La reconstitution de la bataille des Plaines

Pourquoi est-ce si explosif ?

Tribune libre 2009


Les gens se demandent pourquoi ailleurs dans le monde ces reconstitutions sont les bienvenues par la population alors qu`ici au Québec on en fait tout un plat.
La réponse est simple :
Les reconstitutions de batailles historiques telles Gettysburg, Waterloo ou autres grands faits guerriers ne soulèvent pas de réprobation parce que ces drames humains ont été refroidis par le fait qu’ils ne portent plus à conséquence. Ils sont figés dans un temps passé et on les voit défiler presque exempts d`émotions.
Ici au Québec, c’est différent. Cette histoire de la bataille des Plaines d’Abraham interpelle à ce point les Québécois, parce qu’ils savent, d’instinct, que leur destinée nationale reste inachevée, que l’issue de cette bataille n’est pas encore assurée, qu’il y a une autre conclusion historique possible. Les Québécois se doutent bien qu’un jour la nation québécoise s’autodéterminera, sera enfin indépendante et libre politiquement.
Émancipation et maturité nationale s’en viennent à grands pas.
Gardons espoir.
Alain Raby

Saint-Jean-Port-Joli

Featured 4b7f53d7d6aaf5dfc55d826cdc1b73a4

Alain Raby118 articles

  • 154 939

Né à Mont Saint Michel, Qc

Bac en pédagogie - Hull

Maîtrise en Relations Internationales.

University of the Americas - Mexique 1971

Scolarité de doctorat en sciences politiques - Université Laval

Enseignant à Saint-Claude, Manitoba

Globetrotter et commerçant-importateur - Art populaire des cing continents à Saint Jean Port-Joli - Les Enfants du Soleil





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Archives de Vigile Répondre

    1 mars 2009

    Bonjours M.Raby. S'il n'y avait pas eu le scandale des commandites et le travestissement de la fête du 400 e de la Ville de Québec à la sauce Patrimoine-Canada, la reconstitution de la bataille des Plaines n'aurait pas soulevé un pareil tollé. Selon des trafficants de l'histoire fédéraliste, la Ville de Québec est une ville anglaise où les québécois ont la permission d'y vivre, grâce à la bonté de nos conquérants aujourd'hui minoritaires en nombre mais supérieurs en cash des commandites.