Le visage haineux des « Anglais »...

Québec

La trahison de nos élites

La culture du mépris: un racisme fairplay



Depuis le début de notre Histoire, les Anglais se sont assurés de ne jamais avoir à côtoyer les Canadiens français. Dans leurs colonies, ils adoptaient une technique aristocratique afin de bien baliser les différences par dédain de salir leur rang: l'indirect rule.

Québec

Ignorance, désinformation, arrogance, mépris de la nation québécoise et vieux discours colonisateur

Jonathan Kay: If Quebec separates, we keep Montreal



Le PQ fait peur à Jonathan Kay, qui réplique par une démonstration fantaisiste de sa virulente haine envers le Québec.

Québec

L’amour, c’est savoir laisser partir ceux et celles qui vous aiment et ceux et celles qui ne vous aiment pas

Vous songez à quitter le Québec, dites-vous?



Au référendum de 1995, ils criaient, hurlaient dans les rues de Montréal « We love you »! Aujourd’hui ils crient « We don’t love you! » ? Ils ne nous aimeraient plus ou beaucoup moins s’il faut en croire le « sondage mené pour le compte de CBC par la firme EKOS (qui) révèle que 51 % des anglophones et 49 % des allophones vivant au Québec ont songé à quitter le Québec au cours de la dernière année. »

Québec

Je me souviens

Les médias anglos se délectent à attiser la francophobie du Canada anglais



Normand Lester, chroniqueur et écrivain. Je suis parmi les 101 Québécois et franco-canadiens qui ont signé un texte dénonçant une recrudescence de la francophobie au Canada. Il n’y a là rien de bien nouveau dans ces manifestations de haine anti-française me direz-vous. C’est un atavisme chez les Anglos qui date d’avant la conquête du Canada par l’Angleterre. De ce coté-ci de l’Atlantique, la déportation des Acadiens à partir de 1756 en fut une première manifestation horrible.

Québec

On aurait pu leur demander combien de fois se sont-ils retenus avant de faire pipi

«Malaise» croissant chez les anglophones québécois



Au cours de la dernière année, la moitié (51%) des anglophones et des allophones ont envisagé de quitter le Québec, selon un sondage EKOS commandé en février par le réseau CBC. Encore?

Québec

Le Québec victime d'une campagne de dénigrement

C’est fou le tort que fait le PQ à l’Ontario et aux USA !



C’est quand même bizarre: on lit dans les gazettes, on entend sur les Radios X et de la bouche de l’opposition libérale et caquiste combien la gouvernance péquiste nuit à l’économie québécoise.

Québec

Un ancien conseiller de Jean Chrétien, maintenant chroniqueur au Toronto Sun, tombe dans l'hystérie anti-charte et les associations haineuses

Quebec can learn from Nazis



Warren Kinsella, tout en affirmant ne pas le faire, fait un parallèle entre la Charte de la laïcité et le nazisme.

Un journaliste anglophone dénonce l'hypocrisie des médias dans le débat sur la Charte

Media hypocrisy on full display in Quebec Charter debate



Il serait intéressant, dans ce débat sur la liberté de religion, que les médias québécois se regardent un peu dans le miroir, ne serait qu'un petit moment...

Québec

L'exode est commencé. Good riddance !

The Story So Far: Quebecers leaving province in droves, PQ charter hearings to begin



Paraîtrait que le Québec se vide de ses habitants à une vitesse folle à cause de la vilaine Charte de la laïcité...

Québec

Quel euphémisme !

FRANCOPHOBIE

Un déni malsain de la part des médias anglophones



L’ampleur et la véhémence du Quebec bashing consignées devraient inquiéter les Québécois, mais, à notre avis, c’est davantage la réplique des médias concernés à ce même manifeste qui devrait nous inquiéter.

Québec

Dans les médias anglophones, « déféquer sur les Québécois est une habitude »

Les médias anglos se délectent à attiser la francophobie du Canada anglais



Il n’y a là rien de bien nouveau dans ces manifestations de haine anti-française me direz-vous. C’est un atavisme chez les Anglos qui date d’avant la conquête du Canada par l’Angleterre.

Québec

N'en jetez plus, la cour est pleine !

Campagne contre la francophobie



Une campagne de 101 personnalités québécoises opposées à la francophobie a été lancée jeudi en collaboration avec Impératif français et le Mouvement Québec Français.

Québec

La francophobie ne serait donc que le produit de notre imagination

Graeme Hamilton: Thin-skinned Quebec separatists provide dubious proof of widespread ‘francophobia’



Le National Post est souvent cité pour ses supposés commentaires incendaires, tout comme The Gazette à Montréal et le magazine Maclean’s et le The Globe and Mail, pour ne nommer que ceux-là.

Québec

Uni(e)s contre la francophobie



Au Québec, la misogynie, l’homophobie, l’intimidation, l’islamophobie et les préjugés contre les autochtones sont condamnés de plus en plus haut et fort dans tous les milieux. La francophobie, une autre forme de discrimination commence à réapparaître.

Québec

Rire jaune

Trop de français au Fairview Pointe-Claire?



Il y a trop de français au centre commercial Fairview. C'est du moins le point de vue d'un résidant de Dorval qui réclame plus d'affichage bilingue et qui, pour arriver à ses fins, y va de manifestations et d'appels au boycottage.

Québec

Richard Martineau victime du retour en force du Québec-bashing

Dan Delmar: Richard Martineau and Quebec’s nationalist intolerance trap

Dan Delmar


Le National Post s'en prend à Richard Martineau, grand défenseur de la Charte des valeurs, l'accusant de populisme cynique. En grand donneur de leçon, le quotidien torontois affirme également que le discours sur l'identité et la langue au Québec est devenu tellement pollué qu'il est difficile de critiquer le gouvernement du Québec sans être accusé de «Québec-bashing» et, pour les francophones, de marionnettes du fédéralisme.

Un moyen de noyer les Québécois

Les «Canadians» du West-Side s'agitent

Montréal deviendra une cité-État bilingue !

La « deuxième ville francaise du monde » est morte !


Le Québec est une nation! Et Montréal est une ville du Québec, donc solidaire du reste du territoire. C’est ce que pensent bien des Montréalais de souche comme on dit, du moins ceux qui ne sont pas encore partis en banlieue. J’ai des nouvelles pour mes compatriotes : il s’agit d’un fantasme, d’une imagination, justement, et il faudra s’adapter à l’anglicisation «à la Canadian» de la métropole ; à la personnalité anglaise de la «deuxième ville du Canada» plus précisément

Québec

On est rendu à reconnaître qu'il s'agissait d'un attentat politique. Encore un petit effort, et on l'appellera de son vrai nom : un attentat terroriste

Métropolis: la pluie a peut-être sauvé Pauline Marois



La pluie qui tombait sur Montréal le soir du 4 septembre 2012 a peut-être bien sauvé la vie de Pauline Marois.

Québec

Ce soir, à 21h00 sur TVA, un reportage inédit sur un acte terroriste que les "bien-pensants" refusent de nommer par son nom

La Première : les coulisses du drame du Métropolis

Marc-André Lemieux


Un an après l'attentat du Métropolis, TVA présentera La Première, un documentaire d'Yves Desgagnés retraçant les tragiques événements qui ont suivi la victoire de Pauline Marois aux élections provinciales.

Québec

Taylor fait école au Canada anglais

Surely you’re not comparing Pauline Marois to Vladimir Putin?



Bel exemple de l'arrogance et du mépris de certains au Canada anglais pour les aspirations légitimes des Québécois à baliser leur vivre-ensemble et à faire de l'État un lieu de neutralité où tous les citoyens peuvent regarder ensemble vers l'avenir. À lire en se bouchant bien le nez.

Québec

Partout ailleurs dans le monde, Bain serait considéré comme un terroriste et jugé comme tel

Richard Henry Bain, activiste politique ou tireur fou?



Dans quelques jours, dans les inévitables topos sur la rentrée scolaire, on jasera aussi du premier anniversaire de l'élection du gouvernement de Pauline Marois. Ce jour - un grand jour dans l'histoire du Québec, celui, enfin, de l'accession d'une femme au poste de première ministre - restera à jamais assombri par l'attentat du Métropolis.

Québec

Un nouveau sommet dans le « Québec bashing »

Is Quebec Good Enough for Canada ?

Diane Weber Bederman


L'intégrisme laïc qui se pratique au Québec constitue une menace au tissu bilingue et biculturel du Canada. Son discours absolutiste en faveur de l'unilinguisme, de l'uniculturalisme et de l'identité ethnique constitue un retour au tribalisme tel qu'on le pratique dans certains recoins de l'Afrique et du Moyen-Orient.

Québec

La même haine que celle à laquelle on doit l'attentat terroriste du Métropolis contre Pauline Marois

FACEBOOK | LAC-MÉGANTIC

Blagues haineuses sur une page Facebook à propos des victimes de Lac-Mégantic



La tragédie de Lac-Mégantic a inspiré une page ­Facebook d’un goût fort douteux.

Québec

Repris dans tous les médias du ROC, les propos de Brûlé déclenchent un épisode de Québec-bashing

Montreal mayoral candidate calls 80% of Americans ‘big, obese, imbecilic, ignorant, uncultured dummies’



Une ancienne sortie du candidat à la mairie de Montréal, Michel Brûlé, contre les Américains fait les délice du National Post.

Québec

Les Canadiens anglais furieux de voir une multinationale américaine reconnaître le caractère distinct du Québec dans sa publicité pour le 1er juillet

'Moving Day' replaces 'Canada Day' in Quebec Best Buy ad



La dernière publicité de Best Buy a provoqué des réactions de colère chez nos voisins anglophones du Canada mais la compagnie défend sa décision de baptiser le 1er juillet au Québec «Journée de déménagement».

Québec

Un autre exemple de Québec-bashing

Graeme Hamilton: No mystery why Quebec grocer would think she could ban employees from speaking English



Selon le chroniqueur Graeme Hamilton, si une épicerie québécoise demande à ses employés de parler en français entre eux c'est qu'elle s'inspire du message de l'État qui affirme que le français au Québec doit prédominer dans toutes les sphères de la vie sociale.

Québec

Le venin insupportable du Québec-bashing

Autour du «Quebec bashing» du National Post - Pourquoi souhaitez-vous que nous restions dans ce pays?

Le rêve secret de nombre de chroniqueurs canadiens-anglais est de voir la «colonie» se transformer peu à peu en «réserve»


Le 27 octobre 1995, des milliers de Canadiens partisans du Non au référendum québécois ont convergé vers Montréal. Si on lit ce qu’ils écrivent sur nous, sur notre société, sur la honte et le mépris qu’ils nourrissent à notre endroit, et sur le fardeau économique que nous représentons pour le Canada, on peut pourtant se demander pourquoi les Canadiens anglais s’opposent à l’indépendance du Québec, estime l’auteur.

Québec

Le pavé dans la mare

Bill 14 hearings: Bilingual status is detrimental, anglo argues



«Les anglophones qui ont choisi de rester ou de déménager au Québec devraient penser à la loyauté linguistique (à l’anglais) et au fait que c’est le français qui est en difficulté, pas l'anglais. »

Québec

Zèle suspect à l'OQLF : La Gazette en profite et beurre épais !

Editorial: Nothing funny about being a global laughing stock



«La répression des restaurants est en partie motivée par les plaintes d'une minorité de fanatiques linguistiques intolérants, et en partie par le désir de fonctionnaires de l'OQLF de plaire à leur maître politique, le PQ, qui a fait campagne avec un programme appelant à une nouvelle répression des langues autres que le français dans la sphère publique.»

Québec

Howard Galganov: Le visage haineux de l'intolérance

Leçon de «chasse» au français



Pendant qu’ici, il y en a qui se déchirent la chemise sur une «chasse» aux Anglais imaginaire, en Ontario, Howard Galganov, l’inoubliable activiste et angryphone légendaire (1) – comme ils étaient connus au Québec dans les années 1980-90 – était en cour d’appel aujourd’hui.