Tous responsables de l’attentat envers la Première ministre du Québec ?

Tribune libre

Il y a des moments dans la vie où la vie s’arrête (mariage, naissance, décès d’un proche, maladie, accident, vol, viol, etc.). Cela vaut aussi pour la vie d’un peuple. Le soir du 4 septembre dernier fait partie de ces moments qui inscrivent un avant et un après dans le temps, dans l’histoire et il est hors de question de laisser la poussière retomber.
Un crime haineux a été commis. Non seulement, les médias en minimisent la portée, mais, selon eux, Pauline Marois aurait elle-même, par ses positions, provoqué la tuerie. Certains vont plus loin : «Nous sommes tous responsables de l’attentat du Métropolis» titre Le Devoir du 8 septembre. C’est le psychologue Nicolas Lévesque (Lévesque, cela fait plus objectif) qui défend cette thèse : «Le délire de cet homme n’aurait pas pris cette forme-là si le Québec était une société où on pouvait vraiment discuter. Nous sommes tous responsables : les intellectuels qui n’osent prendre leur place, les médias qui ont abandonné les idées, les gouvernements, les universités, les Québécois qui n’osent plus discuter à table.»
En 1995, au lieu de s’en prendre à ceux qui leur ont volé leur indépendance, les Québécois ont crucifié Jacques Parizeau. Ne déformons plus la réalité. Ne tombons plus dans le panneau de la culpabilisation. La tuerie du 4 septembre est un crime politique. Le responsable de l'attentat, qui projetait un massacre, a été identifié. Il se trouve à être anglophone. C'est lui le coupable et non la société québécoise.
Il ne serait venu à l'idée de personne de blâmer les États-Unis pour la mort des Kennedy; l'Inde pour celle Ghandi ou Israël pour celle de Rabin.
Depuis toujours les Québécois sont traités de racistes, de xénophobes, de nazis, d’antisémites, de fucking frenchmen, de mangeurs de hot dog, de loosers. Certains le croient et c'est cette perception qui doit être changée. La langue officielle du Québec est le français et exiger son respect n'est pas une manifestation de racisme. La lutte pour l'indépendance est noble : on ne doit pas y voir la division d'un pays mais la création d'un nouvel État.
Il est à parier que lorsque le Québec sera enfin reconnu comme pays, les tensions entre francophones et anglophones diminueront car la situation aura le mérite d'être claire. À nous d’y voir.

Featured df5b7351bef44f5ef9d14600f6d8203f

Caroline Moreno476 articles

  • 314 242

Château de banlieue

Mieux vaut en rire que d'en pleurer !


Chapitre 1
http://www.tagtele.com/videos/voir/73927/

Chapitre 2
http://www.tagtele.com/videos/voir/73949/

Chapitre 3
http://www.tagtele.com/videos/voir/73967/1/





Laissez un commentaire



12 commentaires

  • Jean-François-le-Québécois Répondre

    12 septembre 2012

    @ Didier:
    «Monsieur Dion est un homme avec qui l’on peut travailler et qui attache de l’importance au Québec et à sa culture.»
    Faites attention je vous prierais, Didier, avant de lui prêter de telles qualités, et une telle bonne volonté de travailler avec nous, de son côté...
    Je l'ai vu à l'oeuvre, sous Jean Chrétien, et je peux dire que je connais certains de ses proches.
    Avec Stéphane Dion, on parle d'un cas de fédéralisme intraitable; de fréquent mépris envers ceux qui ne partagent pas ses opinions politiques, et en outre, d'un ancien ministre qui a pondu une «loi» (celle sur la clarté référendaire), qui semble aller contre le droit international reconnu par l'ONU, en nous refusant supposément le droit à l'autodétermination, pour notre nation, subordonnant notre destin à celui de la nation canadienne, qui pourrait arbitrairement ne pas tenir compte d'un référendum québécois gagné avec 50% des voix plus une.
    Après le référendum volé de 1995, Stéphane Dion a affirmé publiquement que le fait d'avoir tenu un tel référendum, devait avoir pour nous des conséquences, qu'il «fallait faire mal au Québec» (sic)... Même les fédéralistes, en cette période où déjà, notre économie tardait à se relever de la récession du début des années 1990, ne l'appréciaient pas, trop souvent.
    Sa condescendance et son côté présomptueux, n'améliorent pas son cas, non plus.
    Ce serait difficile, à mon humble avis, de travailler avec lui. Avec un tel petit roquet hargneux, qui est de plus un traître à sa nation, voulant à tout prix nous garder dans le Canada, tout en étant conscient de bien des injustices que nous avons subies (on parle d'un professeur de science politique, après tout!)Même s'il était de bonne foi (?) il est sur trop de choses d'importance cruciale, totalement dans le champ, comme nous disons à Québec.
    Suivre un cours de sciences politiques donné par Stéphane Dion, disons, peut-être... Il semble qu'il ait été un bon professeur, en son temps. Mais négocier avec lui, pour l'avenir, ou carrément la survie de notre nation...?

  • Archives de Vigile Répondre

    11 septembre 2012

    @ Caroline Moreno
    Dans la case "Qui êtes-vous?" lorsqu'on adresse un message suite à un article, un "p'tit" coune a écrit le mot CIA. Svp ne pas en tenir compte puisque je ne suis pas un traître envers ma nation; mes commentaires sont là pour le justifier. Merci de votre attention.
    André Gignac 11/9/12

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    11 septembre 2012

    Caroline,
    Vous concluez: "...car la situation aura le mérite d’être claire. À nous d’y voir."
    Vous avez bien une petite idée à suggérer à Pauline sur la "façon d'y voir"? La loi 101, c'est de la dynamite, on le vit actuellement. À quel bon soldat pourra-t-elle demander d'y consacrer sa carrière?
    Qui ne peut encore pas éveiller la hargne des anglos à cause d'implications antérieures? Qui jouit encore de virginité politique, à peine sorti de l'adolescence? Qui vient de sortir vainqueur d'un adversaire électoral aux sarcasmes charestiens? Qui jouira d'une certaine distance parlementaire grâce à ses études juridiques à temps partiel?
    Bref, la voyez-vous la ressemblance physique et morale entre Léo et Camille?

  • Caroline Moreno Répondre

    11 septembre 2012

    Une femme qui avait adressé des menaces de mort à Nicolas Sarkozy alors qu’il était président de la République a été condamnée lundi à un an de prison ferme pour menaces de mort au chef de l’Etat.
    ET RICHARD HENRY BAIN? Pas de chef d'accusation pour avoir prémédité un attentat à l'endroit de la chef de l'État québécois? RÉAGISSONS!

  • Jean Archambault Répondre

    10 septembre 2012

    J'ai lu l'analyse de cette supposée psychanalyse dans Le Devoir. C'est étrange, Le Devoir ne passe aucune lettre d'opinion sur cet attentat terroriste. Pendant ce temps, on a le droit à un résumé des commentaires du ROC fait par Manon Cornellier dans lesquels on peut y lire du Calgary Herald que le PQ " est le parti le plus raciste de l'histoire canadienne". Le Devoir ne commente pas, il aime mieux seulement citer. Plus "polically correct" que ça, tu meurs. Nos supposées élites s'écrasent devant la diffamation et censurent ceux qui ne l'acceptent pas. Je ne me considère aucunement responsable même si j'ai déposé 500 plaintes sur l'affichage à l'OQLF qui touchent les circonscriptions de l'Acadie et Saint-Laurent. J'ai eu des commentaires racistes d'un journaliste de CTV qui voulait que je commente en anglais ma démarche. J'ai refusé. Il mentionnait que j'étais :" he was a old activist worker". J'étais, pour lui, de l'âge préhistorique, un dinosaure. Pour réfuter mes dires, ils ont sorti des limbes Libman qui affirmait que le français se portait très bien à Montréal. En plus, sur le site web de CTV, on demandait si l'anglais était en danger à Montréal; plus de 90 % des personnes répondaient Oui. Nous sommes sur deux planètes à 1 000 000 de kilomètres l'une de l'autre.

  • Archives de Vigile Répondre

    10 septembre 2012

    "Pourtant, même Stéphane Dion, le père de la loi sur la clarté, proclame maintenant la loi 101 comme une bonne loi."
    J'aime bien monsieur Stéphane Dion même s'il est fédéraliste. Il m'a toujours apparu comme un honnête homme. Je me souviens qu'il s'entendait bien avec monsieur Duceppe à Ottawa et qu'ils avaient d'ailleurs voulu former une coalition ensemble.
    Monsieur Dion est un homme avec qui l'on peut travailler et qui attache de l'importance au Québec et à sa culture.

  • Archives de Vigile Répondre

    10 septembre 2012

    @ Caroline Moreno
    Excellent texte et très bien écrit! Ce vieux fond religieux enfoui dans notre inconscient collectif québécois qui nous culpabilise à notre insu et qui fait que nous nous dévalorisons ou déprécions comme peuple. Toujours ce vieux fond religieux qui court-circuite nos meilleurs élans vitaux comme celui de se prendre en main, de se responsabiliser, en se donnant un pays comme tout peuple normal sur cette planète.
    Les fédéralistes et les médias oligarques à leur service savent comment nous culpabiliser pour pouvoir mieux nous diviser. Je ne serais pas surpris d'apprendre, un jour, que derrière cet acte terroriste du 4 septembre dernier, se cachait la CIA et le SCRS (Service Secret de Renseignement Canadien). Être ou ne pas être? Voilà la question! VIVE L'INDÉPENDANCE DU QUÉBEC!
    André Gignac 10/9/12

  • Archives de Vigile Répondre

    10 septembre 2012

    La palme de la récupération fédéraliste revient a Claude Poirier qui as offert a son émisssion du faux négociateur ses condoléances a monsieur Blanchette qui as été la victime selon Poirier d'un MALHEUREUX INCIDENT au Métropolis.
    A faire vomir
    Poirier réduit le geste d'un terroriste haineux qui as ouvert le feu lors d'une réunion d'un parti politique démocratiquement élu ..a un simple incident regrettable ou monsieur Blanchette as été victime.
    Claude Poirier dit et fait répéter a travers ses boites vocales pacter de libéraux et de fédéraliste que monsieur Blanchette n'est pas un héros mais une malheureuse victime d'un incident déplorable causer par un fou.
    Poirier osculte complètement et totalement la nature haineuse, politique et raciste de ce crime terroriste pour servir les fins de la partisanerie politique fédéraliste .
    Ensuite il ouvre la machine et tente de faire croire que tout est de la faute de Pauline Marois ,du parti Québécois ,de l'entourage de Pauline Marois qui n'avait pas a revenir sur scène ,du PQ qui est responsable d'avoir tenu sa soirée électorale dans le pire endroit possible pour la sécurité,la faute de l'entourage de Pauline Marois qui s'est mêler de ce qui ne les regardent pas etc etc .
    Poirier tient le parti Québécois responsable sur a peu pres toute la ligne et le seul qui ne l'est pas et bien devinez c'est qui?
    C'est le terroriste Henry Bain qui a ouvert le feu a coup de ak-47 lors d'une réunion politique et qu'il réduit a un simple geste de folie.
    Je ne trouve pas d'expression assez forte pour qualifier sa haine envers le parti québécois
    Il répète a satiété que c'est un fou et que Blanchette est simplement la victime d'un malheureux incident et pour se conforter dans son déni de fédéraliste ,Poirier nous fait entendre les fédéralistes french canadian de ses boites vocales pacter qui sont bien d'accord avec lui .
    Pour bien faire passer le message a tout les terroristes fédéralistes potentiels,a tout les Claude Poirier qui ravale cet assassinat politique a un simple incident malheureux ,il faut que ce terroriste haineux soit juger en conformité et en vertu des lois anti terroriste pour leur faire comprendre la nature politique de ce geste terroriste car il ne s'agit pas d'un simple et malheureux incident et de l'oeuvre d'un fou comme l'affirme Poirier mais bel et bien d'un acte de terrorisme raciste grave , haineux et sans précédent ou un terroriste anglophonne s'apprêtait a tirer a coup de ak-47 dans une foule venu célébrer une victoire électorale qu'un terroriste fédéraliste haineux refusait d'accepter.
    Poirier qui prenait plaisir a exciter son publique et les libéraux fédéralistes avec de jeunes étudiants qui sont jugés en vertu des lois anti terroristes pour avoir commis des méfaits publiques , est incapble de dire la vérité en ondes sur la vrai nature de ce crime terroriste et incapable de cessez de mentir sur la nature de ce crime ignoble qu'il décrit comme un malheureux incident ou un homme y as laisser sa vie et qui est le résultat du geste d'un fou .
    Il y as des limites a banaliser et réduire au nîveau du regrettable incident le geste criminel raciste d'un terroriste seulement parce que l'on partage la même option fédéraliste que lui

  • Raymond Poulin Répondre

    10 septembre 2012

    L'auto-culpabilisation collective, une fois de plus, et par un psychologue québécois encore. Pas besoin des Canadians pour faire le travail, les nôtres y suffisent amplement! Vous avez dit: colonisés?

  • Archives de Vigile Répondre

    10 septembre 2012

    Bravo Madame !
    Au Québec il semble que non seulement nous devions nous excuser d'éxister, demander pardons pour ce que nous sommes, oublier si possible notre langue, ne pas prendre trop de place ou faire trop de bruit, dire oui mononcle même quand ça ne fait pas notre bonheur,écouter les insultes qui viennent de partout sans broncher, mais de plus, il semble que maintenant il faudrait qu'on s'excuse et qu'on culpabilise quand un terroriste anglosaxon tue un citoyen et tente s'assasiner la première-ministre.
    C'est comme un scénario de mauvais film, comme un triller psychologique. Une situation de femme battue qui tristement finit par avoir l'impression que c'est toujours de sa faute!
    OUI, on a besoin d'une thérapie collective et d'un sérieux cours d'histoire si nous désirons nous sortir de cette situation MORBIDE ! Ça c'est notre devoir. Mais il y a plus.
    On dépense des fortunes en prévention contre l'intimidation dans les écoles au Québec, devrais t-on aussi penser à un programme Canadien pour prévenir le Québec-Bashing.
    Ça c'est leur devoir à eux !

  • Archives de Vigile Répondre

    9 septembre 2012

    Le "Gestell" (système d'arraisonnement utilitaire qui régit les sociétés néolibérales comme le Québec) crée inévitablement des tensions dans une société.
    Le "Gestell" évalue les citoyens d'après leur utilité au service du marché et de la bureaucratie nécessaire au marché.
    Il s'agit d'une forme de dénigrement de l'être humain car l'humain en lui-même est beaucoup plus qu'une ressource humaine ou que de la main-d'oeuvre comme le Gestell se plaît à le définir.
    Le Gestell crée une société basée sur la compétition entre les citoyens par la peur du chômage et de la pauvreté que connaissent les perdants de nos sociétés.
    Une société dans laquelle tous vivent décemment est plus propice à l'harmonie sociale.
    Cela pourrait advenir si l'on mettait l'être humain comme premier principe de la société, avant l'argent, le profit, la performance etc...
    En mettant l'être humain et ses besoins comme première préoccupation sociale, cela obligerait nos gouvernements à travailler au bien commun.
    C'est là que l'on pourrait appliquer la mesure que prônait le regretté syndicaliste Michel Chartrand, c'est à dire un revenu de citoyenneté universel et inconditionnel afin que tous les citoyens du Québec puissent vivre décemment et heureux.
    Une telle mesure favoriserait sûrement l'harmonie sociale.

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    9 septembre 2012

    Rappelons le Dr Camille Laurin, dans la période où il combattit pour passer la loi 101 (que même Lévesque contestait au point d'aller fumer dehors pendant sa lecture). Il voulut un Québec aussi français que l'Ontario est anglaise. Il fut démonisé par les anglais et brûlé en effigie plus que de raison... Pourtant, même Stéphane Dion, le père de la loi sur la clarté, proclame maintenant la loi 101 comme une bonne loi. Bonne, peut-être depuis qu'elle est dépecée par la Supreme Court? M'enfin...
    La résistance est féroce, sauvage même. Elle fait des morts, périodiquement. Parce qu'on veut éteindre à jamais le projet d'un peuple. On réussit à nous faire adopter le profile bas, en public, pour ne pas provoquer d'esclandre de la part des fanatiques...
    C'est l'attitude du nouveau gouvernement qui nous indiquera le ton à adopter pour suivre les traces de Camille Laurin. Au fait, Curzi parti, qui aura la ténacité (et le flegme) pour chausser les souliers de Laurin? Léo lui ressemble un peu...