Anglos, noirs, musulmans, immigrés du tiers-monde

Passer de préjugé à vérité reconnue et démontrable

Lorsque des préjugés apparaissent fondés, ce n'en sont plus

Daa76fd16be8e907933b73185fd34212

Tribune libre

Lorsque de soi-disant préjugés apparaissent fondés, ce n'en sont plus, Cela devient des faits avérés, des certitudes auxquels on peut se fier pour guider nos actions et réactions.



C'est de cette façon qu'on peut passer de préjugé à vérité reconnue, à fait établi, pouvant être démontré par l'accumulation des données et l'analyse statistique venant étayer le point de vue auquel on est arrivé.



Mais il s'en trouvera toujours pour douter de toutes ces conclusions objectives, particulièrement lorsque cela entre en conflit avec leurs croyances ou leur vision de l'être humain, qui sont souvent le résultat de concepts abstraits idéalisés qui ne se vérifient malheureusement pas sur le terrain. On prend alors des vérités vérifiables qu'on cherchera à discréditer et faire passer pour des préjugés.



On peut accorder à quelqu'un ou un groupe donné le bénéfice du doute pendant un certain temps, mais lorsque les preuves du contraire s'accumulent, on doit se résoudre à l'évidence devant l'abondance de faits vérifiés à répétition.



Les minorités visées se serviront habilement de l'argument "préjugés" pour tenter de se disculper en rejetant vainement la faute sur ceux qui ne font preuve que de discernement basé sur l'expérience vécue et les comportements observés.



Si l'observation concrète permet de déterminer que certaines races, ethnies, communautés, intégristes religieux, minorités diverses possèdent des caractéristiques hautement indésirables et nocives, il faut savoir faire preuve d'honnêteté et le reconnaître.



Si on peut leur attribuer spécifiquement des éléments tels une plus grande propension innée à la violence et l'impulsivité, un taux statistiquement plus élevé de criminels en prison, un sens moral moins élevé les amenant à adopter plus de comportements déviants ou malhonnêtes, une rigidité mentale causant de l'intégrisme et le désir de contrôle des autres, des capacités intellectuelles limitées appauvrissant le dynamisme de la société, il faut que tous ces traits soient clairement affichés et reconnus officiellement pour que notre société puisse se préserver de ses effets délétères.



Voici quelques assertions pro-multiculturalisme, pro-diversité, pro-immigration massives tiers-mondiste, qui toutes sont fausses et propagandistes, qui toutes visent à dénaturer l'âme de la nation québécoise, l'effacement de son identité collective historique de peuple fondateur du pays, une nation soudée qu'on cherche à noyer par la dilution dans le nombre.



1- "Il n'y a aucune conséquence négative à accueillir des africains par centaines de milliers, par millions, que ce soit par l'immigration, la passoire des migrants pseudo-réfugiés, les boat-people, les sans-papiers, l'adoption internationale".



Faux et archi-faux.



Plus une société est éloignée d'une autre, plus les signes d'incompatibilité seront apparents, et plus elle risque de modifier pour le pire la société d'accueil. L'arrivée massive d'étrangers peu ou pas intégrables risque de noyer les nationaux dans le nombre, jusqu'à suffocation totale.



C'est ce qui se produit avec les africains surpeupleurs: différence de mentalité, de degré d'évolution sociale, d'attitude face au travail comme accomplissement de soi, de niveau intellectuel, de lenteur de la pensée, de la notion de rendement au travail, d'efficacité et de productivité, divergence dans les rapports humains, la conception de la justice, la tolérance à la corruption, sans parler de la propension innée plus élevée à la violence et au passage à l'acte impulsif. Tous ces éléments sont des millions de grains de sable jetés dans nos engrenages qui vont finir par faire dérailler le train du progrès.



2- "Les arabes musulmans qui s'établissent ici vont rapidement mettre de côté l'islam et devenir des esprits libres et éclairés comme les Occidentaux que nous sommes".




Faux et archi-faux.


Les musulmans intégristes sont animés par un désir de conquête et de mainmise sur l'Occident. Et même ceux qui se prétendent modérés et inoffensifs sont tous favorables à l'idée que l'islam se répande dans la totalité des pays occidentaux et impose ses règles, ses lois, sa mentalité et son mode de vie dépassés. Ils viennent avec l'idée bien arrêtée d'occuper le territoire et d'en tirer tous les avantages qu'ils peuvent à notre détriment.



Importer des musulmans, c'est importer l'islam.



3- "À force de cotoyer les anglos-montréalais et de se faire amis avec eux, ils vont se mettre à parler français et consommer notre culture".



Faux et archi-faux.



Les anglos-montréalais ne connaissent rien de la culture québécoise ou si peu. Ils vivent dans leur monde séparé bien cloisonné. Il suffit de regarder les bulletins de nouvelles anglaises de Montréal pour le vérifier.



4- "Les immigrés du tiers-monde sont nos amis. Ils ne demandent pas mieux que de devenir bons québécois en s'intégrant rapidement et pleinement".




Faux et archi-faux.


L'immigré du tiers-monde adhère d'abord et avant tout à l'idéologie multiculturaliste qui lui permet de continuer à vivre en étranger à 100%. Il n'a aucune attirance pour notre peuple et sa culture, encore moins pour sa survivance. Il n'a aucune intention de se rapprocher de nous.



De plus, la langue anglaise représente une force d'attraction pour les immigrés qui s'attendaient à devenir automatiquement canadiens-anglais ou américains en arrivant en Amérique du nord, et qui n'ont jamais voulu devenir membre actif de notre nation québécoise canadienne-française. Ils se demandent encore avec regret pourquoi on ne les a pas fait plutôt atterrir à Toronto, Winnipeg ou Vancouver.



5- "Les immigrants du tiers-monde sont un enrichissement pour nous".



Faux et archi-faux.



Les immigrants du tiers-monde sont un appauvrissement pour nous sous tous les plans.



Leurs cultures retardées, leur mentalité retardée, leurs coutumes retardées nous font reculer, nous coûtent cher, nous ensauvagent, nous décivilisent, nous ramènent mille ans en arrière, nous font basculer inévitablement vers le bidonville, la tribu, la hutte, le sorcier et le cannibalisme.


Importez des tiers-mondistes, et vous aurez le tiers-monde.


*     *     *


Comme on vient de le démontrer en long et en large, ce que les minorités voudraient faire passer pour préjugés deviennent des faits impartiaux lorsqu'ils se vérifient et se confirment statistiquement, et qu'il n'est plus alors possible de mettre en doute.



On passe ainsi de préjugé à vérité, à certitude.



On passe de préjugé à fait vérifié, établi, inattaquable, basé sur l'expérience concrète.



Nous les Occidentaux représentons le progrès, la science, la technologie, la vie moderne, la haute culture, la société démocratique, la fine pointe de la civilisation. Soyons-en fiers. Sans notre apport, le monde entier ne serait encore que barbarie et sauvagerie, comme il l'est resté dans trop d'endroits encore réticents à l'évolution et au progrès.



La seule manière de conserver tous ces avantages durement acquis, c'est de se les partager entre nous seuls occidentaux dans nos propres pays, et certainement pas en permettant à des milliards de surnuméraires de venir s'empiffrer au buffet à volonté. Que les pays sous-développés qui nous envient prennent modèle sur nous en accomplissant les efforts requis, et qu'ils évoluent dans la mesure de leurs capacités chez eux. Il nous fera plaisir de les guider généreusement en ce sens comme l'Occident bienfaiteur l'a toujours fait, en faisant profiter le reste du monde de ses progrès et avancées dans sa noble entreprise de civilisation.


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie580 articles

  • 1 101 589

Réjean Labrie est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses quelque 580 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partagé sa réflexion s'étendant sur une période de plus de 10 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé