Les excités canadian

P. Marois ne s'énerve pas mais elle a intérêt à énerver les autres pour leur faire commettre des bourdes et se discréditer eux-mêmes

Tribune libre 2008

Comment Charest peut-il prévoir des "perturbations" alors que ni lui ni personne n'ont la moindre idée de ce que seront les "gestes de souveraineté".

J'irai jusqu'à affirmer que Madame Marois elle-même ne le sait pas, mais qu'elle ne s'en préoccupe pas, non plus, sachant que cela n'a aucune importance, ni pour le moment ni pour l'avenir. Elle sait que la politique est concrète et ce qu'elle fera dépendra de ce qui arrivera pour de vrai. Alors elle ne s'énerve pas mais elle a intérêt à énerver les autres pour leur faire commettre des bourdes et se discréditer eux-mêmes. Elle a étudié Machiavel et sans doute Richelieu, plus malin encore que Machiavel.


Le terme "geste de souveraineté" ne signifie rien. On gueule pour gueuler et si Madame Marois sait que Charest ne sait pas de quoi il s'agit, alors ses "gestes de souveraineté" sont de la provocation. Charest s'est amusé à piéger Bernard Landry, qui est tombé plusieurs fois dans ses filets et s'est rendu ridicule. Avec Madame Marois, Charest a peut-être rencontré plus malin que lui. En tout cas, il vient de tomber dans un piège et va faire rire de lui. Quant au pauvre Benoît Pelletier à son pôpa et sa môman, il s'est rendu encore plus ridicule que son patron. Je ne devrais pas écrire toutes ces observations et les soumettre; ils vont apprendre et prendre leurs précautions dans l'avenir contre les provocations de Madame Marois et ce n'est pas ce que nous voulons.


Ce qui est significatif, ce sont les statuts de fait (de facto) et de droit (de jure) qui conduisent vers la souveraineté et l'indépendance.

STATUT veut dire statut de Nation avec majuscule, donc, avec les assises de l'État. STATUT veut dire non reconnaissance d'Ottawa, qui n'est qu'un État post-impérial, artificiel et arbitraire, ce que chaque Québécois et chaque Québécoise doit pouvoir démontrer suivant les faits et les principes, non suivant ses émotions et ses opinions stériles.

Pour ce faire, il est nécessaire d'apprécier à fond le CONTEXTE ACTUEL ET LA SITUATION ACTUELLE tels quels, d'une manière froide et détachée, sans énervement. Ce travail reste encore à faire car on ne peut se fier sur les médias contrôlés par l'Establishment pour nous instruire correctement. Notre média à nous, c'est l'Internet. C'est le média de l'avenir.

IL y a du travail à faire mes vieux.

JRMS

Featured 751d93ca198caacf4590a022022f5bc8

René Marcel Sauvé217 articles

  • 231 147

J. René Marcel Sauvé, géographe spécialisé en géopolitique et en polémologie, a fait ses études de base à l’institut de géographie de l’Université de Montréal. En même temps, il entreprit dans l’armée canadienne une carrière de 28 ans qui le conduisit en Europe, en Afrique occidentale et au Moyen-Orient. Poursuivant études et carrière, il s’inscrivit au département d’histoire de l’Université de Londres et fit des études au Collège Métropolitain de Saint-Albans. Il fréquenta aussi l’Université de Vienne et le Geschwitzer Scholl Institut Für Politische Wissenschaft à Munich. Il est l'auteur de [{Géopolitique et avenir du Québec et Québec, carrefour des empires}->http://www.quebeclibre.net/spip.php?article248].





Laissez un commentaire



4 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    17 janvier 2008

    "SANTÉ OU INDÉPENDANCE ? Maintenant : IDENTITÉ OU ÉCONOMIE ?"
    Exactement. Ils s'assurent toujours qu'il nous manque soit les roues arrières ou les roues avants. Comme çà on vas nulle part.
    Obligés que nous sommes alors d'aller quêter des "rides" à la voiture fédérale.

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    17 janvier 2008

    M. G.T.
    Charest croit peut-être avoir déjà eu du succès avec:
    SANTÉ OU INDÉPENDANCE? Maintenant: IDENTITÉ OU ÉCONOMIE?
    Serons-nous encore assez illettrés pour gober pareil syllogisme vicieux? Sa SANTÉ se détériore constamment dans les listes d'attente et son ÉCONOMIE FERME les industries pour nous appauvrir et elle nous parle anglais, but avoué du Canada pour unifier ce parfait serviteur des É.U.

  • Archives de Vigile Répondre

    17 janvier 2008

    Voici une vérité à marteller sans-cesse:
    Je le répète encore: L’identité nationale et l’économie sont INDISSOCIABLES.
    À quoi bon des milliards d’Ottawa vers le Québec si ceux-ci ne se rendent pas dans les poches de la nation Québécoise ? Mais qu’elles vont directement dans les poches des entreprises multinationales installées au Québec avec leurs quartiers généraux et conseils d’administration à l’étranger !
    Nos adversaires ont compris qu’ils devaient dissocier les deux pour se bâtir une contre-attaque. Lisez:
    Sherbrooke — En parlant de « gestes de souveraineté » et d’identité, la chef péquiste Pauline Marois est à « mille lieues des préoccupations des Québécois », croit Jean Charest. « C’est l’économie, je pense, qui doit occuper nos énergies actuellement », a-t-il déclaré hier.
    Si Mme Marois mord à l’ameçon et place tout ses jettons sur l’identité, elle fera leur jeu !
    Elle ne peut non plus abandonner l’identité pour ne concurrencer que sur l’ économie, car elle donne ainsi légitimité à l’identité économique anglaise et donc fédérale.
    L’identité et l’économie sont indissociable et la nation Québécoise a droit de profiter de sa propre économie comme toutes les autres communautés au Canada.
    Ce que Charest tente de faire actuellement et qui doit être dénoncé est de renier l’identité de la nation Québécoise afin de lui interdire sa propre économie.

  • Archives de Vigile Répondre

    16 janvier 2008

    «Je ne devrais pas écrire toutes ces observations et les soumettre ; ils vont apprendre et prendre leurs précautions dans l’avenir contre les provocations de Madame Marois et ce n’est pas ce que nous voulons.»(René Marcel Sauvé)
    Non. Vous n'avez pas à prendre de précautions. Bien au contraire, vous devez exprimer de plus en plus fort ce que vous ressentez en vous, car celà est la vérité.
    Les précautions sont pour ceux qui craignent d'êtres découverts.
    Pour ceux qui cachent et mentent.
    Nous navons pas de stratégies. À quoi bon ?
    Nous exposons la vérité.
    Qu'on nous fouille ! Nous sommes nus, devant vous, Québécois, comme vous !
    Il est grand temps de se reconnaître et faire notre devoir !
    Pour nos enfants !
    Pour notre avenir !
    Les Québécois se lèvent !!
    Debout !!