Dois-je vous féliciter pour votre franc succès ?

Tribune libre 2011

Maintenant que, par votre virulence acharnée, vous avez détruit Madame Marois et le Parti Québécois, Me Cloutier, alors que Jean Charest, Ti-Paul Desmarais, Monique Leroux et la clique à argent
se préparent à prendre et exercer un contrôle quasi absolu sur le Québec, maintenant que le peuple québécois est conditionné et prêt à subir l’infamie d’une nouvelle inféodation, que les souverainistes,
séparatistes, indépendantistes et nationalistes sont divisés entre eux et qu’en conséquence, ils ne prendront jamais le pouvoir dans les conditions actuelles, que proposez-vous pour l’avenir, alors
que le peuple Québécois sera dépouillé de son patrimoine et perdra le contrôle sur tous ses moyens?

Vous savez comme moi que Madame Marois, même si elle n’a pas mis un “projet de pays sur la table” comme vous vous plaisez à répéter, possède de rares dons qui en feront un chef d’État
dont le Québec a un criant besoin. Elle m’a dit à moi et à d’autres militants, notamment de Laval, qu’elle est complètement tournée vers l’État pour le Québec. Lorsqu'on connait les énormes exigences requises
pour métamorphoser une province d’Empire en État-Nation, on ne les étale pas “sur la table” comme un jeu de cartes ou d’échecs. L’État procède de dispositions intérieures qui ne se disent ni ne s’écrivent pas
en quelques lignes. Les principes qui gouvernent l’État sont des certitudes intangibles, beaucoup trop avancées pour ceux et celles qui ne croient qu’en ce qui est présenté comme un jeu, alors que l’État,
société architectonique, résulte de continuités que peu de gens sont aptes et capables de traduire en un Acte.

Vos propositions ne rejoignent pas les propositions encore plus radicales que j’ai formulées depuis longtemps au sujet d’une élection référendaire mais que le Parti Québécois ne peut absolument pas
adopter parce que trop radicales. Moi je n’ai pas peur de la guerre, comme vous allez voir le 30 novembre prochain lors du lancement de mon prochain livre à la Maison Ludger Duvernay, mais je dois
tenir compte de la peur des autres, alors que je n’ai toujours pris que des risques calculés et qui ont réussi presque à tout coup.

Pauline Marois est un des très rares parmi les politiciens du Québec qui possède ces qualités mais tant qu’elle ne s’étalera pas sur la table comme un quartier de viande, alors vous allez continuer de la
pourchasser de vos affidavits et autres réquisitoires féroces qui font finir par la détruire et détruire le peu de possibilités qui nous restent de réaliser l’État du Québec.

Dois-je vous féliciter pour votre franc succès ? Au fait, pour qui travaillez-vous?

JRMS

Featured 751d93ca198caacf4590a022022f5bc8

René Marcel Sauvé217 articles

  • 243 150

J. René Marcel Sauvé, géographe spécialisé en géopolitique et en polémologie, a fait ses études de base à l’institut de géographie de l’Université de Montréal. En même temps, il entreprit dans l’armée canadienne une carrière de 28 ans qui le conduisit en Europe, en Afrique occidentale et au Moyen-Orient. Poursuivant études et carrière, il s’inscrivit au département d’histoire de l’Université de Londres et fit des études au Collège Métropolitain de Saint-Albans. Il fréquenta aussi l’Université de Vienne et le Geschwitzer Scholl Institut Für Politische Wissenschaft à Munich. Il est l'auteur de [{Géopolitique et avenir du Québec et Québec, carrefour des empires}->http://www.quebeclibre.net/spip.php?article248].





Laissez un commentaire



29 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    25 novembre 2011


    Comprenez madame Grogières qu'après avoir investi plus
    de 50 ans de tavail, d'études et de militantisme pour
    une cause, il est désespérant de la voir s'écrouler
    comme chateau de cartes alors que ses fondements sont
    pourtant réels et solides si on en juge par les quatre
    derniers siècles.
    J'ai fait un dernier effort en écrivant Défense territoriale pour la nation et l'État du Québec,
    qui sera lancé cette semaine. Devant une propagande effrénée qui dispose de tous les moyens y compris ceux du conditionnement pavlovien, les militants n'ont que peu
    de moyens à opposer et Vigile en est un des plus importants.
    Il faut donc faire attention à ce qu'on écrit sur Madame Marois car quoi qu'il arrive, nous n'avons réellement personne d'autre, personne, personne. Les dissidents me donnent peu d'espoirs de faire progresser la cause.
    Enfin, il me faut me ressaisir et poursuivre, même à mon âge, car un revirement est toujours possible.Ce que je ne comprends pas, c'est la folie d'avoir voté pour le NPD alors que le Bloc offrait au moins la possibilité d'une
    concentration de l'effort inexistante aujourd'hui.
    Les principes stratégiques de concentration et d'économie de l'effort et des moyens sont au centre de toute stratégie d'État mais le peuple Québécois ne raisonne toujours pas par voie de principes. Comme un enfant, il réagit sur l'émotion du moment.
    JRMS

  • Archives de Vigile Répondre

    25 novembre 2011

    Normand Perry parle d'égarement de la part de M. Sauvé, et je ne peux qu'être d'accord. M. Sauvé ne devrait pas s'abaisser à ce niveau de partisanerie, il se discrédite complètement. D'ailleurs, il exagère, donnant à M. Cloutier une audience et un pouvoir qu'il n'a pas. Je veux bien croire que Vigile est un site important, mais ce n'est pas ici que le sort de Mme Marois et du PQ se règle. M. Cloutier n'a rien à voir avec le départ des députés péquistes, et Vigile non plus.
    M. Sauvé devrait se raviser. Son désespoir quant à la libération du Québec l'aveugle.

  • Archives de Vigile Répondre

    23 novembre 2011

    @ M. Hasting le pas pressé,
    Ce que Monsieur d'Allemagne, co-fondateur du RIN en 1960, écrivait était juste. Cependant, Nous somme rendu en 2011 et les étapes 1 et 2 sont faites depuis longtemps.
    Ce que vous ignorez, c'est que la trahison envers le mouvement indépendantiste vient de quelques politiciens carriéristes, au sein même du Parti qui devaient faire le Pays du Québec. Ceux-là, depuis 1995 ont délibérément cessé de parler et d'agir en fonction de l'indépendance du Québec. Ils ont agit de façon à désinformer et à désinstruire la jeunesse qui constitue l'avenir du Québec. Ils ont choisi la traîtrise envers la cause pour des raisons économiques personnelles. Ça c'est un constat.
    Ils ont choisi d'aider à répandre de fausses idées et de fausses valeurs soi-disant humanistes. Pas étonnant non plus que les plus jeunes vivent selon le seul mode qui leur est offert: la consommation de biens, l'endettement via les cartes de crédit et la culture étasunienne comme la culture britannique, bref toute en anglais.
    Après cela, pour les mélanger un peu plus en les culpabilisant, on leur fait miroiter des valeur écologique. Ainsi, tel les manipulateurs que sont ces politiciens carriéristes, on tente de détruire la «succession des génération» en leur disant qu'il n'ont pas les compétences pour occuper des emplois professionnels ou techniques de haut niveau.
    L'étape 3 de Monsieur d'allemagne se poursuit, j'en suis une preuve vivante à 41 ans en 1995, de même que de plus jeunes canadiens-Français en 2011. Cependant, ce qui Nous bloque, ce sont ces politiciens carriéristes et manipulateurs qui permettent, de sang froid et sciemment, la dillapidation de nos avoirs collectifs (CDPQ), le vol de nos richesses naturelles et l'entrée sur nos terres d'une immigration massive anglo-trope et anglophile pro canada.
    C'est la guerre mon cher monsieur. C'est un ethnocide planifié qui attaque de pleins feux la Nation canadienne-Française présentement sur son sol national, le Québec.
    En temps de guerre, comme à présent, il y a lieu d'être pressé pour reprendre nos droits et nos biens.
    Il est encore temps.
    [Réjean Pelletier, simple citoyen]

  • Archives de Vigile Répondre

    23 novembre 2011

    @ M. Cloutier le pressé:
    L'avenir selon André D'Allemagne:
    « Dans le neuvième et dernier chapitre, l'auteur explore quelques perspectives d'avenir pour le Québec. Il croit que le Québec a besoin d'une « authentique révolution » car ses institutions politiques, économiques et sociales sont « soit folkloriques, soit étrangères » et conséquemment « inaptes à servir les intérêts de la nation ». La révolution québécoise qu'il appelle doit reposer sur deux libérations, soit « la libération politique qui par l'indépendance fera que les décisions ne dépendront plus de l'étranger, et la libération économique et sociale qui mettra les ressources du pays à la disposition de la population du pays. » Le succès de la décolonisation dépendra de trois facteurs principaux : 1) l'expansion du mouvement indépendantiste, 2) la politisation de la population et 3) la succession des générations.»
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_colonialisme_au_Qu%C3%A9bec

  • Archives de Vigile Répondre

    23 novembre 2011

    « Lorsqu’on connait les énormes exigences requises pour métamorphoser une province d’Empire en État-Nation, on ne les étale pas “sur la table” comme un jeu de cartes ou d’échecs. ».(JMS)
    Désolé, mais c'est exactement ce qu'il faut faire.
    C'est ce à quoi servent les réseaux.
    On sélectionne des personnes de confiance que l'on installe aux postes stratégiques du pouvoir (finances-médias-éducation-etc..) Un réseau qui s'étend dans toute la société à tous les niveaux institutionels.
    C'est exactement ce qui a été entammé dans les années 50-60-70 et qu'on a appellé la Révolution Tranquille.
    La trahison est venue d'en haut, de l'élite. Cette élite a progressivement démantellé la section du réseau au niveau civil pour ne se réserver que le réseau publique afin de s'y assurer une place lors de la rotation électorale.
    Le PQ a ainsi perdu complètement contact avec sa base et le réseau civil fut conqui par les libéraux qui en 2003 balaya le PQ hors du pouvoir pour refaire son réseau au public.
    C'est ce réseau solide à tous les niveaux qui a maintenu les libéraux si longtemps. C'est ce même réseau que Legault souhaite reprendre, et même le PQ !
    Pitoyable en effet. Mais encore plus pitoyable lorsqu'on les entend blâmer la base !

  • Nicodème Camarda Répondre

    23 novembre 2011


    En tout respect monsieur Sauvé je suis éminemment étonné par la nature de ce billet, cela ne vous ressemble pas. Pourtant l'analyse de votre propos laisse, à toute fin pratique, entrevoir ce que Pierre Cloutier n'a jamais cessé de nous dire de façon continue et inébranlable; un peu comme un tire de mortier lourd et intense mais qui tombe dans une marre. Une marre semblable à une mer: la mère du patriotisme.
    Somme toute, si je comprends bien ce que vous nous dites - ce qui m'étonnerait puisque, fidèle à moi-même et à ma nature humaine(souverainiste à ses début)je suis plutôt «long à comprendre» - c'est que le PQ Marois est mort et bel et bien mort. Quoique pour le PQ lui-même c'est autre chose...
    Mais n'êtes-vous pas en train d'admettre monsieur Sauvé qu'une débâcle d’ampleur nationale se prépare et que cette catastrophe serait, entre autre, plus le fait d'un seul et unique assassin plutôt qu'un pacte de suicide commis par la tiédeur, la frilosité et la peur de certains de nos élus carriéristes du genre à François Legault?
    Mais n'est-ce pas Sun Tzu qui disait:[Ceux qui possèdent les vrais principes de l'art militaire ne s' y prennent pas à deux fois. Dès la première campagne, tout est fini. Si certains sont incapables de comprendre les maux inhérents à l'emploi prolongé des troupes, ils sont également incapables de comprendre les voies avantageuses de la rapidité.]
    Bien à vous!
    Nicodème C.

  • Jean-François-le-Québécois Répondre

    22 novembre 2011

    @ JRMS:
    «Lorsqu’on connait les énormes exigences requises pour métamorphoser une province d’Empire en État-Nation, on ne les étale pas “sur la table” comme un jeu de cartes ou d’échecs.».
    Je ne suis pas un très bon joueurs d'échecs, n'empêche que quand je joue, je ne vais surtout pas laisser connaître ma stratégie, mes intentions, au joueur assis devant moi. Mais, j'agis, silencieusement.
    Je crois cependant que les échanges sur Vigile, au sujet des chefs souverainistes, de même que l'attitude de la poulation générale, illustrent assez bien ce qui est un important problème...
    C'est qu'on dirait qu'au lieu de comprendre dans quel sens vont leurs intérêts et de se mobiliser (bien qu'il nous faille bien sûr des leaders), les Québécois attendent une espèce de messie souverainiste, qui leur offrirait tout, tout cuit dans la bouche... Comme si la réalisation d'un tel projet allait se faire sans effort, pour la population. Que tout allait reposer sur les épaules d'une personne charismatique.
    Regardez la façon dont les Québécois ont voté, le 2 mai dernier: sans rien savoir du programme du souriant Jack, sans tenir compte du fait que son parti en était un de gauche canadienne anglaise, très déconnectée des préoccupations québécoises, combien de Québécois ont donné leur vote, à ce monsieur avec une canne, qui leur avait semblé sympahtique?
    Un monsieur, oui, qui avait l'air gentil, se disaient-ils, et allait forcément défendre nos intérêts, face au méchant Harper, à Ottawa. Après tout, il était souriant et parlait relativement bien français, le dit monsieur... On aimait l'imaginer comme étanti notre ami, l'ami du Québec...

  • Archives de Vigile Répondre

    22 novembre 2011

    Il ne faut pas se formaliser. Au PQ, si tu n'es pas d'accord, tu es un traître. Si tu dis ta pensée, tu passes pour un destructeur. Si ça va mal, ça ne dépend de personne dans l'entourage des moutons de...
    ALORS, il faut chercher un bouc émissaire. On l'a trouvé une fois de plus. Et pendant ce temps, on ne parle pas du pays à faire.
    On parle du pays qui ne peut se faire à cause de quelqu'un qu'on a ciblé et qui devient responsable de tous les déboires. Et on se lave ainsi les mains. Pilate n'est pas mort. J'ai vu son nouveau visage sur ces répliques.
    En passant, je connais cette médecine du PQ et je risque d'écrire que quelqu'un m'écrira un mot pour me dire que ce n'est pas fini.
    Pas étonnant que les indépendantistes soient partis ailleurs...
    NT

  • Archives de Vigile Répondre

    22 novembre 2011

    Dites aux gens ordinaires ce qu'ils veulent entendre.
    -Sun Tzu
    Que pour être efficace il faut cacher ses intentions.
    -Nicolas Machiavel

  • Jean-Charles Morin Répondre

    22 novembre 2011

    Monsieur sauvé, j'aime bien vos écrits mais là je crois que vous vous trompez de cible. Madame Marois a sans doute bien des qualités mais elle a aussi deux grands défauts.
    Le premier: elle a peur d'avoir peur de faire peur, avec le résultat qu'elle n'en finit plus de mettre de l'eau dans son vin, qui ne goûte plus rien depuis longtemps, et qu'elle recule en s'excusant chaque fois qu'un de ses adversaires fédéralistes la critique en empruntant un air outré. Quant à moi j'en ai assez de tant de fadasseries.
    Le deuxième: elle ne passe pas. C'est plate à dire mais c'est comme ça. Est-ce à cause de son château en Espagne, des airs qu'elle se donne, de la réputation qu'on lui fait, de son manque d'à-propos, de son absence de charisme, de sa langue de bois, du programme frelaté et démobilisant qu'elle défend, de tout ça en même temps? Dans le fond, qu'importe...
    Pour moi, Madame Marois est la première responsable de son malheur et elle ne fait rien pour que cela s'arrange. A-t-elle modifié son approche comme Pierre Cloutier lui a suggéré maintes fois à juste propos? Non, bien sûr que non. Au contraire, son clientélisme raccoleur lui a fait commettre une énorme bourde pour plaire (encore!) à PKP dans le dossier de l'amphithéâtre de Québec. C'est là que j'ai décroché définitivement et je puis vous assurer que Pierre Cloutier n'y est pour rien!
    Si elle était élue premier ministre (et Dieu merci elle ne le sera pas), quelles virevoltes, déroutes, autres chemins de croix et autres calvaires nous concoctera-t-elle? Je n'ai pas envie de revivre les années '80 avec l'autodestruction de René Lévesque sur l'autel du beau risque.
    Je n'ai aucune envie d'aller à la guerre avec un aussi piètre stratège. Comme ex-militaire, vous êtes en mesure d'apprécier.

  • Patrick Diotte Répondre

    22 novembre 2011

    Il ne faut pas sous-estimer ce qu'un travail acharné comme celui que plusieurs parmi nous ont contribué à réaliser peut faire. Ce n'est pas rien cet acharnement envers le Pq... Tout l'acharnement aveugle et irréfléchi qui s'ensuit et provoque... le milieu du militantisme, c'en est un où chaque militant possède de solides tentacules implantées partout dans sa fratrie, dans son entourage, et c'est souvent déterminant... le mouvement, la base militante, c'est plus crédible que la conviction elle-même, et que les partis pour lesquels ils militent. Il ne faut pas sous-estimer ça.
    Là on voit une personne, M.Cloutier, qui pousse de l'avant un rêve... très improbable... il doit savoir que c'est improbable ce qu'il avance, que ce n'est pas envisageable qu'il s'agisse là de la suite probable des choses. Pour propager son scénario de la plus haute improbabilité, il s'acharne à détruire tout ce qu'il reste de solide au Québec au niveau politique... même pas de le remplacer, c'est à détruire qu'il s'acharne, ainsi que bien d'autres.
    On détruit tout, ce qu'on propose est moins populaire que le communisme.... la question est « c'est un travail qui sert qui ? » Moi je n'aurais pas employé le mot « travailler » mais « militer » ... certains militent pour quoi ?? en ont-ils conscience? La réalité, l'ont-ils déserté? Parce qu'elle s'en vient la douche et elle sera glaciale... au moins eux auront de quoi se consoler sans doute, ils pourront dire qu'ils avaient raison... ah les grands prophètes!!

  • Luc Archambault Répondre

    22 novembre 2011

    Prétendre que son action n'a pas d'effets est aussi absurde qu'inconséquent et irresponsable. Pourquoi déployer une action avec constance et détermination si ce n'est pas pour produire un effet ? Chacun est responsable de ses actes et de l'effet que produit ses actes. Prétendre le contraire est irresponsable.
    En l'occurrence chacun est responsable d'avoir participé à la division du mouvement souverainiste et de n'avoir pas trouvé comment faire l'UNION de ses forces. Le PQ, QS, le PI, l'ON, VIGILE.net, nous toutes et tous, NOUS SOMMES RESPONSABLES, voire même IMPUTABLES. C'est ça la DÉMOCRATIE. Ce qu'on met de l'avant et ce que l'on omet de mettre de l'avant compte, produit un effet. Chacun,e prend la peine de mettre de l'avant ce qu'il et elle pense, PARCE QUE ÇA COMPTE, chaque action ou absence d'action compte. Ceux qui pensent que ça ne compte pas, se taisent ou regardent ailleurs.
    Naom Chomsky dans La fabrication du consentement a bien démontré ce qu'a compris la minorité ploutocratique : pour emporter l'adhésion du peuple, suffit d'obtenir le consentement ( pas même l'appui, le consentement suffit ), de la petite minorité informée qui accède aux médias spécialisés. Cette minorité informée qui a de l'influence dans la société, dans les médias, sur les décideurs politiques, économiques, culturels, technologiques et scientifiques, fait le travail.
    Depuis des années dans VIGILE.net, les radicaux attaquent le BlocPQ, à tort ou à raison, de tous bords tous côtés, de manière et pour des raisons contradictoires, sans faire l'UNION de leurs forces.
    La division règne en maître ! Nous sommes ses esclaves !
    En avril 2011, TLMEP a fait la fête au bon Jack, QS a appelé admis le vote contre le Bloc... Les soi-disant souverainistes de TLMEP et de QS n'avaient donc rien à craindre de faire la même chose que les radicaux de VIGILE.net. Résultat des courses... Le Bloc s'est effondré.
    Tant mieux disent les radicaux. Maintenant... au tour du PQ. Pas étonnant que TLMEP fasse la fête à la FAUSSE Coalition SIROIS/Legault...
    Qui gagne !?
    Les actuels programmes d'État du BlocPQ, de QS, de l'ON, du PI, et des autres intervenant,es dans VIGILE.net et ailleurs sont INCAPABLES de faire l'UNION des forces partisanes de la souveraineté de l'État du Québec, INCAPABLES donc de faire l'UNION des forces DÉMOCRATIQUES de ce peuple SOUVERAIN du Québec que nous sommes.
    L'IMPUISSANCE règne en maître. NOTRE propre IMPUISSANCE !
    Il faut donc que ces programmes soient modifiés pour faire l'UNION des forces démocratiques du peuple souverain du Québec afin d'élire une députation et un gouvernement capable d'AGIR avec envergure afin de mettre fin à 252 ans de GOUVERNANCE COLLABO.
    À défaut, de VRAIE COALITION NATIONALE - Démocratie et Souveraineté du Québec, la VICTOIRE de la FAUSSE Coalition SIROIS/Legault est assurée. Ce n'est NI Gilles Duceppe NI Pauline Marois le problème, c'est la DIVISION des forces souverainistes quant au PROGRAMME d'États CONCURRENTS des partis.
    Que la concurrence règne sur la gouvernance de l'État PAS DE PROBLÈME, mais qu'elle règne sur le Programme d'État, ne pourra qu'enfoncer l'État qu'on veut fonder. Qui gagne !?
    SEULE l'UNION de nos forces autour d'un PROGRAMME COMMUN d'État DÉMOCRATIQUE pourra permettre d'élire une députation capable d'AGIR avec force et envergure sous VRAIE COALITION NATIONALE - Démocratie et Souveraineté du Québec.
    IL Y A URGENCE !
    Une action radicalement démocratique doit être engagée, contre les radicaux libres du cancer de la division.

  • Pablo Lugo Herrera Répondre

    22 novembre 2011

    Réveillez-vous mon ami. La situation actuelle du PQ c'est grâce au manque de discipline à l'intérieur du parti. Aussi, il y a un seul parti souverainiste sur la scène politique... Autre chose c'est que les gens ne sont pas informés!

  • Pierre Cloutier Répondre

    22 novembre 2011

    Réponse à André Vincent
    Pour qui je travaille? Pour moi-même, cher monsieur Vincent. Pour voir l'indépendance de ma patrie avant de crever, comme nous tous. Comme simple citoyen. Chez moi, seul avec mon ordinateur. Ni Dieu, ni Maître.
    Vous aurez beau chercher, fouiller, scribouiller, grenouiller, grouiller, ergoter, pisse-vinaigrer, chercher des poux, tamiser tous mes écrits, vous ne trouverez rien, cher monsieur.
    Tout simplement parce qu'il n'y a rien à trouver.
    Et je vous mets au défi de prouver le contraire. Vous êtes sûr de bien vous aimer quand vous vous regardez dans le miroir le matin? Vous n'y voyez pas l'hideux visage du stalinisme paranoiaque et la laideur misérable de la bêtise humaine?
    A Gaétan Dostie
    Là, tu t'en viens mêlé pas à peu près, cher Gaétan.
    Contrairement à ce que tu écris, je suis prêt à voter pour n'importe laquelle femme qui va mettre une proposition d'indépendance sur la table.
    Je ne pensais pas que ton jupon dépassait à ce point-là.
    En passant, si Vigile ne te plait point, changes de poste...
    Pierre Cloutier

  • Michel Patrice Répondre

    22 novembre 2011

    Cher O,
    Quand j'ai lu Jean René Marcel Sauvé la première fois, je me suis aussi dit "voici l'homme". Quand j'ai eu le plaisir de voir un enregistrement vidéo de conférence de monsieur Sauvé, je me suis encore dit "voici l'homme". J'ai vu en lui un homme bien sûr vieux, mais un homme ayant une force sévère et tranquille, d'inébranlables convinctions en cette époque où tant d'autres errent et cherchent, et une intelligence et une vision d'une rare clareté.
    Nous n'avons peut-être pas vu les mêmes enregistrements. Peu m'importe que Monsieur Sauvé ait de la misère à grimper sur une table de pic-nic. J'espère pouvoir en faire autant à 80 ans.
    Il est mauvais tribun? Et après? Va grimper sur une table de pic-nic pour expliquer à la foule les 13 principes permanents de l'action et tu feras le décompte de ton beau public.
    Si nous avons besoin de la fougue de la jeunesse, nous avons tout autant besoin de la sagesse qui ne vient qu'avec l'âge.
    Michel Patrice

  • Laurent Desbois Répondre

    22 novembre 2011

    Si nous, indépendantistes, mettions autant d'ardeur à broyer nos ennemis que nous en déployons à tuer nos alliés, la question nationale serait déjà réglée depuis des lustres!
    Le fossé se creuse entre le Québec et Harper
    http://www.ledevoir.com/politique/canada/336680/sondage-leger-marketing-le-devoir-le-fosse-se-creuse-entre-le-quebec-et-harper?utm_source=infolettre-2011-11-22&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne
    Le fossé se creuse entre le Québec et le Canada! Harper représente très bien ce Canada!
    Une Question claire pour Stéphane Dion, lors du prochain référendum!!!
    https://www.facebook.com/media/set/?set=a.232916908139.169388.652793139&type=3#!/photo.php?fbid=10150337864323140&set=a.232916908139.169388.652793139&type=3&theater

    Question: Voulez-vous que le Québec soit formellement reconnu comme nation dans la constitution. Je ne vous laisse pas deviner: en noir, c'est non !
    http://www2.lactualite.com/jean-francois-lisee/la-fin-des-deux-solitudes-voir-cest-savoir/9061/

  • Archives de Vigile Répondre

    22 novembre 2011

    @ MMV,
    Les comptes à rendre à l'Histoire pourraient bien revenir à ce Parti sourd aux volontés du peuple: des députés, ex-ministres, quittent le quartier général, des regroupements indépendantistes se multiplient en protestation au programme officiel du PQ, des militants s'égosillent à réclamer du parti de René Lévesque un accueil élargi à l'idée de proposer un réel programme indépendantiste aux élections,une vraie coalition des forces indépendantistes,les simples votants s'abstiennent d'aller voter, se laissent conter fleurette par des "partis du changement", sont "rendus ailleurs" en se résignant au bilinguisme, en viennent à accepter que la question nationale est dépassée, que nous sommes des chiâleux ringards qui sentent la boule à mite quand nous sortons la ceinture fléchée...
    Mais madame Marois lève le nez sur tout ça et fonce dans le mur, détruisant le parti. C'est peut-être le mieux qui puisse arriver à la cause, pour que la coalition naisse enfin.

  • Archives de Vigile Répondre

    22 novembre 2011

    En effet, il est légitime de se poser la question : pour qui travaillaient tous ces pisse-froid qui ont fait en sorte que le PQ et madame Marois qui avaient le vent dans les voiles, il n'y a pas si longtemps, ont réduit sa montée dans l'opinion publique à une peau de chagrin.
    Certains sur Vigile, y compris les Beaudoin et autres Lapointe auront des comptes à rendre à l'Histoire.

  • Archives de Vigile Répondre

    22 novembre 2011

    Les premières fois que je lisais ces pages péremptoires de stratégie pour l'indépendance, je me disais: Mais voilà l'homme! Quand j'ai vu l'homme, en video, ou en personne, péniblement grimpé sur une table à picnic au monument Wolfe sur les Plaines, encourageant les patriotes: "Ça arrive, bientôt, vous allez voir", j'ai compris que nous étions en face d'un écriveur... un monologuiste... sans public, un Diogène portant fanal dans son tonneau. Ça nous arrive tous, avec le temps, voyant s'envoler en fumée notre beau rêve, d'écrire des scénarios, de faire les questions et les réponses, pour la satisfaction d'avoir eu raison. Alors, si nous avons encore la fougue juvénile, passons.

  • Archives de Vigile Répondre

    22 novembre 2011


    Maître Cloutier n'est pas n'importe qui. Sa crédibilité est
    très élevée, tant comme militant que comme avocat des
    syndicats. On le lit et on le prend au sérieux.
    Bien entendu, il n'est pas le seul à s'en prendre à Madame
    Marois. Je suis allé au dîner annuel des Patriotes à Saint Ours sur Richelieu ce dimanche et nous avons abondamment discuté du cas Marois, puisque c'est ainsi qu'on l'appelle maintenant. La fronde a commencé aux plus hautes instances du Parti Québécois, d'une manière qui suggère que l'ennemi s'est infiltré jusqu'au Quartier Général du PQ et a poursuivi et poursuit ses attaques jusqu'à ce qu'elle soit jetée dehors.
    Je ne suis ni inféodé ni soumis à Madame Marois et je n'ai pas même de carte de membre du Parti Québécois. J'ai seulement été impressionné par la qualité de ses discours et son cheminement continu au cours des années pendant lesquelles elle s'est impliquée en politique.
    Attendons voir ce qui va arriver dans Bonaventure mais même si le candidat du PQ l'emporte, je n'y verrai pas un présage. Quelqu'un quelque part sait que le Parti de Jean Charest a dépassé la mesure et doit partir et que le seul Parti capable de prendre charge du pouvoir est le PQ de Madame Marois. De là à prendre tous les moyens pour qu'elle parte et que son Parti soit éliminé.
    Voyez la puissance des média qui ont éliminé le Bloc presque d'un seul coup. Les mêmes ennemis sont à l'oeuvre pour en finir avec le PQ et Pauline Marois.
    Qui va la remplacer? Le mouvement indépendantiste du Québec vient de recevoir un coup mortel. Dans de telles conjectures, je vois le retour de meosures radicales, sinon extrémistes.
    JRMS

  • Oscar Fortin Répondre

    22 novembre 2011

    M. Sauvé, depuis le début de cette confrontation entre indépendantistes du dedans du Parti Québécois et ceux du dehors de ce Parti, je suis intervenu à quelques reprises sur ce site pour que les principaux représentants et représentantes de ces divers regroupements indépendants se réunissent. J'ai toujours pensé et souhaité que l'initiative vienne de Mme Marois, chef du Parti Québécois qui est un patrimoine qui appartient sous une forme ou une autre à la grande majorité des indépendantistes du Québec. J'ai plutôt assisté à une escalade de propos qui n'avait rien pour rapprocher les divers groupes.
    Je respecte beaucoup madame Marois qui est, comme vous dites, une personne qui dispose de beaucoup de talents et d'une grande expérience, mais cette fois je dois reconnaître que son flair politique l'a mal conseillée. Toutefois, il n'est pas encore trop tard pour ouvrir la porte à une mise en commun des points de vue des indépendantistes de toute appartenance pour gagner la prochaine élection sur la base d'un projet rassembleur.
    Il faut, me semble-t-il, beaucoup d'humilité pour être grand ou grande dans son sens le plus noble. Si par cette vertu, Mme Marois parvient à rejoindre ses adversaires de "famille", elle en sortira avec la palme des honneurs et tout le pouvoir nécessaire pour aller de l'avant avec le projet d'indépendance du Québec. La bonne foi et la bonne volonté sont là, même de la part de ceux que l'on qualifie de plus radicaux. Partager une stratégie, expliquer une approche, justifier un programme, tout cela peut ouvrir bien des coeurs et satisfaire bien des esprits. Sans être un intime de M.Pierre Cloutier, j'ai de lui l'idée d'un homme articulé, militant acharné de l'indépendance, mais aussi d'un homme ouvert et pragmatique. Si le Parti Québécois disparaît dans la nature et ne nous laisse que l'ombre de sa mémoire, les responsables de ce triste destin devront être cherchés sur tous les fronts. Ce serait injuste d'en faire porter le "chapeau" à M.Pierre Cloutier.
    Avec tout mon respect

  • Archives de Vigile Répondre

    22 novembre 2011

    Voici le commentaire le plus pertinent que j'ai lu sur ce site depuis belle lurette!
    Comment un homme aussi brillant que Pierre Cloutier peut-il devenir ce destructeur absolu de Madame Marois et n'opposer que son remplacement comme solution tout en détruisant toute possibilité de synergie?
    Lui-même ne se rend pas compte de son cheminement stratégique qui en fait un allier, malgré lui sans doute, du clan Legault!
    À force de désirer un messie sans jupon, il contribue à détruire le seul véhicule qui peut nous mener à l'indépendance! Navrant... Quel constat tragique!
    Et Vigile qui joue ce jeu sans vergogne, comme quoi, ce lieu qui aurait dû en être un de convergence, en est maintenant un d'éclatement!
    Chaque jour, je suis en colère quand je viens lire ici!
    Gaëtan Dostie

  • Pierre Schneider Répondre

    21 novembre 2011

    Cher monsieur Sauvé
    Vos critiques à l'endroit de notre camarade de combat Pierre Cloutier me laissent perplexes. Je veux bien vous croire quand vous affirmez que la chef du PQ procède selon une stratégie d"État. Mais pourquoi donc laisse-t-elle la population diu Québec dans ce "flou artistique" que décrivait si bien Monsieur Jacques Parizeau, qui n'avait pas peur de dire à la population où il entendait loger.
    Par ailleurs, nonobstant l'oubli de ses années de service acharné pour l'indépendance du Québec et au PQ, vous pourfendez Me Cloutier parce que ce dernier claironne tout haut ce que nombre de militants et de députés pensent tout bas.
    Sortez des ornières péquistes et prenez des bains de foule et vous constaterez que l'acharnement névrotique de madame qui s'accroche à son poste conduira le PQ vers le même sort qui a été réservé au Bloc. Et ne me dites pas que ce sera la faute de Pierre Cloutier ! Un des gros problèmes est qu'elle ne passe pas la rampe, qu'elle n'a pas de charisme, que les gens ne l'aiment pas...et ne sont pas prêts à lui donner carte blanche.
    Le Québec veut un réel changement, voire même un bouleversement radical de sa politique que l'État Chares-Desmarais est à détruite. Avec de nouvelles figures de proue. Vox populi.... Et....bon lancement de livre !

  • Archives de Vigile Répondre

    21 novembre 2011

    M. Sauvé,
    Je comprends votre angoisse. Cette crise qui touche profondément l’âme québécoise et qui semble s’éterniser, met rudement à l’épreuve notre objectivité. Je vous assure, M. Sauvé, que le bons sens retrouvera ses droits d’une manière ou d’une autre. En attendant, il est inutile de chercher des boucs émissaires. M. Cloutier n’est pas plus responsable de la situation que vous ou moi. Ce dernier propose des solutions concrètes qui méritent certainement d’être évaluées au mérite. Pourquoi serait-il inopportun de parler ouvertement d’indépendance ? Vous qui toute votre vie avez défendu cette idée avec conviction, allez-vous, aussi, accuser Jean-Martin Aussant de mettre la question nationale de manière prépondérante dans sa plateforme de base ? Le peuple veut qu’on lui parle franchement et sans détours. Si vous êtes un démocrate, vous conviendrez que le moment venu, il saura distinguer ce qui est bon pour ses intérêts.

  • Archives de Vigile Répondre

    21 novembre 2011

    Monsieur Sauvé,
    J'ai hâte de lire votre livre.
    Concernant monsieur Cloutier, vous lui en mettez beaucoup sur le dos. Dites-moi, sincèrement, comment un simple canon de 75mm, aussi bien ajusté soit-il, balistiquement parlant, puisse venir à bout du PQ à lui seul, et seulement sur Vigile en plus. Admettez qu'il y a plus, tant de notre côté que de l'autre. Nous retraitons, amochés, mais nous ne sommes pas en pleine débandade.
    Ça bouge, il y a des mouvements sur le terrain. Une nuit s'annonce, mais il y a quelque esprit brillant qui propose un enlignement des forces autrement. Saurons-nous nous regrouper, le temps venu, pour nous éviter ce qu'ont connu les républicains espagnols en 1939? C'est une image, mais elle fait sens pour vous, je le sais.
    Et comme disait l'autre, "les boeufs sont lents, mais la terre est patiente". Et si on pouvait prendre le temps de se créer un petit Spitfire, ou un petit Rafale bien à nous, pour faire chier qui de droit? Je crois, monsieur Sauvé, que le PQ est devenu un vieux Hurricane, un monoplan dépassé.
    Et sur le terrain, penser à créer un nouveau T-34, non chauffé, comme il se doit car cause oblige, mais qui fait gueule quand ça compte? Avec un commandant et et des p'tits gars déterminés, ça peut vous foutre en l'air bien des Panthers et autres Tigers par trop sofistiqués.
    La surprise vient toujours du champs, quand le paysan vous salue, vous offre à boire et vous offre une poule. Vous lui offrez une cigarette, il sourit, et vous savez que que vous êtes en train de gagner. Le soldat le sait, le paysan itou, et la nation de même.
    L'esprit russe. Celui de l'extrême patience.

  • Archives de Vigile Répondre

    21 novembre 2011

    Mais comment certains peuvent-ils perdre tout sens de perspectives à propos de Marois, à tel point qu'ils sont incapables de voir, d'entendre, de lire et de sentir que cette dernière n'est désiré d'aucune manière comme PM? C'est cet aveuglement qui est à la sources même de tous les malheurs anticipés par M. Sauvé. Jamais je n'aurais cru ce stratège chevronné capable d'un tel égarement. Jamais.
    Normand Perry.

  • Archives de Vigile Répondre

    21 novembre 2011


    Bonne question, très bonne question même.
    Moi je crois que si Marois gagne Bonaventure, tout est encore possible pour elle. Certains ont donc intérêt à ce qu'elle perde ce comté.
    Et Pierre Cloutier est l'un d'eux. Je reprends donc la question de monsieur Sauvé: Pour qui travaillez-vous maître ?
    André Vincent

  • Daniel Roy C.A. Répondre

    21 novembre 2011

    Peut-être y allez-vous un peu fort, Monsieur Sauvé. Vous n'allez tout de même pas blâmer Me Cloutier pour tous les déboires du P.Q.: désaffectation des militants, démissions, baisse dans les intentions de vote, défaites du Bloc, etc. Souvenez-vous comment vous considériez le Plan Marois comme un ramassis de demies-mesures. Rappelez-vous lorsque vous prôniez la création d'un nouveau parti portant le même nom que celui en Écosse, je crois, le Parti nationaliste? Tout ceci au cours des deux dernières années. Non, Me Cloutier est un visionnaire courageux. Un des premiers a avoir osé faire des critiques constructives du P.Q. Et bien des gens en avaient déjà assez de la mièvrerie du P.Q. alors qu'ils militaient au Parti Indépendantiste. Aujourd'hui, il semble y avoir engouement autour du Parti Option nationale. Chose certaine, si le P.Q. s'obstine à ne pas vouloir changer son paradigme et former une coalition des forces souverainistes, nous sommes voués à l'échec dont vous anticipé.

  • Archives de Vigile Répondre

    21 novembre 2011

    Je suis complètement sidéré de lire de tels propos.
    Vous me prêtez des pouvoirs que je n'ai pas. Comment puis-je, comme simple citoyen, détruire la réputation d'une petite politicienne professionnelle provinciale que vous élevez arbitrairement au rang de chef d'État sur le vide absolu et la croyance chrétienne et aveugle comme simple référence?
    Cela relève de la pensée magique ou du fanatisme, cher Capitaine,de tous ces soldats fascistes de Hiro-Hito ou de Hitler qui se sont suicidés plutôt que de se rendre.
    Franchement, cher capitaine, quelle promesse cette dame vous a-telle faite pour que vous lui vouez un culte aussi irrationnel et déraisonné que vous lui portez?
    C'est complètement sidérant de vous lire. Je n'en reviens tout simplement pas.
    Pierre Cloutier