Les féminicides sont dus aux importés

Quand l'islam bat ses femmes, les médias regardent ailleurs

Le 11ième féminicide commis par un autre musulman dominateur

E8dab49e81745e32079ade7482a7d4b2

Tribune libre

Il n'y a rien de vraiment surprenant au fait que le 11ième féminicide de la série noire soit comme pratiquement tous les autres dû à des ethniques importés du tiers-monde sous-développé économiquement, socialement et mentalement, ou à des autochtones.



L'analyse des 10 premiers cas a été faite ici.



Dans ce cas-ci, c'est encore un autre arabe musulman du nom de Ariobarzan Bakhtiar qui, fou de rage, a disposé de sa femme comme les traditions islamiques le cautionnent.



Et fidèles à leur hypocrites habitudes, les médias officiels ont caché volontairement et le plus longtemps possible les origines ethniques, le pays et la religion de l'assassin étranger, préférant laisser à nouveau planer l'idée que l'acte avait été commis par un Québécois authentique. Le résultat est que la population québécoise a ressenti un sentiment de honte et de culpabilité injustifié, étant amenée à croire qu'ils avaient une responsabilité collective dans cet acte, alors qu'il n'en est strictement rien. Nous n'avons rien à nous reprocher.



Les médias s'acharnent à dissimuler le pays d'origine, l'appartenance ethnique et la religion des criminels comme si cela n'avait rien à voir avec le crime, alors qu'au contraire cela a tout a voir avec. Ce genre de crime n'est pourtant que la conséquence de comportements et le reflet d'attitudes répandus chez eux.



On remarquera que les médias ont bien pris soin de ne pas montrer d'images du meurtrier appartenant à la minorité visible arabe, ni même de révéler son nom avant plusieurs jours! Quelle duplicité diversitaire!



Et n'essayez même pas de trouver une seule photo du meurtrier sanguinaire sur internet, rien de rien de rien. Alors qu'il faudrait le montrer pour que les gens voient nettement que c'est un étranger à la mine rébarbative, pour que les gens s'indignent que le gouvernement fédéral ait pu laissé entrer au pays de tels êtres naturellement brutaux.



Des tests de violence et d'aggressivité obligatoires devraient servir à filtrer les candidats à l'immigration dangereux issus des pays où de tels comportements et gestes sont communément acceptés.



On cache également la photo de la femme, pour qu'on ne voit pas que c'est une musulmane voilée qui acceptait le battage comme faisant partie de ses fonctions d'épouse islamiste modèle, acceptant servilement son état de soumission totale à son maître, allant même jusqu'à lui donner raison.



Dans un reportage, une voisine révèle que l'arabe musulman Ariobarzan Bakhtiar était ostentatoirement dominateur et cherchait à en imposer, tandis que sa femme voilée affichait sa soumission en regardant toujours par terre et en évitant tout contact visuel avec autrui, par obéissance et soumission à son mari et maître.



Peut-on croire un seul instant que de tels barbares arriérés islamiques seraient devenus évolués par un simple claquement de doigts, simplement en mettant le pied sur un tarmac occidental? Jamais en 100 ans!



De toute évidence, aucun de ces deux étrangers ne sont arrivés à modifier d'un iota leur mentalité régressive depuis leur arrivée. Ils n'en ont jamais eu l'intention. Les deux sont demeurés aussi barbares et endoctrinés que dans leur pays de misère.



C'est pourquoi ces gens-là doivent tous rester confinés en islamie. Car une fois rendus ici, ils endommagent nos sociétés, les ensauvagent, causent des dégâts irréparables, bref, ils nuisent.



Autant le mâle arabe musulman au nom rébarbatif d'Ariobarzan Bakhtiar est fautif dans sa mentalité et ses actes comme tous ses semblables qui revendiquent les mêmes droits, autant la femme arabe musulmane voilée Zoleikha Bakhtiar était endoctrinée sans possibilité de changement, comme ses pareilles. L'un comme l'autre sont inaptes à jamais à la vie en société occidentale.



C'est un fait bien connu que les maris musulmans dominants forcent leur femme à avoir des rapports sexuels selon leur bon plaisir à eux, à la fréquence qu'ils dictent, avec des pratiques qui n'ont pas à être acceptées par la femme, et qui sont subies contre leur volonté. Cela constitue en fait des séries de viols à répétition. Des milliers de femmes musulmanes en sont les victimes non consentantes. Mais l'omerta caractérisant les pratiques répréhensibles de l'islam règne comme à l'habitude.



Le féminicide qui est arrivé fait partie des actes de barbarie propres aux barbares que ces gens sont foncièrement et resteront toujours. Nous avons la maigre consolation qu'aucun des nôtres n'en aient été les victimes, car rien ne saurait les empêcher d'accomplir leur sordide destinée.



Tous leurs semblables représentent une égale menace à notre vision des choses, à nos standards élevés du bien-vivre ensemble qu'ils bafouent sans vergogne. Ils ne méritent que de se faire montrer la direction du retour.



L'erreur première fut de les accepter au pays.


Plus ils augmenteront en nombre, plus les actes de barbarie se multiplieront.



Importez des cannibales, et vous obtiendrez du cannibalisme.



Importez des poseurs de bombes, et des bombes exploseront.



Note: aucune photo des protagonistes n'étant disponible, les photos utilisées le sont à titre indicatif mais sont toutefois représentatives de cette fâcheuse réalité qu'il faut combattre énergiquement.


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie612 articles

  • 1 136 803

Réjean Labrie est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses 600 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 12 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



6 commentaires

  • Réjean Labrie Répondre

    22 juillet 2021

    De nombreux maris musulmans considèrent posséder le droit de vie ou de mort sur leur femme en guise de juste châtiment.


    C'est à nous les Occidentaux qu'il revient de faire preuve de plus d'ouverture et d'inclusion en acceptant leurs moeurs et de les encourager à les répandre dans nos pays.


    Source: There are Muslim men fighting for the right to kill their wives


    Dans bon nombre de pays islamiques, les maris assassins (étymologie: de l'arabe Hashīshiyyīn) s'en tirent à bon compte.


    Source: La violence conjugale chez les musulmans



  • Réjean Labrie Répondre

    6 juillet 2021

    2 féminicides de plus qui auraient pu être commis par un arabe marocain musulman du nom Abdellah El Harchiche ont pu être évités de justesse, et ce, vraisemblablement sur des Québécoises de souche blanche, ce qui est encore plus odieux.


    L'arabe marocain musulman Abdellah El Harchiche aurait également proféré les mêmes menaces de mort envers sa conjointe précédente. Donc 2 femmes ont évité la mort de la main du même meurtrier. Il possédait plus d'un douzaine d'armes à feu lui permettant d'exécuter les 2 victimes visées.



    L'être violent et impulsif Abdellah El Harchiche, un arabe marocain musulman colérique fait face à une multitude de chefs d'accusation.


    Cet homme habitant à Lévis d’origine marocaine, Abdellah El Harchiche, un arabe musulman aurait utilisé la violence et les paroles dénigrantes pour isoler et contrôler la vie de sa présumée victime. Il subit son procès en lien avec ces accusations et la possession de plusieurs armes à feu retrouvées chez lui.


    « Les sautes d’humeur et les insultes sont devenues de plus en plus fréquentes à mon égard. C’était beaucoup dans le contrôle... Dans ce que je pouvais faire ou ne pas faire », a raconté la femme victime, en précisant qu’elle « marchait sur des œufs tout le temps pour éviter la colère et les débordements ». 


    Les propos de l’homme étaient également teintés de violence à l’égard des forces de l’ordre, tout comme à l’égard de l’une de ses anciennes conjointes. 


    « Il avait le désir de se venger d’elle. C’est un sujet qui revenait sur la table toutes les années. Il disait qu’il allait s’en prendre à elle en premier, et qu’ensuite, je verrais de quoi il est capable et qu’il ferait pareil pour moi », a-t-elle ajouté. 



    En plus des accusations de menace de mort, harcèlement, voies de fait, voies de fait armé d’une assiette et séquestration, l'arabe marocain musulman Abdellah El Haschich fait aussi face à de nombreuses accusations en lien avec les armes à feu. 


    Il est accusé, entre autres, d’entreposage négligent d’armes à feu, de possession d’armes à feu prohibées, de dispositifs et de munitions prohibés, sans être titulaire d’un permis.


    On reproche également à l'arabe marocain musulman Abdellah El Harchiche d’avoir eu en sa possession une arme à feu prohibée et une arme à feu à autorisation restreinte non chargée avec des munitions facilement accessibles pouvant être utilisées.



    L'arabe marocain musulman Abdellah El Harchiche, 49 ans, détenait sans permis une douzaine de carabines semi-automatiques et deux armes prohibées, dont un revolver.


    À lire cette énumération de torts et travers qui n'en finit plus, il est clair qu'on a affaire à un autre de ces cas typiques comme on en voit tant chez ces gens issus de l'islam: un être contrôlant, violent, prêt èclater à tout moment, qui rumine sans arrêt des plans de vengeance et d'aggression, comme les talibans et autres terroristes arabes. C'est en eux. C'est leur idée fixe. Ils en deviennent obsédés.



    L'individu arabe marocain musulman Abdellah El Harchiche doit faire face à la justice puis être expulsé à jamais du pays à sa sortie. La peine de prison le rendra encore plus aggressif et décuplera son désir de vengeance et de mort. Cet être irrécupérable représente un danger pour la société.


    Sources: Une présumée victime raconte comment un homme la contrôlait


    Un inquiétant arsenal découvert chez un arabe musulman dangereux


  • Réjean Labrie Répondre

    4 juillet 2021

    Les cas de fémincides rapportés plus haut ne sont que les plus récents. Mais ça fait longtemps que c'est commencé.



    On n'a pas a remonter bien loin pour retrouver le cas de l'arabe musulman tunisien Frej Haj Messaoud, un barbare violent qui a immolé sa femme en pleine rue dans le quartier de Saint-Sauveur à Québec, conformément à ses prérogatives religieuses qui lui donnent pleins droits sur sa femme considérée comme sa propriété, lui permettant de la châtier à sa guise.




    Des êtres primitifs à la mentalité aussi putride que celle de l'arabe musulman tunisien Frej Haj Messaoud sont plus nombreux qu'on ne le croit et mettent en danger les femmes québécoises de par leur simple présence. Ils sont totalement imprégnés des préceptes coraniens et arrivent ici prêts à les appliquer à la première occasion.


    L'immigration de type islamique représente trop de danger pour la population et doit être abolie.




  • Réjean Labrie Répondre

    27 juin 2021

    Depuis la parution de cet article il y a peu de temps, d'autres féminicides, commis par des musulmans qui semblent s'en faire une spécialité, se sont ajouté à la liste:


    Cliquez sur le titre suivant pour le lire:


    1- Le féminicide: une spécialité musulmane  



    2- Et plus récemment encore, nous avons droit à un double féminicide pour le prix d'un:


    Une fois n'est pas coutume, transportons-nous juste en face de Gatineau, où un Noir africain musulman soudanais (pays arabe où règne la charia) du nom de Hamid Ayoub a disposé de son ex-femme et de sa fille comme les règles de sa religion lui en donnent la prérogative, se considérant comme le maître absolu et propriétaire exclusif des femmes de la maisonnée. Ses 2 autres filles étant absentes, elles ont eu la vie sauve.





    Accusé de double meurtre, le Noir africain musulman soudanais du nom de Hamid Ayoub a répondu qu'il ne comprenait pas le sens de la question.





    Qui a eu la bien mauvaise idée de laisser un tel être sous-humain aux bas instincts primaires et à la mentalité religieuse répréhensible pour ne pas dire tordue, entrer au pays?


  • Réjean Labrie Répondre

    9 juin 2021

    Le soutien médiatique du monde musulman est à géométrie variable, selon l'aspect spectacle et selon la possibilité de culpabilisation des Blancs.


    Un exemple récent, lorsque quelques musulmans se font tuer par un jeune Blanc à London en Ontario, le cirque médiatique nous sort son artillerie lourde: déclaration éplorée du premier ministre dont c'est le rôle théâtral favori, vigile à la chandelle, réaction victimaire habituelle de la communauté musulmane.


    En revanche, lorsqu'un musulman dominateur comme l'arabe Ariobarzan Bakhtiar exécute sa femme, cette même communauté se fait discrète, essaie de ne pas attirer l'attention, de balayer le tout sous le tapis, et considère que le mari propriétaire de sa femme n'a fait qu'exercer ses prérogatives de mari propriétaire de sa femme.


    Et c'est à nous qu'il revient de faire preuve d'ouverture inclusive en faisant l'effort de comprendre et d'accepter le fonctionnement du monde musulman immuable.


  • Réjean Labrie Répondre

    8 juin 2021

    Il est remarquable de voir comme il existe un système de 2 poids, 2 mesures, lorsque les ethniques sont en cause. La règle officielle qui s'applique envers eux est la suivante: ne jamais au grand jamais pointer du doigt les vrais coupables!


    À preuve, la série de pubs télé gouvernementales sur la violence conjugale présentées à répétition aux heures de grande écoute, ou juste avant le bulletin de nouvelles principal, ne montre que des Québécois de souche!


    1- En général, les pubs gouvernementales montrent intentionnellement et avec insistance plus de minorités visibles que la majorité elle-même.


    2- Dans le cas de la violence conjugale allant jusqu'au féminicide, on a vu dans un précédent article qu'ils sont causés presque exclusivement par des ethniques et des autochtones.


    3- Pourtant, dans la série de pubs télé, aucun autochtone, aucun ethnique en vue! Pas un seul Noir, pas un seul Arabe, pas un seul Indien! Quelle distortion intentionnelle de la réalité pour rejeter le blâme de la culpabilité sur le peuple québécois tout entier!


    4- Et bien entendu, nulle mention dans toutes ces pubs n'est faite de la situation inverse: la violence conjugale psychologique verbale faite aux hommes.


    Pour vous faire une idée par vous-même, 2 de ces vidéos sont visibles ici et ici