Quand...

Et ainsi, le Québec sera souverain un jour

Tribune libre 2008

Quand trente pour cent des électeurs s’abstiennent d’exercer leur droit de
vote.
Quand vingt pour cent d'entre eux choisissent le vide politique et l’image
d’un conservatisme rétrograde.
Quand nos concitoyens se font dire de choisir entre la santé et la
souveraineté comme si un pays était un hôpital.
Quand les médias favorisent plus le vox populi que les débats éclairants.
Quand l’élément principal de l’information est le sondage.
Quand un peuple ignore ou oublie son histoire i.e. rapatriement de la
Constitution (Chrétien), Lac Meech-moins (Charest), Rapport Allaire
(Dumont).
Quand les Star Académie de nos télévisions prennent le pas sur la journée
d’élection.
Quand des plates-formes électorales proposent de rabaisser notre État au
rang d’une agence de livraison de services.
Quand les délais des listes d’attentes tiennent lieu de projet de société.
Quand une certaine classe politique joue de la faiblesse des plus
vulnérables.
Quand les élections tournent autour du changement qui réduit l’Histoire à
la «Théorie des deux mandats».
Quand parler de souveraineté est illégitime ou de vote ethnique, raciste.
Quand s’opposer à la guerre est maléfique ou critiquer Israël, antisémite.
Quand s’opposer à l’enseignement de l’anglais dès la première année est
xénophobe.
Ainsi, il est difficile de penser que Jean Charest refera la preuve qu’il
est impossible de renouveler le fédéralisme canadien dans le sens des
aspirations du Québec. Cela se produira.
Il est difficile de penser que le reste du pays n’acceptera jamais de
reconnaître au Québec un statut de nation associée. Cela se produira.
Et ainsi, le Québec sera souverain un jour.

Et dans le sens de la pensée de Gérald Larose et Jean-François Lisée.
Louis Cousineau
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Featured f0463229665c702ef62832984aa58bc8

Louis Cousineau6 articles

  • 3 872

Je ne suis ni journaliste, ni écrivain, ni
intellectuel. Je suis un citoyen engagé et responsable. J'écris souvent
pour mettre de l'ordre "dans mes influences" et aussi pour le simple
plaisir. Il faut bien sûr l'intérêt et la passion. C'est par l'écriture que
je peux asseoir mon idée, ma façon de voir les choses et la vie. L'écriture
force le raisonnement et le met à l'épreuve. Ce n'est pas plus important
que cela mais je le fais de mon mieux. En fait, j'écris d'abord à moi-même,
je soliloque.
Merci de me lire et bienvenue aussi sur mon modeste blog





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Gaston Boivin Répondre

    12 janvier 2008

    Court, concis, précis, réaliste, bien dit, avec émotion et raison. Convainquant!

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    12 janvier 2008

    Pourquoi ne pas soumettre ceci au chanteur Richard Séguin (a déjà chanté "Quand?") comme texte d'une chanson thème pour le parti qui proposera l'indépendance à la prochaine élection?