Encore une campagne de peur qui s'amorce

Ça fait peur

La façon de contrôler les populations

Tribune libre

Ça y est! Les Américains se sont trouvé un autre ennemi à abattre. Tout le scénario d’une préparation de guerre est en voie de s’amorcer. Les médias sont prêts à suivre les instructions du gouvernement gris . Après avoir identifié l’ennemi potentiel, il faut préparer les populations à envoyer leurs enfants aller se faire massacrer pour enrichir les actionnaires des grandes banques internationales qui elles, ont tout préparé, qui ont scénarisé le conflit à provoquer. Rien de nouveau sous le soleil. Les industries de guerre américaines sont insatiables à l’instar de leur bailleurs de fonds, Wall street.
Parlant de médias, le Journal de Montréal d’aujourd’hui (5 septembre 2017), titrait ‘’Ça fait peur’’ et on parle de menaces nucléaires. À la une, nous pouvions apercevoir la photo des deux fous de l’heure, les deux pions dont vont se servir les grands patrons de la finance pour faire tourner leurs industries de guerre mais, comme le dit le dicton populaire, à qui profite le crime? Les vrais criminels derrière ce sinistre scénario n’ont pas pour habitude de faire les manchettes dans les grands médias. Mme. Bombardier titre ’’ La terre sur un pied d’alerte’’… comme en 1914, comme en1939, comme pour toutes les guerres modernes. Le gros problème c’est que nous n’en sommes plus aux conflits réglés par des épées et des fusils. L’arme nucléaire ne pardonnera pas. Comme dans toutes les guerres, personnes n’est vraiment gagnant, seulement les banquiers, bien sûr sauf que cette fois-ci, l’usage de l’arme nucléaire aura un effet de dominos, une hécatombe. Contrairement à la fable, cette fois-ci, la grenouille peut faire sauter le bœuf.
Et nous, ici, que pouvons-nous faire? Pas grand-chose, je le crains. Nous n’avons même pas été capables de s’élire des dirigeants valables. Avec Ti-PET à Ottawa et Couillard à Québec, nous faisons passablement pitié, des farceurs au niveau du système. À l'international, nous passons pour une bande de ploucs. Et pourtant, le Québec a tout pour être prospère et heureux.
Pour l’instant, observons le déroulement de la situation. Si cette situation se dégrade, il faudra peut-être penser à accumuler des provisions, des denrées non périssables pour faire face à une pénurie en cas de guerre nucléaire. Il nous est très difficile de prévoir avec précision car se qui se passe actuellement défie les lois du bon sens.

Featured a3e971571ab3c25a01e01d56d6b9d9d3

Ivan Parent403 articles

  • 343 468

Pianiste pendant une trentaine d'années, j'ai commencé
à temps partiel d'abord à faire du film industriel, de la vidéo et j'ai
fondé ma compagnie "Les Productions du LOTUS" Les détails seront visibles sur mon site web.
Site web : prolotus.net





Laissez un commentaire



4 commentaires

  • Ivan Parent Répondre

    9 septembre 2017

    M. Thompson a raison, ’’c’est d’intelligence dont nous avons besoin, pas de force brute et de menaces stériles’’. Si les fous furieux qui nous dirigent n’avaient pas les médias ‘’cloîtrés’’ pour les appuyer, transmettre leurs messages pourris, leurs grotesques mensonges, toute la société ne s’en porterait que beaucoup mieux. Ils ne seraient que des oiseaux de malheur dont on aurait coupé les ailes. Mais voilà, le capital possède aussi ces ‘’tuyaux de communications’’. Comment les empêcher de nuire? Comment transmettre l’information? Les sites comme Vigile ne sont pas légion. Les médias de masse ne sont pas élus alors ils peuvent obéir aveuglément au système. La dérive du Devoir en est un exemple patent. Ils crient au secours pour aller chercher des lecteurs. Quand Le Devoir redeviendra honnête, neutre je me réabonnerai, pour l’instant, je le laisse croupir dans ses mensonges, sa propagande. Je ne suis pas le seul semble-t-il a avoir cette attitude. Il a remplacé La Presse à Desmarais.

  • Claude G. Thompson Répondre

    8 septembre 2017

    On aura beau vouloir diaboliser Poutine, il est le seul à vouloir faire entendre raison à ses homologues en faisant usage de la plus essentielle voie de la raison et du bon sens. C'est d'intelligence dont nous avons besoin, pas de force brute et de menaces stériles. Ce ne sont certes pas les banquiers ni les "va-t-en-guerre" qui régleront quoi que ce soit.
    La survie de notre monde est en jeu et les changements de mentalité devront survenir à l'échelle planétaire dans tous les domaines, en faveur du vivre ensemble, de la justice pour tous, de l'égalité et du respect des nations.
    C'est ça ou disparaître.

  • Archives de Vigile Répondre

    8 septembre 2017

    C'est de la foutaise tout ce bruit pour la Corée.
    Le ti-coune qui se prend pour un taikun ou daijun, sait que son régime a fait son temps et qu'il perd les appuis chinois. Il est plus une menace pour la Chine que pour les Occidentaux.
    Le vrai défi est l'expansion de la Chine dans le Sud-est, à l'instar du Japon en 1942. Si la Chine contrôle le détroit de Malacca (Singapour), elle a la voie ouvert vers l'Afrique et le Golfe Persique. La Birmanie lui servait déjà de façade sur l'océan Indien. Le Pakistan s'est ouvert à la Chine. Xi Jinping a lancé en 2015 son projet Une Ceinture, Une Route pour mener la mondialisation en faveur de la Chine.

  • Ivan Parent Répondre

    7 septembre 2017

    Les occidentaux, les Américains en tête, ont tenté, avec leurs médias de masse achetés, contrôlés, de démoniser Vladimir Poutine, le président de la Russie. Regardez le petit film dont j'inclus l'adresse ci-dessous. La voix du bon sens au lieu des menaces de cow-boys grandes gueules de nos voisins du sud.
    https://www.youtube.com/watch?v=piZlhGnl5BU