René Lévesque et le scrutin proportionnel

Tribune libre


Il existe désormais plus de six partis souverainistes au Québec. Notamment, le Parti québécois, Québec Solidaire, Option nationale, Le Parti des sans parti, le Parti indépendantiste, et même, le Parti communiste du Québec qui est souverainiste depuis 2002 si ma mémoire est bonne.

Et René Lévesque l'avait vu venir de loin celle-là, en prônant le scrutin proportionnel, puisqu'une coalition gauche-droite comme celle du PQ, ne pouvait tenir éternellement au nom de la seule unité sur la question nationale. Tôt ou tard, le PQ était appelé à éclater, puisque quoiqu'on en dise, la polarisation «gauche-droite» est tout aussi légitime et tout aussi importante que la polarisation «fédéralisme-souverainisme».

À l'instar des «fronts communs», par définition, les coalitions sont conçues pour relier «momentanément» des groupes de tendances différentes pour combattre un adversaire commun, la durée d'une lutte. Alors que la coalition du PQ a toujours tenté, elle, d'écraser ou d'avaler les autres tendances et partis du mouvement souverainiste. Impossible donc, de considérer une telle attitude du Parti québécois comme démocratique, lui, qui se targue sans cesse d'être social-«démocrate».

Et pour couronner le tout - comme si ce n'était pas assez - le PQ se sert à dessin de l’iniquité du scrutin uninominal à un tour britannique, pour tenter de monopoliser le vote et éliminer les autres partis souverainistes de la partie.

Si on peut les comprendre, avec le recul, on sait maintenant que la fermeture du RIN fut une erreur, puisqu'en principe, la multiplication des partis souverainistes devrait rejoindre d'avantage de souverainistes de diverses tendances, tels: les modérés, les radicaux, les pressés, les socialistes, les néolibéraux etc, et diversifier et dynamiser le mouvement souverainiste plutôt que de lui nuire.

Et c'est en ce sens, que pour être conséquents avec eux-mêmes, les souverainistes sincères et démocrates qui appellent à l'unité de leur mouvement, devraient faire comme René Lévesque et Québec Solidaire et revendiquer eux aussi un mode de scrutin proportionnel, plutôt que de tenter de les forcer à revenir au Parti québécois à l'aide d'un mode de scrutin inéquitable; ce qui de toute manière est peine perdue et hors de question.

Featured 56599d2190662f65fbfa0affdabd4b20

Christian Montmarquette55 articles

  • 92 078

Membre fondateur de Québec solidaire

Militant pour l'éradication de la pauvreté et l'indépendance du Québec

Site officiel : [www.quebecsolidaire.net->www.quebecsolidaire.net]

Courriel de Québec solidaire info@quebecsolidaire.net

Programme : [http://quebecsolidaire.net/engagements_2008->http://quebecsolidaire.net/engagements_2008]

Téléphone : (514) 278-9014





Laissez un commentaire



27 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    23 septembre 2014

    Monsieur Montmarquette
    Votre avocat a tout à fait raison. Sauf que ça ne s'applique pas ici. Votre avocat parle de plagiat. Je ne pense pas que vos tweets (qui ne sont même pas des textes comme sur Vigile) soient protégés par la loi des droits d'auteur. Ils sont publics et ne sont que l'expression de votre opinion. Ils peuvent donc être rapportés par n'importe quel lecteur et ce, sans votre permission. Huffington Post et d'autres médias publient des tweets sans demander le consentement, à l'occasion, et je ne pense pas qu'ils soient dans l'illégalité.
    Sortir des phrases de leur contexte? Il n'y a pas de contexte sur Twitter. Vous avez écrit votre pensée afin de la partager avec le plus de monde possible et vos tweets ont été rapportés textuellement. Donc, aucune malhonnêteté intellectuelle de ma part. Désolée mais il vous faut assumer.

  • Archives de Vigile Répondre

    23 septembre 2014

    Donc Mr. Montmarquette selon vos dires et les conseils de votre avocat il est carrément illégal de copier le texte d’une personne sans son consentement.
    Alors je peux aussi me permettre de poursuivre, moi et bien d'autres, les médias qui auraient pû reprodruire mes ''gazouillis'', car on parle bien ici de ''gazouillis'' sur un réseau public , sans mon consentement ! Est-ce que ''gazouillis'' peut aussi être considéré comme un texte d'auteur? Si oui avisez vite les gens car beaucoup pourront ainsi poursuivre les médias qui reproduisent leurs ''gazouillis publics'' sur des réseaux publics sans leurs consentements !

  • Christian Montmarquette Répondre

    23 septembre 2014

    «Pourrais-je savoir sur quoi vous vous basez pour affirmer ça ?» - Ginette Léger
    Sur les informations de mon avocat.
    Non seulement il est carrément illégal de copier le texte d'une personne sans son consentement. Mais il est intellectuellement malhonnête de sortir des phrases de leur contexte en tendant de déformer la pensée de l'auteur.
    Christian Montmarquette

  • Archives de Vigile Répondre

    23 septembre 2014

    Monsieur Montmarquette,
    En lisant votre réponse à D.Drouin disant qu'il était illégal de copier un texte d’un auteur une tribune pour le poster sur une autre. Pourrais-je savoir sur quoi vous vous basez pour affirmer ça ? On parle ici de propos provenant de twitter !
    Plusieurs ''gazouillis'' se retrouvent très souvent dans divers médias (écrits ou télévisés) tout comme divers liens , et d'ailleurs votre compte twitter est public en plus et pas cadenassé donc je n'y vois là aucune illégalité !
    Serait-ce le fait que vous n'assumez pas vos propres propos sur twitter ?

  • L'engagé Répondre

    23 septembre 2014


    À CM qui me répond
    1. Prôner la Constituante indépendante des influences, comme moyen d'accéder à l'indépendance, ce n'est pas faire une pédagogie efficace de l'indépendance.
    2. Ne pas voir la priorité de l'indépendance et pouvoir lui préférer la défense, à l'intérieur du carcan provincial et de ses moyens limités, des politiques sociales-démocrates alors même que c'est l'assujettissement au cadre fédéral qui limite la marge de manoeuvre pour les faire fonctionner, c'est cautionner et montrer que cette indépendance n'est pas urgente et que l'on peut fonctionner sans elle pour faire advenir le programme de QS.
    _
    3. CM néglige les fois où il a écrit que ce n'est pas seulement l'indépendance du QC vs le Canada qu'il faut gagner pour être libre, mais aussi celle par rapport au capitalisme. Or, pour qu'une telle souveraineté populaire soit possible pour que les citoyens puissent considérer à briser certaines chaines du capitalisme, il faut leur fournir, à tout le moins, un État pour rendre la chose possible, ce n'est pas en restant assujetti à Toronto, à l'endettement et le pillage des ressources qui s'ensuivent que l'on pourra se libérer du capitalisme.
    4. Cependant, un État souverain, véritablement démocrate, aurait les moyens de composer avec un certain niveau de capitalisme, du moment où celui-ci est bridé. Composé une plateforme horizontale où les domaines sont classés en ordre alphabétique plutôt qu'en ordre de priorité structurante ne permet ni de faire la pédagogie de l'indépendance, ni d'en comprendre l'urgence.
    Je partage vos critiques du PQ, mais ça ne m'empêche pas de faire la critique du projet d'émancipation de QS. La gauche, c'est aussi la liberté, celle du peuple. Avant de lui demander de choisir l'orientation de l'État souverain, il serait nécessaire de le libérer, dans l'oppression collective actuelle, la minorisation du Québec, sa canadianisation ne permet justement pas de bien réfléchir ce qu'est un État.
    _
    C'est pourquoi je vous dis que comme démocrate, commencez par montrer ce que le Qc pourrait aller chercher comme ressources qu'il perd à Ottawa avant de dessiner un projet de société qui pourrait se contenter du cadre provincial, mais avec de plus grandes ponctions fiscales.
    _
    _ Chaque semaine, mois, année que vous perdez à ne pas faire cette démonstration , comme si l'indépendance n'était pas urgente, sert de caution au vol de ressources des travailleurs, c'est ni de gauche ni démocrate comme attentisme.
    _
    _ Dénoncer PKP, somme toute Patriote, au lieu de marquer la distance idéologique mais se dire pair dans le même combat de libération nationale, c'est pas solidaire. Pendant ce temps, la soeur de la porte-parole de QS est ministre libérale. A-t-on droit au même anathème?
    _
    _ Je vais m'assoir avec tous ceux qui veulent construire un Québec plus juste et libre, je vais créer ces alliance à la pièce et lutter aussi contre ceux qui détruisent un tel Québec, fussent-ils les mes alliés matin pour être mes adversaires le soir. Voilà ce qui ne personnaliserait pas le débat et qui nous permettrait d'avancer dans la pédagogie. Voilà qui serait plus démocrate en mettant la cause populaire en avant-plan.
    _
    _ 5. Pouvez-vous m'aider à trouver les fameuses minutes du congrès de QS de 2009?
    _
    _ 6. Je salue votre effort, je vous crois indépendantiste, mais on est encore loin de la doctrine indépendantiste et socialiste idéale. L'attachement à la ligne partisane et à l'orthodoxie de QS (comme les péquistes) nuit l'accouchement d'un travail transpartisan.

  • Christian Montmarquette Répondre

    23 septembre 2014

    À Yvon Lagacé qui me dit..
    « M. Khadir parle dernièrement d’unité Canadian, quand votre programme dit que vous êtes souverainiste et indépendantiste » - Yvon Lagacé
    D’après ce que j’ai compris de cette entrevue, Amir n’évoque rien de bien pire que la « souveraineté-association » de René Lévesque ou le « néo-confédéralisme » de Bernard Landry.
    Mais, si Amir n’en est pas à sa première erreur de manœuvre sur la question nationale (que je lui ai d’ailleurs déjà reprochées), il ne faut pas non plus trop lui jeter le pierre quand il tente de rallier des anglophones à la cause nationale ; même si mon opinion est que c’est peine perdue. Certains diront que c’est un faux souverainiste... d’autres, qu’il « module » son discours en fonction de son auditoire dans le but de convaincre..
    Mais quoi qu’il en soit, Amir, qui a aussi droit à son opinion, «N’EST PAS» «Québec Solidaire », qui, pour autant que je sache, demeure le seul parti crédible à s’être officiellement engagé à instituer un processus référendaire dans les six mois d’une prise du pouvoir.
    Merci de votre intervention,
    Christian Montmarquette
    .

  • Christian Montmarquette Répondre

    23 septembre 2014

    Il est illégal de copier un texte d'un auteur une tribune pour le poster sur une autre.
    Veuillez retirer ce post. Merci
    D. Drouin, 22 septembre 22h37
    Que penser de vos propos sur Twitter, M. Montmarquette ?
    "Les péquistes sont tellement teigneux qu’il ns donne envie de resté dans le Canada pour les faire chier".
    "Même Péladeau, la vedette du PQ, a financé le Parti libéral ! Espèce de traître à la patrie nationale !"
    Je pourrais continuer mais la cour est déjà pleine !
    Ayez au moins la décence de ne plus vous proclamer "indépendantiste" ! Vous n’en êtes pas digne !

  • Archives de Vigile Répondre

    22 septembre 2014

    Que penser de vos propos sur Twitter, M. Montmarquette?
    "Les péquistes sont tellement teigneux qu'il ns donne envie de resté dans le Canada pour les faire chier".
    "Même Péladeau, la vedette du PQ, a financé le Parti libéral! Espèce de traître à la patrie nationale!"
    Je pourrais continuer mais la cour est déjà pleine!
    Ayez au moins la décence de ne plus vous proclamer "indépendantiste"! Vous n'en êtes pas digne!

  • Yvon Lagacé Répondre

    22 septembre 2014

    @ M. Montmarquette
    Comme vous êtes un co-fondateur de QS, je comprend que c'est comme votre bébé et qu'il est difficile pour vous de le critiquer. Vous faites entre autre un excellent travail de militant.
    Par contre, vous êtes un peu aveugle par rapport à ce qui est dans votre programme versus ce que vos élus (ou votre élu et vos 2 élues) propagent.
    M. Khadir parle dernièrement d'unité Canadian, quand votre programme dit que vous êtes souverainiste et indépendantiste.
    Je ne vous répèterai pas les erreurs de Mme. Massé et de Mme. David.
    Vous devriez clamer haut et fort que leurs élucubrations sont souvent en total contradiction de ce que dit votre programme, et là est souvent l'angle de mes interventions.
    Vous êtes sensés être pour la coalition et la langue française, quand vos 2 élues ne semblent pas l'être du tout.
    Donc, comme vous pouvez le constater, je ne m'en prend pas à vous personnellement, mais surtout à vos représentants.
    "We have not yet begun to fight"

  • Yvon Lagacé Répondre

    22 septembre 2014

    @ M. Bélisle
    Je ne doute pas que votre conscience vous dicte l'abstention, et j'en comprend les raisons, je suis plutôt en accord avec vos raisons. Les propositions de M. Cloutier seraient bien sûr plus démocratique, là encore je suis en accord.
    Là où le bas blesse, c'est que pour le moment nous ne sommes pas dans un tel système, et que pour y changer quelque chose, il faut voter, mais je respecte en un sens vos convictions.
    @ M. Montmarquette
    Le dernier paragraphe de votre commentaire est très intéressant, là où je ne suis pas en accord, c'est la persistance à croire que seules les forces de gauche réussiraient à faire un Pays, au Québec malheureusement, il y a encore (oui encore!) trop de gens de droite (ce qui pourrait changer une fois le Pays né).
    Je ne crois pas en QS pour mener à bien le projet de devenir un Pays, cependant, je crois qu'une fois que le Québec aura atteint cet objectif, QS sera un parti d'idées, bien que je ne soit pas en accord avec toutes (le plan de transport en commun utopique entre autre), mais pourrait aider à amener un Pays plus à gauche.
    J'espère avoir nuancés mes propos de façon plus clair.

  • Christian Montmarquette Répondre

    22 septembre 2014

    À Engagé qui me dit..
    «L’auteur valorise l’esprit démocrate. Dans ce cas, pourquoi l’indépendance doit-elle être de gauche pour que QS veuille la faire ?» - Engagé
    C'est quand même incroyable que les gens répètent ad nauseam tous les ouïe-dire sur ces «prétendues conditions», alors que j'ai récemment posté la position officielle de QS qui déclare que l’Assemblée constituante qu'il propose devra être indépendante et à l'abris de toutes influences des partis politiques et des forces économiques, et qu'«aucun député» de quelque parti que ce soit ne peut en faire partie.
    «Moi», ce que j'ai dit par contre, dans un de mes articles de 2009, (L’indépendance sera de gauche ou ne sera pas) c'est qu'une constitution ou un projet de pays à gauche aurait beaucoup plus de chance de marquer des points, de sécuriser les indécis, de convaincre des adversaires et de gagner, qu'un projet néolibéral et de droite, qui ne cesserait d'exploiter les 99% des citoyens moyens au profit de l'élite économique du 1% des ultra-riches comme cela se passe aujourd'hui.
    - CM

  • Archives de Vigile Répondre

    22 septembre 2014

    M. Lagacé,
    L'abstention est devenue pour moi un impératif de conscience. Je ne peux endosser par mon vote toute la misère, la pauvreté et les injustices qui découlent des politiques actuelles. Aller voter, c'est se rendre complice de tout ça.
    J'ai constaté à un moment donné que le processus électoral tel qu'on le connaît ne servait qu'à perpétuer le statu quo social, politique et économique.
    Je serais fautif de m'abstenir s'il s'agissait de véritable démocratie. Mais nous vivons au mieux dans une ploutocratie.
    Monsieur Pierre Cloutier ici sur Vigile a souvent avancé l'idée d'Étienne Chouard d'une chambre citoyenne choisie par tirage au sort. Cela serait beaucoup plus démocratique mais ça ne risque pas d'arriver.

  • Yvon Lagacé Répondre

    22 septembre 2014

    @ M. Bélisle
    Je partage certaines de vos convictions, entre autre sur un plus juste partage de la richesse, toutefois, bien que ce soit votre droit, je ne partage pas du tout votre abstention.
    Si vous êtes un lecteur de Vigile, vous êtes probablement un indépendantiste, mais qui a contribué à faire élire Couillard et sa gang de docteurs et banquiers rapaces vendus à l'oligarchie en refusant votre vote au PQ, ou à tout le moins à un parti indépendantiste (autre que QS bien entendu!).
    Je considère que, politiquement, le droit de 'chiauler' vient avec le devoir de voter, ce que vous rejetez.
    Tant que l'on est dans un cadre politique où le vouloir changer les choses passe par le vote exercé, vous ne changerez jamais rien en vous abstenant.
    Expliquez-nous comment comptez-vous changer les choses, quand le jour d'un scrutin, vous restez assis sur ce qui vous sert à vous soulager après la dégustation d'un bon bol de All Bran?
    Je trouve ce raisonnement ridicule et même enfantin. Tenteriez-vous de nous dire que c'est celui qui boude seul dans son coin qui va changer les choses?
    Tant que le vote en blanc ne sera pas comptabilisé, vous ne contribuerez à aucun changement.

  • Archives de Vigile Répondre

    21 septembre 2014

    "...assujettir au maximum possible la majorité de la société au bénéfice exclusif de l’élite"
    M. Pérez-Martel,
    Honnêtement, cet argument ci-haut contre Québec solidaire ne tient pas la route puisque la majorité de la société est déjà assujettie pour le bénéfice exclusif d'une élite.
    Ce que vous craignez voir arriver avec Québec solidaire, nous l'avons déjà.
    Souvent, les gens ferment les yeux sur le fait qu'une élite contrôle la société pour son profit quand cette élite fait son affaire, c'est à dire quand cette élite ne bouscule pas trop le statu quo du Système et s'applique à perpétuer les divisions socio-économiques existantes.
    C'est ce grand Québécois, Jean-Paul Régimbal, qui, ayant étudié les comportements des individus à l'intérieur de la société, disait que chacun protégeait son statut social en le refusant aux autres.
    Et on le voit à la façon dont les gens votent. On l'a vu à la dernière élection en avril dernier.
    C'est la raison pour laquelle je m'abstiens depuis l'élection de 2012. Je ne veux pas endosser par mon vote des politiques qui condamnent bien des Québécois à de la survie et qui brisent des vies.

  • Jean-Louis Pérez-Martel Répondre

    21 septembre 2014

    Bonjour yvan,
    Bravo pour votre commentaire dénonçant ―comme tant d’autres le font de plus en plus― les imposteurs au sein de Québec Solidaire, devenant un devoir pour tout indépendantiste qui se respecte. Les communistes, néo-marxistes, trotskistes, maoïstes, socialo-communistes et les internationalistes, partout au monde, sont tous des carriéristes qui ne font de leur comportement qu’une action politique Gramscienne . C’est-à-dire, se donner une action prosélyte d’ intellectuel organique afin de parvenir au pouvoir de l’État et par la suite assujettir au maximum possible la majorité de la société au bénéfice exclusif de l’élite constituant les organes supérieurs de ce même pouvoir : la nomenklatura .
    Ce comportement antidémocratique et totalitaire est la ‘’ marque ’’ doctrinaire indélébile de tous ceux qui s’engagent à promouvoir et défendre ces idéologies qui ont fait plus de 100 millions de morts , provoqué des famines et implanté des goulags ou des État-prisons afin d’arriver à contrôler les populations révoltées par tant de mensonges, de misères et de ruines collectives.
    Cordialement,
    Jean-Louis Pérez-Martel

  • Archives de Vigile Répondre

    21 septembre 2014

    Sur son site officiel votre parti Québec Solidaire présente Amir Khadir .... comme un député reconnu pour sa franchise
    Dans une entrevue a CTV dont vous pouvez entendre un extrait sur la franchise d’Amir Khadir et qui parle d’elle même :a QS on est pas séparatiste mais on veut renouveller l’unité du Canada
    https://www.facebook.com/photo.php?v=10151900035700964
    Comme indépendantiste j’aime bien la franchise de votre député QS Khadir nonsieur MontMarquette ...it’s not separation. It’s renewing the unity of Canada. — Amir Khadir à CTV
    Ce n'est pas mon option politique et et ne vous en déplaise a vous et a votre parti de faux indépendantistes comme Khadir comme indépendantiste c'est l'indépendance du Québec et non le renouvellement de la canadian unity comme le demande Khadir
    Aujourd’hui se tient l'événement destiNation, un rassemblement citoyen pour l'indépendance du Québec organisé à Montréal par le Nouveau Mouvement pour le Québec (NMQ) et le Conseil de la souveraineté du Québec (CSQ).
    Kahdir s’est présenter a l’événement en question
    Comme indépendantiste je me suis dit Khadir se trompe surement de forum ou d'endroit puisqu’il est plutot faveur du renouvellement du Canada comme il le dit clairement a CTV
    Ou as tout le moins Amir Khadir vas donner des explications sur comment il entend renouveller l’unité du Canada ce que même un fédéraliste comme Bourassa n’as pas été capable de faire
    Je me suis aussi dit que Khadir même s’il dit vouloir renouveller l’unité du Canada qu’il se présenterait a cette événement de manière transparente et constructive avec des idées pour renouveller l’unité du Canada avec the first nation comme il le dit plus loin dans l'entrevue complète a CTV
    Aussitot arriver... Khadir l’homme qui veut renouveller la Unity du Canada s’en est pris vertement au Parti Québécois qu’il as accuser de tout les péchés inimaginables devant les caméras de Radio Canada dont celui d’avoir nui a l’indépendance durant ses 18 mois de pouvoir ...c’est assez ironique lui qui cri haut et fort a CTV qu’il travaille plutot a renouveller l’unité du Canada..
    Quand chez QS allez vous cesser de prendre les indépendantistes québécois pour des valises monsieur MontMarquette ?
    Vous êtes pire que les fédéralistes y compris ceux du NPD a Ottawa pour lesquelles vous voter a QS dans le sens que ces partis fédéralistes se battent visières levés contre les indépendantistes et ne font pas comme QS qui se cherchent et s’inventent mille et un prétexte pour pour combattre notre option qui est l’indépendance du Québec
    Ils n'ont pas besoin de se cacher comme QS en arriere du prétexte des first nation pour reléguer l’indépendance du Québec aux calendes grècques
    Qu’en est –il aussi de Francoise David la chef de QS nommer a vie , qui as aussi combattu comme marxiste léniniste la charte de la langue française alors qu’elle était associer au journal marxiste léniniste En Lutte
    Tout comme la charte de la laicité ,la loi 101 c’était aussi a cette époque une charte raciste qui allait empêcher les québécois de parler la langue de leur choix tout comme la charte de la laicité qui était selon les inclusifs de QS une charte nazi,raciste ,zénophobe et islamophobe qui allait rien de moins que les empêcher de pratiquer leur religion
    On sais aussi que QS qui se présente comme défenseur du plus démuni n’as jamais digérer que la parti québécois minoritaire ai aboli la taxe santé pour les plus démunis et les gagnes petits.

    Parce que votre programme a QS et vous le savez plus que quiconque monsieur Mont Marquette ..c’est plutot de changer de système que de changer de pays et c’est pourquoi Khadir veut reniouwer the unity of Canada plutot que de faire l’indépendance du Québec
    Monsieur MontMarquette ,prenant encore pour acquis que vous dites la vérité a QS quand votre parti présente Khadir un député d’une franchise qui dérange et bien moi comme indépendantiste ce qui me dérange c’est qu’après avoir menti aux québécois indépendantistes durant des années a faire croire que Khadir et QS était indépendantiste que maintenant Khadir se dise pour le renouvellement de la unity of Canada comme il l’explique a CTV ..et avec les first nation en plus
    Ensuite Khadir as le front d’aller a un réunion d’indépendantistes pour s’en prendre a ceux qui selon lui nuisent a l’indépendance..non mais quelle fumisterie patenté ce Khadir devenu le chantre du renouvellement de la Canadian Unity
    Khadir s'est encore tromper d'endroit en allant a cette événement car Khadir veut plutot renouveller l'unité du Canada ..donc a part s'en prendre comme un démaguogue a ceux qui comme lui même nuise a notre cause ,il n'avait rien de concret et de positif a dire ...même pas sur le renouvellement de l'unité canadienne qui est son option politique selon ce qu'il raconte a CTV
    Khadir as vraiment un talent incroyable pour mentir comme tout bon fédéraliste et pour se tourner en ridicule dans les médias sur l'indépendance du Québec
    Khadir parle aussi de renégocier le renouvellement de l’unité du Canada with the first nation...une autre fumisterie de Kahdir qui sais tres bien que les first nations of Canada sont contre l’indépendance du Québec et que méme l’entente de Meech négocier par Bourassa as été rejeter par Elijah Harper en 1990, alors qu'il siègait à l'Assemblée législative du Manitoba,et qu’Elijah Harper s’y est farouchement opposer en levant une plume amérindienne pour s’opposer à l'Accord du lac Meech, proposé par le gouvernement fédéral
    Le refus de Elijah Harper empêchait alors toute adoption de l'Accord avant la date limite de la législature. Pour ce faire, l'assemblée devait être unanime
    A QS vous vivez dans la rancoeur enfermer dans votre idéologie doctrinaire de l’unanimité et non de celle de la démocratie , enfermez aussi dans votre idéologie de la lutte des classes qui finiras selon les membres communistes de QS par abattre le capitalisme ,de vos dogmes de la pureté de l’orthodoxie ultra gauchiste dans l’attente du grand soir qui ne viendras jamais pour QS et qui consiste a changer de systeme plutot que de changer de pays
    Vous vous morfondez as inventer mille et une raison et prétexte pour pouvoir vous objecter a tout..y compris l’indépendance du Québec auquel vous mettez encore plus de conditions pour sa réalisation que tout les partis fédéralistes réunis ensemble peuvent en mettre pour mieux la repousser dans le temps en espérant que la minorisation et l’assimilation fasse son oeuvre par des politiques d’immigrations massives
    Khadir et QS n'en ont que pour les méandres de la grande mosaique canadian chapeauter par les first nations si cher aux multicultureux de la gauche fédéralistes de Concordia University et dont aussi QS fait parti comme parti fédéraliste au Québec ..même combat

    Votre chef a vie F David a la dernière élection a fait le serment solonnel devant des millions de Québécois a Radio Canada que jamais ,jamais,lamais ni elle ou aucun membre de Québec solidaire ne s’assoerras a l’Assemblée Nationale au coté du député indépendantiste Pierre Karl Péladeau
    Dans le dictionnaire on appelle cela du sectarisme et Qs est le premier parti politque des partis fédéralistes au Canada qui refuseras de siéger dorénavent assis a coté d’un autre député indépendantiste dans notre Assemblée Nationale
    Répugnant. sectaire et honteux
    Vous êtes tout faux a QS
    Vous n'êtes de faux monnayeurs de l’indépendance et de faux inclusifs
    Votre cause est ailleurs chez QS ..Khadir vous le dit monsieur MontMarquette ..renouveller le Canadian Unity avec l’aide des first nations pour que ça dure au moins jusqu'en 2094
    Il n’y as rien pour notre cause et pour l’indépendance du Québec la dedans
    Vous pouvez enlever Québec solidaire de votre liste des partis indépendantistes
    Il n’existe que dans vos hallucinations
    Tenez vous le pour dit monsieur MontMarquette de Québec Solidaire...

  • L'engagé Répondre

    21 septembre 2014

    Quelques erreurs de logique dans le texte de Montmarquette, mais on voit qu'il chemine, espérons que d'autres chemineront comme lui, toutefois je propose que l'on s'attarde d'abord aux failles avant de lancer des fleurs.
    Examinons le passage suivant :

    Et c’est en ce sens, que pour être conséquents avec eux-mêmes, les souverainistes sincères et démocrates qui appellent à l’unité de leur mouvement, devraient faire comme René Lévesque et Québec Solidaire et revendiquer eux aussi un mode de scrutin proportionnel, plutôt que de tenter de les forcer à revenir au Parti québécois à l’aide d’un mode de scrutin inéquitable
    1. Les souverainistes «sincères et démocrates» ne tentent pas de forcer les souverainistes de tout acabit à rentrer au PQ. Si l'auteur est lui-même un souverainiste sincère, il conçoit qu'il y a partout des souverainistes sincères, également chez QS. Il aurait peut-être dû parler des irréductibles péquistes qui voient l'intérêt du PQ avant celui la cause à défendre. Il s'en prend à la mauvaise cible.
    2. Par contre, l'auteur constate lui-même l'existence d'un rapport de force défavorable à la gauche comme à l'indépendance, par lequel le PQ pourrait faire du chantage, chantage qu'il refuse. Toutefois, s'il croit tant à l'importance d'une cause AVANT les partis, si ce qui importe c'est la proportionnelle, qu'est-ce qui empêche les membres de QS de payer le minimum pour être membre du PQ, aller y voter en congrès la proportionnelle, y militer, à l'interne pour des alliances ponctuelles avec QS, ON justement pour prendre le pouvoir (pour la faire la maudite proportionnelle!)? L'auteur reproche au «Pkiss» leur dogmatisme qui empêche de faire avancer la cause. Il n'y a pas 36 façons de faire changer les orientations d'un parti, il faut en faire partie. Period.
    _
    Et Monmarquette montre par son texte que QS a besoin du PQ pour réaliser son objectif.
    3. L'auteur valorise l'esprit démocrate. Dans ce cas, pourquoi l'indépendance doit-elle être de gauche pour que QS veuille la faire? On peut effectivement interroger les principes démocratiques de QS en congrès : travailler en comité pour bâtir une plateforme horizontale sans que les aspects de la dite plateforme trouvent de cohérence entre eux en montrant les priorités revient à faire dire tout et n'importe quoi au dit programme, pas très démocrate, pourtant c'est «de la démocratie directe... »
    _
    _ Certes, la polarité Gauche-Droite est tout aussi importante que celle de fédéralisme/souverainisme, mais l'auteur montre qu'il ne comprend toujours pas que le Québec est encore dans une situation coloniale et qu'on devrait plutôt parler d'un rapport colonie/empire nation dominante/nation annexée. Le Québec n'est pas une nation normale ce qui «fausse», courbe, ou «gauchit» tout le rapport entre la gauche et la droite.
    _
    Quand on est de gauche, on aime d'ordinaire le peuple, je trouve que QS aime trop peu le peuple pour vouloir lever de nouveaux impôts provinciaux dans le contexte colonial actuel alors que le peuple en verse en masse au fédéral, argent qui est gaspillé.
    _ Être démocrate c'est d'abord redonner ces sommes au Québec, lesquelles sont peut-être déjà largement suffisantes pour doter le Québec de programmes sociaux dont QS pourrait être fier. À la place, QS propose l'oppression : lever ENCORE des impôts pour que l'on se finance, dans le cadre absolument étouffant d'une administration provinciale. COUDONC, avez-vous lu Aquin et La fatigue culturelle du Canada-français?
    _
    Être démocrate c'est d'abord donner un cadre pour que la liberté collective puisse enfin opérer AVANT que d'inclure la direction que l'on voudrait que le peuple libéré prenne.
    _
    _ 4. Et être de gauche, c'est être solidaire «des autres damnés de la terre». En ne faisant pas de l'indépendance la priorité de tout changement social ultérieur, QS permet au Canada de capturer en permanente énergie, richesse, temps, ressources humaines, pour OPPRIMER le reste du monde, de concert avec les USA, les Britanniques et Isarël.
    _
    _ Les guns et les chars qui ne sont pas mobilisés pour «mettre le Québec à genoux» (comprenez les deux expressions au sens métaphorique), ou à sa place, servent à l'extérieur. Comprenez par là par exemple la situation de l'Irlande qui n'est pas toujours l'alliée des Britanniques et qui «prive» par son indépendance des ressources qui seraient autrement utile aux Brit autrement. Le Québec pourrait faire la même chose, priver le Canada des ressources qu'il lui soutire actuellement et qui servent à exporter la guerre (et la pollution etc.)
    _
    _ C'est pour ça que l'indépendance ça presse.
    _
    _ La démocratie, la liberté c'est on enlève les barreaux d'abord. Donc si QS est SI démocrate, le partie peut en faire son cheval de bataille sans condition. ET si QS est SI convaincu que ça prend une CONSTITUANTE pour dessiner un projet de société, pourquoi DIANTRE attendre les élections?
    Convoquez-la l'estifi de Constituante si vous avez ABSOLUMENT besoin d'une constitution de gauche pour travailler l'indépendance.
    _
    Conclusion
    Je suis d'accord avec Montmarquette sur le fond, le PQ devrait promettre la proportionnelle, mais ce n'est pas assez, il devrait aussi proposer une plateforme politique nationale et non une plateforme provinciale, à travers une élection, une coalition majoritaire doit l'emporter pour mettre en place lesdits projets, donc pour que ça arrive, les démocrates sincères doivent massivement occuper les instances de TOUS les partis indépendantistes... sans dogmatisme.
    _
    _ Ce sont les derniers mots qui laissent à désirer chez Montmarquette, mais il chemine.
    _
    _ Je terminerais par une faveur ? L'auteur peut-il nous aider à trouver les archives du congrès de 2009 de QS où l'option A (souveraineté populaire) pour la souveraineté a été préférée à l'option B (souveraineté nationale)? Ça nous aiderait dans le débat, désormais je trouve sur le net les grandes décisions, mais les minutes du congrès avec les propositions sont disparues.
    _
    _Pour que l'on chemine dans le débat, il faudra revenir là-dessus.
    _
    _ Pis pourquoi se contenter de la question de la proportionnelle quand c'est tout l'édifice de la monarchie constitutionnelle, avec ses gouverneurs et ses institutions corrompues qu'il faut mettre à terre? Vous la tolérez jusqu'à la Constituante? C'est pas logique.

  • Archives de Vigile Répondre

    20 septembre 2014

    Défauts du scrutin de liste selon le philosophe Alain (Émile Chartier)
    « La représentation proportionnelle est un système éminemment raisonnable et évidemment juste; seulement, partout où on l’a essayée, elle a produit des effets imprévus et tout à fait funestes, par la formation d’une poussière de partis, dont chacun est sans force pour gouverner, mais très puissant pour empêcher. C’est ainsi que la politique devient un jeu des politiques. »
    « Selon le système de la représentation proportionnelle, pris à la rigueur, un député représente des électeurs qui pensent comme lui. Au contraire, dans le système de l’arrondissement, auquel nous sommes revenus, le député représente une région et tous ceux qui y vivent, quelle que soit leur opinion. Il devrait le dire, et quelquefois il le dit; mais, quand il ne le dirait pas et quand on ne le penserait pas, la situation est plus forte que lui.
    L’idée de favoriser ceux qui ont voté pour lui n’est pas une idée naturelle; d’abord parce qu’il ne les connaît pas bien. Mais quand il les connaîtrait, il ne peut renvoyer ceux qui furent ses adversaires à l’élu de leur parti, car il se peut qu’il n’y en ait point dans le voisinage; il ne peut les renvoyer, il n’y pense même pas. Au contraire, de ce partisan douteux, ou de ce douteux adversaire, il voudra se faire un ami. Ce travail de persuader, qui se fait par la courtoisie, par l’attention, par de promptes démarches, est ce qui forme le jugement politique. »
    « Et enfin, si l’écrasement des minorités est injuste dans la circonscription, par quel miracle devient-il juste au parlement ? Car il faut bien que l’on décide enfin, et que la majorité l’emporte. »
    Émile Chartier, dit Alain, philosophe français (1868-1951)

  • Jean-Louis Pérez-Martel Répondre

    20 septembre 2014

    Monsieur Boulet,
    Vous faites bien de dénoncer le néo-marxiste Québec Solidaire, car ce n’est pas un parti de structures démocratiques en liberté, mais plutôt une organisation de doctrines politiques issues du socialisme, pour la plupart, du marxisme, opposées au capitalisme ―plus précisément à la propriété privée des moyens de production― et visant à l'instauration d'une société sans classes sociales. C’est-à-dire, un système totalitaire au bénéfice exclusif de la nomenklatura , comme l’histoire de cette idéologie antisociale et despotique nous a été révélée dans tous les pays où les doctrines marxistes ont régné au détriment de l’immense majorité de la population. Pour plus d’information, consulter Communisme http://fr.wikipedia.org/wiki/Communisme
    Voir aussi Québec Solidaire, autre anachronisme* http://www.vigile.net/Quebec-Solidaire-autre
    *
    Et cet autre exemple concret de démocratie totalitaire et de ruine collective : Cuba : le triomphe du mensonge et de l’indignité
    http://www.vigile.net/Cuba-le-triomphe-du-mensonge-et-de
    *
    De plus, lire ces deux articles se référant à la vie du Comandante máximo :
    Le passé imparfait: nouvelles du «Comandante» Fidel Castro Ruz (1/2)
    http://quebec.huffingtonpost.ca/michel-mongeau/le-passe-imparfait--nouvelles-du-comandante-fidel-castro-ruz-1ere-partie_b_5609661.html
    Le passé imparfait: nouvelles du «Comandante» Fidel Castro Ruz (2/2)
    http://quebec.huffingtonpost.ca/michel-mongeau/le-passe-imparfait--nouvelles-du-comandante-fidel-castro-ruz-2e-partie_b_5609930.html
    ***
    Cordialement,
    Jean-Louis Pérez-Martel

  • Christian Montmarquette Répondre

    19 septembre 2014

    «Québec Solidaire n’est même pas démocratique à l’intérieur de son propre parti. De quelle façon peut-elle aspirer à l’être à l’extérieur ?» - Mario Boulet
    Il ne faut absolument rien connaitre de Québec Solidaire pour affirmer ça.
    Et ça m'étonne même que Vigile laisse passer une si grossière désinformation.
    Françoise David a bel et bien été élue. Et tout le programme et les statuts de QS ont été adoptés en Congrès et aux Conseil nationaux.
    Trouvez une base plus sérieuse si vous voulez critiquer Québec Solidaire.

  • Mario Boulet Répondre

    19 septembre 2014

    Votre phrase:
    « ... Impossible donc, de considérer une telle attitude du Parti québécois comme démocratique, lui, qui se targue sans cesse d’être social-« démocrate ». ... »
    Vous me faites bien rire!
    Vous tentez comme un éperdu, l'idée de promouvoir Québec Solidaire parmi les souverainistes pour gagner quelques points de pourcentage en plus. C'est peu subtil comme approche.
    Québec Solidaire n'est même pas démocratique à l'intérieur de son propre parti. De quelle façon peut-elle aspirer à l'être à l'extérieur?
    La journée que Québec Solidaire tiendra un scrutin pour élire un chef, on pourra alors commencer à dire que Québec Solidaire est un parti démocrate. Jusqu'à ce moment, c'est peine perdue. Vous nommez vos « chefs » comme ce que l'on voit à l'intérieur des « républiques de bananes ». Françoise David S'EST NOMMÉE à perpétuité comme chef.
    Aller apprendre la vraie démocratie avant d'en débattre!

  • Yvon Lagacé Répondre

    19 septembre 2014

    M. Khadir est souverainiste-fédéraliste-opportuniste.
    Mme. Massé n'est pas au courant que dans votre programme la langue commune au Québec est le français.
    Rien à faire, Mme. David refuse de s'assoir auprès de PKP.
    Vous persistez encore à croire que l'indépendance se fera seulement avec la gauche ou seulement avec la droite.
    Tant qu'à inclure QS dans une coalition indépendantiste, aussi bien inclure le PLQ et la CAQ, et voilà, le référendum viens de passer à 100%. Bingo!

  • François Ricard Répondre

    19 septembre 2014

    Il est fort peu probable que le PLQ ou la CAQ soient intéressés à instaurer le scrutin à la proportionnelle.
    Et l'éparpillement des forces indépendantistes en plusieurs groupuscules les assure de garder le pouvoir indéfiniment.
    Ou bien nous nous unissons ou nous jouons les deuxièmes violons. Nous devons choisir entre le pragmatisme et le dogmatisme.
    Choix difficile mais obligatoire.

  • Christian Montmarquette Répondre

    19 septembre 2014

    «Il y a 5 partis indépendantistes car il faut exclure QS d’obédience NPD.» - Peter Benoit
    Plus du tiers de l'électorat du Parti québécois a voté pour le NPD en 2011; sans quoi, le Bloc n'aurait pas été décapité et le NPD n'aurait jamais pu rentrer si fort. Sans compter l'ex-ministre péquiste des ressources naturelle, Daniel Breton, qui a été lui-même candidat pour le NPD dans Jeanne-Le Ber.
    Pourquoi des souverainistes sincères ne pourraient-ils pas voter pour un autre parti que le Bloc aux élections fédérales, alors qu'il est impossible de faire l'indépendance depuis Ottawa?
    Pour votre gouverne, sachez aussi que Paul Rose qui fut chef de la Cellule Chénier du FLQ et que d'aucun ne pourront accuser d'être fédéraliste a aussi été chef du NPD-Québec de 1996 à 2002.
    Malgré ce que certains partisans du Bloc peuvent en dire, il n'existe donc pas de corrélation entre le fait de voter pour le NPD aux élections fédérales et l'appui à l'indépendance du Québec.
    Références :
    «Discours de Daniel Breton du NPD» :
    https://www.youtube.com/watch?v=Nr406WkrQpk
    «Après sa libération en décembre 1982, Paul Rose a poursuivi son militantisme à L’aut’journal, à la CSN comme conseiller syndical et, en politique, au Parti de la Démocratie socialiste, à l’Union des forces progressistes et à Québec solidaire. Il a été aussi chef du NPD Québec de 1996 à 2002.»
    Source: «Paul Rose, ex-membre du FLQ, n'est plus» -
    http://quebec.huffingtonpost.ca/2013/03/14/paul-rose-ex-leader-du-flq-est-mort_n_2876181.html

  • Archives de Vigile Répondre

    18 septembre 2014

    Le résultat du référendum écossais n'est pas une bonne nouvelle pour le mouvement souverainiste québécois.
    Le Système, présentement en mode surpuissance et cherchant à diluer les identités nationales et ethniques afin d’y substituer l’identité unique pour tous les êtres humains de producteur-consommateur devant répondre aux besoins du marché pour sa survie, ne permettra pas davantage un jaillissement identitaire au Québec qu'en Écosse.
    Le Système est impérial et le Québec, tout comme l'Écosse d'ailleurs, font partie de ce Système impérial. Le référendum écossais tout comme l'élection d'avril dernier au Québec font la preuve qu'un territoire ne peut se détacher de l'empire si le Système ne voit pas cela d'un bon oeil.
    Du moins, les 18-40 ans semblent avoir compris la game à voir la façon dont ils ont voté à la dernière élection en avril dernier, c'est à dire davantage pour le PLQ et la CAQ.
    On aura beau discuter toutes les sortes de représentations possibles à l'Assemblée nationale, lorsqu'un projet de société n'intéresse plus la jeunesse, c'est foutu.
    Dire que justement dans le temps de monsieur Lévesque, c'était la jeunesse québécoise qui était à l'avant-garde du mouvement souverainiste.
    Il faut admettre que ça a bien changé, surtout que les jeunes de 2014, contrairement à ce que l'on peut s'attendre de la jeunesse, ne sont pas tellement idéalistes, forcés qu'ils sont par le Système à ne pas avoir de jeunesse, à devoir travailler dès le secondaire en même temps qu'étudier, pressés de tous les côtés par une société de compétition imposée par le Système.
    Le climat social actuel ne prête pas à autre chose qu'au chacun pour soi, le combat pour la vie étant trop ardu pour faire autrement. Cela rend difficile l'idéalisme au niveau social, idéalisme qui est nécessaire pour penser un projet de société.

  • Archives de Vigile Répondre

    18 septembre 2014

    Bon vous revoilà, vous, avec votre idée fixe de scrutin proportionnel qui ne tient pas la route. Quelqu'un vous l'a bien démontré dans un commentaire de votre article précédent. L'avez-vous lu? Ou compris? Et vous croyez que revenir à la charge en vous servant de René Lévesque donne plus de poids à votre discours?
    "Les souverainistes sincères et démocrates qui appellent à l’unité de leur mouvement..." je doute que vous en fassiez partie vu votre insistance à dénigrer le PQ, le seul parti qui peut accéder au pouvoir et nous mener à l'indépendance. Votre objectif premier m'apparaît plus comme celui d'augmenter le nombre de députés de QS à l'Assemblée nationale que de faire l'indépendance.
    Moi non plus je ne compte pas QS parmi les partis souverainistes.

  • Peter Benoit Répondre

    18 septembre 2014

    Vous faites erreur: Il y a 5 partis indépendantistes car il faut exclure QS d'obédience NPD.
    Quant au scrutin proportionnel, un parlement "à l'italienne" va rendre très difficile la tenue d'un référendum éventuel.
    Sortez de votre orthodoxie et venez plutôt rejoindre le PQ pour le refonder et faire l'indépendance; la révolution prolétarienne viendra après...
    Indépendantistes de toutes les régions du Québec, unissez-vous !