P.Q. = Province de Québec

Tribune libre 2008

Je l’ai mentionné dans un précédent texte, P.Q. représente la PROVINCE de Québec, et non plus l’État du Québec. Mme. Marois l’a prouvé encore récemment. Je veux bien qu’on arrête de ‘’chiquer la guenille’’ sur son dos mais elle ne fait que des bêtises. La dernière en liste : le coup des drapeaux à Bejing. Elle voudrait que les athlètes puissent arborer le fleurdelisé en Chine mais elle n’a pas le culot de dire quoi que ce soit sur le fait qu’à Québec, pas en Chine, chez-nous, pendant le 400ième , on ne montre pas ce drapeau, celui qui nous représente. Souvenons-nous, il n’y a pas très longtemps, au Canada, un athlète s’est fait rabrouer parce qu’après avoir gagné une médaille, il avait osé montrer le fleurdelisé, pas en Chine, au Canada. Que va-t-il en être aux jeux de Vancouver ? On s’en doute.
Pour pouvoir parader à des jeux à l’ombre du fleurdelisé, il faudra que le Québec soit un pays libre et indépendant. Depuis la seconde moitié du XXième siècle, une centaine de pays l’ont fait, certains dans les armes et le sang, et ici on n’a même pas le courage de le faire avec une petite croix inscrite avec un stylo au bon endroit sur un bout de papier qu’on dépose ensuite dans une boîte.
Ceux qui croient encore que le P.Q. de Mme Marois va les amener allègrement vers un pays, se mettent profondément un doigt dans l’œil. On va tourner en rond dans la parlotte nationale et aucune action ne sera prise, comme à Québec, RIEN. Elle veut être la première femme à diriger le Québec, la province de Québec. Elle est à la remorque de ‘’l’opinion publique’’ au lieu, comme ce serait normalement son rôle, d’inciter, de motiver, faire comprendre que pour notre survie, on n’a pas le choix. Mais elle ne fait rien de tout ça, elle ne pense qu’à son élection, exactement comme Charest Dumont et compagnie.
Depuis M. Parizeau absolument personne n’a eu l’initiative de prôner l’accession du Québec à l’indépendance, surtout pas Lucien Bouchard qui lui, a tout fait pour enterrer cette option, pour faire en sorte que le Québec ne puisse plus saisir les tribunaux de cette gigantesque fraude que le fédéral a commise à l’encontre du Québec, au référendum de ’95. Après cinq ans il y a prescription, on ne peut plus poursuivre. Le scandale des commandites n’en a été qu’un aspect. Ceux qui ont suivi ont voulu diriger un BON gouvernement provincial, on parlait de temps en temps de référendums, juste assez pour exaspérer tout le monde sans motiver qui que ce soit, sans expliquer le pourquoi, RIEN, toujours RIEN, que de la parlotte électoraliste.
Il est plus que temps de changer tout ça. Je ne vois que le P.I., le Parti Indépendantiste pour arriver enfin à une conclusion nationale. Il faut arrêter de jouer les adolescents attardés qui croient encore à des lubies. Comme j’ai déjà dit, à moins d’un revirement majeur et inattendu de la part du P.Q., aux élections, entre le P.L.Q. l .A.D.Q. et le P.Q. on aura qu’à brasser les cartes et en piger une au hasard et voir, comme ça, qui sera le ‘’joker’’. Ça c’est la manière de rester au même endroit et attendre que les forces fédéralistes nous rongent comme un vrai cancer de société. Qui n’avance pas recule. Ces forces, elles, sont très actives.
La division des votes nationaliste n’est que de la foutaise compte tenu du fait qu’il n’y a actuellement qu’un seul parti qui priorise l’indépendance du Québec. Refuser de le voir est une sorte de suicide collectif, a-t-on envie d’en faire partie ?
Ivan Parent

Featured a3e971571ab3c25a01e01d56d6b9d9d3

Ivan Parent403 articles

  • 349 852

Pianiste pendant une trentaine d'années, j'ai commencé
à temps partiel d'abord à faire du film industriel, de la vidéo et j'ai
fondé ma compagnie "Les Productions du LOTUS" Les détails seront visibles sur mon site web.
Site web : prolotus.net





Laissez un commentaire



4 commentaires

  • Jean-François-le-Québécois Répondre

    22 août 2008

    Cher M. Parent,
    Peut-être que nous en sommes rendus au point où nous ne pouvons plus faire de procrastination, et que nous devons nous poser, comme peuple, une très grande question...?
    Ce à quoi je fais référence, c'est que d'abord, vous dites qu'ici, nous ne trouvons pas (encore) le courage de faire l'indépendance en cochant une case sur un bulletin de vote, avec comme "arme" un stylo (alors que d'autres nations ont réellement eu à prendre les armes). Je dirais que c'est vrai.
    Mais le temps est venu de se poser la question honnêtement: voulons nous vraiment un pays? Voulons nous réellement que notre nation survive et s'épanouisse; ou sommes-nous satisfaits du statu quo, et pas vraiment stimulés par le fait que démographiquement, nous sommes en train de disparaître? D'être peu à peu remplacés par d'autres, sur notre sol natal...? En tout cas, je dirais que ça semble être à cela que travaille notre ami John James Charest.
    Écoutez, ça demande certains efforts, l'indépendance. Ou la survie, carrément! Si nous préférons ne nous soucier que de notre petit confort quotidien, et laisser à des générations futures (qui seront un jour minoritaires) le soin de faire les dits efforts... Il faut se demander, si nous avons le sens des responsabilités, à l'échelle nationale, peut-être...?

  • Archives de Vigile Répondre

    13 août 2008

    Je suis d'accord avec Monsieur Parent. Avant de s'affranchir du Canada, les indépendantistes devront s'affranchir du Parti Québécois, ce parti qui a opté pour la gouvernance nationale dans le respect de la constitution canadienne, mais laisse miroiter la possibilité de réaliser une souveraineté très incertaine et lointaine, qu'on ne saurait trop définir. C'est la première étape et une condition essentielle à notre émancipation.
    Ensuite pourrons-nous ensemble nous diriger vers la réalisation de notre projet.

  • Archives de Vigile Répondre

    13 août 2008

    D'accord avec Michel G.
    M. Parent, vous êtes plus critique envers le PQ qu'envers le PLQ ce qui me semble anormal pour un indépendantiste.

  • Michel Guay Répondre

    13 août 2008

    Le PI semble travailler très fort pour faire réélire les fédéralistes en détruisant par ses mensonges à répétition le Parti Québecois en s'attaquant ainsi à la majorité des indépendantistes qui votent Parti Québecois .
    Si vous étiez vraiment un parti indépendantiste ce serait des attaques contre le système fédéraliste que nous pourrions lire et non pas d'incessantes attaques contre le Parti Québecois .
    Vous prenez vraiment tous les Québecois pour des niais et des imbéciles