Un Mario Dumont de $ 83 millions !

Tribune libre 2008

LAS... LAS... LAS... DES CULS !


Finalement, ces élections n’auront pas été si inutiles… Puisque sans
ironie aucune, «$83 millions» pour décrotter le gouvernement de cet inculte
«Monsieur-gros-bon-sens» qui casse sans cesse du sucre sur le dos des plus
pauvres, en galvaudant ses préjugés mesquins et tyranniques, dans le but
mal dissimulé, de tenter de fournir en «cheap labour» ses petits copains du
Conseil du patronat… je trouve, qu’en en définitive, ce n’est pas si cher
payé…

Cela nous apprendra à délaisser nos valeurs profondes, et à voter à la
légère et tête baissée, pour des «p’its jeunes» ou des «p’tits nouveaux»
sans y regarder de plus près…

Cela aura pris plus de «15 ans» aux Québécois et aux Québécoises, pour
enfin s’ouvrir les yeux et finalement parvenir à comprendre qui manipule et
tire réellement les ficelles de ce Mario-Nette-Despote-Dumont et de ce
porte-queue des boss, des riches et des inassouvissables récriminations de
l’entreprise privée.

Non ! $83 millions, ce n’est pas cher..!

Car comme le disait si bien Albert Einstein :

«..Si tout ce qui compte ne peut être compté...

Tout ce qui se compte, ne compte pas forcément…»

Mario «Matamore» Dumont, ce petit «trou d’cul» de l’ADQ, car il n’y pas
d’autre terme pour qualifier ce petit pingre rétrograde, qui a bien failli
faire reculer le Québec de 50 ans !

Mario-Varge-Les-Pauvres-Dumont : cet escroc sans morale, aux revenus
luxuriants de $150,000, qui a dévalisé sans remords, plus de $50,000 «au
noir» dans la caisse des petites contributions individuelles de ses propres
membres et de son propre parti, a ignominieusement sans relâche, fait la
leçon à ceux et celles qui n’ont même pas le minimum pour vivre !

Mario-Le-tyran-Dumont : Ce « BS » de grand luxe, ce pensionné «gras dur»
du gouvernement, qui n’a jamais travaillé, hors du cadre politique,
bénéficiera, même s’il n’est pas réélu, d’une rentre princière «À VIE !» de
l’État…!

Comme le disait le philosophe Thomas Hobbes :

«... Si l’homme, est un loup pour l’homme...»

« … Nous n’aurons jamais vu de plus dangereux rapace…

… que ce loup vorace…

… de Rivière-du-Loup…»

À chaque jour où nous nous avançons un peu plus dans cette campagne
électorale, et où j’entends les sondages de plus en plus désastreux pour
l’ADQ… Mon cœur s’allège, et je retrouve un minimum d’estime pour mon
peuple, et un début de paix et de quiétude en moi, et pour tous ceux et
celles que ce mortel vautour a tourmentés…

Aujourd’hui, c’est avec un profond espoir que je souhaite de toutes mes
forces, que le Québec saura rayer définitivement de la carte, ce petit
despote tyrannique, et que nous n’en entendrons plus jamais parler…


Comme disait Groucho Marx :

«Je n'oublie jamais un visage...

Mais pour vous... je ferai une exception…»




***

Christian Montmarquette

Membre fondateur de Québec solidaire

Militant pour l'éradication de la pauvreté et l'indépendance du Québec

MSN:http://christianmontmarquette.spaces.msn.com

Ancien site électoral : www.ufp-laporte.ca.tc

Featured 56599d2190662f65fbfa0affdabd4b20

Christian Montmarquette55 articles

  • 92 960

Membre fondateur de Québec solidaire

Militant pour l'éradication de la pauvreté et l'indépendance du Québec

Site officiel : [www.quebecsolidaire.net->www.quebecsolidaire.net]

Courriel de Québec solidaire info@quebecsolidaire.net

Programme : [http://quebecsolidaire.net/engagements_2008->http://quebecsolidaire.net/engagements_2008]

Téléphone : (514) 278-9014





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Jean-François-le-Québécois Répondre

    30 novembre 2008

    C'est sûr qu'il était plutôt cocasse, notre Super Mario national, à voir jouer au gars de la vieille droite qui blâme les moins bien nantis pour de si nombreux maux...
    Lui, le petit gars du bas du fleuve, élevé sur une petite ferme laitière, disait-il, qui a fait des études en bénéficiant de prêts et bourses. Lui, qui aujourd'hui parle de privatiser la santé... alors qe les banlieusards qui votent pour son parti, n'auraient pas vraiment les moyens d'avoir une bonne couverture d'assurance-santé privée, dans un tel système (à l'américaine)...
    Lui, le gars qui est passé directement des Jeunes Libéraux à la politique "professionelle"; le p'tit gars de la campagne, qui est devenu député, car à une époque, à ses débuts, cette "patente" d'ADQ était composée d'un grand total de deux personnes, soit le fondateur et le p'tit Mario lui-même; l'autre a assez rapidement renoncé, et notre beau Mario s'est retrouvé seul candidat restant, de ce qui n'aurait du être qu'une espèce de coup de théatre, par deux transfuges du PLQ de l'époque...
    Lui qui, effectivement, n'a jamais rien fait, sur le marché du travail, en-dehors strictement d'occuper son siège de député. Et quel député il fut, depuis un peu plus de 15 ans! Du genre, à émettre, les unes après les autres, des déclarations-choc, dans le but de produire des effets de toge, des coups de théatre, sans jamais avoir de véritable ambition de trouver des solutions applicables aux problèmes de notre société québécoise... La politique, c'est une fin en soi, dans l'esprit d'un presonnage comme notre beau Mario.
    J'ai écrit, plus d'une fois, sur Vigile, que l'ADQ n'avait pas l'étoffe d'un parti provincial; plutôt d'un "parti", du genre, à se présenter aux élections estudiantines d'une école secondaire; l'amateurisme élevé au niveau du grand art! Je repense, notamment, à cette candidate qui était partie en vacances en pleine campagne, en 2007; à cet aspirant-député que Dumont voyait critique en matière de justice (alors qu'il avait fait plusieurs années de taule); à la députée Sylvie Roy, qui déclarait récemment, à l'Assemblée nationale: "J'ai lu qu'il y avait X pédophiles (encore un bouc émissaire de l'ADQ) par 1000 habitanats au Québec, et j'ai trouvé que c'était beaucoup" (sic)... mais sans jamais faire la comparaison de ce taux, avec celui pour d'autres sociétés, considérant ce nombre de manière absolue, vide de sens...
    On pourrait dresser une liste des boucs émissaires ayant servi à l'ADQ, depuis plusieurs années: les pédophiles, les citadins, les intellectuels, les gais, les assistés sociaux, et d'autres encore. Toute s sortes de gens... mais jamais les REDNECKS qui votent ADQ, sans avoir la moindre idée des enjeux réels! Jamais. Les problèmes, c'est toujours la faute des autres, quoi!
    Vivement que ce pseudo-parti s'adapte à la réalité , devienne adulte, pour ainsi dire; ou disparaisse!
    Je crois sincèrement que cette fois-ci, ça passe ou ça casse, pour Super Mario.

  • Archives de Vigile Répondre

    30 novembre 2008

    La seule réponse qui vaut devant ces employeurs-exploiteurs est la pratique de la simplicité volontaire. Tu me sous-paies. Je sous-consomme.
    Pas question de s'endetter en vivant par le crédit. Cette année, le peuple américain a compris. Bienvenue la Dépression. Le caquet des employeurs en prend tout un coup.

  • Archives de Vigile Répondre

    29 novembre 2008

    Mario-Varge-Les-Pauvres-Dumont : cet escroc sans morale, aux revenus luxuriants de $150,000, qui a dévalisé sans remords, plus de $50,000 « au noir » dans la caisse des petites contributions individuelles de ses propres membres et de son propre parti, a ignominieusement sans relâche, fait la leçon à ceux et celles qui n’ont même pas le minimum pour vivre !
    Cet inculte « Monsieur-gros-bon-sens » qui casse sans cesse du sucre sur le dos des plus pauvres, en galvaudant ses préjugés mesquins et tyranniques, dans le but mal dissimulé, de tenter de fournir en « cheap labour » ses petits copains du Conseil du patronat… je trouve, qu’en en définitive, ce n’est pas si cher payé…

    Pour répondre à une partie votre texte je dirais ceci...
    Oui, le cheap labour existe, pas étonnant qu’il y ait beaucoup d’économie souterraine (travail au noir). Les programmes qu’offre les gouvernements pour aider les bénéficiaires à la Sécurité du revenu… à mon avis c’est une forme de cheap labour…
    Mais il ne faut pas se leurrer, quand tu fais de la recherche d’emploi et … aussitôt qu’un employeur aperçoit un décalage dans le temps sur un CV… il demande qu’avez-vous fait pendant ce temps… il se peut qu’il y a embauche mais au salaire minimum, une forme d’abus de pouvoir à mon avis. Même si l’employeur sait pertinemment que la personne a les compétences requises pour l’emploi.
    Car ces programmes ne sont pas rémunérés en tant que tel…Ne compte pas comme expérience de travail… Donc peut avoir embauche mais au salaire minimum…comme ça coûte moins à l’employeur…pour sa main-d’œuvre.
    Et en plus il voudrait encore profiter de ces programmes et couper encore dans le pain quotidien des pauvres… Monsieur «Gros Bons Sens» mon œil…
    Il fait peur aux pauvres et aux aînés celui –là …
    Je vous donne raison Christian pour ce tout ce que vous avez écrit à son sujet… Ce sont des mots pensés tout bas et dites tout haut… Car les gens ont peur de parler alors ils se ferment…
    En mon nom et de tous les pauvres ainsi que les aînées de notre peuple… Je vous dis milles fois bravo pour ce texte…à donner une voie aux personnes sans voix….
    Suzanne
    Militante contre la pauvreté