« si le Québec se sépare ce sera sa fin » / Paul Desmarais

Une crise économique majeure s'en vient. Ce sera la fin ou presque du "globalisme", qui a effrontément exploité le monde entier pour les intérêts d'une poignée d'individus

Tribune libre 2008


Lisez le Prince de Machiavel et vous comprendrez certaines choses qu'on n'arrive pas à mettre dans la tête du peuple québécois. Étudiez la catastrophe qui s'en vient dans l'économie mondiale et essayez de voir en quoi le "globalisme" l'a provoquée.

Une majorité de gens ne comprendront toujours pas. Leur équipement intellectuel et mental, trop dépourvu ou trop sophistiqué, leur interdit d'entrer en rapport à la Réalité et le Réel. Au moins s'ils avaient étudié Sun Tsu, Machiavel, Géopolitique 101, Jomini... Ils ont étudié les "positivistes" et les "néo-structuralistes" qui ne mènent nulle part, sauf dans les labyrinthes dont on ne sort pas.

En temps de misère, il faut retourner à la pensée primitive, qui n'a rien de sauvage. La pensée primitive est relationnelle. Elle se rapporte à l'existence comme telle, non aux accidents de l'existence qu'exploitent les empiristes pour se mettre au pouvoir et y rester. Exemple: la "sécurité" qui nécessite des mesures de plus en plus répressives.

Le Monde Diplomatique de septembre 2008, celui qui vient de sortir, contient au moins deux articles pertinents pour instruire les Québécois d'aujourd'hui: Le loup oublié de Machiavel en page 3, et: La fin du laisser-faire en économie, en pages 6 et 7.

Tous les autres articles méritent également d'être lus. Ils sont écrits pour les gens ordinaires qui veulent réellement s'instruire, alors que la propagande officielle désinforme et dégrade le jugement vers un état intellectuel et mental confus, pire que l'ignorance.

Et pourquoi est-ce qu'on ignore le Monde Diplomatique? Pourquoi est-ce qu'on ne le mentionne jamais nulle part dans les communiqués officiels?

Je n'y vois qu'une réponse: parce que sa pensée est judéo-chrétienne, catholique et juive en même temps. Elle est relationnelle: elle n'est pas rationnelle. La différence est majeure. Une pensée relationnelle, telle qu'enseignée dans la Bible et les Évangiles, colle au réel et à ses exigences.

Elle est inacceptable pour les "power brokers" qui veulent dominer le monde, gardent un contrôle absolu ou quasi absolu sur les communications et faussent les consciences par le moyen de philosophies "rationalistes" et "positivistes".

La politique est affaire d'intérêts, de rapports de forces et d'effectivité, non de promesses.

Jamais le peuple québécois ne l'a compris et il ne le comprend pas encore. Il ne l'a pas compris au référendum de 1980. Il commençait à peine de comprendre au référendum de 1995 et maintenant, il ne le comprend pas du tout. Il a régressé vers le stade antérieur de la soumission servile et dégradante. Certes, il se révolte mais contre ses propres chefs naturels.

Dans l'Exode, les Hébreux ont fait de même avec Moïse et Aaron. Ils ont opté pour le Pharaon, qui leur fournissait de la bonne viande et des bons oignons d'Égypte. Il a fallu que le ciel leur tombe sur la tête avant de comprendre. Comme aujourd'hui, alors que le ciel menace de nous tomber sur la tête avec une catastrophe économique. Les peuples ressentent et ne comprennent pas. Il leur faut une catastrophe pour comprendre.

Comme la discussion entre Aristote et Platon sur la Réalité que Platon ignorait: "Si je vous dis qu'il y un mur là devant vous et que vous ne me croyez pas, répondit Aristote, allez vous frapper la tête dedans et vous verrez bien qu'il n'est pas qu'une idée". Les gens d'aujourd'hui n'ont pas changé. Ce qui ne les a pas frappés de plein fouet n'existe pas.

Exploitez le pauvre et donnez-lui une paire de sandales. Il pleurera de reconnaissance.... Cela aussi est dans l'Évangile, pour nous enseigner de nous méfier des riches.

Paul Desmarais n'a qu'à dire: "Moi, c'est la démocratie et la liberté" et le peuple québécois s'empresse de le croire, de se mettre à genoux et de lui lécher les pieds. [Bernard Landry lui a répondu d'une manière trop polie, comme pour le ménager->14907]. Il fallait lui dire:"Menteur. Toi c'est le pouvoir pour le pouvoir et l'argent pour l'argent. Ce sont tes seuls maîtres."

La promesse n'est qu'un levier de la politique. En votant naïvement NON, le peuple québécois s'est placé de lui-même en position de faiblesse devant PE Trudeau et ses sbires. Quelle pitié!

Ayant gagné, Trudeau et Cie pouvaient faire à leur tête et ignorer les promesses faites au référendum. Le peuple québécois ne comprend toujours pas. Il se met encore à genoux et se demande comment il se fait qu'on l'ignore.

Faites le ver de terre et ne soyez pas surpris de voir qu'on vous écrase.

Et maintenant qu'allons-nous faire? Nous allons commencer par mettre en pratique cette sentence de Sun Tsu: "La connaissance des grands principes permet de trouver en toutes circonstances les solutions qui conviennent". Nous allons apprendre à fond nos principes de stratégie d'État, principes "relationnels" et non "rationnels".

Nous ne pouvons que compter sur les déplacements des jeux d'intérêts et des rapports de forces dont le point d'origine est dans la force des choses. Les Oligarques ont cru avoir trouvé la formule toute faite pour dominer le monde et maintenant, voilà que la Réalité et le Réel se retournent contre eux. Comme Paul Demarais et la bande de Bay Street, ils vont tenter de saisir les États et de les exploiter à leur service.

C'est ce que font les grosses banques américaines menacées de faillites. Elles se font sortir du trou par Washington.

Pour le peuple américain, c'est casus belli, cause de guerre civile de grande envergure. Mais le peuple américain sait que ces Oligarques n'attendent que la guerre pour saisir davantage de pouvoirs et s'enrichir. Il connaît les dangers de descendre dans la rue et s'exposer aux coups et blessures qui ne mènent nulle part.

La solution passe par la coopération mutuelle, non seulement entre les Américains mais avec tous les peuples. Je pense à Karl Marx mais lui n'offre qu'une théorie de la solution. Il n'offre pas de solution. S'il avait voulu une solution, il aurait enseigné les treize principes de la stratégie d'État, connus et enseignés par Sun Tsu et Jomini. Voir à cet effet Géopolitique et avenir du Québec, chapitre 9. Je dois recommencer ces explications au complet.

Une crise économique majeure s'en vient. Ce sera la fin ou presque du "globalisme", qui a effrontément exploité le monde entier pour les intérêts d'une poignée d'individus.

La fin du globalisme ouvre la voie au retour de l'État-Nation.

L'État centralisateur, unitaire et arbitraire au service d'une Oligarchie du pouvoir et de l'argent se retrouvera en position de faiblesse et ce sera le bon moment pour le peuple québécois et aussi les peuples des autres provinces de frapper l'État central et s'en défaire. Espérons que le prochain gouvernement à Ottawa rendra le Canada ingouvernable, afin que les provinces se saisissent des pouvoirs essentiels et les exercent sans demander permission à personne. Car c'est ce qu'il faut faire.

Mais est-ce que les peuples concernés, dont le peuple québécois, vont enfin comprendre et cesser de voir la politique en termes de "gentillesse" et de sentimentalité à l'eau de rose?

Nous avons affaire à l'univers de la relation et nous pensons naïvement que nous devons être "raisonnables", ce qui fait le jeu de l'ennemi. Il est temps de tomber les pieds par terre.

Featured 751d93ca198caacf4590a022022f5bc8

René Marcel Sauvé217 articles

  • 236 127

J. René Marcel Sauvé, géographe spécialisé en géopolitique et en polémologie, a fait ses études de base à l’institut de géographie de l’Université de Montréal. En même temps, il entreprit dans l’armée canadienne une carrière de 28 ans qui le conduisit en Europe, en Afrique occidentale et au Moyen-Orient. Poursuivant études et carrière, il s’inscrivit au département d’histoire de l’Université de Londres et fit des études au Collège Métropolitain de Saint-Albans. Il fréquenta aussi l’Université de Vienne et le Geschwitzer Scholl Institut Für Politische Wissenschaft à Munich. Il est l'auteur de [{Géopolitique et avenir du Québec et Québec, carrefour des empires}->http://www.quebeclibre.net/spip.php?article248].





Laissez un commentaire



6 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    24 septembre 2008

    "We say that global problems demand global solutions."
    Ban Ki-Moon is secretary-general of the United Nations.
    http://www.canada.com/montrealgazette/news/editorial/story.html?id=8d13604d-ad4c-4a09-86ac-f356792f7d6d
    Ils créent les problèmes qui exigeront la "solution" qu'ils voulaient imposer.
    NWO One World Goverment
    Pendant ce temps, Harper contrôle le discours avec sa campagne contre les subventions à la culture.

  • Michel Guay Répondre

    23 septembre 2008

    Nous avions un projet de libération démocratique mais celui -ci à été violé par les mensonges de Trudeau en 1980 puis en 1982 , puis par les commandites de Meech Moins Charest en 1990 et 1995 et ensuite par l'offensive anti démocratique de Dion C20 suite au référendum volé de 1995 puis la fausse reconnaissance de notre nation par les Conservateurs de Harper .
    Par toutes ces offensives anti démocratiques les fédéralistes partitionnistes cherchent à provoquer des violences pour justement nous faire violence avec des mesures de guerres comme en 1970 et 1990 .
    Nous n'avons donc pas le choix de continuer notre combat de libération décolonisation par la base sans les médias et sans nos impôts qui sont à 100% aux mains de propagande Canada.
    Qu'il y ait encore près de 50% des Québecois en 2008 qui ont des tendances souverainistes -indépendantistes malgré l'absence de tous nos moyens est un facteur important dans la mannière de tenir les combats à venir. Pour vaincre nous devons
    1) Unifier les partis et les mouvements indépendantistes
    2) simplifier nos slogans genre FRANCISONS TOUS LES EMPLOIS AU QUÉBEC
    3) élire des chefs charismatiques qui n'ont rien de marginal et cesser de croire pouvoir politiser tous les Québecois
    4) établir des moyens rentables pour financer notre indépendance genre vente d'un passeport Québecois ou une caisse d'investissement pour payer des dirigeant permanents de notre projet de libération
    5) Fonder des médias indépendantistes dans tous les comtés qui deviendront des départements
    6) Préparer une milice civile
    7) Identifier clairement des personnalités pour servir d'ambassadeurs , de diplomates et de représentants dans tous les pays et dans toutes les instances internationales
    8) Créer une maison d'édition pour publier des centaines de livres présentant notre projet de Pays
    9) Rédiger une constitution
    10) organiser un immense concours dans tout le Québec pour adopter notre hymne nationale
    Vive le Québec libre

  • Archives de Vigile Répondre

    23 septembre 2008

    Pour comprendre la crise qui est à nos portes, je vous soumets deux sources d'informations qui ont vu venir la crise:
    La première:
    En janvier dernier j'ai publié un texte (Dîner sur le Titanic) (1) pour faire échos à un groupe de recherche européen (Laboratoire Européen d'Anticipation Politique: LEAP) qui prévoyait que cette année sera celle de la Très Grande Dépression US (2). La semaine au cours de laquelle le système financier américain a été à un cheveu de l’effondrement, ce qui aurait déclenché une crise systémique internationale sans précédent dans l’histoire, accrédite de plus en plus cette prédiction audacieuse
    (1) http://www.vigile.net/Diner-sur-le-Titanic
    (2) ) http://www.leap2020.eu/SEQUENCE-6-Tres-Grande-Depression-aux-Etats-Unis,-crise-sociale-et-montee-en-puissance-des-militaires-dans-la-gestion-du_a2035.html?PHPSESSID=fd5f3867b3c9cb0134042891ad4869a4
    ......................................................................
    La deuxième:
    Un économiste qui a tout vu venir, M Nouriel Roubini, nous dis que les pertes pourraient atteindre, non pas 700 milliards, mais bien 2000 milliards. Ce qui entrainerait la faillite de 800 des 8000 banques américaine. Il prévoit une très dure récession. Et le déclin de l'empire américain !
    http://www.rgemonitor.com/blog/roubini
    Et aussi je vous recommande: You tube; Roubini
    ..........................................................
    JCPomerleau

  • Archives de Vigile Répondre

    23 septembre 2008

    "Elle est inacceptable pour les "power brokers" qui veulent dominer le monde, gardent un contrôle absolu ou quasi absolu sur les communications et faussent les consciences par le moyen de philosophies "rationalistes" et "positivistes"."
    Ce sont bien pire encore. Ce sont des techniques de conditionnement développées par le KGB. C'est ce qui a envahit nos écoles.
    Ils vont globaliser la crise et globaliser les "solutions".
    Faites une petite recherche sur le Carnegie-Soviet education agreement, signé par Reagan et Gorbachev. Vous allez reconnaître notre curriculum dans nos écoles, notre Ethique et religions et le rapport Bouchard Taylor.
    Voici un témoignage saisissant, filmé en 1985, d'un ancien producteur à la CBC dans les années 70 qui s'est avéré être un agent du KGB qui a fait défection et qui explique le plan de soviétisation de l'occident :
    http://ru.youtube.com/watch?v=jVZ4Lkm6JQw&feature=related

  • Archives de Vigile Répondre

    23 septembre 2008

    À chaque fois qu'un gouvernant a voulu faire de l'État son ciel il l'a converti en l'enfer du peuple trahi.

  • Archives de Vigile Répondre

    23 septembre 2008

    Hubert Aquin, Révolutionnaire Indépendantiste Québécois :
    " Comme le dit Schiller, « le milieu est plus consistant que les centres ». On n'en sort pas et c'est pourquoi j'y reste. J'y reste en attendant la fin d'une fuite sans fin. » "
    - Hubert Aquin, Le texte ou le silence marginal, 1976
    Si le Québec se sépare, c'est sa fin ? Non, ce sera son DÉBUT. Voilà bien sûr ce que veut dire Maître Desmarais ...