"Marc Ouellet lance et compte’’ (1 et 2)

Tribune libre 2008

Marc Ouellet lance et compte ! - 1
Aujourd’hui, lundi le 13 octobre, je lisais dans le Journal de Montréal un article en page 3 : ‘’Le cardinal règle ses comptes’’. Marc Ouellet, pardon, son éminence Marc Ouellet, après les plates excuses de l’Église catholique, d’ailleurs limitées dans le temps (1960) en remet une couche. De l’université catholique de Milan, il répand sur ses brebis Québécoises, son fiel apostolique. Pauvre petit, on le méprise ici et la faute en revient surtout aux médias, bien sûr. On m’a enseigné que pour être heureux et serein, il ne fallait pas garder de rancœur ni de rancunes. Il faut se rappeler qu’il n’y a pas si longtemps, le peuple du Québec n’était pas heureux et serein mais peureux et serin ployés qu’il était sous la crainte de Dieu et de son Enfer, symbole de sa bonté. Il reproche aux Québécois d’être, et je cite :’’ désorientés, démotivés, instables et attirés par les valeurs passagères et superficielles’’. Il y a de quoi !...
Heureusement, les jeunes n’ont pas connu cette période prolongée où l’Église catholique régnait. Nous étions tous soumis et l’Église était soumise aux Anglais qui leur accordaient des privilèges pour nous tenir en laisse. Je n’invente rien, c’est historique. C’était l’époque du Dieu vengeur. De toutes manières, l’histoire de l’Église est remplie d’horreurs et de scandales….et dire que le Christ avait dit :’’ Donnez vos biens aux pauvres et suivez-moi !’’
De nos jours on se révolte contre les excès d’autorité et de cruauté de certains islamistes mais il faut se souvenir que l’Église, à différentes époques, a fait la même chose. Au Québec, certains représentants de cette organisation ont été par contre d’un dévouement exemplaire, ou plutôt, j’aurais dû dire certaines représentantes se sont dévouées pour les malades et les mal nantis. Dans les presbytères, ces messieurs se faisaient servir par des domestiques, souvent des religieuses. Le faste et le luxe entouraient les évêques et les cardinaux et on laissait croupir de pauvres orphelins dans des hôpitaux psychiatriques pour tirer du gouvernement de Duplessis le plus d’argent possible. Ça, c’est à l’époque de Paul-Émile Léger…..et Marc Ouellet se demande maintenant pourquoi le Québec a perdu la foi ! Quand j’étais à l’école primaire on m’interdisait de jouer avec de petits anglais parce qu’ils étaient protestants….les juifs parce qu’ils avaient tué Jésus…et Marc Ouellet veut revenir au Québec nous évangéliser !!! C’est dans son texte, vous vous rendez compte !
Ce qui me révolte dans tout ceci c’est que l’Église catholique a violé nos cœurs et nos esprits quand ce n’était pas nos corps. Ils se sont servis d’une peur de Dieu et de l’enfer pour nous manipuler d’outrancières façons. Le message du Christ, comme celui du Bouddha, était un message d’Amour, de pardon et de tolérance. Les catholiques ont trahi ce sublime message et voudraient maintenant reprendre leur ascendant sur les gens, leur puissance temporelle d’autrefois. C’est tout simplement scandaleux. Un grand personnage n’a-t-il pas dit ’’Malheur à celui par qui le scandale arrive ‘’ ?
Pas surprenant que le Québec a de la difficulté à se définir, à s’exprimer et, malgré les nouvelles générations, a toujours gardé cette tendance à plier l’échine, à faire des accommodements raisonnables pour les autres sans avoir un minimum d’affirmation, sans au moins se tenir debout…et on élit bien sûr à Québec, des gouvernements qui nous vendent au plus offrant, on passe derrière la représentante (lire reine-nègre) de nos conquérants. On se laisse insulter et on ne dit rien.
J’y pense, et si on s’affirmait, ce serait peut-être péché ?!?
***
Marc Ouellet lance et compte ! - 2
Mon dernier texte, ‘’Marc Ouellet lance et compte’’ a provoqué des commentaires dont certains n’étaient pas très élogieux Je m’y attendais et surtout, je n’écris pas pour les éloges. En cette époque, malgré une déforestation effrénée, on ne parle que la langue de bois. N’étant pas ébéniste, j’exprime ma pensée de façon à être compris, du moins je l’espère.
Dans les commentaires reçus, une personne, féru de classification, m’a catalogué comme un émotif ou un anticlérical incorrigible. Cette personne a parfaitement raison. Par contre, cette assertion est aussi fausse dans la mesure où il faut remplacer le ou par le et. Les fausses œuvres et les pompes m’horripilent, l’émotif, et mon anticléricalisme remonte lui, au début de ma vingtaine, à l’époque où je faisais un cours classique. Je n’ai pu terminer ces études, extrêmement valables, autant sur le plan intellectuel que culturel, car, oh horreur, on m’avait catalogué ‘’libre penseur’’. À cette époque glorieuse de l’Église catholique, c’était crois ou meurt. Pas sur les bûchers bien sûr, c’était à ce moment là illégal, mais dans les flammes de l’enfer.
Le religieux mis à part, ces prêtres, frères et sœurs, donnaient, dans l’ensemble, une instruction de grande qualité. J’ai aussi quelques bons souvenirs à ce chapitre. Individuellement, ces personnes étaient compétentes. Ce n’est pas contre certaines de ces personnes que je suis devenu acrimonieux mais contre l’organisation appelée Église.
Cette ‘’religion’’, richissime et pompeuse, a basé toute sa domination sur la peur et le mensonge à l’inverse du message christique sur quoi ils prétendaient et prétendent encore se baser. Vous souvenez-vous du terme païen ? Ces pauvres petits païens qui n’avaient pas eu la chance de connaître la SEULE religion qui adore le SEUL vrai dieu. Le mot païen. Terme de dénigrement et de mépris, ne faisait certainement pas partie du vocabulaire du Christ. Je ne parlerai pas des sales élections de papes, dont certains se sont entretués pour se succéder plus rapidement, on ne parlera pas non plus qu’à une certaine époque on vendait au plus offrant la fonction d’évêque ou de cardinal si on était plus riche ni des milliers d’assassinats commis par l’Église…. Et on vient nous faire la leçon !...on veut même, comme aux pauvres petits païens, venir nous évangéliser. Vont-ils apposer sur les tableaux des écoles des pays catholiques avec une échelle vers le ciel où les enfants vont pouvoir acheter des petits Québécois. Des cartes roses pour les petites filles et des cartes bleues pour les petits garçons ? Les plus jeunes ne savent sans doute pas de quoi je parle : La ‘’Sainte Enfance’’.
C’est ça que je ne veux plus voir revenir, toutes ces aberrations, ces mythes qu’on nous a insidieusement gravés dans l’âme. Certaines personnes y croient encore. C’est leur liberté, certaines croient probablement encore au père Noël, à la fée des étoiles et au bonhomme sept heures. Les croyances béates n’ont pas de limites, certains ont même voté pour Harper hier soir ! C’est aussi leur droit. Avez-vous remarqué que le taux de fidélité à la religion catholique est inversement proportionnelle au degré d’instruction des peuples ? Les cours sur les religions à l’école primaire est une autre aberration. Qui aura la connaissance voulue pour aborder toutes ces différentes philosophies plus complexes les une que les autres. Qui peut garantir que ces enseignements ne seront pas teintés par les croyances même du professeur ? Toutes les religions théistes croient qu’ils sont les seuls à posséder LA vérité. Ce cours va être un véritable sac de nœuds, nouveaux problèmes à l’horizon.
J’aimerais mieux ne plus jamais entendre parler de tout ça mais il faut, que de temps à autre, une boule à mitre vienne faire des déclarations publiques sur, en fait, leur nostalgie d’avoir perdu le pouvoir. C’est vrai qu’il y a des prises de conscience à faire dans notre société mais ce ne sont pas les curés, soutenus par leurs flammes de l’enfer qui vont venir apporter un baume, une solution aux maux instaurés par le sauvage capitalisme que nous vivons. Une prise de conscience collective et en se serrant les coudes, on parviendra peut-être à conserver notre espèce, et en bonne condition.
Sans cette prise de conscience, le Québec survivra-t-il ?
Ivan Parent

Featured a3e971571ab3c25a01e01d56d6b9d9d3

Ivan Parent403 articles

  • 348 520

Pianiste pendant une trentaine d'années, j'ai commencé
à temps partiel d'abord à faire du film industriel, de la vidéo et j'ai
fondé ma compagnie "Les Productions du LOTUS" Les détails seront visibles sur mon site web.
Site web : prolotus.net





Laissez un commentaire



4 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    22 octobre 2008

    M. L.P. ,
    Vous semblez vouloir nous donner la France en exemple, mais oubliez-vous que c'elle-ci fait aussi partie de l'OCDE qui est derrière cette mouvance ?
    Jack Lang, Ministre de l'Éducation, y était avec les autres ministres de l'éducation (Canada inclu mais pas le Québec biensûr) dans ces réunions de l'OCDE pour s'entendre sur une éducation universelle et humaniste. Il en a même reçu une à Paris en 2001, puis a aussi convoqué un "expert" pour former une commission d'étude pour produire un "rapport".
    C'est Régis Debray qui fut nommé à sa tête et tout comme le rapport de notre Paul Inchauspé au Québec, le sien fut aussi intelligent qu'il mettait aussi en garde de l'appliquer sans avoir pris soin de bien former les enseignants :
    Rapport de Régis Debray :
    http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/024000544/0000.pdf
    Et comme ici au Québec, l'ensemble des acteurs concernés firent une réception assez positive à ce rapport sensé :
    http://www.islamlaicite.org/article21.html
    Puis, comme ici au Québec, la démocratie a fait sa rotation du pouvoir en place et le rapport fut remanié en un bric-à-brac plus compatible avec l'incompétence des enseignants qui n'allaient biensûr jamais êtres formés en la matière:
    http://www.ripostelaique.com/L-enseignement-du-fait-religieux-a.html
    Si vous voulez rire beaucoup, voici le rapport de la délégation canadienne à la RÉUNION DE NIVEAU MINISTÉRIEL DU
    COMITÉ DE L’ÉDUCATION DE L’OCDE à Montréal, en avril 2001 :
    http://www.cmec.ca/international/oecd/OECD.EdMinCom.fr.pdf
    Extrait:
    Les États-Unis ont également déclaré qu’ils disposaient de cinq ans pour prouver que l’enseignement public en vaut la peine. Le chef de la délégation a déclaré qu’il fallait par conséquent 1) donner aux enseignantes et enseignants accès à des données détaillées afin d’individualiser l’éducation; 2) mettre en commun les pratiques exemplaires; 3) exiger l’imputabilité. Lorsque la délégation canadienne l’a interrogé hors de la réunion sur la signification du délai de cinq ans, le chef de la délégation américaine a déclaré que le système d’enseignement public était en difficulté et que selon les sondages d’opinion, les Américains n’attendraient pas plus de cinq ans pour que celle-ci soit résolue. Mme Sclafani a même ajouté que le public n’attendrait pas cinq ans et que si l’enseignement public ne se réforme pas bientôt, les citoyens s’en passeront. Elle a précisé que des entreprises privées attendaient de le remplacer.

  • Archives de Vigile Répondre

    21 octobre 2008

    On parle beaucoup de laïcité. Oui mais laquelle. Pour nous guider vers une sorte de laïcité fraternelle et intelligente voyons la pratique de celle-ci en France. La-bas les écoles publiques sont laïques mais on reconnait la liberté de conscience car la population n'est pas neutre et ne veut pas être neutralisée comme certains le préconise ici. Dans la population apparait une variété de religions et de non-croyance diverses. Donc point de fanatisme comme autrefois car l'état dessert la population avec respect. La religion ne fait pas parti du programme scolaire. Cependant les parents qui veulent une catéchèse pour leurs enfants peuvent , après les cours, utiliser gratuitement des salles de classe avec une animateur qu'ils paient pour L'éducation évangélique de leur enfant. Il y a aussi des écoles privées confessionnelles qui recoivent une subvention de l'état et cette contribution est plus importante que celle au Québec. On reconnait la primauté des parents dans l'éducation de leurs enfants, ils n'appartiennent pas à l'état ni aux adversaires de toute religion, ainsi que le fait qu'ils sont des contribuables comme les autres. Donc dans cette laïcité fraternelle tout le monde est bien desservi même s'il se trouve encore des dinosaures anti-cléricaux et ce 9 fois sur 10 spécialisés contre le catholicisme. et c'est le respect mutuel dans la société. Les syndicats ont le droit de manifester les opinions ainsi que les groupes sociaux et les religions, bien encadrés et protégés par les forces de l'ordre. Lors de célébrations historiques tel le baptême de Clovis ou concordat de Napoléon, qui combattait le fanatisme des jacobins de l'époque, l'état invite le clergé à la célébration. Les relations sont bonnes entre l'Église et l'État. Point de fanatisme, que du respect et de la fraternité :devise de la France. Sarkosy proclame proclame qu'il en faut davantage. Au Québec encore plus. Que ceux qui n'ont pas de croyance religieuse otent leurs gros doigts dans les affaires des autres donc et se contentent de bénéficier de leur part de liberté. Voilà un modèle de laïcité intelligente, sans discrimination quand tout le monde s'y met avec l'état. Même si je ne partage pas toutes les idées du cardinal, son propos relève de la liberté d'expression et d'opinion. Si vous dites votre opinion , différente de la mienne chrétien, je ne partirai pas en guerre contre vous dans les médias même s'ils ne sont pa s entièrement d'accord avec le contenu du cours d'éthique pour leurs enfants. C'est leur droit. Liberté pour tous liberté pour tous dans un Québec pays fraternel. Evitons de réclamer l'autorité de l'état qui restreindrait les libertés de la charte, ce serait souhaiter le fachisme.

  • Archives de Vigile Répondre

    21 octobre 2008

    Si le Cardinal Ouellet s'en était tenu à condamner cet endoctrinement idéologique qu'est le cours ECR, étendu à toutes les matières par la réforme, il aurait alors rétabli le véritable sens de l'éveil à la conscience, mais il a plutôt opté pour une campagne trompeuse qui fait appel à un faux choix pour les Québécois auxquels il propose le ECR ou l'enseignement catholique. Non pas une liberté de conscience, mais un choix entre deux doctrines.
    Il suffit de tenter une argumentation avec l'un et l'autre des représentants de ces deux doctrines pour se rendre compte bien vite que non seulement ils évitent tout contact mais deviennent même agressifs face à la moindre critique.
    Là où les deux partis ont raison, c'est leurs accusations réciproques d'être des doctrines idéologiques et qu'elles n'ont pas leur place dans nos écoles qui doivent rester laïques et académiques.
    Cette réforme doit aller rejoindre les églises, hors de l'école.

  • Michel Guay Répondre

    20 octobre 2008

    Votre haine évidente contre notre religion catholique et 450 années de notre histoire catholique Québecoise donne raison au Cardinal Ouellet
    Sans les revanches des berceaux initiés par l'Église catholique nous n'existerions plus comme nation francophone depuis longtemps
    Vous en seulement 50 ans vous avez avortés deux millions d'enfants Québecois en plus de livrer nos adolescents au plus haut taux de suicides au monde
    Les richesses de l'Église catholique Québecoise appartiennent à la nation Québecoise et pas aux prêtres comme vous le supposez
    Sans ces richesses architecturales et picturales comme musicales le Québec serait une nation du tiers monde
    En vous acharnant comme vous le faites contre la religion de tous nos ancêtres depuis 1534 vous livrez le Québec aux sectes protestantes des Bush et Harper comme aux sectes des immigrants qui ne s'intègreront jamais à notre civilisation catholique et encore moins à notre dérive matérialiste
    J'appuis 101 % le cardinal Ouellet et aussi le cardinal Turcotte