Les Iroquois et la crosse

Tribune libre 2010

Voici une traduction sommaire d'un texte du journaliste britannique Theunis Bates au sujet des Iroquois et du jeu de crosse. Ce texte a paru à Londres le 15 juillet.

Il est bien entendu mention du Québec et du Canada mais pas de la manière dont on pense. On connaît à Londres les problèmes statutaires qu'on feint de connaître à Ottawa.

Texte:

Le peuple iroquois a sans doute contribué à inventer le jeu de la crosse il y a 500 ans mais son équipe ne jouera pas au championnat du monde en Angleterre cette semaine. Hier soir (le 14 juillet 2010) le Gouvernement Britannique a confirmé qu'il refusait de permettre aux joueurs de l'Équpe Nationale Iroquoise d'entrer en Grande Bretagne avec leurs passeports tribaux, en dépit du fait que les États Unis ont levé l'interdit sur ces documents.


L'équipe iroquoise, la quatrième au monde après le Canada, les États Unis et l'Australie, devait jouer contre l' Angleterre ce soir (le 15 juillet) la partie inaugurale du Championnat Mondial de La crosse dans la ville de Manchester.

"Je me sens trahi et j'ai 23 joueurs qui ont hâte de jouer" dit Percy Abrams, directeur exécutif de l'équipe nationale iroquoise. Il est présentement en bivouac avec son équipe à l'aéroport Kennedy de New York.

Les problèmes de cette équipe qui représente la Confédération Iroquoise, dont les territoires occupent le nord de l'État de New York et une partie des provinces canadiennes de l'Ontario et du Québec alors que la Grande Bretagne a demandé aux États Unis une garantie à l'effet que le passeport bleu des Iroquois sera de nouveau admissible lorsque l'équipe reviendra d'Angleterre après les joutes de championnat.

Hillary Clinton, secrétaire d'État, a alors avisé qu'elle en ferait une exception et que les membres de l'équipe recevront un document de réadmission qui leur servira de sauf conduit au retour.

Alors pourquoi est-ce que la Grande Bretagne s'oppose?

L'équipe iroquoise se sert de passeports tribaux depuis 33 ans. Elle s'en est servi en 1994 pour entrer en Grande Bretagne alors qu'elle participait au championnat mondial qui avait alors lieu en Angleterre. On se rappelle en Grande Bretagne des tribus iroquoises qui se sont battues du côté des Anglais contre les Yankees pendant la guerre de l'Indépendance américaine. Après cette guerre, ils ont fui les États Unis pour ce qu'on appelle aujourd'hui Canada(sic), où ils ont reçu des terres.

Un représentant de l'Agence Frontalière de Grande Bretagne a déclaré que le problème tient au fait que leur passeport ne rencontre pas les nouvelles normes rigoureuses de sécurité imposées partout chez les signataires de l'Organisation de l'Organisation de l'Aviation Civile Internationale depuis les incidents du 11 septembre.

Le consentement des États Unis de s'adapter aux circonstances et assouplir les règles n'a pas été appuyé par le gouvernement canadien auquel 11 membres de l'équipe iroquoise sont inféodés puisqu'ils vivent sur le territoire qui tombe sous l'autorité du Canada, en grande partie à cause du Québec, qui exerce son propre contrôle sur l'immigration dans son territoire, mais ne peut émettre des documents officiels comme un passeport.

"Si on laisse explicitement les Iroquois voyager par le monde avec leur propre passeport, cela va ouvrir une boite de Pandore de problèmes", parce que d'autres groupes vont réclamer de produire leur propre passeport, a déclaré Gavin Taylor, professeur d'histoire autochtone à l'Université Concordia à Montréal au National Post. Le gouvernement canadien se réclame une juridiction sur ces gens-là même s'ils refusent de reconnaître cette juridiction.

Pour les joueurs de la Confédération iroquoise, voyager par le monde avec un passeport américain ou canadien équivaut à renoncer à leur propre identité. "Je refuse de me procurer un passeport canadien" a déclaré au Globe and Mail Thomas Deer, un Mohawk qui vit près de Montréal, "ce qui veut dire que je ne suis pas canadien, pas davantage que mes frères et soeurs qui vivent aux États Unis sont américains".
Ils peuvent vivre sur les territoires des États Unis et du Canada mais nous étions Haudenosaunee avant que le Canada ait été inventé et nous préférons rester Haudenosaunee", ce qui veut dire les Habitants de la Grande Maison.

Commentaire

Les territoires iroquois gravitent autour de la vallée de la Mohawk dans l'état de New York, territoires qui ont été perdus avec la guerre d'indépendance américaine alors que les Iroquois ont choisi de s'allier avec la Grande Bretagne.

Leur capitale, Skeneka-Te, est devenue Schenectady dans l'État de New York.

Le Canada est une "invention" des Orangemen venus d'Irlande et des Loyalistes chassés des États Unis après la même guerre d'indépendance. Beaucoup de monde s'entend à ce sujet.

C'est le chemin de fer qui a permis aux Orangemen et aux Loyalistes d'inventer le Canada et de déménager leurs effectifs principaux en Ontario méridional.

Ottawa, leur capitale, est arbitraire, non seulement pour les Iroquois mais également pour nous.

Le Québec n'est pas une invention mais un État Nation construit par 400 ans de travail ardu et continu.

JRMS








Featured 751d93ca198caacf4590a022022f5bc8

René Marcel Sauvé217 articles

  • 249 320

J. René Marcel Sauvé, géographe spécialisé en géopolitique et en polémologie, a fait ses études de base à l’institut de géographie de l’Université de Montréal. En même temps, il entreprit dans l’armée canadienne une carrière de 28 ans qui le conduisit en Europe, en Afrique occidentale et au Moyen-Orient. Poursuivant études et carrière, il s’inscrivit au département d’histoire de l’Université de Londres et fit des études au Collège Métropolitain de Saint-Albans. Il fréquenta aussi l’Université de Vienne et le Geschwitzer Scholl Institut Für Politische Wissenschaft à Munich. Il est l'auteur de [{Géopolitique et avenir du Québec et Québec, carrefour des empires}->http://www.quebeclibre.net/spip.php?article248].





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Jean-François-le-Québécois Répondre

    21 juillet 2010

    @ Jacques Noël:
    Et si je ne me trompe pas, Porto Rico, aux Olympiques, envoie une équipe d'athlètes, distincte de celle des États-Unis, bien que Porto Rico soit (officiellement, en tout cas) un état américain.

  • Archives de Vigile Répondre

    19 juillet 2010

    J'avais déjà parlé de ce tournoi
    http://www.vigile.net/La-Crosse-de-Harper
    Pendant ce temps on attend encore la naissance d'Équipe-Québec. Les Iles Faroe ont leur équipe nationale à la FIFA. Le Québec est toujours dans les limbes.
    Faudrait demander au Bloc où est-ce qu'est rendu le dossier....
    http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_FIFA_country_codes