Visite de la Reine

Elle dansera sur notre musique...

Tribune libre - 2007

(...) Nous n'aurons pas le choix, alors essayons d'exploiter la situation à notre avantage. Ce sera une occasion pour nous faire reconnaître comme État Nation par la Reine en personne et à la face du Canada anglais.
Au lieu de pisser le vinaigre, mieux vaut lire Machiavel et s'en instruire. Nous irons beaucoup plus loin de cette manière. Il y a moyen d'être plus malin que l'adversaire en lui faisant jouer notre jeu. Mais cette mentalité n'a pas encore pénétré le Québec et les Québécois, qui restent soupe au lait lorsque confrontés à une provocation.

Trève d'infantilisme. Il faut que la reine fasse notre jeu et nous serons alors reconnus État Nation partout dans le monde. Comme la motion du Parlement d'Ottawa qui nous reconnaît depuis le 29 novembre 2006 et nous restons là à attendre que quelque chose se passe.
Mais ce quelque chose est passé. L'adversaire a fait notre jeu et va continuer de le faire. Trève de militaire et homme de guerre. Jamais nous n'avons autant gagné sans guerre.
Le Pays du Québec? Un projet? Mais il est déjà là. Nous n'avons qu'à poursuivre et décider de nous défaire peu à peu des prérogatives d'Ottawa qui va tomber par terre.

Alors pourquoi pisser le vinaigre? C'est du cartésianisme. Les faits accomplis sont là dans notre cas. Les "fédéralistes" n'ont pas de cause et nous, qui avons gagné, nous comportons comme si nous avions perdu.

Cessons de penser par images réductives et faisons en quelque sorte que la reine fasse notre jeu et elle le fera.

Trop exigeant????


JRMS

Featured 751d93ca198caacf4590a022022f5bc8

René Marcel Sauvé217 articles

  • 231 144

J. René Marcel Sauvé, géographe spécialisé en géopolitique et en polémologie, a fait ses études de base à l’institut de géographie de l’Université de Montréal. En même temps, il entreprit dans l’armée canadienne une carrière de 28 ans qui le conduisit en Europe, en Afrique occidentale et au Moyen-Orient. Poursuivant études et carrière, il s’inscrivit au département d’histoire de l’Université de Londres et fit des études au Collège Métropolitain de Saint-Albans. Il fréquenta aussi l’Université de Vienne et le Geschwitzer Scholl Institut Für Politische Wissenschaft à Munich. Il est l'auteur de [{Géopolitique et avenir du Québec et Québec, carrefour des empires}->http://www.quebeclibre.net/spip.php?article248].





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    15 avril 2007

    Salutation citoyennes et citoyens,
    Advenant qu'il n'y a pas au moins une sortie de drapeaux pour signaler la présence de Patriotes lors de la venue de la Reine par ici en 2008, qu'en conclure alors ? Que la Patrie d'ici agonise...

  • Archives de Vigile Répondre

    15 avril 2007

    Salutation citoyennes et citoyens,
    Je félicite Monsieur Sauvé pour ses réflexions percutantes.
    Machiavel... Hum... Puisque Harper a reconnu que le Québec constitue une nation, et bien, pourquoi ne pas amener la Reine à faire de même... ? Sauf qu'Ottawa est bien conscient du raisonnement de Monsieur Sauvé... Alors, reconnaître la nation québécoise au sein d'un Canada uni avec les applaudissements des adéquistes et des Libéraux... en présence de d'autres dignitaires sur l'estrade... Un message envoyé au monde entier...
    Et les péquistes, les indépendantistes font quoi... ? Ils se retiennent surtout de sortir ici et là les drapeaux comme geste symbolique de protestation minimale... Bien sûr, me dira-t-on, sortir les drapeaux, c'est de l'infantilisme par ici... Pourtant, ce n'est pas nécessairement le cas aussi en Europe...
    Gilles B.

  • Archives de Vigile Répondre

    15 avril 2007

    Votre approche me semble intéressante, mais je me demande comment on peut arriver à ce que la Reine fasse notre jeu. Elle sera très encadrée par une armée de fédéralistes.
    Si nous ne manifestons pas, comment faire savoir à Sa Majesté et au monde que "Le Québec est mon pays"?
    Comment s'y serait pris Machiavel ?