Pas de seconde chance de récidiver

Les immigrés criminels doivent être expulsés

après avoir purgé leur peine d'emprisonnement

431234212b5b1f34f995b41acb9a2f6c

Tribune libre

Au nom de la protection de la population québécoise, nous avons besoin d'une loi ferme qui ferait en sorte que les immigrés criminels reconnus coupables de délits (mineurs ou majeurs) soient expulsés dès la première offense, immédiatement après avoir purgé leur peine d'emprisonnement, sans aucun recours possible.


Le « droit à une autre chance » ne peut s'appliquer à des étrangers qui représentent un si grave danger pour la société. Protégeons les nôtres des autres.


Car, dans leur cas, on ne peut prendre le risque d'accorder une seconde chance de commettre d'autres délits, d'autres crimes dont les Québécois seront les victimes ciblées.



Il ne se passe pas une semaine sans que les journaux rapportent des crimes d'une horreur inqualifiable commis par des ressortissants des pays les plus primitifs de la planète, des profiteurs venus ici par opportunisme et intérêt personnel que rien n'arrête.



Toute la gamme des crimes et des atrocités les plus sordides y passe: agression sur la personne, violence conjugale, crime de déshonneur familial, châtiment corporel abusif contre les enfants, aggression sexuelle, rapt d'enfant qu'on cherche à sortir du pays vers le leur, vols qualifiés, gangs de rue, fraudes économiques, fraude informatique au gouvernement, fraude à l'aide socialetrafic de drogue, réseau de vol d'identité, terrorisme, mariage avec un Québécois pour lui soutirer son avoir, ses biens et des pensions alimentaires à vie, la liste est sans fin. Et la tendance est à la hausse.


(Cliquez sur chaque mot surligné en bleu pour quelques cas récents rapportés qui ne sont malheureusement que la pointe de l'iceberg)



Lorsqu'on prend le risque d'importer un individu en provenance d'un pays du tiers-monde sous-civilisé, on l'importe avec sa mentalité rétrograde, sa propension naturelle au passage à l'acte, au fait que sa culture cautionne de tels agissements et crimes (comme les crimes de déshonneur familial). Certains de ces actes sont même avalisés par leur religion, et accomplis avec l'impulsivité propre à leurs origines. Ce sont des gens qui n'ont connu que cela depuis leur enfance et dont c'est le réflexe premier.




Et une telle mentalité ne se malheureusement change pas. C'est un fait psychologique démontré. Le mot réhabilitation n'existe même pas dans leur langue.



Et cela a pour conséquence de produire l'ensauvagement de l'Occident. C'est le triste résultat de politiques d'immigration aveugles qui laissent entrer des individus incapables de se hausser au niveau de nos sociétés évoluées. Des gens dont le sens moral est fautif à la base, dont l'honnêteté est douteuse, des gens prêts à tout pour en arriver à leurs fins. Des gens élevés dans une société basée sur la corruption généralisée et qui ont appris à vivre selon les lois de la jungle.




C'est pourquoi tout criminel d'origine étrangère reconnu coupable de délit et condamné mérite la déchéance de nationalité dès la première offense, suivie d'une expulsion expéditive après avoir purgé sa sentence de prison.



Ses comptes de banque et biens doivent être saisis pour défrayer le coût de son emprisonnement et le billet de retour pour qu'il n'ait plus jamais l'opportunité de perpétrer de nouveaux délits dans notre pays.



Comme cette procédure d'expulsion sera très diffusée, elle aura pour avantage supplémentaire de tenir lieu de mise en garde à tous les immigrés de bien se comporter dans notre pays, ce qui aura pour effet d'augmenter la sécurité nationale qui est en train de s'effriter.



Protégeons les nôtres des autres.


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie516 articles

  • 966 410

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait carrière dans la fonction publique à l’aide sociale. Il est fier d’être un enraciné de la 10ème génération en sol natal.Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique. L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.





Laissez un commentaire



9 commentaires

  • Réjean Labrie Répondre

    11 novembre 2019

    De nouveaux criminels d'origine ethnique tiers-mondiste surgissent chaque semaine.


    Un mandat d’arrestation a été lancé pour Wassim Mouladad. Il aurait menacé de mort son ex-conjointe et sa famille. Il pourrait se trouver dans la région de Montréal, secteur Pierrefonds, a précisé la Régie intermunicipale de police Roussillon dans un communiqué.


    Cet homme de 24 ans soupçonné d’avoir proféré des menaces de mort est recherché par la Régie intermunicipale de police Roussillon.


    Source: un maghrébin recherché par la police.



    Cet individu ne fait que répéter les actes et comportements qui ont cours dans son pays de misère.


    Capacité d'adaptation à un pays de niveau supérieur nulle. Il est à jamais ancré dans son conditionnement.


    Un danger de plus pour la société québécoise. Aucune possibilité de réhabilitation. Seule solution: l'expulsion.


  • Réjean Labrie Répondre

    17 octobre 2019

    La Gendarmerie royale du Canada met à la disposition des citoyens la liste des criminels les plus recherchés au pays.


    Vous y reconnaîtrez des Abdiquadir Hosh Dirie:



    des Satheesan Shanmugarajah:



    des Omar Mohamed Moalin:



    des Savang Sychantha:



    sans oublier l'inénarrable Surjid Singh Presto:



    Comme on peut le constater, la liste est sans fin.


    Notre bon gouvernement fédéral aux convictions inclusives et diversitaires continue de croire dur comme fer à la réhabilitation complète de tous ces futurs citoyens exemplaires, une source intarissable d'enrichissement pour la société.


  • Réjean Labrie Répondre

    3 octobre 2019

    Les horreurs tiers-mondistes se poursuivent d'une semaine à l'autre.


    À Québec même, on apprend que:


    Victime de harcèlement conjugal, la cousine de la dame de Québec qui a été brûlée vive dans le quartier Saint-Sauveur au mois d’août s’est fait menacer par son conjoint de subir le même sort que cette dernière si elle refusait de divorcer.  


    C’est ce qu’a déclaré l’ex-conjointe de Souhaib Dhouib, lequel est accusé de harcèlement et de menace à la suite de différents épisodes de violence qui auraient culminé le 26 août dernier.



    Lors d’une dispute, l’homme d’origine tunisienne aurait toutefois menacé sa conjointe de lui «faire la même chose que ma cousine». Dhouib faisait alors référence à l’agression troublante d’une femme qui a été immolée en pleine rue du quartier Saint-Sauveur le 10 août dernier.  


    La victime brûlée vive de même que son conjoint accusé de tentative de meurtre, Frej Haj Messaoud, sont les «cousins éloignés» de l’ex-conjointe de Souhaib Dhouib.


    La querelle s’est poursuivie en soirée où Dhouib a notamment dit qu’il «s’était marié avec moi juste pour avoir sa citoyenneté» et qu’il allait «tout faire pour enlever ma fille».  


    C’est lorsque l’accusé, «devenu fou furieux», aurait frappé avec ses poings et ses pieds des objets que la femme a appelé le 9-1-1. «J’avais peur pour ma vie et celle de ma fille».


    Référence: Il menace de la brûler vive



    Dehors les sauvages!


  • Réjean Labrie Répondre

    27 septembre 2019

    Incarcéré après avoir été déclaré coupable samedi d'agressions sexuelles, de menaces et de voies de fait sur une femme, le pasteur Paul Mukendi veut continuer à prêcher la vertu et la conduite exemplaire.



    Le jury la déclaré coupable des neuf chefs d'accusation concernant des gestes commis sur une victime qui avait 14 ans lorsque les agressions ont débuté.



    Source:  Le pasteur Paul Mukendi déclaré coupable



  • Réjean Labrie Répondre

    27 septembre 2019

    Dès 2009, on pouvait lire:


    Téchelet Pierre-de-Bellefeuille, un proxénète de gang de rue, a été condamné à quitter la Ville de Québec, hier, au palais de justice de Québec.


    L'homme de 26 ans a plaidé coupable à des accusations de proxénétisme, de trafic de stupéfiants, de séquestration et d'intimidation. Il a été condamné à 14 mois de prison.




    Dix ans plus tard, en septembre 2019, les crimes continuent de s'accumuler:


    Le proxénète récidiviste et ex-Wolf Pack Téchelet Pierre de Bellefeuille a de nouveau été accusé pour des gestes similaires à l’encontre d’au moins une victime adulte.



    L’homme de 37 ans a été accusé notamment de traite de personne, de proxénétisme, de séquestration et de voies de fait, jeudi, au palais de justice de Saint-Joseph, en Beauce.


    Neuf chefs d’accusation ont été déposés. Les délits auraient été commis cette année.


    Le proxénète s’est fait connaître en 2002 dans la foulée de l’opération Scorpion qui visait à démanteler un réseau de prostitution juvénile à Québec.


    Dix-sept ans après, il a encore reçu la visite des policiers de la Sûreté du Québec, à Vallée-Jonction, où il demeure selon l’adresse fournie.


    Des recherches


    « Pour l’instant, l’enquête nous a permis d’identifier une victime. Cependant, il est possible qu’il y en ait d’autres. L’enquête se poursuit », a indiqué Louis-Philippe Bibeau, porte-parole de la Sûreté du Québec.


    Au fil des ans, d’autres individus associés comme lui à l’opération Scorpion ont continué à faire les manchettes pour des dossiers semblables.


    La poursuite s’est opposée à sa remise en liberté. L’accusé demeure détenu et est attendu en cour le 15 octobre pour la suite des procédures.


    Condamné trois fois


    Pierre de Bellefeuille a une longue feuille de route devant la justice, ayant entre autres été condamné déjà trois fois pour proxénétisme.


    En 2009, Pierre de Bellefeuille s’était reconnu coupable de cette infraction criminelle, ainsi que d’avoir intimidé des policiers de Québec en les photographiant à l’intérieur d’un poste de police.


    Alors âgé de 26 ans, il avait admis avoir vécu des fruits de la prostitution d’une jeune femme d’une vingtaine d’années entre l’été 2006 et l’automne 2008.


    Plus récemment, en 2015, il avait écopé d’une peine de 57 mois de prison pour une histoire de proxénétisme et d’extorsion à l’encontre d’une jeune prostituée de 19 ans.


    Lors de l’opération Scorpion, un coup de filet sans précédent, la police de Québec a procédé à l’arrestation de 16 proxénètes qui contrôlaient 70 filles mineures de 14 à 17 ans. Quinze clients ont subi le même sort.


    (Fin de la citation)


    Qui parmi les bonasses bien-pensants osera prétendre qu'un tel individu puisse être réhabilité et devenir un honnête cireur de chaussures?


    À moins qu'on ne suive les recommandations du ministre Christian Dubé qui exige plus d'immigrants du tiers-monde reculé dans la fonction publique... Offrons à ce proxénète repenti (?) un poste haut placé au service de la population québécoise...


  • Réjean Labrie Répondre

    22 septembre 2019

    Les exemples de criminels d'origine étrangère fusent de toutes parts. L'un n'attend pas l'autre.


    L’enquête sur le vol de données personnelles de 2,9 millions de clients de Desjardins a mené les policiers sur la trace d’un nouveau suspect. Juan Pablo Serrano aurait eu en main une bonne partie des informations dérobées, que des criminels ont pu revendre par le dark web.  



    Autrefois résident de la région de Québec, M. Serrano accumule les petites peines de prison depuis 2005 pour fraude, vol, entrave à une enquête policière et infractions liées aux cartes de crédit. En octobre dernier, en vertu d’une entente négociée avec la couronne, il a plaidé coupable à une accusation de fraude et écopé de 90 jours de prison à purger les fins de semaine, assortis de l’obligation de réaliser 240 heures de travaux communautaires.


    Les enquêteurs ont des raisons de croire qu’il a acquis une grosse partie des données personnelles des 2,9 millions de membres de Desjardins victimes de la fuite.



    UN DOSSIER CRIMINEL BIEN GARNI  


    2006  


    Juan Pablo Serrano plaide coupable après avoir été inculpé pour possession de drogue, mais il obtient l’absolution inconditionnelle. Il reçoit également deux peines concurrentes de dix mois pour utilisation non autorisée de données relatives à une carte de crédit.    


    2007  


    Serrano écope d’un mois de prison pour avoir volontairement entravé le travail d’un fonctionnaire ou d’un agent de la paix dans l’exécution de ses fonctions, six mois pour vol, deux mois pour omission de se conformer à une condition et dix mois pour fraude.     


    Il reçoit aussi deux peines concurrentes de six mois pour copie de données relatives à une carte de crédit ou fabrication ou falsification de cartes de crédit et utilisation non autorisée de données relatives à une carte de crédit.    


    2018  


    Il plaide coupable à une accusation de fraude et est condamné à 90 jours de prison.    



    Référence : Juan Pablo Serrano, suspect numéro 1


    Juan Pablo Serrano, fraudeur de masse


    Qui est assez fou pour croire qu'un tel récidiviste irrécupérable puisse être réhabilité et devenir un jour un honnête plombier?


    L'expulsion expéditive après purge de sentence est la seule alternative valable.


  • Réjean Labrie Répondre

    12 septembre 2019

    Radio-Canada, avec son langage dissimulateur coutumier (diversité oblige) rapporte le cas d'un "individu à Québec" qui a été déclaré coupable d'agression sexuelle sur une jeune femme paralysée à l'hôpital.


    Si le diffuseur cachotier avait eu pour principe de dire les choses comme elles sont, de dire simplement les faits et la vérité, ils auraient dû dire:


    "un africain de race noire et probablement musulman du nom de Damba Kebe a été déclaré coupable d'agression sexuelle sur une jeune femme blanche paralysée à l'hôpital et incapable de crier à l'aide et de se défendre".



    Imaginez le traumatisme psychologique infligé à la la jeune femme blanche, voyant avec terreur le noir menaçant s'approcher d'elle et se mettre à lui faire des attouchements sexuels révoltants en profitant de l'impuissance de la jeune femme.


    Le coupable a été remis en liberté en attendant sa sentence.


    Comment réagiriez-vous si vous le rencontriez sur la rue?


    Cet africain, par ses gestes ignobles, a démérité à jamais de la nationalité canadienne, et mériterait l'expulsion automatique après avoir purgé sa peine.



    Si vous laissez entrer au pays des individus aux comportement primitifs issus des pays les plus sous-développés et sous-civilisés de la Terre, ils continueront à se comporter comme les primitifs qu'ils sont de par leur nature, leur niveau d'évolution plafonné, et leur milieu d'origine qu'ils seront toujours incapables de dépasser.


    Combien de fois faudra-t-il le répéter, combien de fois de victimes innocentes et vulnérables cela prendra-t-il encore avant que le gouvernement mette fin à cet état de choses déplorable?


    L'Occident doit rester occidental sous risque d'ensauvagement social et de retour à la barbarie.


    Références:


    Une patiente « prisonnière de son corps » agressée sexuellement à l'hôpital


    La victime était alitée et attachée après un accident


    Un préposé agresse sexuellement une patiente



  • Réjean Labrie Répondre

    10 septembre 2019

    L'incapacité de certaines communautés de s'adapter au monde civilisé se vérifie de jour en jour, de semaine en semaine.


    1- Jeune fille sauvée d'un mariage forcé à Victoriaville: "Ma famille veut me frapper".


    Source: Ma famille veut me frapper



    2- Une famille musulmane débarquée au Canada en 2016 et comprenant dix enfants avait décidé de marier une de ses filles âgées de 15 ans à un coreligionnaire. Dès 2018, la DPJ intervient à la suite de deux signalements pour abus physiques et psychologiques.


    Source: Ses parents et son « fiancé » forcé tentent de reprendre la jeune fille



    3- C’est avec stupeur que je prenais connaissance dans la Presse de la saga d’une jeune musulmane de 15 ans contrainte à un mariage non désiré. J’étais encore plus abasourdi par l’entêtement du père devant le juge à invoquer les coutumes de son pays d’origine pour s’autoriser à la forcer au mariage, voulant du coup passer outre aux lois québécoises et ainsi imposer les coutumes d’un pays qu’il a fui pour se réfugier au Canada.


    Source: Le respect de la différence et de la diversité a des limites s’il va à l’encontre de nos valeurs et ce n’est sûrement pas en s’effaçant que nous favorisons le vivre ensemble en harmonie.



    À nous de renverser la fâcheuse tendance à l'ensauvagement des société occidentales dont nous faisons heureusement toujours partie. Bloquons l'immigration des régions sous-civilisées de la planète.


    Seuls les occidentaux savent se montrer compatibles avec nous et affichent une volonté d'intégration authentique.


  • Réjean Labrie Répondre

    5 septembre 2019

    J'ai énuméré plus haut:


    Toute la gamme des crimes et des atrocités les plus sordides y passe: agression sur la personneviolence conjugalecrime de déshonneur familialchâtiment corporel abusif contre les enfants, aggression sexuellerapt d'enfant qu'on cherche à sortir du pays vers le leur, vols qualifiés, gangs de rue, fraudes économiques, fraude informatique au gouvernement, fraude à l'aide socialetrafic de drogueréseau de vol d'identitéterrorisme, mariage avec un Québécois pour lui soutirer son avoir, ses biens et des pensions alimentaires à vie, la liste est sans fin. Et la tendance est à la hausse.


    Ajoutons à cette liste le tout dernier cri en fait de crime islamique typiquement sordide:


    un musulman arabe de Montréal tue l'enfant de sa femme enceinte à la fourchette à viande:


    Le musulman arabe Sofiane Ghazi plaide coupable du meurtre du bébé à naître de sa femme


    Les sauvages resteront toujours sauvages.