Le voile de Karima

Billet de Caroline

Le Président de la SSJBM, M. Jean Dorion,

un homme que je tiens par ailleurs en très haute estime,

livrait lundi le 10 décembre dernier,

dans le cadre de la commission Bouchard-Taylor,

un larmoyant plaidoyer en faveur de la tolérance

à l’endroit du voile islamique.
M. Dorion qui a confié la garde de sa fille à Karima,

une dame marocaine musulmane,

ne tarissait pas d’éloges à son sujet.
Personne n’a dit que les femmes voilées n’étaient pas

gentilles, intelligentes, charmantes et généreuses.

Loin de là.
Mais, le Québec est une société laïque.
D’autre part, pour une grande majorité des musulmans croyants et pratiquants,

les Québécoises sont des femmes « impures »,

des « prostituées », des « salopes ».

Nous leur inspirons pitié et mépris.

Bien que nous puissions être gentilles, intelligentes,

charmantes et généreuses, nous n’en demeurons pas moins

de « mauvaises personnes », des « pécheresses ».
Ce regard sur nous, femmes, mères, étudiantes,

enseignantes, fonctionnaires, vendeuses, infirmières,

n’en est pas un d’ouverture et de tolérance.
Ces derniers jours, en Ontario, une adolescente de seize ans

est morte étranglée par son père

pour avoir voulu vivre en toute liberté.
L’habit ne fait pas le moine

mais le voile fait d’une femme, une bonne musulmane.

Il nous juge.
Nous nous serions attendu de la part de M. Dorion

qu’il dénonce les accommodements linguistiques

lesquels ont fait, de façon historique,

reculer le français et qu’il insiste sur l’urgence

de faire du Québec un État indépendant

dans le respect

du mandat qui lui a été confié…

Featured df5b7351bef44f5ef9d14600f6d8203f

Caroline Moreno476 articles

  • 236 533

Château de banlieue

Mieux vaut en rire que d'en pleurer !


Chapitre 1
http://www.tagtele.com/videos/voir/73927/

Chapitre 2
http://www.tagtele.com/videos/voir/73949/

Chapitre 3
http://www.tagtele.com/videos/voir/73967/1/





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    12 décembre 2007

    Autre exemple de manque de caractère
    «Nous avons besoin d'hommes dont la conscience soit autant loyale au devoir que l'est la boussole au pôle.» Elena de White
    La démission du Président de la SSJBM, M. Jean Dorion, doit être exigée immédiatement, car il s'est extralimité à présenter à la commission Bouchard-Taylor un cas privé qui n'a aucun rapport avec le mandat fondationnel de la societé qu'il préside, laquelle est vouée à la défense et promotion de la Nation québécoise.
    Jean-Louis Pérez (membre du PQ)

  • Claude Richard Répondre

    12 décembre 2007

    Je suis tout à fait d'accord avec vous pour dire que l'intervention de monsieur Dorion était larmoyante: elle était même à mon avis lamentable.
    Pourquoi monsieur Dorion dans sa présentation à la Commission est-il revenu sur le cas de Karima, qui l'a certes touché et impressionné, mais qui reste un cas personnel qui n'a finalement rien à voir avec les accommodements? Il aurait fallu insister sur les points principaux du mémoire, soit la dénonciation du bilinguisme et du multiculturalisme et le rappel des fondements de l'identité québécoise. On ne lui demandait pas autre chose.
    Quant à son acceptation du port du voile dans les écoles, même si elle n'est pas spécifiquement mentionnée dans le mémoire, elle n'a fait l'objet d'aucune consultation auprès des membres, sinon le cercle restreint des membres du conseil général. Étant moi-même membre de la SSJBM, je suis persuadé qu'une majorité des sociétaires ne partagent pas l'avis du président là-dessus. Or c'est cet aspect de la présentation de monsieur Dorion qui a attiré l'attention des médias. Et monsieur Dorion, qui connaît parfaitement les médias, savait très bien qu'il en serait ainsi.
    Il me semble aussi qu'un président d'organisme doit savoir contrôler ses émotions, surtout quand ces émotions partent d'un fait qui paraît plutôt anodin.
    Non vraiment, si le mémoire de la SSJBM, qu'on peut consulter sur le site www.ssjb.com , est substantiel et pertinent dans son ensemble, l'intervention de monsieur Dorion manquait de dignité et passait à côté du but.

  • Archives de Vigile Répondre

    12 décembre 2007

    Non, M. Dorion était trop concentré à nous montrer son bon fond comme Stéphane Dion veut nous le montrer à la télévision pour mieux gagner la prochaine élection. Fait que, on peut être nationaliste, raciste et un peu con.