La vraie de vraie leçon du Kosovo

Tribune libre 2008

" La vraie leçon du Kosovo, ce n’est pas que le Québec, à la suite d’un
référendum gagnant, pourrait déclarer unilatéralement son indépendance.
C’est beaucoup mieux. C’est que, dans de telles circonstances, le Canada
n’aurait pas le choix et serait obligé de négocier de bonne foi avec le
Québec les modalités de son accession à l’indépendance." [Louis Bernard->12211].
Je m'étonne d'une telle déclaration venant de quelqu'un qui prône une
façon proactive de faire l'indépendance. Notre conscience est-elle à ce
point obnubilée que nous ne puissions jamais sortir du carcan légaliste.
La leçon du Kosovo en est une de courage, d'audace et de confiance en la
légitimité d'une action politique qu'importe qu'elle soit conflictuelle et
susceptible d'attirer la réprobation voire la condamnation du grand nombre.
Que nous fassions l'indépendance par voie référendaire ou autres, le
Canada aura toujours le choix de négocier ou non et ce n'est pas une
décision de la Cour suprême qui le forcera, il faut être naïf pour croire
cela surtout en régime britannique où le précédent fait loi.
De tout manière, attendre la bonne volonté du Canada équivaut à se mettre
dès le départ en position de faiblesse dans d'éventuelles négociations. A
t'on déjà vu ça un État conquis demander à son conquérant la permission de
se libérer des ses entraves? Comme si un syndicat demandait aux patrons la
permission de faire la grève! Ou je ne sais trop.
Nous sommes vraiment mal barrés avec un tel état d'esprit au sein notre
État-major.
Est-ce que le mot clé de notre démarche n'est pas autodétermination? Alors
qu'attendons-nous pour nous AUTO-proclamer INDÉPENDANTS pour une fois et
pour toujours?
Que le Canada refuse de négocier ? So what! Qu'il envoie l'armé. En ce
troisième millénaire et dans le contexte démocratique occidental, il
passera pour un damné arriéré et un sapre Tartuffe lui qui envoie des
troupes en Afghanistan pour supposément défendre la démocratie.
Aux vues des lois internationales et aux vues de l’ONU, nous n’avons même
pas besoin d’un référendum pour légitimer notre démarche. Dans certaines
conditions même une lutte armée est considérée comme légitime par l’ONU.
Mais nous n’en sommes pas là, heureusement.
Quels timorés (je suis gentil) que nous sommes!
Pierre Martin

alias Musael
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Featured f5ec09d9705bbef5008f10d814d53f36

Pierre Martin (Musael)5 articles

  • 1 464

Nom véritable : Pierre Martin. Écrivain autoproclamé vivant à Montréal dans l’attente d’un mieux-être et... d’un pays à donner... aux Québécois qui en veulent un.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé