Ouverture sur la fermeture...

Billet de Caroline


D’origine colombienne, S. travaille comme infirmière
en soins psychologiques et psychiatriques à St-Marys’s hospital center.
Elle aime son travail et son milieu de travail lequel est très multiethnique :
« C’est pas comme les hôpitaux de Québécois
où il y a à peu près juste des Québécois.
C’est plus ouvert.»
Si S. avait poussé plus loin son raisonnement,
elle aurait pu en arriver à la conclusion que
s’il y a davantage d’immigrants à St-Mary’s hospital center,
c’est parce que ces derniers ne parlent pas français.
« On est une province bilingue, qui va de plus en plus vers trilingue, quadrilingue. Donc, je pense que c’est important de parler autant en anglais qu’en français, deux langues qui sont égales, qui sont reconnues au Québec », a dit le nouveau président de la Commission jeunesse du PLQ, François Beaudry qui s’est adressé en anglais à plusieurs reprises durant son discours (Le Devoir) auprès des jeunes libéraux réunis en congrès. Interrogé à ce sujet plus tard, il a déclaré vouloir ainsi faire un geste d’inclusion à l’endroit de la communauté anglophone. (Le Devoir)
Le Québec n’est pas une province bilingue.
La langue officielle du Québec est le français.
Beaucoup de Montréalais
sont unilingues, bilingues, trilingues, etc.
Cela ne signifie pas pour autant qu’ils parlent français.
Mais parler français au Québec
étant une attitude ethnique, un repli sur soi-même,
faisons comme si l’on n’existait pas et
parlons anglais...

Featured df5b7351bef44f5ef9d14600f6d8203f

Caroline Moreno476 articles

  • 236 552

Château de banlieue

Mieux vaut en rire que d'en pleurer !


Chapitre 1
http://www.tagtele.com/videos/voir/73927/

Chapitre 2
http://www.tagtele.com/videos/voir/73949/

Chapitre 3
http://www.tagtele.com/videos/voir/73967/1/





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Archives de Vigile Répondre

    13 août 2007

    Pas besoin de trop s'occuper du PLQ qui baisse continuellement dans les sondages chez les francophones du Québec parce qu'ils voient bien penche plus du côté canadien que du québécois.
    Le PLQ de M. Charest, malgré sa récente ouverture vers la France qui sent l'électoralisme, devrait normalement perdre la prochaine élection, probablement en 2008. Bien malin celui qui devinera qui gagnera celle-là.