McHarper vs Obama

Tribune libre 2008


Finalement, le 14 octobre prochain nous irons aux urnes choisir un gouvernement. Ce que je retiens jusqu’à maintenant de tout cela, c’est le non respect par monsieur Harper d’une loi passée par les conservateurs qui devait assurer un vote démocratique à date fixe à compter d’octobre 2009. De plus il va même jusqu’à dire dans un point de presse à Québec que le prochain gouvernement sera minoritaire. Peut-on le croire car pourquoi donc déclencher des élections si nous obtenons le même résultat ? Son inconscience ferait que nous aurions deux élections l’une le 14 octobre 2008 et l’autre selon la prescription de la loi soit en octobre 2009. En a-t-on les moyens ?
Je me suis interrogé sur le pourquoi d’un déclenchement maintenant. Je me suis demandé si la tenue d’une élection à la présidence des Etats-Unis le 4 novembre prochain n’avait-il pas influencé sa prise de décision. Peut-être que la bourde de son chef de cabinet durant les primaires à propos de Barak Obama affecterait son image advenant l’élection de monsieur Obama à la présidence des Etats-Unis. Tous savent combien les politiques des conservateurs sont proches de celles de George Bush et du Parti Républicain et cela Barak Obama et le parti démocrate le savent très bien.
Donc en déclenchant des élections ici au Canada avant celles de nos voisins du sud, cela lui évite d’avoir à préciser sa position en matière des affaires étrangères et des relations internationales. En supposant qu’il aurait attendu à l’an prochain pour affronter l’électorat et que Barak Obama entre temps aurait été élu à la présidence des États-Unis, on peut facilement imaginer l’embarras dans lequel monsieur Harper serait et tout cela aurait pu affecter sa crédibilité de premier ministre. C’est un pari risqué qu’il prend en déclenchant immédiatement une élection fédérale.
Quel sera la position des conservateurs face à l’élection d’un Barak Obama ? Vous vous imaginez maintenant un gouvernement majoritaire conservateur ? Comment vont-ils gérer les relations internationales et les affaires étrangères avec nos voisins ? Comment vont-ils traiter le dossier de la réouverture des négociations du libre échange soulevé par les démocrates durant les primaires ? Comment vont-ils aborder le dossier de l’Afghanistan ? À chaque soldat qui décèdera d’ici là, ce sera une roche de plus dans l’étang bleu.
Une histoire à suivre.
Roger Kemp

Trois-Rivières

Featured 46fbc2a38e3d4ccc9f329692d2b92d34

Roger Kemp110 articles

  • 80 779

Pamphlétaire actif à Trois-Rivières Membre actif à la SSJB de la Mauricie





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    10 septembre 2008

    M. Kemp,
    La machine derrière Obama est la même derrière McCain.
    Les mêmes qui sont derrière le PCC et PLC au Canada.
    Blanc bonnet, bonnet blanc.

  • François Munyabagisha Répondre

    10 septembre 2008

    Le défi numéro un est de savoir:
    1- quelle nation nous voulons, et quel pays nous sommes!?
    2- quelle démocratie nous voulons et quelles démocraties avons-nous!?
    3- quels citoyens nous sommes, quels électeurs nous sommes, et devrions être!?
    4- quelles dispositions mentales nous faut-il pour nous assurer de toujours avoir des politiciens dignes de notre pays, et de nous!?
    Souvent ne votons-nous pas par défaut!? Nous devrions pouvoir annuler le scrutin et renvoyer les partis politique à leur devoir à savoir recruter et former de lucides politiciens. Je me demande si notre Gouverneure Générale n'aurait pas dû exercer cette option dans le cas présent de doublement du scrutin en l'espace de 12 mois.
    Manifestement, notre pays est en crise de leadership, en crise d'idéologie, en crise de spiritualité, en crise de civilités, en crise d'âme. Faut chercher la solution, elle doit exister ici même sans aller loin.