Langue, valeurs, engagement d'intégration

Nouveaux immigrants: pour une cérémonie d'allégeance citoyenne au Québec

Priorité Québec

818d12b4db081aa86759006e806ecf46

Tribune libre

On sait que les nouveaux immigrants reçus participent à une cérémonie de citoyenneté organisée par le gouvernement fédéral canadien lors de leur acceptation définitive.


L'hôtel du Parlement et ses jardins - Assemblée nationale du Québec

Pourquoi alors ne pas y ajouter notre propre cérémonie d'allégeance citoyenne au Québec et à ses valeurs, à l'intention de ceux qui s'établissent chez nous, dans le mois qui suit la cérémonie fédérale?


La Colline Parlementaire, Québec

Ce volet provincial supplémentaire serait une excellente façon d'établir clairement aux immigrants ce qu'on attend d'eux ici au Québec et faire en sorte qu'ils prennent l'engagement solennel d'y adhérer de bon gré.


L'intérieur du bâtiment du Parlement européen à Québec Canada Photo Stock -  Alamy

Ce serait l'occasion rêvée de leur exposer en quoi le Québec est une société distincte du reste du Canada, et en quoi elle diffère dans les conditions requises pour bien-vivre ensemble, qui sont nombreuses, et qui doivent être soulignées clairement si on veut qu'elles soient bien comprises et adoptées.




Il y a des choses qui sont acceptables au Canada mais pas ici. Il y a des choses qu'on fait de plus ici qui n'existent pas là-bas. Il faut prendre le temps de bien l'expliquer.




Le serment québécois ferait passer le message que cet engagement-ci aurait préséance sur l'autre et dissiperait toute confusion sur les attentes en établissant clairement dès le départ les éléments qui les différencient.


Je me souviens»... de quoi, au juste? | JDM

Le serment d'honneur d'allégeance au Québec d'abord, lu à voix haute et assermenté comprendrait des éléments choisis comme les suivants:

Moi, XXX, nouveau résident permanent du Québec, m'engage à:

1.    m'intégrer rapidement et totalement

2.    parler français en famille, au travail, dans l'espace public

3.    adopter et respecter l'ensemble des valeurs québécoises, et abandonner celles que j'avais qui ne sont plus appropriées

4.    respecter et adopter tous les us et coutumes québécois (façon d'être, attitudes, conception des rapports humains, fêtes, habillement nord-américain, alimentation, et cetera)

5.    consommer prioritairement la culture québécoise et les médias québécois et dépenser de l'argent pour les faire vivre

6.    ne jamais demander d'accommodements particuliers, religieux ou autres

7.    ne jamais transplanter ici les conflits de mon pays d'origine sur la place publique ni de les attiser


On pourrait prolonger cette liste de plusieurs autres éléments différentiels, mais on l'a gardée succincte pour les besoins de l'exposé.




Malheureusement, on dénombre encore trop d'immigrants installés au Québec qui ne semblent pas conscients de leurs devoirs et obligations de nouveaux citoyens, qui les négligent, ou qui cherchent volontairement à s'en dispenser. Il serait bon de leur rappeler lors de cet engagement officiel tout ce qui leur incombe, quels sont les objectifs précis attendus d'eux, et qu'on ne peut considérer ces derniers comme facultatifs.


Hommage à Jacques Parizeau à l'occasion du dévoilement de sa statue |  L'aut'journal

On a déjà énuméré ici les multiples caractéristiques de l'immigrant indésirable qui refuse de bien s'intégrer: Il doit en être pleinement conscient et informé afin de corriger ses manques et travers qui n'ont pas leur place chez nous.

On leur fera signer le document officiel en question, dont il conserveront une copie à encadrer à la maison pour rappel et mémoire.

On leur remettra un document explicatif "Ce qu'on attend de vous, votre devoir d'intégration au Québec" composé de tous les éléments du serment (dont la liste des valeurs québécoises) pour qu'ils comprennent bien la teneur de chacun d'eux et qu'ils les appliquent sans tarder.

À cela s'ajouteront des examens ponctuels d'intégration à la société, à la culture et de maîtrise de la langue française écrite et parlée, comme il se doit. Le statut d'immigré doit être considéré comme révocable en cas d'insatisfaction.


Cinq monuments et statues qui ont eu la vie dure à Québec

L'assermentation servira à prendre en défaut et à juger des cas qui ne respectent pas leur engagement, comme par exemple les points 2, 3 ou 7. Si on peut démontrer qu'ils ont manqué à l'un de leurs engagements, ils seront sommés de quitter pour une autre province, à défaut du pays.

Il ne faut jamais qu'on reste "pogné" avec un immigré insatisfaisant qui ne fait pas l'affaire et qui ne répond pas aux attentes spécifiques de notre société tellement distincte du reste du Canada qu'elle mérite son propre pays.


Monument de Samuel de Champlain à Vieux-Québec | Expedia

Le Québec a tout intérêt à maintenir ses hauts standards de vie commune. À nous de les faire respecter par l'ensemble des nouveaux arrivants qui devraient mériter leur statut de citoyen québécois s'ils veulent y rester.


96575255_3244280618950329_9045199364439408640_n.jpg (640×960)

Un engagement solennel d'allégeance citoyenne au Québec est le premier pas dans cette direction.


Statues sur la partie est de la façade du Parlement | Le monde en images


Note: cliquez sur les termes surlignés en bleu pour approfondir davantage votre réflexion sur le sujet


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie836 articles

  • 1 441 615

Réjean Labrie est natif de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance vertueuse, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le bon peuple.

Plus de 835 articles publiés en ligne ont été lus un million 400 000 fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 15 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé