C’est comme ça que ça se passe *

Tribune libre 2008

Voilà déjà le frileux mois de décembre,

avec son Noël Jingle Bells et tra-la-las,

et bientôt, les longues neiges d’un janvier tout neuf.
Période festive chez-nous,

de froide solitude pour d’autres

et d’émerveillement chez l’enfant.
À la fois, au solstice d’hiver on célèbre la Lumière,

le jour même de sa plus courte clarté !
Le 25, on mystifie la naissance d’un Jésus

venu nous ouvrir les portes d’un autre monde – meilleur –

avec à la clef, l’amour des autres… comme soi-même.

Quelle combinaison exigeante!
Au tournant, 2008 donne prétexte à un bref examen de conscience, ainsi que

l’occasion d’échanger gratis, des vœux pour 2009.
Ces trois événements baignent dans la consommation.

Ne faut-il pas travailler, produire, acheter, utiliser, donner ?

Et on aime bien offrir des cadeaux… autant qu’en recevoir!
Pour le vrai, faisons de cette période de réjouissance

un temps de paix avec soi-même… et avec les autres.
Et des occasions de partager les réelles valeurs

que l’on voudrait voir refléter autour de soi et sur cette Terre.
Pour tous : un avenir radieux.

Célébrons dans les bons plaisirs et la noble joie.
Gilles Châtillon
* Chanson du folklore québécois :

« C'est comme ça que ça se passe dans l'temps des fêtes

Tape la galette les garçons les filles avec

C'est comme ça que ça se passe dans l'temps des fêtes

C'est comme ça que ça se passe dans l'temps du jour de l'An »
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Featured ecd453807f45901f215bff194597ab2b

Gilles Châtillon23 articles

  • 16 572

En un mot, j'aspire à être un humaniste en quête de
d'égalité et de solidarité. Une espèce rare et en perdition.

Ma vie professionnelle débute dans l'enseignement, du primaire à
l'université (1963-1970). Pour la suite, à titre de haut fonctionnaire au
Conseil exécutif du Gouvernement du Québec (1977-1984), j'ai facilité le
dialogue social et la concertation au Québec en dirigeant les Conférences
socio-économiques – les 52 « sommets » – ainsi que les dix-sept
Commissions régionales et nationale sur l'avenir politique du Québec.

De 1990 à 2006, j'ai été président-directeur général du Cercle des
présidents du Québec, un réseau sélect de 80 PDG de grandes entreprises du
Québec INC. à l'affût des signaux faibles des futurs possibles pour
éclairer leur gouvernance.

Professeur, administrateur public, dirigeant et consultant d'entreprises,
aussi carnetier sur le Web, je suis diplômé en philosophie, en pédagogie et
en administration (MBA). J'ai œuvré au sein de gouvernements, de
coopératives et d'entreprises privées.

Aujourd'hui, je suis à créer L'institut Québec – Le Monde, un lieu
de réflexion, de propositions et d'influence réunissant des experts et des
universitaires, des gens d'affaires et des artistes, des travailleurs et
des citoyens, des seniors et des jeunes, tous habités par l'idée que
l'avenir ne sait pas attendre et qu'il vaut mieux le convoquer soi-même.





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Archives de Vigile Répondre

    14 décembre 2008

    Bien écrit M. Châtillon et tellement vrai. Comme le disait Honoré Mercier : «Cessons nos luttes fratricides, unissons-nous».
    Faut simplement trouver un ou des points d'union entre les diverses factions de Québécois à la place des divergences et ensemble, y travaillons.
    Joyeuses fêtes !