La valse des ti-zamis

Par pur opportunisme et nous verrons sous quel prétexte, Jean Charest va déclencher inutilement des élections au Québec.

Tribune libre 2008


Par pur opportunisme et nous verrons sous quel prétexte, Jean Charest va
déclencher inutilement des élections au Québec. Il va débourser des
dizaines voire des centaines de millions de l’argent public pourtant plus
utile et nécessaire ailleurs, pour nous inonder de publicité mensongère
dans le but de se faire réélire avec une majorité. Il veut pouvoir faire ce
qu’il veut : vendre le Québec à la pièce à ses ti-zamis les financiers.
Ceci est illustré par la multiplication des services et hôpitaux cédés à
des PPP, Partenariats Publics Privés empêtrés dans la procédurite et les
combats d’égos et de capitaux, à la prise de contrôle du BAPE qui n’a plus
rien à dire, perte de crédibilité, (Rabaska, inutile et dangereux pour le
Québec au service des Américains et dont personne ne veut) enlever peu à
peu les sécurités sociales et couper lentement, imperceptiblement les ailes
à ce qui touche à la culture, la langue française et à l’immigration. Nous
somme noyés sous une immigration hors contrôle et Jean Charest veut en
faire venir 10,000 de plus et comme disait la ministre Yolande James, ce
n’est pas nécessaire qu’ils parlent français. Vous voyez d’ici le topo?
Depuis quelques temps, au grand dam de quelques personnes qui m’ont envoyé
des commentaires quelquefois virulents, j’ai pourfendu le P.Q. et Mme.
Marois pour son inaction, son déguisement de fantôme invisible et
silencieux devant les gifles monumentales que le Québec a reçues récemment.
Son manifeste, paru il y a quelques jours sur l’indépendance, m’apparaît
intéressant. L’indépendance sera apparemment le thème central des
prochaines élections. Wow!...est-ce possible!
Si tout ceci est vrai et que, compte tenu que le Parti Indépendantiste ne
semble pas consistant et en harmonie, définitivement pas prêt à se lancer,
à brève échéance, dans une campagne électorale, je considère que je n’ai
plus le choix que d’appuyer le Parti Québécois pour contrer la charrette de
Québec qui va atteler son cheval de course provenant de l’écurie Desmarais.
Et parlant de Desmarais, on peut s’attendre à une sale campagne orchestrée
par Radio-Canada et Gesca (lire Desmarais) par le biais des écrivassiers
Pratte et Dubuc de La Presse ainsi que tous les autres journaux vendus de
Gesca, le Soleil de Québec, La Tribune de Sherbrooke, ainsi de suite. Ça va
être féroce. J’espère seulement que les Québécois ne seront pas influencés
par leurs peurs viscérales traditionnelles, par les spectres, les bonhommes
sept-heures et autres effarouchants.
J’espère aussi que Mme. Marois, après ses 40 jours dans le désert, aura
l’illumination de bien expliquer aux Québécois tous les bienfaits qu’ils
retireront d’une autonomie chèrement acquise. J’aimerais ne pas entendre
parler de référendums pendant la campagne. C’est le mot honni utilisé par
les fédéralistes pour faire peur au monde. Après le dernier, en ’95, si on
n’avait pas été dirigé par des vendus, la cour aurait été saisie de ce vol
et aurait statué que nous avions été trompés, que le scandale des
commandites n’était qu’une goutte d’eau dans l’ensemble, alors ce
référendum aurait été déclaré gagnant et nous serions aujourd’hui
indépendants.
Alors, Québécois et Québécoises, attention aux coups fourrés, aux
mensonges éhontés et souvenez-vous des dernières paroles de M. Jacques
Parizeau avant de démissionner. La situation n’a pas changé, elle n’a
qu’empiré.
Ivan Parent
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Featured a3e971571ab3c25a01e01d56d6b9d9d3

Ivan Parent403 articles

  • 348 501

Pianiste pendant une trentaine d'années, j'ai commencé
à temps partiel d'abord à faire du film industriel, de la vidéo et j'ai
fondé ma compagnie "Les Productions du LOTUS" Les détails seront visibles sur mon site web.
Site web : prolotus.net





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé