Licari, délégué du Québec à Paris

Marcel Proulx, député, Hull-Aylmer

Nomination de Wilfrid-Guy Licari à la Délégation générale du Québec à Paris


Wilfrid-Guy Licari est un Québécois qui oeuvre au sein de la diplomatie internationale depuis 38 ans. Ce diplomate canadien de haute réputation a représenté notre pays sur la scène internationale avec respect et dignité.
D'ailleurs, Lucien Bouchard, ex-ministre fédéral et ancien premier ministre péquiste a approuvé cette nomination et a salué les compétences et l'excellence du travail de M. Licari. Il a particulièrement souligné la précieuse coopération de l'ambassadeur canadien avec le gouvernement du Québec. Lui-même ex-ambassadeur du Canada à Paris de 1985 à 1988, M. Bouchard connaît bien le milieu diplomatique et est à même de juger de la pertinence de la nomination de M. Licari.
Que dire des déclarations de l'opposition péquiste qui affirme à grands cris que M. Licari ne peut défendre les intérêts du Québec parce qu'il a été au service du Canada à titre d'ambassadeur. Et M. Bouchard, n'a-t-il pas été aussi ambassadeur du Canada ?
MM. Bernard Landry et Michaud nous annoncent que nous sommes encore les victimes du méchant Canada. Et Louise Beaudoin, ex-ministre péquiste qui commente avec agressivité et animosité la nomination de M. Licari. Madame Beaudoin parle d'affront, de politique du cadenas diplomatique imposé au Québec, de combat sans fin... et j'en passe.
Il ne faut surtout pas demander à Mme Beaudoin d'approuver cette nomination. Le Canada n'est pas son pays... et pour la coopération ou l'association on repassera... La politique de la cage à homard de Jacques Parizeau lui paraît probablement plus acceptable.
MM. Gilles Duceppe et André Boisclair, les deux chefs de ces camps d'anti-fédéralistes à outrance, sous la prétention de protéger les intérêts du Québec contre le vilain gouvernement canadien, se déclarent insultés dans leur fondement québécois, de la nomination d'un diplomate canadien. Je suis inquiet, très inquiet de votre étroitesse et de cette intolérance hautaine que vous affichez envers ceux qui diffèrent d'opinion sur vos politiques indépendantistes.
Je suis inquiet, très inquiet pour tous les fonctionnaires fédéraux particulièrement ceux de mon comté. Votre comportement présent est le reflet de ce que serait l'avenir dans un Québec indépendant. Cahoteux, incertain et directif. Et surtout ne m'accusez pas de vouloir faire peur. Soyons moins émotifs et plus réalistes.
M. Duceppe, dans un Québec souverain les fonctionnaires fédéraux devront-ils démontrer leur rejet du Canada, afin de conserver leurs droits, dont celui au travail ? Seront-ils exclus et punis pour avoir servi et travaillé pour le gouvernement canadien, l'ennemi, un fait que vous reprochez, si haut et si fort, à Wilfrid-Guy Licari ?


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé