Drôle d'actualité...

Tribune libre 2008

- Stéphane Dion fait rire de lui à la Chambre des Communes. C’est
voulu, c'est sa seule façon d’être drôle.
- Mario Dumont réclame $100 / sem. pour les familles sans place de
garderie. Que va-t-il réclamer demain pour qu’elles aient accès à son
système de santé privé ?
- La ministre des Finances qualifie la demande de Mario Dumont
d’irréaliste et d’irresponsable. Après avoir donné $400 millions à
l’Alcan, Mme Jérôme-Forget se doit d’en garder un peu pour les autres
multinationales. Un peu d’équité tout de même.
- Le ministre Philippe Couillard prédit une longue vie au rapport
Castonguay. Une longue vie sur la tablette.
- Michel Clair ancien ministre péquiste pense que le système de
santé est un malade qui refuse les traitements. Après trois commissions
tablettées, ce serait plutôt un rejet de l’incompétence du diagnostique et
des soignants.
- Suite au rapport Castonguay plusieurs affirment : « Le statut quo
n’est pas une option ». D’autres pourraient leur répondre : « Le privé
non-plus »
- Suite au rapport Castonguay, certains disent que Philippe
Couillard a raison. Avoir raison est une chose, régler le problème en est
une autre. Pauline Marois avec sa réforme de l’éducation en est une preuve
éloquente.
- Philippe Couillard : « Mettre de l’argent en santé, c’est
favoriser la sclérose du système ». Pas sûr? Imaginez l’état du système
s’il avait refusé à ses copains spécialistes, le milliard et demi
d’augmentations qu’ils ont obtenu en 2007.
- Les dentistes veulent plus d’argent. Ils menacent de ne plus
soigner les enfants. Pognés avec leur BMW, ils en ont assez de se faire
dépasser par les médecins spécialistes en grosses Mercedes de l’année. Un
peu de justice tout de même.
- Tout comme pour ses copains spécialistes, Philippe Couillard
rabroue publiquement les dentistes avant de leur donner presque tout ce
qu’ils demandent.

- Le gouvernement veut changer la culture du système de santé.
C’est comme un drogué qui veut changer le comportement d’un alcoolique.
Ça promet!
- Pour sa carrière politique Jean Chrétien a été reçu compagnon du
Canada. Probablement une suggestion de Stephen Harper, en reconnaissance du
rôle de M. Chrétien dans l’accession de Stéphane Dion au poste de chef du
parti Libéral.
- Jean Chrétien reçu compagnon du Canada. Que de souvenirs! L’échec
du Lac Meech, les deux milliards du scandale Ressources Humaines Canada, le
scandale des commandites, le shawinigate, l’importation de danseuses nues,
la réduction d’assurance emploi, le registre des armes à feu, et une grande
délicatesse envers le citoyens Bill Clennett. De la grande classe.
- Le général Rick Hellier préfère continuer une mission de combat à
Kandahar jusqu’en 2011. Le problème c’est que les soldats canadiens ne se
battent pas en Afghanistan, ils se terrent dans leur base fortifiée ou se
baladent cachés dans leurs blindés. D’ailleurs, presque tous les tués l’ont
été assis dans leur véhicule soufflé par une mine artisanale des talibans.
- Menace d’assemblage de la future Série-C aux USA. Après avoir
reçu des centaines de millions en subventions des gouvernements canadiens
et québécois, Bombardier fait du chantage pour en avoir plus. Très édifiant
ce patriotisme du privé! Fais du bien à un cochon et il viendra faire sur
ton balcon.
- Le président de la Caisse de Dépôt se pète les bretelles avec un
rendement 2007 de 5.6%. Un peu comme le jeune dont les notes sont passées
de 84% à 45% et qui dit à son père : «Oui mais p’pa chui dans les 10
premiers de la classe » Pour la Caisse de Dépôt, le père pourrait répondre
« Ouais dans la classe des cancres du PCAA ».
- Le fonds de pension des employés municipaux de l’Ontario (OMERS)
n’a pas osé investir dans le PCAA quitte à se contenter d’un modeste
rendement de 8.7%. Plus mitaine que ça tu meurs!
- Selon le président de la Caisse de Dépôt les papiers commerciaux
de la Caisse sont adossés à des actifs de grande qualité comme les créances
de cartes de crédits d’une population surendettée sur la voie d’une
récession économique. On n’a plus la qualité que l’on avait!
- Après l’exclusion cavalière de la française Alstom pour le
remplacement des wagons du métro de Montréal et le rejet de $4 milliards
d’investissement éolien de l’allemande Siemen’s, Jean Charest a le culot de
proposer un libre échange aux Européens. Ces derniers auraient de bonnes
raisons de lui servir la réplique de Sarkozy au salon de l’Agriculture de
Paris.
- Le libre échange Canada-Europe, un show de boucane de Charest
pour faire diversion du bordel en santé, en éducation, en transport et dans
la foresterie.
- Pour compenser Béchard qui ne pogne plus, Jean Charest profite de
la propagande préélectorale à l’ambassadeur de Russie au Canada? Ce dernier
a livré récemment deux promesses pour M. Charest. Du GNL (hors de prix)
pour le terminal Rabaska et un mirage de relance des usines de magnésium
par les Russes. Un petit peu de caviar avec ça!
- La ministre de l’Environnement Line Beauchamp injecte $6.5
millions dans un programme de sensibilisation au réchauffement climatique
et du même souffle autorise en catimini le début des travaux de
l’autoroute 25. Dire une chose et faire son contraire, on appelle ça de
l’hypo… non pas de l’hypoglycémie ni de l’l’hypothermie. Un petit effort!
- Le Cégep de St-Jérôme refuse de louer ses locaux à Mme Caroline
Piché pour la diffusion de ses cours de danse poteaux. Mme Piché aurait eu
plus de chance à l’école des monteurs d’Hydro-Québec. Ces derniers auraient
sûrement mis leurs poteaux à sa disposition. Décidément on a évolué depuis
la danse des canards.
- Les Kosovars ont maintenant leur indépendance mais ils n’ont pas
un rond pour faire quoi que ce soit avec. Pourtant le PQ prétend que la
souveraineté serait la solution à tous nos problèmes. Ils nous cachent
sûrement quelque chose. Comment dit-on? « Toute vérité n’est pas bonne à
dire. »
- John McCain candidat républicain à la présidence des USA souhaite
la mort de Fidel Castro. Ça lui évite de penser à son âge et à son propre
bilan de santé.
- Ralph Nader se relance dans la course à la présidence des USA.
C’est la version moderne du Christ qui prêchait dans le désert.
- Quelques élans d’intelligence et de jugement dans nos services
publics : un compte de taxe municipale de $35 000. Un producteur de lait
emprisonné pour deux crottes de souris. Redonner son permis à un camionneur
handicapé pour pouvoir lui couper des prestations d’accidenté de la SAAQ.
Une sentence bonbon et réintégration dans l’emploi pour une préposée de
CHSLD qui trainait les vieillards sur le plancher. Le ministère du Revenu
de Jean-Marc Fournier se mêle dans ses interprétations et coupe les
allocations des ainés pour les services de maintien à domicile.
Heureusement un reportage TV l’a réveillé. Loto-Québec perd $42 millions
dans un canard boiteux du nom de « Ingénio ». Ironique!
Albert Bertrand BSpEP
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Featured 665bd8eaab6f95d35af0c2c12e8ca628

Albert Bertrand13 articles

  • 7 169

Albert Bertrand BSpEP - Mont Saint Hilaire, Qc.

Spécialiste en formation professionnelle à la
retraite. Chroniqueur libre de la politique et de l'actualité.

Un témoin affligé par un establishment financier myope, cupide, arrogant
et destructeur de la planète.

Un témoin affligé par un milieu d'affaires frileux, médiocre, parasite de
fonds publics et socialement irresponsable.

Un témoin affligé par des organisations d'affaires présomptueuses,
hypocrites, fallacieuses et socialement indifférentes.

Un témoin affligé par des organisations professionnelles et syndicales
figées, désuètes, rétrogrades et narcissiques.

Un témoin affligé par une classe politique lâche, sans vision, médiocre et
servile de l'establishment financier.

Un témoin affligé par un milieu journalistique, conformiste, complaisant
et inféodé au pouvoir financier des empires médiatiques.

Un témoin affligé par l'imposture d'une hiérarchie religieuse
matérialiste, dépassée, hypocrite et acoquinée aux pouvoirs politiques et
financiers.

Un témoin affligé par une population politiquement ignorante, naïve,
gâtée, insouciante, peureuse, accro à la surconsommation et endettée à
l'os.

Un témoin affligé qui s'accroche grâce aux rares exceptions de compétence,
d'authenticité, d'honnêteté, de transparence, d'écologie, de responsabilité
sociale et de solidarité humaine.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé