VLB et l'essentiel

Chronique de Gilles Verrier

Les critiques de VLB (Tremblay, Favreau) me semblent simplement manquer
l'essentiel. Il est vrai que la droite adéquiste s'accommode trop
facilement de la misère du fédéralisme et bricole son "possible" dans la
pauvreté des moyens provinciaux. Mais le pragmatisme des uns est à l'égal
du volontarisme des autres. Les prétentions aux grandes politiques
social-démocrates, si elles sont peut-être plus inspirantes, souffrent de
la même pauvreté de moyens lorsque vient le temps de les appliquer. On peut
certes discuter longuement du bien fondé d'une politique ou de l'autre.
Toutefois, la caractéristique essentielle de la situation de la nation
québécoise c'est la pauvreté des moyens politiques dont elle dispose, une
situation qui afflige à la fois l'ADQ, le PQ, QS et les autres partis
politiques provinciaux.
En tout respect, force est de reconnaître que les
querelles dans la bourgade ne seront toujours que des querelles dans la
bourgade. La vraie politique, celle qui compte, se décide ailleurs.
GV
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Featured 11c309e183a1007b8a20bca425a04fae

Gilles Verrier117 articles

  • 164 959

Entrepreneur à la retraite, intellectuel et autodidacte. Je tiens de mon père un intérêt précoce pour les affaires publiques. On peut communiquer avec moi et commenter mon blogue : http://gilles-verrier.blogspot.ca





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé