Le français - La dynamique du déclin

Québec

Sortir de la torpeur

Le déclin du français avait été prédit il y a 35 ans

... par le démographe Jacques Henripin


Depuis un peu plus d’un an, on ne compte plus les textes qui ont été écrits sur le déclin du français. Les auditions publiques sur la réforme de la loi 101, qui ont pris fin le 7 octobre dernier, ont fait entendre les inquiétudes de plusieurs intervenants de renom.

Québec

Exaspérant

Compliqué pour une patiente d’obtenir son rapport médical en français

Une patiente souhaite que ce soit une obligation pour les établissements de santé


Une Montréalaise qui a reçu des rapports médicaux uniquement en anglais d’un hôpital et d’une clinique réclame que la réforme de la loi 101 oblige les établissements de santé à fournir ces documents en français.

Québec

« Pour renverser l’anglicisation du Québec qui est en marche depuis le début des années 2000, autrement dit pour donner au français un élan décisif dans l’assimilation des allophones et pour mettre réellement fin à l’anglicisation des francophones à Montréal et dans l’Outaouais, le principe de précaution commande également d’étendre la loi 101 au baccalauréat. »

Projet de loi 96

Un projet de loi à reprendre



Présentation en commission parlementaire par le mathématicien Charles Castonguay.

Québec

Haute trahison des dirigeants politiques

Urgence d’agir ! L’arrachage du français au Québec en 10 tableaux et graphiques

Projet de loi 96 — Il faut beaucoup plus !


4 octobre 2021

Le Québec français en voie d’effacement : la tendance est claire, il faut agir !

Défrancisation et anglicisation galopante du réseau collégial avec la complicit...

Québec

« Le PL 96 aura très peu d’impacts sur les flux monétaires allant soutenir l’expansion des institutions anglaises au Québec. »

Projet de loi 96 : Le gouvernement défait avec l’argent ce qu’il tente de faire avec le droit



Présentation en commission parlementaire par le chercheur Frédéric Lacroix.

Québec

On réclame de l’audace

Le pétard mouillé de Jolin-Barrette



Simon Jolin-Barrette, le ministre québécois de la loi la plus amochée de notre histoire, j’ai nommé la loi 101, nous annonçait récemment une mesure cosmétique pour valoriser le français auprès des immigrants.

Québec

L'anglicisation du Québec se poursuit

ANGLICISATION

Les cégeps anglais, les étudiants internationaux et le manque de courage politique de Québec



Le chercheur Frédéric Lacroix vient de publier un nouvel essai intitulé Un libre choix ? Cégeps anglais et étudiants internationaux : détournement, anglicisation et fraude.

Québec

Un vrai programme de restauration du français

Projet de loi 96 sur la langue officielle et commune du Québec, le français

Il faut beaucoup plus ! Résumé et mémoire d’Impératif français


Prises de position d'Impératif français sur le projet de loi 96.

Québec

« Il ne s’agit plus d’améliorer la loi 101 à coup de modifications techniques. Il s’agit d’assurer la survie et la pleine émancipation de notre peuple. »

De « maîtres chez nous » à « de trop chez nous »



Les consultations sur le projet de loi 96 auront confirmé ce que les observateurs attentifs de notre situation linguistique savaient déjà : la proposition gouvernementale ne parviendra pas à renverser la tendance à l’anglicisation. 

Québec

La culture classique, source de la maîtrise du français

Français : le courage est un devoir national



Cette semaine, on apprenait que la Fédération des cégeps proposait de permettre aux étudiants l’usage d’un logiciel de correction grammaticale lors de l’épreuve uniforme de français. Si cette idée a été rejetée par la ministre de l’Enseignement supérieur, il semble que s’impose une réflexion autour de l’inquiétant phénomène qui consiste à reléguer la maîtrise de la langue française au rang des vulgaires obstructions à l’atteinte des cibles de diplomation.

Québec

Selon le sondage Léger, 73 % des répondants considèrent qu’il est urgent de protéger la langue française au Québec, mais la proportion tombe à 53 % chez les immigrants.

ANGLICISATION

Il est urgent de protéger la langue française, dit la FTQ



La FTQ a rendu public, mardi, un sondage Léger qui démontre l’urgence de protéger la langue française au travail. Selon elle, le gouvernement doit faire cesser le bilinguisme institutionnel et garantir le droit de travailler en français au Québec.

Québec

Sommes-nous au Québec ou en Ontario ?

ANGLICISATION

Nous demandons un enseignement en français pour notre fille



En plein débat sur le déclin rapide du français depuis des années, alors que le premier ministre du Québec, François Legault, et le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, appellent à défendre la langue française, et que la ministre Danielle ...

Québec

Une passoire : les quotas sont facilement déjoués

La musique franco en danger dans les radios du Québec



La musique francophone est en dégringolade sur les ondes des radios commerciales. Devant pourtant se plier à diverses exigences du CRTC, les stations ne cessent d’utiliser différents stratagèmes pour contourner les quotas, au détriment des artistes québécois qui se voient noyés dans une mer de chansons anglophones.

Québec

Plus de 200 plaintes contre la nouvelle GG du Canada

BILINGUISME

Le commissaire aux langues officielles enquête sur la nomination de Mary Simon



(Ottawa) Le commissaire aux langues officielles juge recevables les plaintes sur la nomination d’une gouverneure générale qui ne parle pas français et il mènera donc une enquête sur la question.

Mme ...

Québec

Le long déclin du français sera-t-il combattu par la CAQ ?

ANGLICISATION

Guy Rocher: «Ce que je souhaite à Simon Jolin-Barrette, c’est d’être le Camille Laurin de la CAQ»



« Ce que je souhaite à Simon Jolin-Barrette, c’est d’être le Camille Laurin de la CAQ », résume le coauteur de la Charte de la langue française dans un entretien avec Le Devoir. L’élu caquiste de 34 ans peut y arriver s’il fait montre du même « courage »...

Québec

Le Québec finance son anglicisation

ANGLICISATION

Le fort attrait du cégep «in English»



[...]

Âgées de 15 et 16 ans, les trois amies se textent en anglais, naviguent en anglais sur le Web et rêvent aussi leur avenir dans cette langue. « Ça m’attire, l’anglais, parce que je sais que ça va m’aider pour plus tard », résume Luiza Ionascu lors d’une rencontre devant le Collège Saint-Charles-Garnier o&...

Québec

L'anglicisation de Montréal est une réalité indéniable

LANGUE

Le français dans un hôpital anglophone vu de l’intérieur : un témoignage percutant



Les chiffres sont souvent impersonnels. La démonstration mathématique du recul du français à Montréal reste pour certaines personnes une chose abstraite, non concrète, qui ne signifie rien. J’ai...

Québec

« Bientôt, les brèches deviendront trop grandes et impossibles à colmater. »

LANGUE FRANÇAISE

L’avenir nous appartient: nous le voulons français

Le français en danger


Comme vous le savez, l’identité québécoise s’est forgée autour du dynamisme et de la vitalité de notre culture distincte. La langue d’un peuple est la mère de ses artistes. C’est elle qui a bercé nos poètes, chanteurs, paroliers et écrivains. C’est cette originalité linguistique qui nous permet de rayonner à titre d’entité artistique unique, et ce même en dehors de nos frontières.

Québec

« McGill est un véritable empire financier »

ÉDUCATION

Québec préfère les universités anglaises

Les revenus globaux des universités


Au Québec, les universités anglophones bénéficient d’un net avantage (d’un facteur quatre en proportion au poids démographique) pour ce qui est des fonds d’immobilisation investis par le gouvernement du Québec. Sur l’île de Montréal, un étudiant « pondéré » qui étudie en anglais bénéficie de 56 % de plus de fonds d’immobilisation qu’un étudiant qui étudie en français.

Québec

« En maltraitant le français, en en réduisant le vocabulaire, c’est nous-mêmes que nous rapetissons. Et ainsi, nous nous condamnons à bafouiller notre avenir incertain. »

INDIFFÉRENCE

Au Québec, on maltraite la langue française



Je ne suis pas à la mode de notre époque. Je ne truffe pas mes conversations d’anglicismes. Je ne dis pas « salle à dîner » (dining room) pour « salle à manger » et le « Bon matin ! » (Good morning!) m’écorche les oreilles. Autrement dit, je suis « baveuse », comme on dit, parce que je rétorque : « Vous voulez dire BONJOUR ? » « Ben, c’est pareil », me réplique-t-on souvent. 

Québec

Prendre acte du défi existentiel du Québec n'est pas une position « raciste »

LANGUE FRANÇAISE

Mon livre « La loi 101 est un échec » n’est pas un « pamphlet catastrophiste »



Il m’accuse ensuite de tenir un discours « identitaire » et d’avoir du mal à accepter que le Québec devienne « pluriculturel » et affirme même que « ça revient partout » et que je souffre de « frilosité identitaire ». Disons-le :  n’arrivant pas à réfuter mes idées de façon convaincante, M. Nadeau en est réduit à m’accuser à mots couverts de « racisme ». Voilà qui est odieux.

Québec

« une perte de temps de quémander au Canada le droit de protéger adéquatement notre propre langue »

LANGUE FRANÇAISE

Loi sur les langues officielles: l’écran de fumée de la CAQ et du PLC



C’est en grande pompe que le Parti libéral du Canada (PLC) a présenté vendredi son plan pour secourir la langue française au Québec, à travers une rénovation de la Loi sur les langues officielles du Canada – un plan qui, aux dires de Mélanie Joly, «est inspiré de la loi 101». En faisant une telle annonce, le PLC cherchait probablement à montrer aux Québécois sa sensibilité pour la langue française en période préélectorale, ainsi qu’à couper l’herbe sous le pied de la CAQ, qui tarde depuis maintenant plus de deux ans à déposer un quelconque plan en la matière.

Québec

Sous Marois et Bouchard, le PQ n'a pourtant rien fait

ANGLICISATION

Le PQ veut devancer Québec



Le Parti québécois veut « fixer des attentes » en matière de protection du français, alors que la réforme « costaude » promise par Québec se fait attendre

(Qu&e...

Québec

« Ci-gît un peuple mort de bêtise » sera notre épitaphe, comme le suggérait Olivar Asselin.»

ANGLICISATION

Vers un contingentement des places dans les cégeps anglophones du Québec?



Inquiet de voir le nombre d’étudiants sans cesse augmenter dans les cégeps anglophones, le gouvernement Legault songe sérieusement à limiter le nombre de places disponibles dans ces établissements. La mesure pourrait être annoncée dans les prochaines semaines, avec une série d’autres actions visant à p...

Québec

«Ci-gît un peuple mort de bêtise» sera notre épitaphe, comme le suggérait Olivar Asselin

LANGUE FRANÇAISE

Vers un contingentement des places dans les cégeps anglophones du Québec?



Inquiet de voir le nombre d’étudiants sans cesse augmenter dans les cégeps anglophones, le gouvernement Legault songe sérieusement à limiter le nombre de places disponibles dans ces établissements. La mesure pourrait être annoncée dans les prochaines semaines, avec une série d’autres actions visant à protéger et à promouvoir la langue française.

Québec

La CAQ, bleu à l'extérieur, rouge à l'intérieur.

LANGUE FRANÇAISE

La CAQ et la langue: beaucoup de poudre aux yeux



Situation paradoxale : le gouvernement québécois demande à Ottawa de reconnaître que le français est dans une situation fragile, mais contribue lui-même à le fragiliser. Si la tendance se maintient, nous allons finir par croire que la CAQ ne prend pas au sérieux l’avenir du français. 

Québec

La CAQ trahit ceux qui l'ont placé au pouvoir

ANGLICISATION

7800 étudiants et 100 M$ pour le Collège Dawson agrandi



En dépit des assurances de sa nouvelle directrice générale, les projets du Collège Dawson continuent toutefois d’inquiéter au plus haut point le Mouvement Québec français, qui presse le gouvernement Legault de retirer son appui au projet.

Québec

« Pour que le français soit aussi en sécurité au Québec que le danois l’est au Danemark, la seule solution durable, c’est l’indépendance.»

LANGUE FRANÇAISE

Français au Québec: la loi 101 ne suffit plus



Connaissez-vous un autre pays au monde où les immigrants s’intègrent au groupe minoritaire ?

Québec

Chronique de Robert Laplante

Déclin linguistique

Éditorial - McGill manque d’ambition



S’il faut en croire Mme Fortier la rectrice surpayée de McGill, le Québec aurait tout à gagner de donner le site du Royal Victoria pour planter sur la montagne un grand pôle d’excellence en développement durable (La Presse 06/12/2020). Qui pourrait trouver à redire ? L’environnement est une préoccupation mondiale et il ne serait que justice ...

Canada

« Au fédéral, le français, c’est pour les salutations et les cérémonies »

Langue française

Bilinguisme de façade



Près de la moitié (44 %) des fonctionnaires fédéraux francophones se sentent mal à l’aise d’utiliser le français au travail.

Plus spécifiquement ceux qui travaillent au Québec, en Ontario et au Nouveau-Brunswick. 

Pas à Calga...