Un rôle pour Lucien Bouchard !

Chronique de Louis Lapointe


En effet, il y a peu de risques que votre scénario se réalise parce que, comme je l'expliquais dans ma réaction du 4 mars dernier: " Un gouvernement minoritaire pour le PQ: une impossibilité ", Lucien Bouchard n'aura l'appui de son cabinet d'avocats pour se jeter dans l'arène publique que dans la mesure où il respecte le plan de Harper. Il ne faut pas oublier que Harper a choisi Charest comme acteur principal, car c'est l'homme politique québécois qui présente le moins de risques pour la classe fédéraliste.
Dans le plan de Harper, Bouchard et Dumont ne sont que des acteurs de soutien. Harper ne veut pas risquer une répétition des événements qui ont mené à l'éclatement du PPC et à la création du Bloc au début des années 90. Tout le monde sait que Bouchard n'offre aucune de ces garanties.
Ce que souhaite probablement Harper, c'est que Lucien Bouchard se limite à un appui officiel à Dumont, ce qui ne sera pas suffisant pour donner la victoire à l'ADQ aux prochaines élections provinciales, juste la balance du pouvoir. Dans la perspective d'un gouvernement minoritaire des libéraux et même d'une pluralité de comtés au PQ, sans que ces derniers soient majoritaires, Dumont donnera son appui à un gouvernement de coalition avec les libéraux à cause de l'insistance du mouvement antiréférendum que pilotent les hommes de Gesca sous le voile officiel du Québec lucide, auquel Bouchard participe activement. Les fédéralistes ne veulent surtout pas perdre le contrôle sur Bouchard qu'ils ont obtenu de peine et de misères en faisant en sorte qu'il se retrouve dans un des plus prestigieux cabinets d'avocats de la famille conservatrice au Canada.
Ce que souhaite vraiment Harper, c'est un nouveau beau risque comme en 1984...qu'il a dans les faits déjà obtenus avec l'appui du Bloc lors du dépôt de son premier budget. Il ne faut pas oublier que les sources profondes du Bloc sont chez les conservateurs, il ne faudrait donc pas se surprendre d'un retour aux sources de la part des députés bloquistes, surtout lorsqu'il y a un enjeu personnel de 150,000,00$ pour chacun d'eux. Ils donneraient enfin raison à René Lévesque qui se méfiait de ces "séparatistes fédéraux". Pour se garantir la participation de Bouchard, Harper sera donc tenté de lui proposer un rôle semblable à celui que Mulroney lui avait déjà offert. Il n'y a rien comme les recettes qui ont déjà fonctionné pour se garantir un minimum de succès
Lorsque j'ai vu au même Téléjournal le même soir, Lucien Bouchard à Paris alors que les conservateurs triomphaient à Ottawa et au Québec à l'occasion du dépôt du budget ... et ce grâce au beau risque de Gilles Duceppe, comme dans les années 80, je n'ai pu m'empêcher de penser au gars des vues qui, même s'il avait voulu arranger cela, n'aurait pas pu faire mieux. Bouchard est la clé d'un éventuel rapprochement des conservateurs avec la France dans la perspective d'une diminution de l'influence des souverainistes auprès de l'Hexagone. C'est un rôle que Bouchard a déjà joué avec succès et c'est aussi un rôle où Bouchard peut se mettre en valeur même s'il s'agit d'un rôle secondaire. Mulroney le savait et Harper sera tenté de répéter l'exploit.
Maintenant que Clément Duhaime n'est plus à Paris et que Louise Beaudouin s'est sortie elle-même du jeu en appuyant Marois lors de la campagne à la chefferie du PQ, les influences du PQ ont probablement déjà beaucoup diminué dans la capitale française. Au surplus, le nouveau représentant du Québec à Paris est un ancien ambassadeur du Canada qui s'entend très bien avec Jean Charest et qui a reçu, par surcroît, la bénédiction de nul autre que Lucien Bouchard lors de sa nomination l'automne dernier. Si jamais les conservateurs retiennent les services de Bouchard, ils pourront non seulement compter sur la notoriété du meilleur avocat disponible en matière de relations diplomatiques avec la France, mais également de sa loyauté tant qu'il occupera ces fonctions névralgiques pour le Canada qui souhaite une diminution de l'influence des souverainistes dans la capitale française.
La nature détestant le vide, avec cette stratégie, les conservateurs n'auront plus Bouchard ni le PQ dans les jambes au Québec et seront assurés que la place que Lucien Bouchard occupera Paris ne pourra désormais plus l'être par les indépendantistes.
Louis Lapointe
Brossard

Featured bccab87671e1000c697715fdbec8a3c0

Louis Lapointe534 articles

  • 839 341

Chroniqueur et avocat à la retraite, l'auteur a été directeur de l'École du Barreau du Québec, cadre universitaire, administrateur d'un établissement du réseau de la santé et des services sociaux et administrateur de fondation.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé