Multiculturalisme

Enfant torturée et tuée par ses parents afghans musulmans à Laval

Le bulletin de nouvelles tel qu'il aurait dû être présenté

9177970cd175a171094e9c8bcd9fe77b

Tribune libre

Un crime familial horrible a été commis par des émigrés musulmans afghans dans le quartier Chomedey à Laval au nord de Montréal, qui ont torturé sur une longue période leur fillette de 7 ans, martyrisée jusqu'à la mort. Les détails sordides ici.



Dans cet article divisé en 2 parties, nous verrons comment les médias qui protègent les ethniques ont présenté les choses, puis comment le bulletin de nouvelles aurait dû être présenté pour refléter la vérité.


Comment les médias ont présenté l'infanticide barbare en cachant bien des choses:



1- Les 2 premiers jours, il n'a été fait aucune mention que le crime avait été commis par des immigrés musulmans afghans. De cette façon, toute la population québécoise a cru pendant tout ce temps que l'acte avait commis par des Québécois comme eux, ce qui créait un sentiment de culpabilité collective et de honte, alors que c'était faux!



2- Personne n'a souligné la religion de cette famille tarée, alors que cela a tout à voir avec ce genre de crimes de parents qui croient avec droit de vie ou de mort sur leurs enfants.



3- Jamais le nom de famille à consonance étrangère et inprononçable n'a été divulgué.



4- On n'a jamais montré les coupables pour ne pas souligner leur aspect de minorité visible.



5- Les médias pèchent par omission. Jamais ils n'ont fait l'association pourtant évidente entre le degré de barbarie et de cruauté des actes commis sur une longue période, et le degré de sous-civilisation propre aux pays arabes musulmans arriérés comme l'Afghanistan. Importer des barbares, c'est importer la barbarie qui vient avec.



À quoi aurait dû ressembler un vrai bulletin de nouvelles factuel et explicite:


1- La première chose à clarifier consistait à établir que le crime avait été commis par des immigrés musulmans afghans et non des Québécois pour qu'aucun d'entre nous ne se sente visé. Les grands titres auraient dû se lire: Des parents musulmans afghans immigrés torturent à mort leur fillette de 7 ans.



2- Il importait de mentionner bien clairement que ces gens étaient musulmans et ne faisaient que perpétuer ici des pratiques courantes chez eux. La preuve: 8 personnes habitent la maison et rien n'a été fait pour prévenir le drame. Elles ont laissé aller les choses par complicité indirecte et approbation tacite.



3- Les médias n'ont fait que mentionner en passant qu'aucun des 8 occupants de la maison ne parlait français (ou anglais), sans souligner que c'est l'une des conditions d'acceptation pour vivre au Québec. Les médias négligeaient de rendre fautifs les ethniques, fidèles à leur parti-pris habituel pro-diversitaire.



4- À supposer que ce soient des réfugiés, on n'a donné aucune explication sur le fait qu'ils habitaient dans une maison cossue d'un quartier résidentiel de Chomedey. Qui a financé la maison? Quelle est leur source de revenus?



5- Il aurait fallu souligner la mentalité tribale qui faisait habiter 8 occupants encabanés dans un même lieu. Un seul reporter a laissé un voisin déplorer que ces gens refusaient tout contact avec le voisinage, même lorsque les gens essayaient de les saluer.



6- On a à peine souligné que l'enfant tuée n'allait pas à l'école. Il aurait fallu ajouter que les parents contrevenaient ainsi à la loi.



7- À défaut d'avoir sous la main des photos des parents assassins, il aurait fallu montrer à quoi ressemblent des afghans, à quoi ressemblent les villes afghanes et leurs conditions de vie, et la violence qui y règne pour que les gens se fassent une idée plus précise de l'abîme qui nous sépare d'eux et les rend totalement inintégrables.



8- On aurait dû montrer des opposants articulés à l'immigration massive du tiers-monde qui auraient déclaré en substance: "C'était à prévoir. Vous voyez ce que ça donne de laisser entrer au pays des immigrants sous-civilisés provenant des pires pays sous-développés. Le tiers-monde contribue à l'ensauvagement quotidien de l'Occident".



En ces temps d'auto-censure des journalistes et d'une seule pensée unique qui est permise d'expression, les médias ont à nouveau failli à leur tâche d'informer la population comme il se doit, en négligeant de révéler les faits avec exactitude et exhaustivité, et en omettant sciemment d'émettre le point de vue qui présente le revers de la médaille, pour ne pas donner une mauvaise image des ethniques. Ensuite on se plaindra que les gens méfiants délaissent les médias officiels pour s'informer.



Cela crève les yeux que les médias ont un méchant biais pro-ethnique. À les entendre, les ethniques les plus sous-développés et arriérés font tout aussi bien que nous les occidentaux. Les ethniques ont d'aussi bonnes valeurs que nous, tout est relatif au fond. Les ethniques ont beaucoup à nous apprendre (dans le domaine de la torture entre autres...). Plus il y aura d'ethniques, plus l'harmonie sociale régnera. Ils ont beaucoup à nous enseigner, à commencer par l'art du bien-vivre ensemble sans doute. Paraîtrait-il qu'ils nous enrichissent selon ces mêmes médias propagandistes diversitaires, alors qu'on constate dans les faits qu'ils nous appauvrissent sur tous les plans. Plus déconnecté de la réalité que ça, tu meurs. C'est précisément ce qui est arrivé à la pauvre petite fille victime d'une mentalité et d'une culture arriérée.



N'en déplaise aux préférences diversitaires d'un certain Justin Trudeau, il faut mettre fin à l'immigration massive des pires représentants issus des pires sociétés de la planète, qui se montrent incapables d'évolution et de se hausser au niveau des sociétés avancées.



Pour ce faire, le gouvernement du Québec doit requérir tous les pouvoirs en matière d'immigration et appliquer une meilleure sélection des candidats choisis en fonction du maintien du niveau de notre société occidentale.



Note: toutes les photos, sauf celle du premier ministre Trudeau priant à la mosquée musulmane, représentent des Afghans typiques, tel qu'on nous les parachute directement de là-bas à ici, pour nous enrichir de leur présence, à ce que prétend ce même premier ministre.


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie565 articles

  • 1 075 978

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire une grande fierté d’être un enraciné de la 10ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses quelque 555 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partagé sa réflexion s'étendant sur une période de plus de 10 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé