Un peu ridicules ces attaques contre la pauvre Lise Thibault

Tribune libre 2011

Un peu ridicules ces attaques contre la pauvre Lise Thibault, l’ex-lieutenant gouverneur du Québec. Certains veulent lui administrer le knout, ce qui donnerait bonne conscience a beaucoup de monde.

Elle a été prodigue et s’est lancée dans les dépenses d’apparat aux frais de l’État et puis après? Elle n’a fait de tort a personne et tous ceux et celles qui ont bénéficié de ses largesses ont vécu un moment de bonheur.

Je blâme l’administration et non madame Thibault. Lorsqu’elle a été nommée a ce poste, il fallait l’instruire clairement de ses droits, prérogatives et surtout ses limites. Elle ne pouvait pas le savoir par elle-même peu importe sa formation intellectuelle et pratique. Lorsqu’on accède a une fonction officielle ou fonction d’État, je le sais comme officier de l’armée ayant servi sur les États-majors, il importe en partant d’être averti et instruit de ses responsabilités et ses limites. Autrement, il y a risque de confusion et il ne faudra pas blâmer le “ coupable” mais ceux qui ont négligé de l’avertir et de l’instruire en partant.

J’en ai fait l’expérience comme capitaine d’infanterie alors que je devais protéger les généraux comme des enfants.

N’avait-elle pas un contrôleur attitré qui devait exercer un droit de regard et de désaveu sur les fonctions et réceptions officielles et un contrôle rigoureux sur les dépenses? Une entreprise qui n’a pas

de contrôleur qui signifie aux patrons leurs limites se condamne a la banqueroute. Sûr et certain que quelqu’un devait se trouver sur place pour lui dire:”Madame Thibault. on ne peut pas payer cette facture qui dépasse les limites permises.” Elle aurait compris en partant.

Dès les débuts, il devait y avoir quelqu’un sur place chargé de lui signifier ses limites de dépenses. Le défaut d’un tel contrôle est une incitation a des largesses dont l’État doit faire les frais.

Elle a été couvée et protégée par les “Grands Libéraux” du Canada et du Québec. Cela se voit. Ils se sont bien servis d’elle, naïve et sans défense.

Alors que les “Grands Libéraux”paient les dommages. Quant à madame Thibault, quelques coups de mouchoirs suffiront.

JRMS

Featured 751d93ca198caacf4590a022022f5bc8

René Marcel Sauvé217 articles

  • 249 320

J. René Marcel Sauvé, géographe spécialisé en géopolitique et en polémologie, a fait ses études de base à l’institut de géographie de l’Université de Montréal. En même temps, il entreprit dans l’armée canadienne une carrière de 28 ans qui le conduisit en Europe, en Afrique occidentale et au Moyen-Orient. Poursuivant études et carrière, il s’inscrivit au département d’histoire de l’Université de Londres et fit des études au Collège Métropolitain de Saint-Albans. Il fréquenta aussi l’Université de Vienne et le Geschwitzer Scholl Institut Für Politische Wissenschaft à Munich. Il est l'auteur de [{Géopolitique et avenir du Québec et Québec, carrefour des empires}->http://www.quebeclibre.net/spip.php?article248].





Laissez un commentaire



19 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    9 février 2011

    Monsieur Sauvé,
    J'aime vos chroniques, mais celle-ci me surprend un peu...
    Je n'ai aucune pitié pour ces gaspilleuses et gaspilleurs qui se servent des deniers publics comme on se sert dans un plat de bonbons quand on est enfant. Zéro tolérance.
    Là où je vous rejoins, c'est lorsque vous entendez qu'on aurait abusé d'elle. C'est vrai, on a utilisé l'image d'une «bonne madame handicapée» pour mousser le concept de monarchie, le poste de lieutenant-gouverneur et en fin de compte, l'image du Canada. Elle faisait l'affaire des fédéralistes... qui l'ont intégrée dans leur froide équation.
    Qu'elle paie pour ses choix et décisions. Facturer deux fois pour des événements simultanés, c'est odieux. Et organiser des fêtes d'anniversaire pour ses proches aux frais des contribuables est répugnant.
    Exiger qu'elle assume les conséquences de sa fraude c'est aussi donner un avertissement aux autres fraudeurs. VOUS ALLEZ PAYER.

  • Archives de Vigile Répondre

    7 février 2011

    M.Taillon
    Pour moi aussi, l'exemple des 2 factures étaient simplement
    pour démontrer le système.
    Je sais bien que dans le cas de Mme Thibault, l'arbre cache la forêt de la corruption à tous les niveaux de cette supposée démocratie. L'argent au Québec achète et vend qui le veut et Charest s'occupe lui de vendre le Québec.

    Voilà pourquoi, nous en sommes à la dernière chance de faire le pays. Dans 10 ans, il sera trop tard.
    Lise Pelletier, pour l'indépendance nationale et une vraie démocratie par et pour le peuple.

  • Archives de Vigile Répondre

    7 février 2011


    Je n'excuse rien ni personne. Je dis seulement que d'autres sont aussi en cause et qu'il ne faut pas jeter le blâme sur un seul individu qui va payer pour tous les autres, tout aussi coupables sinon davantage qu'elle ne l'est.
    Elle est faible de nature et aisément manipulable. Elle a déja été manipulée et maintenant, elle va payer pour tous les comparses qui se sont cachés derrière elle. En somme, elle est plus victime que coupable.
    La justice n'est pas dans l'application littérale de la Loi, que je saches. Elle doit transcender la Loi.
    JRMS

  • Archives de Vigile Répondre

    7 février 2011

    Bien entendu que les factures des deux restaurants est une insignifiance comparé à tout le reste. J’ai mentionné celles-ci pour illustrer que l’ignorance ne peut être invoquée dans ce cas et les autres, vous auriez dû le comprendre, ce n’est pas si complexe. Parce que la CDP a subtilisé ou perdu 40 milliards, qu’Henri-Paul Rousseau en ait été récompensé par des centaines de milliers de dollars en bonus pour ensuite aller travailler chez un des plus grands ennemis du Québec,cela n’excuse en rien tous les autres qui dilapident impunément le trésor public au nom de la représentation royale.
    Il est cependant vrai que pendant que l’attention du public est attirée par ce fait, le gouvernement Charest peut remplir les poches des ti-zamis du régime, mafia comprise. Une commission d’enquête publique pourrait justement débusquer les autres malversations du gouvernement, ce qui n’excuse nullement Mme. Thibault. L’âne de la fable, dans ce cas, fait pâle figure. Est-ce à dire aussi qu’il faudrait passer sous silence les malversations de Jean Paquette l’ancien attaché politique du député péquiste de Groulx, René Gauvreau parce que le montant du méfait tournerait autour de 10,000$, du moins en ce qui a été découvert? C’est pourtant beaucoup moins que ce que Mme. Thibault a dilapidé et pourtant la Sûreté du Québec a porté des accusations, ce qui est normal. Sous quel prétexte faudrait-il absoudre les méfaits de Mme. Thibault surtout que, jusqu’à la dernière minute, elle a menti, elle a nié. Il faudrait plaider l’ignorance? Voyons, soyons sérieux.
    Ivan Parent

  • André Taillon Répondre

    7 février 2011

    Je serai prêt à gager ma chemise que tous on tombé dans le piège des deux factures de restaurant.
    Ai-je besoin de vous faire un dessin?
    Vous ne voyez donc rien encore une fois?
    La diversion on n’en parle pas d’hier ici sur vigile!
    C’est pareil à marteau qui cherche les boucs-émissaires pour couvrir la mafia gouvernemental non!
    Gardez-donc cette autre diversion des procureures!
    Il ne faut surtout pas que les choses bouge au Québec.
    C’est encore un UNDER DEAL à la Charest c’est lui qui contrôle l’opinion publique avec l’aide de sa magistrature.
    RÉVEILLEZ-VOUS !
    AT

  • Archives de Vigile Répondre

    7 février 2011

    L'histoire des 2 factures de restaurant n'est qu'une mince parti de toute cette affaire qui totalise 700 000 $ minimum.
    Le fait qu'il y ait d'autres dilapidations plus importantes de nos fonds ailleurs, à tous nos niveaux de gouvernements, ce qui nous écœurent, n'excusent pas du tout celle-ci

  • Archives de Vigile Répondre

    7 février 2011


    Monsieur Parent je vous recommande d'étudier Les Animaux

    Malades de la Peste de Jean de LaFontaine. Vous y verrez
    tous les ingrédients que nous vivons actuellement. Qui a
    solidement fourvoyé le Québec de $40 milliards et vit en
    position de force sur le haut d'une montagne?
    Examinez le scandale des commandites et les scandales
    actuels sur la construction.
    Madame Thibault est l'âne de la fable. "La faim,
    l'occasion, l'herbe tendre et quelque diable aussi me
    poussant, je tondis de ce pré la largeur de ma langue.Je
    n'en avais nul droit puisqu'il faut parler net".
    A ces mots, on cria HARO sur le beaudet. Sa peccadille fut jugée un cas abominable...
    Lisez le reste monsieur Parent et pendant que vous
    concentrez votre attention sur ses deux factures de
    restaurant, vous oubliez les milliards saisis par les
    autres.
    Je ne suis pas né de la dernière lune et les classiques ont toujours leur place en littérature comme dans la vie de tous les jours.
    JRMS

  • Archives de Vigile Répondre

    7 février 2011

    Je suis totalement sidéré de lire ce mot de René Marcel Sauvé. J’ai toujours eu du respect pour cet homme comme géopoliticien, cependant, cet article a soulevé en moi un rire irrépressible d’abord suivi d’une certaine pitié. Comment peut-on écrire de telles choses? Comment peut-on banaliser à ce point le fait de dilapider inconsidérément les deniers publics? Pauvre elle, elle ne savait pas! Vous nous prenez pour des cruches ou quoi? Vous trouvez normal de réclamer des frais de restaurants à deux places en même temps? C’est par ignorance? Cet argent, c’est de l’argent qui provenait de nos poches. C’est sûr que l’on va tenter de lui passer ça…la pauvre vieille en chaise roulante! Est-ce que le fait d’être infirme justifie de voler littéralement la population pour une soi-disant monarchie dont nous ne voulons pas mais qui nous a été imposée?
    M. Gilles Bousquet a, à mon avis, eu le meilleurs commentaire avec son Dieu. Si vous aviez lu ce texte avec ouverture d’esprit, vous vous seriez rendu compte que M. Bousquet ne parlait pas de bondieuseries mais ironisait sur un texte totalement inacceptable.
    S’il fallait faire une enquête sur tout cet argent que les politiciens dépensent inutilement en pigeant dans la caisse publique, Mme. Thibault aurait beaucoup de compagnie à Orsainville. Ne soyons pas naïfs, c’est vrai qu’ils vont trouver des entourloupettes, un moyen de lui donner un petit coup de baguette sur les doigts en lui apportant un mouchoir brodé à l’effigie de la reine et parfumé à la corruption. M. Sauvé, réfléchissez!
    Ivan Parent

  • Archives de Vigile Répondre

    7 février 2011

    Vous pensez sérieusement que la monarchie britannique va abandonner sa représentante au Québec et qu'elle ira finir ses jours au cachot?
    Lise Thibault va bénéficier d'une entourloupette du système et elle va s'en sortir haut la main. Les monarchistes doivent même travailler sur le cas depuis longtemps je vous l'assure!

  • Archives de Vigile Répondre

    7 février 2011

    D'accord avec M. Julien, pendant qu'elle profitait indûment de son titre de lieutenant-gouverneur du Québec, Mme Thibault se prenait au sérieux comme si elle avait été la reine d'Angleterre et du Canada en personne mais, quand ils ont découvert ses excès de dépenses injustifées, elle se prenait pour une pauvre vieille martyrisée par ses ex-sujets.

  • Archives de Vigile Répondre

    7 février 2011

    Je suis d’accord avec vous M. Sauvé. Que Mme Thibault ait des comptes à rendre ou à justifier, d’accord…
    Mais comment laisser Stephen Harper piger dans nos poches 1, 000, 000,000 de dollars pour assurer la sécurité du dernier G-20 à Toronto? A-t-on exigé une enquête publique sur ces dépenses astronomiques? Non! Mais pour les centaines de milliers de dollars de Mme Thibault, Oui! Notre conscience sociale est souvent à courte vue et on aime frapper sur les plus faibles… pour donner des leçons… sauf sur les syndicats et entrepreneurs en construction!

  • Archives de Vigile Répondre

    7 février 2011

    Le 16 octobre 1793, Marie-Antoinette périt sur l'échafaud.
    Heureusement que l'humanité s'est humanisé si on peut le dire ainsi et que les voleurs et les voleuses du peuple sont traduits devant les tribunaux et paient pour leurs larcins.
    La nomination de Lise Thibault au poste de lieutenant-gouverneur ne fut rien d'autre qu'un retour d'ascenceur politique et elle savait parfaitement ce qu'elle faisait durant toutes ces années où elle a fait la belle vie aux frais des roturiers.
    Lise Thibault était une militante libérale active. Plus fédéraliste et lèche-bottes des anglais; tu meurres! Elle était de toutes les tribunes du ''NON'' en 1980. Elle n'est pas la pauvre victime du système qu'on tente de nous faire croire. Elle était une actrice active et consentante de ce système dont les québécois et les québécoises subissent depuis la conquête.
    Je lui souhaite un séjour agréable au pénitencier D'orsainville en banlieue de Québec où elle sera traitée comme elle le mérite.
    Au fait, je ne fais pas de différence entre Vincent Lacroix et Lise Thibault. La justice suivra son cours!

  • Archives de Vigile Répondre

    6 février 2011


    M. JRMS
    J’ai fait seulement un peu d’humour noir dans mes commentaires plus haut.
    J’ai écrit ce que ces rois ou reines et leurs représentants ou délégués croient souvent aussi, pas ce que je crois. Ces humains qui se pensent sortis de la cuisse de Jupiter ou faits rois et reines par la grâce de Dieu, qui les auraient choisis, sont de minables parvenus qui se croient au-dessus de leurs petits peuples serviles. En principe, ils ont droit de vie ou de mort sur LEURS gouvernements.

  • Archives de Vigile Répondre

    6 février 2011

    M.Sauvé
    Même en admettant que Mme Thibault n'ait pas eté informé des règles à suivre, il me semble que le simple bon sens l'emporte.
    Quand on présente des factures dans 2 restaurants dans des villes différentes le même soir, ça témoigne d'un laissez-aller qui était devenu une façon de vivre.
    Lise Pelletier

  • Archives de Vigile Répondre

    6 février 2011

    Monsieur Bousquet je ne suis pas d'accord avec votre usage de Dieu comme étant au dessus de tout.
    Le Christ, que je reconnais comme vrai Dieu et vrai homme, n'est pas au dessus de nous mais parmi nous. par l'entremise de l'Esprit Saint et ce n'est pas la même chose.
    On interprète mal cette sentence du Christ a Ponce Pilate lorsque celui-ci s'est vanté de ses pouvoirs. Le Christ lui a dit et je cite de mémoire:"Tu n'occuperais pas le poste que tu occupes sans intervention divine". Ce qui veut dire:"Cesses de te vanter, sachant combien de fois tu aurais pu finir la tête sur un billot.
    Et Pilate de se la fermer.
    Vous oubliez que l'intention divine vise la liberté et la responsabilité personnelle de chacun des milliards que nous sommes. Si Dieu avait décidé d'avance qui sera sur quel trône, cette liberté serait inexistante. Il laisse faire et n'intervient pas même lorque tout va tourner mal.
    Il ne gouverne rien par en haut mais inspire par l'Esprit ceux et celles qui le demandent.
    C'est ma conclusion au terme d'une démarche de 60 ans qui a passé par le jansénisme et par Vatican ll.
    Je persiste a respecter la Loi, qui n'est pas une fin en soi mais un moyen. Quant a la personne, elle transcende et doit transcender la Loi.
    JRMS

  • Archives de Vigile Répondre

    6 février 2011

    Nul n'est censé ignorer la loi. Si elle a commis des gestes illégaux, que les procédures suivent leur cours et que justice soit faite. C'est ce que réclament 250 000 Québécois qui ont signé la pétition contre Charest, mettre fin à la corruption et aux passe droits. Que la loi s'applique pour tous ! Votre intervention sur ce coup est pour le moins à coté de la plaque, que faites-vous de la société de droit ?
    GV

  • Archives de Vigile Répondre

    6 février 2011

    M. Sauvé,
    Je ne peux qu'être d'accord avec vous sur le fond de votre article, à savoir que le système est autant à blâmer que la personne personnifiant ce même système. Et que des démarches devraient être entreprises en ce sens.
    Cependant, je ne peux m'empêcher de penser qu'en accédant à ses nouvelles fonctions, Mme Thibault aurait pu faire preuve d'une certaine modestie et de bon sens dans la façon dont elle dépensait des deniers publics, donc de l'argent qui au départ ne lui appartenait pas.
    Je n'achète donc pas la version de la pauvre victime qui n'a au fond rien fait de bien répréhensible.
    Bien à vous.
    Adam R.

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    6 février 2011

    N'est-ce pas typiquement canadian? On fait mousser la corruption de la lieutenant gouverneure québécoise et on laisse filer la gouverneure générale canadian...

  • Archives de Vigile Répondre

    6 février 2011

    Dans la hiérarchie universelle, il y a, en haut, Dieu qui a choisi sa représentante sur terre, la gracieuse reine d'Angleterre, par sa grâce qui transmet sa qualité au gouverneur-général du Canada qui transmet son pouvoir au lieutenant-gouverneur des provinces dont Mme Thibault faisait partie.
    Le principe divin que "The queen can do no wrong" faisait que les contrôleurs gouvernementaux qui contrôlaient ses dépenses ne pouvaient pas LUI indiquer qu'ELLE pouvait exagérer, vu qu'elle est la représentante de Dieu. Mme Thibault était le chef du gouvernement, pas sa subordonnée. Ainsi va la monarchie.
    Il semble que Mme Thibault était pleinement d'accord avec l'idée qu'ELLE était ÉLUE de HAUT.
    D'accord pour ne pas l'emprisonner, seulement la faire rembourser ce qu'elle a peu engranger durant ces années.