Salut Québec!

Faire le jeu de ceux qui souhaitent réécrire l'histoire du Québec et du Canada est une fumisterie

Tribune libre 2008


Un [récent sondage auprès des Québécois révélait que 25% d’entre nous
confondions l’anniversaire qui sera fêté au cours de l’année 2008->http://www.cyberpresse.ca/article/20071231/CPSOLEIL/71230116/7137/CPSOLEIL]. Était-ce
la découverte du Canada par Jacques Cartier, la fondation de Québec ou la
naissance du Canada? Pis encore, 15% des sondés ignorent qu’on célébrerait
quoique ce soit!
Faut-il être surpris de ces résultats malgré des sources d’informations
décuplées? Trop de politiques et certains intellectuels à la pédanterie
délétère jouent beaucoup sur les ambivalences des Québécois. Font-ils
montre d'une ignorance sans nom ou de calculs honteux en s’acoquinant à
ceux qui souhaitent brouiller la mémoire commune ? "Nous serons heureux de
fêter avec vous l'anniversaire de la fondation de Québec et de la naissance
du Canada" répètent ces politiciens dont l’intention plus ou moins
consciente mais irresponsable est de pervertir l’histoire du Canada.
Oui, je sais. Nous fûmes d’abord Français puis Canadiens, ensuite
Canadiens Français et finalement Québécois. Tout cela pèse beaucoup dans la
balance identitaire de notre ambiguïté nationale.
Pour ce qui est de l’Histoire, précisons chronologiquement les événements.
En 1604, Pierre Du Gua de Monts et Samuel de Champlain débarquent en
Acadie. Le premier établit une colonie à l’île Sainte-Croix et le second
explore le littoral de la côte américaine. En 1607, les privilèges de M. de
Monts sont révoqués et il abandonne la colonie. En 1608, De Monts envoie
Champlain à Kébec. C’est la fondation, en Nouvelle-France, de la ville de
Québec.
Quelques deux-cents cinquante ans plus tard, en 1865, la constitution
canadienne est adoptée sans que l’opposition puisse l’amender. Les
libéraux, seuls opposés au projet, ne sont pas invités à la conférence où
on en discute. Au surplus, le projet n’a jamais été soumis au peuple.
L’Acte de l’Amérique du Nord britannique est une loi britannique qui crée
le Canada le premier juillet 1867 sans que les citoyens n’aient à
l’approuver. Il reste l’élection de l’été de 1867 qui prend l’allure d’un
référendum. Le clergé, favorable au nouveau pays, publie un mandement qui
oblige les électeurs à voter pour la confédération sous peine de péché
mortel. On assiste ainsi à un véritable détournement d’élection et au
triomphe de la confédération avec 47 conservateurs élus contre 17 libéraux.
55,9% pour le oui, 45,1% pour le non.
Mais au fond, après la rébellion de 1837-1838, le regroupement forcé du
Haut et du Bas-Canada en un Canada-Uni, l’Acte d’Union de 1840, est le
véritable début de ce qui deviendra plus tard le Dominion du Canada : la
Confédération canadienne. Le Québec devient à ce moment-là, une simple
province.
La ville de Québec, la plus ancienne cité d'Amérique, a donc été fondée en
1608. Le Canada, lui, a été créé officiellement en 1867. Faire le jeu de ceux qui souhaitent réécrire l'histoire du Québec et du Canada est une fumisterie.
Salut Québec !
Louis Cousineau


-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Featured f0463229665c702ef62832984aa58bc8

Louis Cousineau6 articles

  • 3 872

Je ne suis ni journaliste, ni écrivain, ni
intellectuel. Je suis un citoyen engagé et responsable. J'écris souvent
pour mettre de l'ordre "dans mes influences" et aussi pour le simple
plaisir. Il faut bien sûr l'intérêt et la passion. C'est par l'écriture que
je peux asseoir mon idée, ma façon de voir les choses et la vie. L'écriture
force le raisonnement et le met à l'épreuve. Ce n'est pas plus important
que cela mais je le fais de mon mieux. En fait, j'écris d'abord à moi-même,
je soliloque.
Merci de me lire et bienvenue aussi sur mon modeste blog





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé