Des "mais" chinois

Billet de Caroline

Tel que le signifiait, lors de la commission bouchardtaylor,

la porte-parole chinoise des services à la famille chinoise, Madame Xixi Li,

les langues française et chinoise sont très éloignées l’une de l’autre.

« Souvent je dis : c’est du français !

comme on dit ici : c’est du chinois ! »

Pour certaines personnes,

dont la langue maternelle est le chinois,

le punjabi, le bengali, le tamoul, l’ourdou, l’ouzbek, le persan, le russe, etc.,

le français s’avère trop ardu à apprendre.

Pour d’autres, le problème d’apprentissage du français

serait lié à l’âge, à la distance géographique, à la timidité, à la fatigue,

au climat, à la lettre « r », à une surdité partielle,

à un défaut d’élocution, etc.

Bien entendu, tous ces gens aimeraient

pouvoir parler, lire, écrire, étudier,

travailler, faire leurs achats, se faire soigner en français

mais...

Il faut les comprendre.

Ils ont autre chose à faire.

Ils ont une vie à vivre.

C’est plus simple de rester Chinois
et inviter les Québécois à le devenir ou encore
à adopter un compromis :
l’anglais, par exemple.

Le forum du 29 novembre dernier,

qui réunissait les gens de la communauté anglophone

et de nombreuses personnes issues de l’immigration,

témoigne de cette volonté

d’accommoder tous ceux qui, s’ils avaient à nous accueillir chez eux,

se fendraient en quatre pour trouver des solutions à nos problèmes

dont celui de ne pas pouvoir apprendre,

malgré notre grande motivation,

leur langue

et qui, pour marquer leur empathie, hausseraient

d’un geste entendu, les épaules : « On se met à votre place… »

Et cette incapacité à ne pas maîtriser une langue

ne serait nullement une entrave

au succès de notre intégration...

Featured df5b7351bef44f5ef9d14600f6d8203f

Caroline Moreno476 articles

  • 236 533

Château de banlieue

Mieux vaut en rire que d'en pleurer !


Chapitre 1
http://www.tagtele.com/videos/voir/73927/

Chapitre 2
http://www.tagtele.com/videos/voir/73949/

Chapitre 3
http://www.tagtele.com/videos/voir/73967/1/





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    2 décembre 2007

    Comment peut-on prétendre que la langue française est trop éloignée du chinois? Je ne suis pas linguiste, mais il me semble bien que l'anglais aussi serait une langue éloignée du chinois... D'ailleurs, la langue seconde en Chine n'est-elle pas la langue anglaise????
    Cette déclaration ressemblait plutôt à un grosse farce... à une mauvaise excuse...
    Marie Mance Vallée

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    1 décembre 2007

    Les "mais" chinois, J'ai dû prononcer tout haut pour comprendre: Les mets chinois...
    En effet, quelle ingratitude!
    Depuis les années 1960, les Chinois nous ont ouverts à la gastronomie internationale.
    Nous nous croyions « jet set » avec notre pâté chinois hebdomadaire,
    Ils nous ont appris des rudiments d’anglais avec le menu « Number 4 for two ».
    Ont consenti au bilinguisme avec la soupe Won Ton (One ton of bricks on stomach).
    Nous ont ainsi accommodés sans jamais couper le sourire (Chop Suwi)
    Surtout sans jamais lésiner sur notre péché mignon, la dent sucrée (Sugay Chicken).
    Ont même été les premiers à deviner notre faible pour les grandes tablées familiales,
    Comme à la cabane à sucre. Se sont surpassés dans le Buffet Chinois.
    Ont bien adapté à nous la pédagogie des langues :
    Immersion chinoise totale chez Bill Wong et sa célèbre fille : Jane Wong!
    Jane est même spécialisée : pour nous éviter la tentation du repli face aux difficultés,
    Nous a montré notre laideur tribale dans le miroir :
    La charte de la langue française conduit à la folie, au meurtre de Dawson.
    Les Chinois sont patients : supplice de la goutte.
    Il a fallu attendre presque 50 ans pour que Mme Xixi, arrive avec son Dim Sum :
    Pour parfaire votre capacité d’accueil, vous avez un choix de dumplings à l’école bilingue, au dépanneur, à l’hôpital, aux services gouvernementaux, aux centres d’accueil et aux services funéraires utilisant comme personnel des nouveaux arrivés en voie d’intégration.
    Du chinois et du français, y’a pas que les deux langues qui sont éloignées…