Ignatieff se voit déjà premier ministre du Canada

C'est le temps pour nous de cesser de faire les andouilles et d'agir. Et ça presse.

Tribune libre 2009


Ignatieff se voit déjà premier ministre du Canada. Bay Street et Ottawa sont avec lui.

Ignatieff veut des TGV pour renforcer le pouvoir centralisateur, unitaire et arbitraire d'Ottawa et de Bay Street à Toronto. Ignatieff est un "boy" du Canadian Establishment. Ignatieff est un produit du Upper Canada College à Toronto, Ignatieff est en position de force au Canada anglais, du moins dans les axes de communications contrôlés par Ottawa et Toronto, ce qui veut dire les communications les plus essentielles.

C'est le temps pour nous de cesser de faire les andouilles et d'agir. Et ça presse.

Primo: Nous devons nous débarrasser des libéraux de Jean Charest et les remplacer par Madame Marois au plus vite. Elle connaît l'argent et les rapports de forces et elle fera l'affaire. Nous devons la placer en position de force en partant. Suivez bien mes instructions.

Elle travaille déjà avec le Bloc. Nous devons massivement élire le Bloc à Ottawa.

Nous devons inciter Terre Neuve et Nouvelle Écosse à chasser Ottawa hors de leurs frontières et à entrer dans les nouveaux jeux d'intérêts et de rapports de forces qui s'annoncent en face de l'Atlantique, entre les pays riverains, je dis bien pays riverains: Les États de la Nouvelle Angleterre, le Groenland, l'Islande, la Norvège, l'Irlande, l'Écosse, la Bretagne française, l'Aquitaine qui a déjà un gouvernement régional et est retourné vers le statu quo ante, vers son ancien statut de duché, le Maroc, les Antilles. le Vénézuéla.

Nous devons isoler Ottawa. Le Bloc aura beaucoup de travail à faire.

Nous devons établir des liens privilégiés avec New York.

NON, nous ne serons pas "absorbés" par les États Unis parce que les États Unis ne forment plus un bloc monolithique. Ils sont en train de se diviser en une multitude d'États distincts et différenciés et cette nouvelle géopolitique fait notre jeu et nous permet d'agir avec envergure.

Nous devons convaincre l'Ouest, comprenant Saskatchewan, Alberta et Colombie Britannique d'en faire autant avec leurs relations régionales et trans Pacifique. NON et NON, ils ne seront pas "absorbés" par les États Unis parce que les États Unis ne forment plus un bloc monolithique, ni maintenant ni dans l'avenir.

C'est la propagande "canadian" qui nous met la peur des États Unis aux tripes. Cette propagande est transmise par Ottawa et Toronto. On la voit chaque jour par l'entremise des commandites. Tant que nous allons nous laisser apeurer et épouvanter comme de la marmaille, nous resterons inféodés à Ottawa et Bay Street à Toronto.

Si Ignatieff et Bay Street, dont il est la nouvelle coqueluche, comme dirait Sheila Copps, se lancent dans une telle campagne, c'est qu'ils sentent que le Québec, les Maritimes et l'Ouest leur échappe. Nous devons réagir et vite. Machiavel, Sun Tsu, Jomini, JRMS, à lire et étudier vite.


Prêt ou pas prêt n'a aucune importance. Il faut agir et il faut réussir. Il faut agir parce que nous en avons le pouvoir. Nous sommes déjà en position de force grâce à notre position géographique qui conditionne notre géopolitique. Nos intérêts sont au sud. Nous n'attendons pas qu'Ottawa et Toronto décident pour nous. NOUS décidons et agissons maintenant. Point final.

Le problème c'est que nous avons les libéraux dans les jambes. Il faut les sortir et vite.

Madame Marois prendra charge. Il faut la convaincre, et elle l'est déjà, de suivre les lignes de force de la géopolitique et d'orienter nos efforts nord-sud. Si elle veut nous voir mieux apprendre l'anglais, alors allons l'apprendre à New York, Boston ou Washington où nous sommes à .l'aise et où nous pouvons nous retrouver en position de force en tant qu'État impliqué dans un milieu géopolitique extrêmement complexe d'où nous pourrons tirer notre épingle du jeu.

En même temps gardons et améliorons notre langue française parce qu'elle est une langue d'État et par conséquent un facteur majeur dans le développement de notre propre puissance. Nos ancêtres de Normandie, Bretagne, Picardie, Vendée, Anjou et Aquitaine se sont impliqués dans des relations complexes et difficiles entre la France et l'Angleterre, par le fait même de leur position géographique sur les côtes de la Manche et de la Baie de Biscaye. Eux aussi étaient polyglottes. Faisons-leur honneur en poussant encore plus loin l'aventure initiale. Nous en avons les moyens mais Ottawa et Toronto nous divisent encore. Nous devons les affaiblir en leur interdisant le contrôle sur les communications, toutes les communications.

Inversement, nous devons renforcer notre position géopolitique en développant nos communications nord-sud et vers l'Atlantique, là où nous pourrons jouer sur le tableau d'une multitude d'États et d'intérêts divers. Comme aux débuts dans le Saint Laurent, nous allons tirer notre épingle du jeu.

Rappelons-nous notre histoire géopolitique (Cf. Géopolitique et avenir du Québec ) et souvenons-nous comment les premières divisions entre Anglais et Américains ont fait notre jeu alors que nous n'en étions pas même conscients. Certes, nous avons attrapés des bosses mais dans l'ensemble, nous avons gagné et nous sommes appelés à aller encore plus loin.

Ces divisions géopolitiques se sont multipliées avec le temps, alors que les communications et les jeux d'intérêts ont déplacé les rapports de forces. Les universités, contrôlées par Ottawa, se gardent bien de nous les enseigner. Nous n'avons qu'Internet pour nous instruire et apprendre, alors servons-nous en.

Les "power brokers" ont réagi en saisissant les communications et transmettant le message d'une pensée politique unitaire et inféodante.

Les communications changent et nous sommes maintenant en mesure de mettre nos adversaires en échec.

Rappelez-vous: c'est par l'intérieur que nous allons y arriver.

Il y a du travail et beaucoup d'étude à faire. Qu'on se grouille. Quiconque fait l'andouille, impose sa nolonté(1) et joue à l'élément négatif fait le jeu des "power brokers" et est un ennemi.

JRMS

(1) Nolonté, par opposition à volonté, est un terme emprunté à Mirabeau, pour qualifier ceux et celles qui ne
font rien de leur vie, excepté mettre les "bois dans les roues" de ceux et celles qui entreprennent d'agir.

Featured 751d93ca198caacf4590a022022f5bc8

René Marcel Sauvé217 articles

  • 236 465

J. René Marcel Sauvé, géographe spécialisé en géopolitique et en polémologie, a fait ses études de base à l’institut de géographie de l’Université de Montréal. En même temps, il entreprit dans l’armée canadienne une carrière de 28 ans qui le conduisit en Europe, en Afrique occidentale et au Moyen-Orient. Poursuivant études et carrière, il s’inscrivit au département d’histoire de l’Université de Londres et fit des études au Collège Métropolitain de Saint-Albans. Il fréquenta aussi l’Université de Vienne et le Geschwitzer Scholl Institut Für Politische Wissenschaft à Munich. Il est l'auteur de [{Géopolitique et avenir du Québec et Québec, carrefour des empires}->http://www.quebeclibre.net/spip.php?article248].





Laissez un commentaire



4 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    20 avril 2009


    Monsieur O
    Cocus contents est l'expression que j'ai entendue à plusieurs
    reprises chez les libéraux pour qualifier ceux que vous
    décrivez.
    Le Ciel va nous tomber sur la tête, comme Il est tombé
    sur la tête de tous les peuples qui, depuis l'Exode
    jusqu'à aujourd'hui,ont refusé de se prendre en charge
    et se gouverner eux-mêmes alors qu'ils possédaient les
    assises de leur propre Nation avec celles de l'État.
    Je fais ce que que peux. D'autres viendront et feront
    le reste.
    JRMS

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    19 avril 2009

    Cher Monsieur,
    Quiconque ne vous ayant jamais rencontré lirait ceci se croirait en présence d'un adolescent, avec son impétuosité, sa naïveté et ses contradictions:
    "...Le temps des demi-mesures est terminé.
    IL FAUT AGIR, VITE ET BIEN...
    Ce qui s’annonce est le chaos et le désordre. Il n’y aura bientôt plus de temps à perdre..."
    Ce temps, des demi-mesures est terminé... ou bientôt?
    Quoi qu'il en soit, il n'y a que notre petit club de convaincus, ici sur Vigile, qui répondrions OUI à votre référendum. Suffit de lire le nombre d'assimilés heureux qui commentent les textes de Mme Payette, par exemple, sur Le Devoir, ou d'absents aux élections du Québec, ou même cette majorité de Canadians nouvellement reçus qui ré-élisent le petit homme de Desmarais, ou encore le troupeau de cette jeune génération qui se croit "winner" à passer à l'anglais dans toutes leurs activités professionnelles, sociales ou même familiales... Désolé de vous décevoir, mais moi qui ne vous suis que de quelques décennies dans l'échelle de l'âge, j'ai compris que la seule satisfaction que nous puissions obtenir en ce domaine, c'est la résistance sonore devant les injustices qui nous sont faites et sur lesquelles Mme Marois ferme les yeux pour ne pas sortir ses squelettes du placard. Pour éviter d'affronter la tâche que nous lui avons confiée, elle va jusqu'à renier ceux qui se sont donné pour tâche de l'aiguillonner. Et vous les connaissez bien, vous accompagnez très bien les jeunes du RRQ. Merci quand même de faire ces suggestions, en droit fil de votre expérience professionnelle.

  • Archives de Vigile Répondre

    19 avril 2009


    IL faut un référendum tout de suite, avec des questions
    sans équivoque comme suit:

    1. Reconnaissez-vous le Québec comme votre foyer national,
    OUI OU NON ?
    2. Reconnaissez-vous le Québec comme ayant pleine autorité
    sur tout le territoire du Québec? OUI OU NON.
    3. Reconnaissez-vous que le Québec doit prendre plein
    contrÔle sur toutes les activités économiques et
    politiques sur le territoire du Québec? OUI OU NON

    4. Reconnaissez-vous que le Québec a pleine autorité sur
    Ottawa pour tout ce qui concerne les affaires inernes
    et externes du Québec. OUI OU NON
    5. Reconnaissez-vous que le gouvernement d'Ottawa n'a plus
    aucune autorité ni légitimité sur le Québec et sur
    toutes les parties de son territoire, y compris sur
    terre, sur mer et dans les airs? OUI OU NON
    6. En cas de réponse négative et de menaces de la part
    d'Ottawa, reconnaissez-vous que le gouvernement du
    Québec peut intégrer tous les miltaires Québécois dans
    une organisation de défense pour le Québec, avec
    recrûtement de nouveaux membres au besoin. OUI OU NON
    7. Reconnaissez-vous le Québec comme État Nation et
    décidez-vous que le Québec n'est plus une province
    d'Empire inféodée à un pouvoir post-impérial,
    unitaire et arbitraire? OUI OU NON
    8. Reconnaissez-vous que plus nos préparatifs de défense
    seront avançés et potentiellement efficaces en cas de
    besoin, plus nous éviterons une guerre civile que
    nous ne voulons pas.
    Cette fois, ce ne sont non seulement les États Unis qui
    vont se disloquer mais le Canada également. Une période
    dangereuse et critique s'annonce.
    Le temps des demi-mesures est terminé.
    IL FAUT AGIR, VITE ET BIEN.
    Comme on ne peut pas agir dans le cadre actuel, il faut se
    défaire du pouvoir centralisateur, arbitraire et
    inféodant d'Ottawa, au service exclusif de Bay Street.
    On ne doit pas attendre à la dernière minute pour
    organiser notre défense, former des cadres et des unités,
    instruire et entraîner notre monde, et par ce moyen
    prévenir la guerre et maintenir la paix.
    Ce qui s'annonce est le chaos et le désordre. Il n'y aura
    bientôt plus de temps à perdre.
    J'espère avoir répondu à votre question.
    J'ai eu envie de vous écrire au sujet de votre dernier texte
    sur votre récente expérience religieuse.

    Je suis croyant et pratiquant, ayant été instruit
    chez les Dominicains et, chose rare pour un catholique,
    chez les Juifs, dans une synagogue. Pour moi, la religion
    est le combat de toute une vie. Rien n'est acquis d'avance,
    mais la Rédemtion dépasse la Création, parce que jamais
    Dieu ne cesse de se dépasser Lui-Même. Les anges les
    plus puissants vivent dans un perpétuel étonnement. La Foi
    dépasse infiniment la Science, qui ne vit que d'expédients.
    Je l'affirme, ayant fait mes classiques et dix ans d'études
    dans diverses universités,ici et en Europe, en latin,en
    français,en anglais et en allemand, en géographie,
    géopolitique, polémologie et stratégie d'État.
    Comme l'État Nation que nous avons fondé et dont nous
    devons prendre charge et qui va exiger tout de nous. Ce ne
    sera pas facile mais la récompense est grande, puisque
    toute véritable Nation doit se doter de son propre État et
    se gouverner elle-même, quels qu'en soient les risques.
    Rappelez-vous que le premier mouvement d'indépendance du
    monde est dans L'Exode, Deuxième Livre de la Bible.
    Nous en reparlerons.
    Cordiales salutations
    JRMS

  • Nicole Hébert Répondre

    19 avril 2009

    Monsieur Sauvé,
    À part nous voir voter pour le PQ et pour le Bloc aux prochaines élections, vous souhaiteriez quels genres d'implication, d'actions citoyennes de notre part?