Ça va beaucoup plus loin qu'un simple bout de tissu

La musulmane, voilée de la tête aux pieds

Condamnons la tenue complète oppressante de la femme musulmane

4a7aaa5e1fbf3f96367661bac9915dee

Tribune libre

La musulmane voile tout son corps, pas juste la tête.


On pourrait l'oublier.


En effet, la musulmane, en plus de voiler ses cheveux ou toute sa tête, est forcée de dissimuler son corps tout entier aux regards concupiscents des hommes autres que son mari et maître.


Ça va beaucoup plus loin qu'un simple bout de tissu sur la tête. Sa tenue complète est le prolongement direct du voile islamique.



L'accoutrement complet qu'elle porte est trompeur; on voudrait nous faire croire que c'est simplement un vêtement traditionnel pittoresque ample qu'elle trouve confortable de porter et qui la réconforte en lui rappellant son pays d'origine. On se dit que c'est normal pour elle de s'habiller ainsi, que c'est une conception de la coquetterie féminine qu'on doit accepter, parce qu'elle n'est pas habituée à choisir des vêtement occidentaux dans lesquels elle ne se sentirait pas à l'aise.


Mais tout cela est de la simple rationalisation psychologique, une grossière erreur d'interprétation.


Si la musulmane porte un vêtement ample s'apparentant à la poche de patate, ou au sac à ordure vert géant, c'est dans le but de soustraire à la vue sa silhouette générale, ses formes naturelles, comme si elle était difforme ou lépreuse.



Observez qu'elle portera toujours un vêtement qui descend jusqu'aux pieds. Pas de robe aux genoux, pas de mini-jupe, pas de short, pas de maillot. Rien qui ne laisse voir les chevilles, les jambes, et encore moins les cuisses.


La femme voilée portera toujours un vêtement qui ne laisse même pas voir les bras, les épaules, jamais de manches courtes. Le bras est caché jusqu'au poignet. Parfois même les mains.


La gorge est dissimulée jusqu'au cou.


Bref, elle cache tout.



Elle doit cacher à tout prix qu'elle est incarnée dans un corps humain féminin.


Elle doit nier ce qui fait qu'on est un être vivant et non un autre. Tous les attributs de son genre.


Et c'est sans parler que la femme musulmane voilée condamne par son attitude les femmes occidentales qui portent la mini-jupe, le bikini, le short, le décolleté, les camisoles, les bras nus, les tenues affriolantes des femmes qui assument leur sexualité.


Les pauvres inculquées que sont les femmes voilées désapprouvent tout cela implicitement. Pour les contenter, il faudrait que toutes nos femmes, adolescentes et fillettes nient leur féminité et le désir naturel de plaire, qu'elles s'affublent elles aussi de poches de patates et de sacs à ordure vert, pour se plier aux lois coraniques tyranniques, archaïques, inflexibles et ridicules.



Et contrairement à ce que la femme voilée de la tête aux pieds prétend, ce n'est pas faire montre de vertu ou de pudeur, mais plutôt de honte de son corps et de soumission servile aux mâles dominants et jalousement possessifs, comme nous l'avons amplement démontré ici.



En passant, avez-vous remarqué que la femme musulmane s'astreint à ne jamais regarder aucun homme dans les yeux? Ceci est aisément vérifiable dans les endroits publics. À la bibliothèque par exemple, une femme voilée lisant ou assise devant un écran ne lèvera jamais les yeux de son livre ou de son ordi lorsqu'un homme passe à côté d'elle, même s'il s'assoie droit devant elle. Et elle détournera rapidement le regard si jamais cela se produit par inadvertance.



Ne vous y trompez pas: ce n'est pas parce qu'elle est "concentrée" sur sa lecture, non, c'est qu'elle évite consciemment de croiser le regard avec tout homme. Peut-on concevoir de vivre dans un tel étau psychologique, de réduire volontairement son champ de vision? Quelle horreur! Et on voudrait que l'on considère une telle attitude auto-restrictive comme normale et acceptable dans un pays évolué? Sous aucune considération!



Le voile n'est pas une affaire de choix personnel. Il n'est pas qu'une affaire de femme qui ne concerne qu'elle. Il est l'instrument de domination et de contrôle du mâle jalousement possessif.


À voir agir et réagir ainsi cette femme voilée, vous rendez-vous compte à quel point elle est conditionnée négativement par les mâles dominants et les imams musulmenteurs crinqués comme des possédés? Parlez-moi de cervelles lavées dès la plus tendre enfance. Un tel conditionnement mental mérite le qualificatif d'abomination scandaleuse et inadmissible. Le KGB ne pourrait faire pire.



La société a le devoir de la libérer malgré elle, de l'émanciper pour son propre bien, que cela lui plaise ou non, car nous vivons dans un pays libre, et dans un pays libre, nul n'est libre de se faire esclave, que ce soit d'un autre, d'une communauté entière ou d'une religion. C'est aller contre nos principes fondamentaux de liberté individuelle et d'égalité.


L'adhésion à ces principes demeurera toujours une condition de base de la vie en société moderne et évoluée. Si la musulmane voilée refuse de les respecter, c'est qu'elle n'est tout simplement pas faite pour vivre ici, et encore moins tous les mâles dominants possessifs qui l'obligent à se plier à cette mascarade avilissante et pitoyable.



Imaginez maintenant le mauvais exemple que les femmes voilées donnent à nos propres filles, les fausses valeurs auxquelles elles prétendent se soumettre de plein gré. Un tel comportement de soumission et de honte de son corps est inqualifiable. Il envoie un très mauvais message. C'est pourquoi aucune femme voilée ne devrait être en position d'influencer négativement nos filles, que ce soit dans un position d'enseignante ou à la garderie.



On parle ici de cette attitude condamnable de la femme musulmane à cacher honteusement la moindre parcelle de son épiderme, comme si cela était un péché, comme si cela était mal.Toute femme libre a le droit d'assumer sa féminité, de se présenter sous son meilleur jour, de soigner son apparence, de se rendre attrayante, pour se sentir bien dans sa peau, ou encore d'user de ses charmes et de ses atouts, de s'en servir pour séduire l'homme dans le grand jeu des rapports amoureux.



Nous avons tous la responsabilité de créer des conditions de vie quotidienne qui respectent nos valeurs les plus profondes et de s'opposer à ceux qui refusent d'y adhérer pleinement, quelle qu'en soit la cause. Et si c'est toute une communauté qui est fautive, nous n'avons pas à en faire les frais ni à supporter une telle situation irritante au possible.


C'est pourquoi la plupart des pays occidentaux ont décrété des règles claires contre le port de certains voiles dans l'espace public, ou dans l'exercice de certaines fonctions. C'est un bon début.


Tout voile, du plus léger jusqu'au totalement suffocant, est une offense irréparable à notre conception évoluée de l'égalité homme-femme et des rapports harmonieux entre les sexes.



Que cette pratique condamnable demeure circonscrite dans les pays sous-civilisés à la barbarie avérée, et interdite de par la loi dans tous les pays occidentaux vivant sous l'égide de la liberté, l'égalité et la démocratie.


Mais interdire le voile ne suffit pas, si tout le reste du corps l'est autant par le vêtement qui le prolonge.


Condamnons ouvertement et combattons la tenue complète oppressante de la femme musulmane voilée de la tête aux pieds, car c'est le corps tout entier qui est visé par les interdits islamiques.


Que nos femmes québécoises libres et belles qui assument leur féminité leur servent de modèles.






Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie469 articles

  • 903 959

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait carrière dans la fonction publique à l’aide sociale. Il est fier d’être un enraciné de la 10ème génération.Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise. L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    1 décembre 2018

    Oui, heureusement que vous êtes là!  Ces vêtements sont des panneaux réclame  ambulants: partout où que nous soyions, une femme est attifée de façon distinctive, religieuse.  Oups, une Allah est grand, oups, une autre, à la garderie.  Intolérable, dans un pays qui a défroqué curés et bonnes soeurs.  LAÏCITÉ !   Quelqu'un l'a dit:  Même si on dit TOLÉRANCE, ça veut réellement dire: endurons-les pour acheter la paix.