Le visage haineux des « Anglais »...

Québec

La bonne blague : les Anglais se plaignent de ne pas être respectés à Montréal !

Kelly McParland: It's weird how Montreal is reluctant to honour Anglos, eh?



The city of Montreal appears to have an oddly difficult time honouring Canadian figures who weren’t separatist heroes.

Québec

Quand les Québécois comprendront-ils que c'est leur existence même qui pose problème au Canada anglais ?

Tous les prétextes sont bons



Une chose est sûre. Si, au fil de ma carrière, on m’avait donné 10 $ pour chaque article que j’ai dû me taper dans les médias anglophones sur la présumée xénophobie atavique des Québécois, je serais déjà millionnaire.

Québec

Le nationalisme canadien-anglais se sert des revendications minoritaires pour attaquer le Québec

Une langue de trop



On s’en doutait, mais on constate que, parmi les militants antiracistes ayant réclamé l’annulation de la pièce SLAV, il se trouve une frange hostile au fait français.

Québec

The Gazette nous explique comment nous devrions concevoir notre condition de minoritaire...

The Montreal Gazette fait le procès des Québécois francophones



Dans un texte publié jeudi dans le journal The Montreal Gazette, l'éditorialiste Brendan Kelly a fait le procès des Québécois francophones qui se sont insurgés contre l'annulation du spectacle SLĀV. Ce spectacle, rappelons-le, avait été annulé par le Festival international de jazz de Montréal (FIJM) parce qu'il avait été l'objet d'une attaque en règle d'activistes d'extrême gauche qui le considéraient comme une « appropriation raciste de la culture noire ».

Canada

La francophobie institutionnelle du Canada

On reprochait à cet ex-employé de la GRC de mal parler anglais



Un francophone vient de remporter une première bataille devant les tribunaux pour faire reconnaître le « harcèlement » que lui a fait subir la GRC. La police nationale l’aurait même poussé à partir parce qu’il ne maîtrisait pas suffisamment bien l’anglais.

Québec

Les Anglais n'aiment pas qu'on leur rappelle leurs privilèges

Calmez-vous, monsieur Macpherson !



Depuis quelques jours, le chroniqueur Don Macpherson de The Gazette est dans tous ses états parce que j’ai osé écrire que les anglophones du Québec se plaignent le ventre plein.

Québec

Quebec is the problem

Les nouveaux saints martyrs canadiens



Jean de Brébeuf et le père Lalemant n’ont qu’à bien se tenir ! Voici les nouveaux martyrs canadiens, version 2018. Ils ne se font pas scalper, brûler ou bouillir vifs. Personne ne croque dans leur cœur battant. Mais oh... nos pauvres anglos !

Québec

« Il faut prêter à ces jeunes anglo-milléniaux une bien grande supériorité morale pour se laisser humilier, même minimalement, par leur dédain de la société qui les a élevés. »

La porte est là!



Périodiquement, les journaux québécois s’intéressent au cas d’anglophones qui déclarent songer à quitter le Québec. Très populaire au temps où le Parti Québécois était une force électorale, encore plus à l’orée d’un référendum sur la souveraineté, c’est aujourd’hui le Journal de Montréal qui nous sert ce plat traditionnel, mais avec une variation toute contemporaine : ce ne sont non plus les vieilles vendeuses unilingues de chez Eaton qui veulent partir, mais de jeunes anglo-métropolitains branchés.

Québec

La haine des Anglais s'accompagne de l'effondrement culturel québécois

Anglos: les bottines et les babines



Après avoir lu le dossier du Journal sur les anglos, je me suis demandé si l’attitude victimaire de certains anglophones du Québec n’était pas alimentée par des personnalités publiques crinquées à l’os.

Québec

Les revendications linguistiques anglophones ne sont que la manifestation de leur refus du Québec français

Le triste sort des Anglo-Québécois...



Selon un sondage Léger réalisé pour Le Journal, 51 % des Anglo-Québécois se voient comme faisant partie d’une « minorité opprimée ». Eh oui, en 2018. Cette perception est contraire à toute logique factuelle. Elle témoigne en fait d’une attitude d’autovictimisation qui ne date pas d’hier.

Québec

« Certains de ces jeunes anglos songent à partir. Si le Québec est à ce point un enfer, c’est en effet une option à considérer. »

Le 4e Reich



En 1988, donc, RBO diffuse un sketch resté célèbre. Intitulé Le 4e Reich, il dépeint la vie dans un camp de concentration de chez nous, un véritable Auschwitz-en-Québec.Vêtus de pyjamas gris, nos pauvres anglos sont martyrisés par les fascistes bottés de la loi 101.

Québec

« Retenons l’essentiel : la politique est toujours une affaire de rapports de force. »

On va pleurer !



Le dossier publié par Le Journal de Montréal à propos du malaise des jeunes anglophones du Québec a quelque chose de sidérant. On les voit jouer les victimes et se plaindre de l’intolérance des Québécois francophones.

Québec

Pauvres petits anglophones...

Anglos et francos: même combat!



J’ai croulé de rire en lisant dans nos pages les complaintes des anglophones. Comme ça, l’anglais n’est pas assez présent au Québec ? On ne s’occupe plus de leurs droits, bafoués par la communauté francophone. Même les défenseurs de l’anglais ne veulent plus se battre pour cette cause « qui ne va nulle part ».

Québec

La misère des anglos au Québec : « Vite, envoyez les Casques bleus ! Contactez Amnistie internationale ! »

1-800-SAVE-AN-ANGLO



Hier, je me suis levé d’excellente humeur. Plus que deux semaines, et c’est le mois de mars ! Et on annonce des températures au-dessus de zéro toute la semaine ! À 8 h 30, je pressais mes oranges en chantant à tue-tête. Mais 10 minutes plus tard, je pleurais à chaudes larmes dans le salon. UNE MINORITÉ ÉTOUFFÉE !

Québec

Ce ne sont pas nos revendications qui posent problème aux Canadiens anglais, mais notre seule existence

Le bilinguisme pas assez présent selon les anglos



Les anglophones veulent plus d’affiches bilingues et un accueil dans les deux langues au Québec, selon un sondage Léger. Certains se sont donné la mission de convaincre les commerçants d’ajouter l’anglais à leurs enseignes.

Québec

Personne ne les retient

De jeunes anglos songent à partir



Frustrés et inquiets pour leur avenir, la moitié des jeunes anglophones du Québec estiment que leurs relations avec les francophones sont conflictuelles, au point où certains décident de quitter la province.

Québec

Les anglos du Québec : la minorité la plus chouchoutée de tout l'Univers

Tantôt minoritaires, tantôt majoritaires



Le sondage publié ce matin dans Le Journal démontre que les deux solitudes se portent encore très bien au Québec. Soixante-trois pour cent des anglophones québécois considéreraient que les francophones ne font pas d’efforts pour s’intéresser à leur réalité. C’est au point où 60 % d’entre eux ont déjà envisagé d’aller vivre dans une autre province.

Canada

«Insultes, exclusion et même vandalisme. Une famille de francophones originaires du Québec se dit victime de racisme depuis son arrivée en Alberta et rêve du jour où elle pourra revenir au Québec»

Pas toujours facile pour les Québécois



Insultes, exclusion et même vandalisme. Une famille de francophones originaires du Québec se dit victime de racisme depuis son arrivée en Alberta et rêve du jour où elle pourra revenir au Québec.

Québec

Un attentat terroriste jamais reconnu comme tel

Il y a 5 ans, l'attentat du Métropolis



Il y a 5 ans aujourd'hui, le Québec assistait presque en direct à l'attentat du Métropolis qui a coûté la vie à un technicien de scène, pendant le discours de la nouvelle première ministre Pauline Marois.

Québec

La SSJB victime de l'intolérance des résidents de Côte-St-Luc

Residents demand Société St-Jean-Baptiste be kicked out of Côte-St-Luc lottery kiosk



Since December 2014, an organization associated with Quebec’s nationalist movement has been profiting from a Loto-Québec kiosk in Côte-St-Luc’s Quartier Cavendish, and now some residents are looking to kick that group out of the proud Canadian city.

Québec

Le Canada empêtré dans ses contradictions historiques

Incidents à la fête du Canada à Halifax: cinq militaires suspendus par les Forces armées



Les cinq militaires qui ont perturbé samedi une cérémonie autochtone à Halifax, en Nouvelle-Écosse, lors de la fête du Canada, ont été suspendus par les Forces armées canadiennes.

Le moment est venu de répondre aux propagateurs de mépris

Salir l’oeuvre de Gilles Vigneault pour traiter les Québécois de «racistes»…



Le tout a quelque chose de surréaliste. Dans la cohue de l’organisation d’un défilé –et de la complexité logistique de la chose – un char allégorique est, pendant un instant, poussé par des jeunes racisés, tous de la même école. Ce même char ayant été poussé aussi par de multiples autres gens.

Québec

La preuve que le racisme systémique n'existe pas au Québec

Poussée de haine au pays, selon Statistique Canada

Le Québec n’est toutefois pas le foyer d’intolérance que certains décrivent parfois


Pour une seconde année consécutive, les crimes à caractère haineux — contre l’ethnie ou la religion d’autrui — sont en hausse au Canada. Mais malgré un certain discours dépeignant le Québec comme une terre hostile à la diversité, la province fait relativement bonne figure au palmarès de l’intolérance, aucune de ses villes ne faisant partie des dix où le taux d’incidents rapportés par la police est le plus élevé.

Québec

En Ontario, les Conservateurs expulsent un «red-neck»

Propos contre le bilinguisme en Ontario: un député progressiste-conservateur expulsé



Le Parti progressiste-conservateur provincial de l’Ontario a expulsé dimanche un député de son caucus à cause de commentaires contre le bilinguisme.

Québec

Il faudra bien finir un jour par tirer les conclusions qui s'imposent

Le français, une "langue étrangère" ?



Ah, le Canada, quel beau et vaste, et grand pays ! Où les deux langues officielles sont respectées, que dis-je célébrées, d'une mare à l'autre. Dans vos rêves, les amis.

Québec

En 1995, le ROC a compris que le Québec songeait sérieusement à quitter le Canada. Il sait maintenant que ce n'est plus qu'une question de temps

La québécophobie



Le Canada est connu pour son caractère aimable, poli et politiquement correct. C’est le sujet d’innombrables blagues, d’ailleurs, cette façon qu’ont les Canadiens de s’excuser après s’être fait piler sur les pieds.

Québec

Le mépris et les préjugés des Anglos

Potter: mea culpa

Écrire suppose qu’on se relit afin de pouvoir modifier sa pensée.


Andrew Potter, professeur à l’Université McGill de réputation prestigieuse, a dû quitter­­ son poste de directeur de l’Institut d’études canadiennes.

Québec

Haro sur le baudet !

INSTITUT D’ÉTUDES CANADIENNES

Andrew Potter n’aurait pas eu d’autre choix que de démissionner



Le « lieu de débats et de controverses » qu’est censé être l’Institut d’études canadiennes de l’Université McGill n’aura pas toléré d’être soudainement projeté sous les feux de la rampe. L’organisme universitaire a accepté jeudi la démission de son directeur, le journaliste Andrew Potter, trois jours après la publication dans le magazine Maclean’s d’un texte sur le « malaise » québécois.

Québec

Et si ce n'était pas plutôt la simple expression décomplexée de ses pires préjugés ?

LETTRES

Une erreur de jugement



Nous sommes sidérés comme la plupart des Québécois par l’exercice décousu de Quebec bashing qui vient de paraître dans le magazine Maclean’s, d’autant plus que l’auteur, Andrew Potter, occupe un poste au sein de notre université. Quel dommage que M. Potter n’ait pas choisi de consulter ses collègues avant de publier un article si mal fondé et si confus.