dans le même ordre d'idée, nos jeunes filles ne doivent pas être entourées d'autres écolières voilées dans les classes. Elles ne doivent ni les côtoyer ni y être exposées.



Car nous n'avons certainement pas à nous ouvrir à des pratiques barbares venues du tiers-monde sous-développé et sous-civilisé. Ce sont ces femmes hijabées qui doivent se plier à nos pratiques modernes, de gré ou de force.



Sinon qu'elles retournent dans leur pays si c'est si important pour elles de vivre soumises de la sorte. Nous n'avons certainement pas besoin de ce genre de personnes qui cherchent à nous faire reculer à une époque heureusement révolue pour nous.


De nouveaux règlements devraient interdire le port du voile chez les enfants mineurs imposé par des parents musulmans fondamentalistes. C'est de l'embrigadement mental condamnable, du lavage de cerveau précoce, comme le ferait la pire des sectes. Et s'ils considèrent que cette interdiction justifiée est un motif valable pour aller vivre ailleurs ou retourner chez eux, nous ne pourrons que nous en réjouir.



L'interdiction quotidienne de porter le voile à l'école doit rappeler à la jeune fille musulmane que c'est là un geste désapprouvé par notre société évoluée qui promeut l'égalité entre les sexes. Et que si elle s'entête à le faire une fois rendue à l'âge adulte, ce sera interprété comme un affront et une insulte à la population entière.


On ne tolère pas l'intolérable. On n'accepte pas l'injustifiable.



Car accepter le voile dans son entourage immédiat, c'est cautionner qu'un être humain puisse être inférieur à un autre, c'est considérer comme acceptable qu'il se place en-dessous de certains autres, qu'il se laisse dominer en raison de son sexe.


Pire, c'est se montrer complice de l'esclavagisme que cela représente. C'est une forme d'approbation tacite. Que certaines néoféministes bornées se le tiennent pour dit.



Et qu'on ne vienne surtout pas dire: "si ces femmes trouvent ça bien de vivre ainsi, laissons-les faire à leur guise, elles sont heureuses comme ça. Ça ne regarde qu'elles. C'est un choix personnel". Ce serait aussi ridicule que de prétendre que: "si c'est dans leur moeurs de pratiquer l'excision, les crimes de déshonneur familial, la décapitation, la lapidation, de se soumettre au tribunal de la charia, la persécution des homosexuels, la cruauté de l’abattage animal rituel, laissons-les donc faire à leur guise, ils sont heureux comme ça".



C'est pourquoi le sentiment d'indifférence face au port du voile islamique, la résignation face au phénomène de certains due à la force de l'habitude, la banalisation de la chose est une erreur, une bien mauvaise idée.


C'est alors contribuer à bâtir une plus mauvaise société, à y ajouter des inégalités et permettre que se répandent des comportements et habitudes contraires à nos valeurs dans la vie de tous les jours. C'est accepter en baissant les bras que notre société moderne et évoluée recule et régresse jusqu'aux périodes les plus sombres de l'humanité.



Au nom du respect de nos valeurs les plus profondes, refusons tout net les enseignantes voilées dans les écoles et les garderies.


Défendons nos convictions, avec l'assurance d'avoir raison.


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie490 articles

  • 944 984

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait carrière dans la fonction publique à l’aide sociale. Il est fier d’être un enraciné de la 10ème génération.Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise. L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Pierre-Yves Dubreuil Répondre

    6 février 2019

    Je n'ai rien contre se faire un porte-parole ostentatoire d'une idéologie ou d'une politique, si vraiment il s'agit d'un choix personnel, en général (dansÉtat je suis ouvert au débat).  Par contre, lorsqu'on invoque la liberté individuelle pour défendre une religion qui puise sa source dans le dénigrement d'une société «trop libre», il y a contradiction qui mérite éclaircissement et ceux qui pousse l'agenda islamique adopte une méthode d'un groupe «d'intérêts perssonnels» comme il en existe tant d,autres et mérite qu'on les traitent comme tel.