Le visage haineux des « Anglais »...

Québec

Suite au verdict du jury dans l'affaire Bain, Vigile remet en ligne son éditorial du 6 septembre 2012

L’Attentat du Métropolis

Pauline Marois visée

Et les vrais responsables sont...


Dans toute cette affaire, Bain n’est qu’un pauvre type. Les vrais responsables sont : Harper, Charest, Tremblay, les divers ministres qui se sont succédés à la Justice au Québec depuis 10 ans, les services policiers (GRC (terrorisme et crimes haineux), SQ (protection des dignitaires), le SPVM (ordre public), le National Post, le Globe and Mail, The Gazette, The Suburban, et tous ceux qui ont, par commission, omission ou démission, contribué à la diffusion de propos anti-Québécois, anti-français et carrément racistes au fil des années.

Québec

«Plus le temps passe dans l’affaire Bain et plus il y a de l’espace pour un débat sur la dimension politique et terroriste de ses actes», une dimension [soulignée et documentée par Vigile->http://vigile.quebec/Pauline-Marois-visee] dès le surlendemain de l'attentat

PROCÈS BAIN

Justice pour les «séparatistes»



Le jury qui a déclaré Richard Henry Bain coupable d’un meurtre non prémédité et de trois tentatives de meurtre a rendu une sage décision dans les circonstances. Cet attentat politique exige maintenant une peine exemplaire.

Québec

Un attentat terroriste, c'est un attentat terroriste !

Métropolis: un simple «incident»?



Chaque fois qu’il y a un attentat terroriste, qu’il soit commis par un groupe organisé ou un «loup solitaire», je déplore toujours la même chose.

Québec

Deux poids, deux mesures. Au Canada, ce qui est haineux contre les Juifs ou les Islamistes ne l'est pas contre les Québécois

Le Bloc veut qu’Ottawa lance une campagne de sensibilisation pour enrayer la haine envers les Québécois



Xavier Basalou-Duval, député du Bloc québécois, estime que le «phénomène de la haine envers les Québécois, les francophones et, plus particulièrement, les indépendantistes est de plus en plus présent» dans les médias anglophones et il demande donc à la ministre du Patrimoine canadien Mélanie Joly d’intervenir.

Le débat qui s'impose est étouffé par peur de le voir soulever des passions qui deviendraient vite incontrôlables et hostiles au bon-ententisme Canadian de rigueur

PROCÈS DE RICHARD HENRY BAIN

Le tabou demeure



Comment expliquer le peu d’attention portée au procès de Richard Henry Bain ? Il semble que l’on ait bien rapidement banalisé l’attentat de la soirée électorale de 2012, que Bain est accusé d’avoir perpétré. Ainsi semblons-nous collectivement refuser de voir le caractère politique de ce geste s’apparentant à du terrorisme.

Québec

Et la québécophobie, alors ?

Parizeau – parc Vimy: 100 ans de deux solitudes qui n’ont plus grand chose à se dire…



Commémorer l’immense héritage qu’a laissé aux Québécois l’ancien premier ministre Jacques Parizeau est en train de faire ressortir de grandes divisions et une profonde amertume de la part de l’autre solitude… Pendant que le Québec francophone s’émeut de pitbulls, le sujet de l’heure chez les anglo-montréalais c’est le choix du parc Vimy à Outremont comme endroit à renommer en hommage à Jacques Parizeau.

Québec

Déshabiller Bob pour habiller Jacques

Veni, Vidi, Vimy



Les procès d’intention contre Jacques Parizeau ont toujours été nombreux. À la fin de sa vie, écoeuré de tout cela, Parizeau dit : « Je n’ai mis personne en prison et on m’a traité de fasciste et d’intolérant. C’est ça l’image. Pierre Trudeau a fait mettre 500 personnes en prison et c’est un grand démocrate. Je ne veux plus jouer ce jeu-là ! »

Québec

Un dossier qui prend valeur de symbole et se met à grossir

Nouvelle opposition au parc rebaptisé Parizeau

Le groupe appelé «Unity» condamne le retrait de l’hommage à la bataille de Vimy


De nouvelles voix s’ajoutent au mouvement d’opposition à la nomination d’un parc d’Outremont en l’honneur de l’ex-premier ministre Jacques Parizeau : des citoyens ont promis de participer à une manifestation, ce lundi, à l’invitation d’un groupe qui prétend vouloir «ramener le Canada dans le Québec».

Québec

Un propos qui suinte la haine programmée [(voir sans faute sur Vigile)->http://vigile.quebec/Pauline-Marois-visee]

«Contre la bitch», a lancé Richard Bain après son arrestation



Lors de son arrestation après les événements violents du Metropolis, le soir du 4 septembre 2012, Richard Henry Bain a fait plusieurs commentaires qui font aujourd'hui partie de la preuve à charge. L'un d'eux concerne sa motivation.

Québec

Un attentat politique, voire terroriste, qu'on cherche à dissimuler sous le tapis de la banalité

La tragédie évitée



La tuerie d’Orlando est survenue au moment même où s’ouvre au Québec le procès de Richard Bain, concernant l’attentat du Métropolis. Les premiers témoignages décrivant la scène nous ont donné un portrait dur de la réalité: nous avons évité un carnage de bien peu.

Québec

Un rictus qui en dit long

«Ma vie est gâchée. Merci à toi!»

L’accusé de meurtre a pour sa part affiché un rictus lorsque la victime s’est adressée à lui


L’homme blessé par le tireur du Métropolis lors du rassemblement de victoire du Parti québécois a fait face à l’accusé en pleine salle de cour mardi.

Québec

«Que l’on cesse de nier l’évidence»

Un acte terroriste

Un attentat politique

Qu'on veut balayer sous le tapis de la folie


Le procès Richard Henry Bain, l’homme qui voulait assassiner Pauline Marois le 4 septembre 2012, a débuté cette semaine avec la sélection du jury. La cause a été reportée plusieurs fois depuis ce soir fatidique au cours duquel Denis Blanchette, 48 ans, un technicien de scène, a trouvé la mort à la porte arrière du Métropolis.

Écarts de langage incendiaires, totalement incompatibles avec l'exercice d'une responsabilité ministérielle

Une ministre libérale s'excuse pour avoir dit que des personnes devraient être «tuées, massacrées, jetées»



La ministre libérale Rita de Santis a dû s’excuser après avoir affirmé dans un discours que certaines personnes devraient être «tuées, massacrées, jetées».

Québec

Deux poids, deux mesures, et jamais la bonne pour les souverainistes

Rita de Santis : le droit de dire de grosses bêtises en toute impunité



Parlant d’une enseignante qui l’avait invité à effacer son accent italien sans quoi elle ne parviendrait pas à faire sa place dans notre société, elle a répondu «toute personne qui parlerait à un enfant comme elle m’a parlé devrait être tuée, massacrée, jetée je ne sais où».

Trop, c'est trop !

Pure provocation d'un provocateur assumé

Quand The Gazette attise les préjugés

Outremont accusé de « fomenter des tensions »


Un chroniqueur de la station de radio CJAD et The Gazette, Dan Delmar, accuse le Conseil d'Outremont de «fomenter des tensions» entre la population de cet arrondissement et la secte hassidim qui estime maintenant sa liberté de religion menacée. Tout ça parce que les élus veulent interdire l'ouverture de nouveaux lieux de culte sur les deux grandes avenues commerciales du quartier.

Québec

Ne pas oublier le génocide culturel des Acadiens et des autres Canadiens-français à travers le pays

‘Cultural genocide’ of Canada’s indigenous peoples is a ‘mourning label,’ former war crimes prosecutor says



Et la réalité commence à apparaître au grand jour

Le Canada est un mensonge



On ne s’y habitue pas. Le Journal nous apprenait il y a quelques jours que la Ville de Toronto a produit un calendrier pour la nouvelle année. Il est en six langues. Mais on a oublié d’y inclure le français.

Québec

Comment l'Ontario fait disparaître le français

Le maire de Windsor et le français...



Le pauvre maire de Windsor (Ontario), Drew Dilkens, doit bien se demander ces jours-ci pourquoi quelques-uns de ses propos ont outré tant de Franco-Ontariens. À entendre ses réactions, il ne semble pas y comprendre grand-chose.

Québec

Pour courant qu'il soit, le «Québec bashing» n'est jamais ordinaire

Une histoire de «Quebec bashing» ordinaire



On pouvait lire récemment dans le courrier des lecteurs du Toronto Star un exemple classique de Quebec bashing. Les auteurs y décrivaient le Québec comme un endroit où l’« islamophobie » a un caractère « unique » et « inquiétant », par rapport au reste du Canada.

Québec

Et ensuite, Justin «Pee-Wee» Trudeau se permet de faire des remontrances au Québec sur son supposé racisme

Autochtones à Thunder Bay : des oeufs et des déchets en guise de bienvenue



Les Autochtones sont-ils victimes de racisme à Thunder Bay? C'est l'une des questions soulevées lors d'une importante enquête du coroner, qui tente de faire la lumière sur la mort de sept jeunes Autochtones entre 2000 et 2011.

Québec

The Gazette attise les sentiments haineux de ses lecteurs contre les obligations crées par la Loi 101

Après l’État islamique... la loi 101!



Décidément, le journal The Gazette est prêt à tout pour faire passer les Québécois francophones pour une bande de fachos.

Québec

Le gouvernement Couillard suscite la grogne chez les anglophones

Maintien des élections scolaires: de nouvelles munitions pour la communauté anglophone



La communauté anglophone a de nouvelles munitions pour s'opposer à la volonté du gouvernement Couillard d'abolir les élections scolaires. Un comité présidé par l'ancienne députée libérale fédérale Marlene Jennings recommande à Québec de maintenir le système actuel, avec quelques ajustements, a appris La Presse.

Québec

Babel à Montréal

AFFICHAGE COMMERCIAL

Les univers linguistiques parallèles



En matière linguistique et culturelle, force est de constater qu’il existe encore deux grands univers parallèles au Québec et au Canada en 2015. N’importe quel touriste, témoin extérieur de notre réalité, le confirmera. Par ailleurs, on n’a qu’à lire les pages éditoriales des grands journaux anglophones ou encore les commentaires tristement francophobes des lecteurs pour se faire une idée de la distance cosmique qui sépare les univers francophone et anglophone.

Québec

De Saint-Léonard (1968) à Longueuil (2015), toujours les mêmes chicanes

Rififi linguistique à Longueuil



Robert Myles, chef de l’opposition au conseil municipal de Longueuil et conseiller de l’arrondissement de Greenfield Park, fait suer ses collègues par son obstination à répéter en anglais chacune de ses interventions. Les gens soupirent, regardent au plafond, consultent leur montre, bref, on s’emmerde dans l’inutilité, car tout le monde dans la salle parle français et certains ne doivent même pas comprendre un mot d’anglais.

Québec

Une addition à la longue liste des humiliations subies par les francophones qui demandent à être servis en français

Un francophone «escorté» et «humilié» à l'aéroport Billy-Bishop



Un francophone affirme avoir été «humilié» en étant escorté «comme un terroriste» lors de son arrivée à l'aéroport Billy-Bishop, après avoir demandé à être servi en français dans un avion de Porter reliant Montréal et Toronto.

Québec

Un autre attentat terroriste sur fond de politique québécoise en vue ?

La mairesse de Longueuil ne cédera pas à l'intimidation



La mairesse de Longueuil Caroline St-Hilaire dit qu'elle ne se laissera pas intimider par les insultes et les commentaires haineux qu'elle a reçus sur les médias sociaux concernant l'usage du français à l'hôtel de ville.

Québec

Suprématisme anglo-saxon

Quitter le Québec



Nous avons tous déjà entendu des gens disant qu’ils quitteraient le Québec si jamais celui-ci se séparait du Canada, devenait un pays.

Québec

Des martyrs anglos, un beau cas d'enquête pour Graham Fraser

Des anglophones du Nouveau-Brunswick manifestent contre le bilinguisme



Un groupe qui vient de se former au Nouveau-Brunswick soutient que le bilinguisme officiel de la province coûte trop cher et favorise les francophones.

Québec

Frustrées par Québec: des écoles anglaises veulent renoncer aux fonds publics

English private schools say Quebec admission rules limit access to students



Certaines écoles privées anglophones de Montréal envisagent de refuser les subventions gouvernementales pour ne dépendre uniquement que de frais de tuition.

Québec

Au Canada, les anglophones sont plus égaux que les francophones

FRANCOPHONES HORS QUÉBEC

La mauvaise volonté



La Cour suprême du Canada vient de donner raison aux parents francophones de Vancouver qui réclament une école qui puisse accueillir une population grandissante d’élèves.