L'appui à l'indépendance de retour à 40%; il ne manque que 11% pour l'emporter!

L'opposition à la charte des valeurs justifie le recours à l'indépendance

Pour une Charte des valeurs ferme et tranchée qui nous protège

Tribune libre


Il va dans l'intérêt du gouvernement actuel d'imposer une Charte des valeurs ferme et stricte à l'avantage des seules valeurs canadiennes-françaises, celles du peuple fondateur, celles du peuple menacé d'assimilation et de disparition par les anglophones et les allophones.
Cette Charte devrait accorder une préférence représentative maintenant tous les signes de notre tradition catholique à l'exclusion de toutes les autres, signes qui doivent être conservés pour leur valeur historique, patrimoniale, traditionnelle et par respect de la foi de ceux qui l'ont encore. Ces signes font partie des éléments identitaires de notre peuple que nul n'a le droit de chercher à altérer à des fins inavouables, par soumission à des étrangers qui se comportent en envahisseurs qui cherchent à imposer leurs diktats au lieu de s'intégrer.
La population francophone s'est prononcée majoritairement à 77% contre toute forme d'accommodement ethnique sans aucune trace d'équivoque. C'est un signe évident que les Québécois tiennent avec raison à ce qu'on respecte les fondements de leur identité collective. Nous n'avons à reculer ni à céder à quoi que ce soit sous aucun aspect, ni maintenant ni jamais.
Par ailleurs, les protestations iniques du fédéral, des anglophones et des allophones entraîneront un bras-de-fer insoluble entre les Québécois et leurs opposants qui justifiera le recours au référendum sur la souveraineté dans le but de permettre d'appliquer la Charte des valeurs dans un pays du Québec enfin devenu indépendant. La nation des Louis Cyr, des Victor Delamarre et des 6 frères Baillargeon saura bien se défendre.
On remarque les réaction négatives anti-québécoises dans les médias et groupes de pression du monde anglophone et allophone ligués comme toujours contre nous dans un dénigrement constant, sans oublier les habituels médias fédéralistes québécois. Ces opposants démontrent clairement qu'ils se placent dans le camp opposé au Nous. Mais retournons cette opposition à l'avantage de la cause indépendantiste.
En effet, comme l'appui à l'indépendance fait actuellement une remontée spectaculaire à 40%, il ne manque plus que 11% du vote pour que le Oui l'emporte. Profitons de l'élan actuel positif en réaction à l'aberration des demandes d'accommodements ethniques pour faire briller l'idée de l'indépendance de tous ses feux, en la présentant comme solution concrète, rapide et définitive à cette menace à notre identité. Que chaque indépendantiste convainque un seul parent, ami, collègue, voisin ou indécis, et la victoire est à nous. Même que mathématiquement parlant, 40% x 2 = 80% !
Si le gouvernement fédéral, les anglos et allos veulent contester en cours la primauté de notre droit à la préservation de notre peuple, c'est là une justification valable pour se séparer de ceux qui ont juré notre perte.
Il est rassurant et réjouissant de constater que les pays occidentaux sont tous en train de se ressaisir et d'aller dans le même sens que les Canadiens-français le veulent aussi. C'est enfin le début de la fin de cette ère honteuse de la doctrine du multiculturalisme d'état imposée et de ses effets désastreux sur les sociétés modernes et évoluées.
Le règlement équivalent français interdisant le port du voile fut considéré comme sévère par les élites déconnectées au début mais fonctionne maintenant très bien. Que notre Charte soit encore plus tranchée en signe d'affirmation nationale et d'affirmation de nos principes d'égalité qui doivent avoir préséance selon la volonté du peuple.

Un nouveau pays à l'image de ce que nous avons toujours été, visant la préservation de notre identité collective historique, peut-on rêver quelque chose de plus beau et noble comme idéal?

Réjean Labrie

Références des 77% contre les accommodements, des 40% pour le Oui: http://informationsurlapolitique.blogspot.ca/2013/08/sondageaccommodements-religieux-appui.html

Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie851 articles

  • 1 469 245

Réjean Labrie est natif de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance vertueuse, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le bon peuple.

Plus de 850 articles publiés en ligne ont été lus un million 465 000 fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période dépassant 15 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



10 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    12 septembre 2013


    Mme Djemilla Benhabib a fait un plaidoyer pour la "Charte des Valeurs Québécoises"
    Elle dit: Si c'est une femme voilée qui me soigne a l'hôpital c'est un segment d'un état islamique qui me soigne.
    Si on est servi par un homme qui porte la kippa, on est servi par une partie de l'état qui est judaïsme.
    Si mon enfant a comme enseignant un sikh avec un poignard, c'est l'état qui endosse le fait de porter une arme blanche a l'école.
    Elle dénonce aussi, le parti pris des médias.
    http://www.francenetinfos.com/quebec-une-charte-des-cris-dorfraie-54409/

  • Réjean Labrie Répondre

    11 septembre 2013

    Bravo M. Bertrand pour votre implication continue dans la lutte pour l'indépendance.
    Vous êtes un exemple à suivre.
    Réjean Labrie

  • Luc Bertrand Répondre

    10 septembre 2013

    Monsieur Labrie,
    Contrairement à ce que le site Vigile.net affiche toujours, je ne suis plus v-p programme et affaires politiques du PQ L'Assomption. Je l'ai été seulement entre l'automne 2005 (suite à ma participation à la campagne de Jean-Claude St-André lors de la course à la direction de 2005 du PQ) et l'été 2007 (alors que M. St-André venait de signer le bulletin de candidature de Pauline Marois, suite à la démission d'André Boisclair, et de décider de poursuivre la lutte pour ses idées à l'intérieur des instances du PQ).
    J'ai, en effet, joint le nouveau Parti indépendantiste (PI) qui venait d'être créé par Éric Tremblay, Richard Gervais, Caroline Moreno et Normand Perry en juillet 2007 afin de faire progresser l'idée de l'approche Laplante à l'extérieur du PQ. Je n'ai plus occupé de poste dans quelque exécutif de parti depuis lors, participant aux campagnes de 2008 et 2012 comme simple bénévole pour le PI dans Pointe-aux-Trembles (partielle de mai 2008), L'Assomption (2008) et Bourget (2012). Je suis maintenant membre d'Option nationale, mais j'entretiens toujours de bons contacts avec l'actuel chef du PI, Michel Lepage.
    J'ai déjà avisé récemment Vigile.net de cette situation, mais il semble bien qu'on n'ait pas apporté cette correction.

  • Archives de Vigile Répondre

    10 septembre 2013

    Pourquoi toujours parler de 40% d'appuis à la "souveraineté" (un terme qui ne veut rien dire au lieu de dire le vrai terme: l'indépendance politique), alors que les appuis tournent grosso-modo autour de 39% et de parler de 60% d'appuis au "fédéralisme" alors que cet appuis ne dépasse jamais les 37%? Masochisme, syndrome du martyr canadien-français ou simple stupidité congénitale?
    Mais surtout quand est-ce que les vas-t-en-référendum-sans-réelles-préparations cesserons d'être de bon petit électeurs-consommateurs canadiens pissant contre le vent au lieu de se comporter en citoyen Québécois responsable et solidaire (le terme solidaire n'est pas ici une chasse gardé de QS).
    Quand est-ce que les citoyens Québécois, tous, anglos, francos et les Allos conscients qu'ils forment une même société dont les solidarité sont nécessaire pour développer et protéger nos intérêts, nos rapports de force et notre effectivité contre tout ce qui attaque nos libertés et nos richesses.
    Quand est-ce que se sera possible de se défendre contre le nœud gordien de notre asservissement perpétrer par une Assemblée Nationale, qui n'est qu'une institution aux normes et valeurs canadian qui ne sera jamais souveraine puisqu'il s'agit d'un lieu de détournement de la démocratie par une représentation partisane à la solde d'une bourgeoise oligarchique identitaire canadienne-française monarcho-libérale.
    L'indépendance passe avant tout par une réappropriation du pouvoir par le peuple qui est le seul souverain; le pouvoir de contraintes des élus qui ont à être nos serviteurs et non nos maîtres et le pouvoir d'initiatives populaires sur tout les aspects de notre "vivre ensemble".

  • Réjean Labrie Répondre

    7 septembre 2013

    En réponse à un lecteur assidu, voici des précisions sur la remontée à 40% de l'appui à l'indépendance:
    "Un autre bon signal pour le PQ
    L'appui à la souveraineté reprend du mieux alors qu'il avait diminué depuis l'élection du Parti québécois, constate CROP. Le Oui obtient 40%, contre 60% pour le Non. On retrouve des niveaux d'appui à la souveraineté qui existaient avant l'élection. Ce n'est rien pour partir en référendum, mais ce sont tout de même des nouvelles encourageantes pour le Parti québécois."
    Source: http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201308/20/01-4681672-sondage-couillard-en-avance-marois-remonte.php
    Réjean Labrie

  • Réjean Labrie Répondre

    7 septembre 2013

    Merci aux commentateurs qui savent élaborer leur pensée, tout particulièrement M. Luc Bertrand, vice-président, programme et affaires politiques du Parti Québécois de L’Assomption (http://vigile.net/_Bertrand-Luc_) qui a maintes fois démontré sa compréhension de l'importance de la sauvegarde de l'identité québécoise pour notre avenir.
    Réjean Labrie

  • Alexandre Cloutier Répondre

    7 septembre 2013

    Bonne idée M. Labrie! Si vous arrivez à convaincre Jean Tremblay, le très fédéraliste et catholique maire de Saguenay, et, pourquoi pas, Jeff Filion de voter oui, vous me verrez au premier rang pour défendre votre stratégie.
    Par contre, si vous échouez, j'ai bien peur que votre 40% dont vous vous gargarisez ne soit qu'un éphémère petit sommet avant la débâcle totale.
    Enfin, d'ici à ce que vous y arriviez, j'estime qu'il est plus efficace d'éviter de stigmatiser inutilement les communautés minoritaires qui, contrairement aux deux larrons nommés plus haut, se retrouvent dans une position particulièrement inconfortable s'ils s'affichent ouvertement pour l'indépendance. En tout cas, les lapider comme certains le font ne les aidera surement pas à faire leur "coming out".

  • Archives de Vigile Répondre

    6 septembre 2013

    J'écoutais Couillard qui refuse le minima de Bouchard Taylor sur les gens en autorité comme les juges ,les policiers ,les profs .
    Couillard se dit pour la laicité ouverte qui est en fait la laicité religieuse voilé
    Sa position est d'une hyppocrisie dégoutante
    Couillard rejette même par sa position le minimum proposer par Taylor sur les gens en auorité qui ne doivent pas selon Taylor porter de signes religieux .
    Couillard est enligner complètement sur tout le mépris que Trudeau fait et pense envers notre nation ..allant même jusqu'as vouloir signer la constitution de Trudeau.
    Couillard qui as offert ses sercices a un des pires états au monde pour les droit humains ,les droits inexistant des femmes ,un des pires pays au monde pour le refus de la diversité et du multiculturalisme se permet de demander a Pauline Marois de s'excuser pour avoir tenu des propos sur l'échec du multiculturalisme en Grande Bretagne.
    C'est plutot a ce traitre jadis au service des whahbittes et des salafistes d'Arabie et maintenant au service du roc de s'excuser aupres des québécois pour vouloir se prosterner a genoux devant Trudeau pour signer sa charia constitutionelle imposer de force a notre peuple sans son consentement et sans consultation de qui que ce soit au Québec .

  • Luc Bertrand Répondre

    6 septembre 2013

    Dans vos interventions, vous touchez toujours à un point extrêmement important, mais qui est systématiquement occulté chez les partis politiques par obsession de rectitude politique: QUI est un citoyen québécois. C'est une question incontournable pour définir la citoyenneté québécoise et les critères à remplir pour la recevoir.
    Nous sommes un PEUPLE et une NATION et nous devons nous comporter en conséquence. On (l'Empire britannique et le Canada) nous a imposés des immigrants qui ne veulent pas s'intégrer dans notre société civile? De deux choses l'une:
    - Ou bien on confère le droit de se prononcer sur notre avenir de nation originale de langue et de culture françaises aux seuls descendants des quelque 60 000 survivants de la Conquête de 1760 et on tient un référendum où on doit obtenir une majorité absolue en faveur de l'indépendance;
    - Ou bien on s'évite une recherche généalogique sans précédent (et l'opprobre international qu'on peut imaginer) et on permet à tous les résidents du Québec de se prononcer sur cette question. Cependant, si on choisit le référendum comme méthode de consultation populaire, on doit reconnaître, avant d'interpréter les résultats, qu'il existe une minorité anglophone et d'allophones intégrés à celle-ci qui est héréditairement et logiquement CONTRE le principe de devenir une minorité nationale. Il faudra donc retrancher l'équivalent de 20% du total des voix exprimées des appuis au clan du NON.
    Si les fédéralistes contestent la validité ou la légitimité de ces deux approches, il ne reste plus que la voie ÉLECTIVE. C'est celle qui nous a entraînés dans la "confédération" de 1867 et c'est la seule reconnue dans le régime parlementaire britannique qui nous sert de "système". Et avant 1867, l'Empire britannique a fait encore pire: il nous a IMPOSÉS ses changements de régime. Ils n'ont donc pas de leçon de démocratie ou de légitimité à nous donner!

  • Luc Bertrand Répondre

    6 septembre 2013

    Bravo monsieur Labrie! Vous allez dans le même sens que moi. À une nuance près: la manière à utiliser pour faire savoir au Canada et à la communauté internationale que c'en est FINI, F-I-N-I, pour le peuple québécois avec le Canada, sa constitution illégitime de 1982 et sa charte inique des droits et libertés de la personne expressément conçue par Trudeau-père pour dissoudre notre identité de l'intérieur par le biais des jugements de sa Cour suprême.
    Philippe Couillard et François Legault vont probablement se servir du prétexte de la méfiance des investisseurs envers l'économie du Québec et notre capacité à payer notre dette pour provoquer une élection précipitée dès cet automne, sinon au printemps après le dépôt du budget. Au vu de la réaction de Couillard et des libéraux à son projet de charte des valeurs québécoises, Pauline Marois pourrait elle-même déclencher cette élection si les sondages indiquaient une remontée de la satisfaction envers son gouvernement. Mais elle n'aura certainement pas le courage et la cohérence avec l'urgence de résoudre, une fois pour toutes, le dossier constitutionnel, pour évoquer la possibilité de tenir un référendum sur l'indépendance.
    La solution pourrait nous venir d'Option nationale, dès le 26 octobre prochain. Si Jean-Claude St-André (qui doit remettre son bulletin de candidature aujourd'hui à la présidence d'élection d'ON) est élu chef de ce parti, nous pourrions donner officiellement leur 4% au Canada et aux ennemis du NOUS québécois dès qu'ON sera porté au pouvoir. M. St-André défend justement la thèse de l'élection décisionnelle décisive (64 députés et plus élus sur 125, qu'ON récolte ou non la majorité absolue des voix) et pourrait la faire adopter par les membres du parti avant le déclenchement de cette élection.