République du Québec ou "province of Quebec"

Tant et aussi longtemps que nous serons Canadiens, nous ne pourrons être Québécois

Tribune libre - 2007

Avant même qu’il ait été officiellement reconnu par le DGEQ, le Parti
Indépendantiste se voyait accuser de diviser le vote souverainiste. Or, si
le P.I. a été mis sur pied, c’est justement pour pallier l’absence d’un
parti véritablement indépendantiste et pour rallier ceux qui croient en un
Québec français libre et souverain car, force nous est d’admettre que le PQ
n’incarne plus cet espoir d’affranchissement dont il était, jusqu’en 1995,
porteur. Dorénavant, le parti fondé par René Lévesque ne cherche qu’à
reprendre le pouvoir pour gérer une province canadienne laquelle, au rythme
où elle s’anglicise, ne sera en rien distincte des autres. Le projet de loi
Marois sur l’identité québécoise illustre bien l’incapacité du PQ à livrer
le vrai combat car, tant et aussi longtemps que nous serons Canadiens, nous ne pourrons être Québécois. Le PQ, de plus, non seulement s’entête, tout
comme QS, à vouloir privilégier la voie référendaire comme mode d’accession
à l’indépendance du Québec, mais il estime que cela peut attendre.

Au Parti indépendantiste, nous sommes d’avis qu’il y a urgence d’agir.
Nous ne voulons pas d’un référendum volé dans la semaine des quatre jeudis.
Nous proposons aux Québécois d’accéder à l’indépendance à la suite d’une
élection générale remportée selon les règles à majorité de sièges. Le PQ a
atteint ses limites. Il n’est plus en mesure de se renouveler. Il s’est
barricadé à l’intérieur du système canadien et il a avalé la clé. Un autre
parti doit prendre le relais. C’est ce que le P.I. entend faire.

En cette ère de mondialisation, au moment où le réchauffement de la
planète nous force à craindre le pire et où les Canadiens se font
Américains, d’autres défis nous attendent. Pour nous tourner vers l’avenir,
nous devons tourner la page de notre histoire canadienne.


République du Québec ou province of Quebec, l’heure du choix a sonné.
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Featured bba40099e447f225feb540be740359aa

Érik Poulin23 articles

  • 12 600

Président du Comité des jeunes du Parti indépendantiste - - Directeur national des régions - Il est membre fondateur du Parti indépendantiste et du Comité des jeunes du Parti indépendantiste. Il est membre du Comité exécutif du P.I. depuis février 2008.





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    20 décembre 2010

    Mais vous au parti indépendantiste vous proposez quoi au juste ? a la différence du parti québécois et de québec solidaire ?

  • Archives de Vigile Répondre

    29 novembre 2007

    Je crois que le PI fait erreur en pensant que le 50,4 % de Québécois qui n'ont pas voulu aller en 1995 jusqu'à souveraineté-association, "qui me semble être une sorte de vraie confédération", pour remplacer la fédération centralisée actuelle, serait en majorité prêt à aller encore plus loin, vers la souveraineté totale. Les sondages, quand il s'agit d'indépendance pure ne dépassent jamais 30 % d'adeptes au Québec, ce qui est un entrée certaine dans le mur pour n'importe quel parti qui préconise cette chose là.
    Jusqu'à preuve du contraire, le PI va diviser le vote des indépendantistes/souverainistes/nationalistes comme l'a fait Québec Solidaire ce qui nuirait encore plus à la cause de l'option constitutionnelle qu'il privilégie. Ça aiderait probablement l'élection de l'ADQ qui veut changer le nom de Province de Québec en État autonome du Québec en plus de mettre en place la nationalité et une constitution québécoises et collecter tous les impôts et taxes directement des Québécois."
    Le PQ et l'ADQ auraient avantage à s'unir pour travailler ensemble à ce genre d'objectifs.
    Quand un Montréalais ne veut pas aller à Québec parce qu'il aime son confort actuel et qu'il trouve le voyage trop "aventureux" on de l'invite pas aller à Sept-Iles, si on ne veut pas perdre notre temps.